AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

Partagez|

Intrigue, groupe 2.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MJ/PNJ
+ Date d'inscription : 02/07/2012
+ Messages : 472
+ Orbes + Orbes : 308
avatar
Limlug
Message Mar 3 Fév - 15:09


carte:
 

L'alarme était donnée et déjà étudiants et personnel tentaient de se mettre en ordre pour éviter la cohue et s'organiser malgré la crainte. L'attaque frontale d'un gigantesque titan de roche et de minéraux avait ébranlé l'entrée de l'académie mais les cieux portaient leur lot de plaies, sous la forme d'une trinité malveillante de dragons qui tournoyaient et piquaient sur les toits, chevauchés par leurs dragonniers et transportant quelques guerriers. L'un, avec l’envergure la plus impressionnante, était un dragon de Ténèbres dont seuls les yeux rougeoyants étaient distinctement visibles dans le noir. Il fut devancé par un dragon un peu plus petit, une créature d'Air osseuse et maigre au physique vicié, ne cessant de hurler comme quelque harpie surexcitée. Ses hurlements stridents firent échos aux clameurs des soldats qui sautaient au bas de ces montures de cauchemar pour investir le toit de l'académie en attendant leurs compagnons encore au sol, transportant des échelles pour prendre l'endroit d'assaut. Le souffle glacial du Dragon de Glace se répandit sur le toit pour le rendre glissant par endroits, proche des entrées et dans un puissant claquement d'ailes, il tournoyait tel un vautour autour de la zone...



Règles de l'intrigue
- Nous ne jouerons pas tous les PNJs, uniquement les « boss » nécessitant une intervention (certains dragons de l'attaque) ou encore les manœuvres particulières des troupes. En dehors de ces points, vous êtes libres de massacrer joyeusement tout ce qui bouge. Un conseil : soyez puissants. Mais pas trop. Ne vous gâchez pas bêtement du plaisir de jeu en massacrant 50 mecs en un seul post. Mettez-vous en difficulté et cela rendra les choses beaucoup plus amusantes pour tous ! Pour ceux souhaitant des blessures, à vous de choisir quand et comment, face à un simple fantassin, contre un dragon... Mettez-vous en scène et vendez-nous du rêve.
- Soyez rapide dans votre rythme de post (minimum une fois par jour), sans quoi votre tour sera sauté, afin de garder un rythme dynamique. Ne vous offusquez pas si les tours de jeu ne sont pas respectés à la lettre, le rythme doit être fluide avant tout.
- Vos posts peuvent faire trois lignes comme cinquante, c'est à vous de gérer cela comme vous l'entendez.
- Au début les groupes sont fixes, nous vous y avons placé le plus stratégiquement possible. Il vous sera indiqué lorsque vous pourrez changer de groupe ou de lieu. Sans indication, vous devez rester dans votre groupe : c'est une attaque, par conséquent vos déplacements, surtout solitaires ne seraient pas possibles, si l'on veut rester cohérents.

Composition du Groupe 1

(professeurs) Caeruleus Ubieto, Ivar Björnulf, Killian V. MacElurst.
(élèves) Eleanor Desper, Hedwige Sliff.



Limlug est un compte MJ. Merci de MP un autre membre du Staff.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Professeur
+ Date d'inscription : 28/11/2014
+ Messages : 261
+ Orbes + Orbes : 419
+ Âge du Personnage : 40 ans.
+ Poste occupé : Professeur d'Herboristerie Avancée ▬ PP Tenebrae (Intérim)
+ Nom du dragon : Katastroféa a.k.a Féa
+ Type de Dragon : Ténèbres
+ Le Don légué : Dévoreur de Vie
+ Inventaire : /
avatar
Killian V. MacElurst
Message Mar 3 Fév - 15:49

L’alarme vint à retentir. Une alarme que même durant la guerre je n’ai guère souvenir d’avoir entendu. Me levant d’un bon, j’avisais une tenue que je n’avais plus portée depuis des années. L’enfilant prestement, il s’agissait d’une armure de cuir coupée selon les formes de l’escadron des Ailes Célestes. Vu que j’avais été dans l’arrière garde lors de mes services, je n’avais pas une armure de combat. Mais plus une protection. Attrapant ma ceinture de fioles, et attachant mes divers sembons avec des lanières, les ayant d’accessible aux cuisses…Je connaissais parfaitement l’emplacement de chaque poison de ma ceinture.

Entrant dans le salon, je nouais ma longue chevelure et ordonnais :


« Féa, on ne joue plus.
- Je sais…Personne ne te toucheras. Jamais…Mon notre bébé ?
- Cordy est grande, allons-y ! »


Quittant mes appartements, non sans prendre une sacoche de baumes de soin, je vis le reste du corps enseignant se presser. Je vis un geste à ma fille, lui souhaitant bonne chance du regard. Nous ne pouvons tous aller au même endroit !
Courant, Féa usant des ombres pour voyager, on m’informa d’un besoin de soutient par le toit. Ainsi, je pris le chemin y menant…Laissant l’avant-garde à la directrice et ceux qui l’accompagnerait. Les élèves sur mon chemin, je les priais d’aller se mettre à l’abris ou pour les plus vieux de se joindre à l’effort de guerre. Car, en cet instant, c’est ce que c’est.

Face à la porte du toit, Féa captura ma taille. M’évitant un gel de glace qui aurait put me faire cesser la fête. Des soldats nous ayant vu, je murmurais à Féa en voyant ce qu’il en était…D’autres alliés se trouvant sur le toit.


« Sois libre de te déchaîner Katastroféa.
- J’y compte bien… »
Me répondit sa voix guttural, alors qu’elle fonçait dans une ombre de la nuit…afin de dévorer la tête d’un soldat qui essayait de faire tomber l’échelle. Surveillant l’ombre tueuse qu’était ma créature, je restais en arrière, observant et essayant de voir et de distinguer mes alliés avec plus de précision. Féa restant tout de même assez proche de l’entrée, et donc, de ma personne…Même si la « trinité » volante était on ne plus dérangeante !

Mais tout être s'approchant de trop prés de ma direction finissait un sembon dans la gorge. Du poison le recouvrant...Pour le moment, je ne peux que tenir ma position et gagner du temps !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://folio-adark.voila.net/ http://lindorm.forum2ouf.com/t1412-les-liens-qui-donnent-naissance-a-ta-jalousie http://lindorm.forum2ouf.com/t1420-la-vie-d-une-herboriste
Professeur
+ Date d'inscription : 12/09/2014
+ Messages : 228
+ Orbes + Orbes : 725
+ Âge du Personnage : 37 ans
+ Poste occupé : Professeur d'Athlétisme.
+ Nom du dragon : Sleipnir
+ Type de Dragon : Eau
+ Le Don légué : Visions des Abysses
avatar
Ivar Björnulf
Message Mar 3 Fév - 16:08

♫ Thème

L'alerte avait retentit, les réveillant tous les deux. Ivar avait bondit sur ses pieds, alerte, bien qu'encore ensommeillé. Vingt ans... Vingt ans sur le front, et à présent qu'il décidait de se ranger, voilà que la guerre le rattrapait.
Il regarda un instant son amant, lui volant un baiser déterminé, fonçant sans perdre une seconde enfiler son ancienne armure lourde, celle du Capitaine des Mirages Aquatique, des plates, en bleu et blanc, enfilant son heaume coiffé d'un panache bleu, empoignant sa lance d'une main sûre.
"Il faut protéger cette école. On va écraser ces peigne-culs, quels qu'ils soient." Fit-il, ne pouvant s'empêcher de craindre pour les élèves, pour sa fille...

Filant à travers les couloirs encombrés par la panique, son armure cliquetant, il fut bientôt abordé par un groupe de gardes. "Monsieur, ils essaient de percer par les Toits." D'un signe de tête entendu, il répliqua aussitôt "Je veux le plus d'hommes possibles pour escorter les élèves dans les souterrains, les autres avec moi. Montrons à ces fumiers ce qu'il en coûte de nous attaquer. Je veux un rapport précis sur les forces du toit."
Son regard, au hasard, tomba sur des cheveux blancs reconnaissables entre tous et il cria sans plus attendre : "Hedwige !" Mais sa fille avait déjà disparu. Mort d'inquiétude mais déterminé, il fonça vers les escaliers menant aux toits, tandis que les gardes postés là haut avant lui parlaient de trois dragons et d'échelles. Par le souffle de Harbard, ils ne l'emporteraient pas au paradis.
Grimpant les escaliers, malgré l'armure, galvanisé par l'adrénaline, le professeur se stoppa auprès de sa collègue Killian.

"Ils n'y vont pas de main morte." considéra le dragonnier d'eau en grognant, fixant les plaques de givre. Traîtresses pour lui en armure. Mais Il ne se ferait pas avoir. Il était le seul à posséder une armure de plates complètes sur le lot et comptait bien défier ces trois saligauds pendant que sa collègue empêchait les soldats de monter. Déjà, les premiers ennemis étaient déposés par les dragons. Frappant lourdement du pied, brisant la pellicule de glace sous le fer de ses chausses, il s'avança, lance brandie, se plaçant naturellement en avant, fermement calé grâce à son arme, embrochant rudement le premier qui eut le malheur de le charger trop hâtivement, utilisant sa lance comme un puissant contrepoid pour l'embrocher avec une force brute.
"Empêchez-les de monter." Cria-t-il à ses autres compagnons avant de remarquer deux de ses élèves, Hedwige et Eleanor. Un instant déstabilisé par la vue de sa fille, il manqua de se prendre un puissant coup d'épée mais dévia la lame de son gantelet, grognant sous l'impact, pivotant sur ses talons en un minimum de mouvements pour économiser ses forces, le frappant en pleine tête du manche de son arme, l’assommant...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lindorm.forum2ouf.com/t981-ivar-les-eaux-tumultueuses-de-nos-amities#16428
Professeur
+ Date d'inscription : 12/12/2014
+ Messages : 423
+ Orbes + Orbes : 881
+ Âge du Personnage : 31 ans
+ Poste occupé : Professeur de tactiques et stratégies militaires - PP Aqua
+ Nom du dragon : Fog
+ Type de Dragon : Eau
+ Le Don légué : Brume de l'Oubli
+ Inventaire : - Une Bicyclette qu'il a lui même inventé
- Sa paire de lunette
- Une gomme pour lancer sur ses élèves
avatar
Caeruleus Ubieto
Message Mar 3 Fév - 18:18

Rien n’aurait pu être prévu. Quand l’alarme le réveilla, son regard croisa celui d’Ivar, sans un mot ils avaient compris. Il accueillit son baiser avec un regard inquiet et se força à lui sourire. Avec précipitation mais méthodisme, il se leva, enfila à la hâte ses vêtements qui traînaient sur le sol. Enfonçant ses lunettes sur son nez, il courut dans sa chambre, appelant déjà Fog auprès de lui. Fouillant dans ses affaires, il enfila comme il pu son ancienne armure de Lieutenant des Mirages Aquatique, un ensemble de morceaux de cuir qui protégeait son torse, son dos, ses épaules et ses jambes. Il prit son épée qu’il mit à sa ceinture ainsi que son pistolet qu’il avait lui-même amélioré pour pouvoir tirer au moins trois coups sûr.
Ses mains tremblaient furieusement, il avait quitté le front depuis quelques années et il ne savait pas si ses automatismes allaient revenir. Mais au moins, ses envies étaient apaisées, il allait pouvoir se concentrer sur d’autres choses que son propre corps.

Sortant dans le couloir, il emboîta le pas à Ivar, le suivant de loin, affrontant la cohue comme il pouvait. Il n’avait jamais été un grand combattant, assurant la plupart du temps les arrières. Son cœur tambourinait dans sa poitrine et le fracas au dehors lui fit tourner la tête, les yeux un peu révulsés. Les élèves courraient, certains professeurs les escortaient, essayant de les regrouper et Caeruleus laissa Ivar monter sur les toits, prenant quelques minutes pour canaliser le flot d’élèves et aider les plus jeunes à atteindre les souterrains. Il attrapa le poignet d’un élève tétanisé et le tira doucement :

« Va vite te cacher… » Lui souriant, il le poussa dans les escaliers avec douceur mais force et referma la porte derrière eux.
Suivant une troupe de soldat qui grimpait sur les toits, il finit par rejoindre Ivar et le professeur Mac Elurst. Un fugace souvenir d’Ivar sur le champ de bataille lui traversa l’esprit quand il l’aperçut dans son armure.

Sortant son épée de son fourreau il s’avança, observant les soldats déferler vers eux, accrochant les échelles pour envahir l’école.
Le dragon du professeur Killian fondit sur un ennemi et l’engloutit dans un bruit écœurant alors qu’Ivar empêchait les autres d’avancer, lance tendue en avant. Restant derrière son compagnon, se positionnant devant Hedwige et l’autre élève, un rire bien connu résonna sur le toit et une brume opaque sortit des dalles, s’insinuant entre les jambes des ennemis. Caruleus se tendit légèrement et gronda à l’encontre de son dragon qui venait d’apparaître :

« Ne les laisse pas s’approcher ! »

Le rire retentit de nouveau et un ennemi fut tiré au sol, s’éclipsant dans la brume, disparaissant dans un bruit de chair déchirée. Quelques autres suivirent, emporter à jamais dans le brouillard ambiant.

« Fog peux endiguer le flot de soldat qui déferle mais contre les dragons, ça risque d’être un poil….tendu… » Dit-il avec sarcasme alors qu’il enfonçait son épée entre les plaques d’armures d’un ennemi qui avait échappé à son dragon. Le repoussant d’un coup de pied pour faire tomber le corps au sol, il se remit en position, analysant les mouvements des dragons, les types et leurs envergures.

D'une voix forte, il cria : "On reste groupé ! Ne vous éloignez pas ! Mademoiselle Sliff, glacez les échelles pour les empêcher de monter. Mademoiselle Desper restez sur vos gardes, si l'un d'eux tombe au sol, assurez vous qu'il soit bien évanouit avant d'utilisez votre don. Professeur MacElurst, on compte sur Katrastroféa pour semer la peur dans leur rang..."

Il voulut rajouter quelque chose pour Ivar, mais se dit qu'il n'avait pas vraiment besoin de ses conseils ou de ses connaissances en matière d'élèves, de dons en cet instant.



I'm just a stray dog
If I tell you the truth, Can you forgive me?
If I want you to hit me, Will you be able to?
Are you ready for this?



Dernière édition par Caeruleus Ubieto le Mar 3 Fév - 19:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lindorm.forum2ouf.com/t1478-liens-de-caeruleus-ubieto
Ignis
+ Date d'inscription : 01/09/2014
+ Messages : 536
+ Orbes + Orbes : 570
+ Âge du Personnage : 22
+ Année : 1ère
+ Nom du dragon : Datgar
+ Type de Dragon : Feu
avatar
Eleanor Desper
Message Mar 3 Fév - 19:22

Eleanor sursauta à l'entente de la sonnerie d'alarme. Elle n'avais aps d'armure aussi elle resta comme elle était habillée. Elle ne craignait pas le froid et une armure, bien qu'utile pour se protéger, ne ferait que la ralentir. Elle n'avait pas d'armes à disposition non plus, ce qui était fort contraignant. Elle n'avait que quelques notions de combat à distance avec l'arbalète. Peut-être y aurait-il des armes à disposition. Son entraînement eprsonnel au corps à corps lui serait utile seulement au moment où elle arriverait à désarmer quelqu'un, ce qui n'était pas évident sans rien.

Elle sortit en trombe de sa chambre et préféra se diriger vers les toits, là où elle pourrait avoir un oeil sur sa dragonne. Celle-ci lui répondit d'ailleurs à travers leur lien. Elles se retrouveraient bien vite.

Eleanor rejoignit un petit groupe composé de profs et d'Hedwige. Ils étaient déjà en plein combat. Il y avait un dragon de glace, cela serait bien utile pour elle et Datgar, sa dragonne de feu. L'adrénaline pulsait dans son sang et elle bouillonnait d'anticipation. Elle ne pouvait compter que sur sa ruse, ses bras et sa capacité à se faufiler discrètement n'importe où.

La jeune dragonnière regarda la situation autour d'elle. Elle ressentit plus qu'elle ne vit l'arrivée de Datgar qui commençait allègrement à utiliser son feu. Eleanor trouva une épée gisant à quelques pas d'un soldat ennemi tombé à terre. Elle s'en empara et la chaleur qu'elle éprouvait sembla se transmettre à l'épée mais son impression était sûrement biaisée par ce qu'elle ressentait.

Elle prit l'arme à deux mains. Il lui fallait s'en servir pour désarmer. Ensuite, elle pourrait utiliser son pouvoir de feu lorsqu'elle touchera un ennemi. Elle apparaîtrait alors comme la coupable de ce qui s'était passé à l'hôpital mais mieux valait cela que mourir. Elle aurait, au pire, tout le temps de s'enfuir dans la confusion.

Elle s'approcha d'un des bords du toit et coupa de son épée une corde qui venait de se faufiler entre deux espaces. Elle entendit des cris. Elle se retourna pour garder un oeil sur ce qui se passait, elle ne pouvait pas rester exposée à 360°. Elle choisit de se rapprocher des combattants présents afin qu'ils se protègent au moins un côté.




Datgar, ma dragonne
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Glacies
+ Date d'inscription : 19/11/2014
+ Messages : 425
+ Orbes + Orbes : 630
+ Âge du Personnage : 16 ans
+ Année : 1ère
+ Nom du dragon : Irmine
+ Type de Dragon : Glace
+ Le Don légué : Eclats glacés
+ Inventaire : mes deux mains et mes deux pieds en pleine forme
avatar
Hedwige Sliff
Message Mer 4 Fév - 8:24

En entendant les cloches je su que quelques chose perturberait la quiétude de la nuit et je sautai de mon lit. Fort heureusement Jillah était absente et j'en fus soulagée et apeurée. Mon aînée et ma grande soude cœur me manquait terriblement à cet instant mais pas le temps de trainer. J'enfilai le seul vêtement que j'avais de disponible et filai à l'anglaise avant d'échapper à la menace et le seul moyen serait de rejoindre Irmine et de voler loin de tout ce vacarme et de ce danger...

Les couloirs étaient bondés, de gardes, de profs, d'élèves et bientôt la circulation devient difficile mais je réussi à le faufiler jusqu'aux escaliers qui menaient aux tout Est où je pensais pouvoir être à l'abri. Que neni, le combat faisait déjà rage ici et les morts jalonnés le toit de l'école. J'eus l'espace d'un instant la nausée et du m contrôler pour ne pas m'évanouir mais quand j'entendis de ordres je rouvris les yeux un peu paumé et tentai de geler les échelles.

Non je n'y arrivais pas, ce n'était pas non plus le but premier de mon don et ce n'était pas le moment d'en faire usage. Mon alliée approchait, aussi silencieuse que la neige tombant au sol. Elle gela les échelles et fondit dessus afin de les fracasser. Plusieurs personne tombèrent dans un cri de chute et de mort.

*reste à l'abri sur le toit, les professeur et ton père te protégeront, je m'occupe du dragon blanc*

Je fis ce qu'elle me dit et esquivai une attaque d'un ennemi avant de retourner auprès du groupe. Je ne savais pas encore me défendre à la perfection et mon pouvoir défensif ne servirait qu'en dernier recours. Alors je comptais sur mes professeurs, mon père et Eleanor pour me protéger. Ils avaient plus d'expérience que moi... J'étais égoïste...

-"Ma dragonne s'occupe du petit dragon blanc et assure une protection aérienne. Eleanor si ton ami pouvait s'occuper du dragon de glace... Il aurait toute ses chances de gagner..."

J'avais averti le groupe afin qu'il ne pense qu'on combattant au sol, tandis que je tremblait de peur, d'inquiétude pou nous tous cette nuit.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lindorm.forum2ouf.com/t1395-hedwige-sliff http://lindorm.forum2ouf.com/t1346-hedwige-sliff
Professeur
+ Date d'inscription : 28/11/2014
+ Messages : 261
+ Orbes + Orbes : 419
+ Âge du Personnage : 40 ans.
+ Poste occupé : Professeur d'Herboristerie Avancée ▬ PP Tenebrae (Intérim)
+ Nom du dragon : Katastroféa a.k.a Féa
+ Type de Dragon : Ténèbres
+ Le Don légué : Dévoreur de Vie
+ Inventaire : /
avatar
Killian V. MacElurst
Message Jeu 5 Fév - 9:56

Je tentais de maintenir, Féa m’aidant drôlement bien pour ça, un léger périmètre prés de l’unique entrée. Les soldats n’étaient pas quelque chose de vraiment compliqué à gérer pour mon affamée…Qui, sachant sa fille sur le champ de bataille même loin de nous, se démener comme jamais. Laissant sa rage et sa frustration se libérer au même endroit où ses crocs déchiquetaient. Où ses griffes éventraient. Jouissant des ombres en une folie nocturne.
Lorsqu’Ivar arriva, dans sa lourde armure, j’eu un bref moment de surprises. Mes sourcils se relevant…Espérant qu’il remarque la plaque de givre avant de foncer.


« Et nous le leur rendrons… » Répondis-je, à son commentaire.

Oui, ils y vont fort et ils sont organisés tout à leur folie de destruction. Tout en parlant, j’avais pris un sembon avec dextérité, fait glisser dans la fente de ma troisième fiole en partant de la gauche, et ressortit pour le planter dans la gorge d’un homme qui pensait attaquer mon collègue par le flanc droit. C’est à ce moment qu’un autre de mes collègues arriva.

Je dois dire que faire équipe avec ce duo ne me dérange pas. J’ai souvenir des années d’études d’Ivar, vu qu’il entrait à Lindorm, j’en étais à ma troisième année…quant au professeur Ubieto, j’étais déjà professeur, mais je ne l’ai guère eut dans ma matière…Ce que j’en ai retenu ? Des hommes compétents et sérieux. Aussi, leur confier les directives n’est pas à ma déplaisance. Je suis une femme de soutien…Ils sont des hommes d’action. Même si mon collègue en stratégie semble surtout fait, comme moi, pour les actions de retrait.

Veillant à évacuer les quelques soldats blessés de nos troupes, je remarquais deux jeunes femmes qui, de ce que j’en compris, étaient des étudiantes de première année. Ceci alors qu’une étrange brume se levait, engloutissant des ennemis. Son dragon est donc du même genre tordu que la mienne ? Les sons qu’ils produisent sont semblables en tout cas.


« Katastroféa, ne t’éloigne nullement de trop ! Régule la section qui n’est pas en proie à la Brume ! » Ordonnais-je donc, pour compléter les paroles de mon collègue.

Je n’étais passé par le lien, non désireuse d’entendre ses pensées de petite fille qui commente qu’untel est plus sucré ou amer que le second. Ou qui se disait qu’elle allait plutôt éviscérer le suivant en croquant son voisin en même temps. Je me passe des lubies mortelles de ma partenaire, qu’on m’en excuse. Surtout qu’entre deux commentaires les répliques du genre « Fallait pas toucher ma femme » ou « Je ne vais pas vous laisser voir mon bébé chérie à moi », rende le tout assez glauque je crois.

Gardant un contact groupé, je notais mentalement le nom des deux étudiantes qui s’attelèrent à leur travail. Je remarquais alors que Miss Desper avait une partie à découvert. Et notant qu’un soldat allait s’en prendre à elle, je l’attrapais par la taille, la décalait, et je laissais la lame me frôler. Mes yeux s’assombrirent, alors que ma main se glissa sur celle de mon adversaire…Le voyant blanchir, pâlir, défaillir, et tomber.
Ma plaie se refermant…Ne laissant qu’une tâche rouge en preuve de sa précédente ouverture. Une simple coupure…qui n’était déjà plus. Mais Féa l’avait vu.


« Faîtes attention Miss. Vous ne portez que du tissu… » Lui dis-je, entendant un râle guttural remplir les lieux. Alors que d’une ombre, Féa sortait pour finalement ouvrir sa gueule. Et lancer en direction du dragon ennemi aussi noir qu’elle est blanche, une sphère qui absorbe tout sur son passage. Un trou noir dont seul les Ténèbres sont capables. La furie animant son regard, alors que je n’ai rien…

« Féa ! Vous êtes de même nature ! Ne fais pas ça ! »

Trop tard…néanmoins, la sphère embarqua quelques soldats dans son sillage…Ténèbres contre Ténèbres ? C’est une folie !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://folio-adark.voila.net/ http://lindorm.forum2ouf.com/t1412-les-liens-qui-donnent-naissance-a-ta-jalousie http://lindorm.forum2ouf.com/t1420-la-vie-d-une-herboriste
Ignis
+ Date d'inscription : 01/09/2014
+ Messages : 536
+ Orbes + Orbes : 570
+ Âge du Personnage : 22
+ Année : 1ère
+ Nom du dragon : Datgar
+ Type de Dragon : Feu
avatar
Eleanor Desper
Message Jeu 5 Fév - 20:46

Eleanor remercia Kilian de l'avoir empêché de se prendre une bonne lame dans le corps.

- Pas mal votre don, lui dit-elle.

Elle fit un signe de tête à Hedwige pour lui indiquer qu'elle avait compris qui serait la cible de Datgar, sa dragonne.

Eleanor s'adressa à Datgar pendant un moment bref d'accalmie.

- Datgar, la glace est pour toi, fais-les tous rôtir.
- Avec plaisir mon amie, répondit son alliée.

Eleanor tourna sur elle-même et réussit à s'approcher suffisament près d'un soldat pour effectuer un arc de cercle avec l'arme au niveau des tendons d'Achille. Ses longs bras étaient efficaces dans cette situation. Le soldat tomba à terre avec un hurlement, lâchant ses armes pour se maintenir les pieds. Eleanor approcha sa main qu'elle posa sur le visage de sa victime. Rapidement, une odeur de chait brûlée se fit sentir. Cela lui rappela le petit enfant vers l'hôpital. La jeune élève de première année ressentit alors une sensation morbide de plaisir.

Elle regarda autour d'elle et vit Datgar foncer droit sur le dragon de glace qu'elle attaqua d'un puissant jet de flammes. L'odeur commençait à devenir forte...



Datgar, ma dragonne
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Glacies
+ Date d'inscription : 19/11/2014
+ Messages : 425
+ Orbes + Orbes : 630
+ Âge du Personnage : 16 ans
+ Année : 1ère
+ Nom du dragon : Irmine
+ Type de Dragon : Glace
+ Le Don légué : Eclats glacés
+ Inventaire : mes deux mains et mes deux pieds en pleine forme
avatar
Hedwige Sliff
Message Ven 6 Fév - 8:00

Irmine avait senti ma peur et avait volé aussi vite que le vent le permettait pour être à mes cotés, pour me protéger. Ne pouvant affronter la glace par la glace, mon allié avait décidé par elle même de tenir à bonne distance le dragon blanc qui hurlait à m'en faire péter les tympans. Le seul avantage qu'on avait toutes les deux dans ces combats, la neige qui tombait et qui continuerait de tomber, pouvant masquer ma charmante amie aillée et qui amplifiait mon don.

Dans le ciel, la dragonne esquivait les assauts d'un adversaire vicieux, rapide mais trop prévenant, la hâte de tuer lui faisait perdre du temps face à Irmine qui esquivait agilement coups de griffe et coups de croc. Je voyais mentalement la scène, pouvant identifier les mouvements de chaque muscles de mon amie et du dragon ennemi. Perfide créature osseuse qui me fit froid dans le dos. J'en venais même à me demander comment des dragons pouvaient commettre ce genre de crime, un génocide même contre les humains. Finalement les hommes et les dragons étaient tout aussi barbares et meurtrier.

Tandis que dans les airs le combat faisait rage, au sol le surnombre d'opposants donnait du fil a retordre aux alliés qui se battaient. Je ne pouvait rien faire... Je n'étais ni entrainé, ni prête à tuer. Soudain la compagne du professeur d'herboristerie sorti de l'ombre folle de rage et tenta une action suicide. Même moi je savais que deux élément identique ne pouvait s'affronter sans dommage collatéral. Premier cours de stratégie. Je préviens ma mère de substitution de l'attaque sur la trinité et cette dernière abandonna son adversaire légèrement sonné pour souffler un rai déglace dans la tête du dragon noir avant de le distraire et qu'il se prenne l'attaque de Féa même si les dégâts seraient inexistant.

Le grognement sourd du chef résonna dans la nuit et je restai un moment figée, tétanisée. Le dragon de vent profita de ce moment pour mordre une des pattes d'Irm et tandis que je ressentis la douleur avant de couper notre connexion, sur le toit j'eus juste le temps d'esquiver une attaque traite qui se planta dans ma main gauche.

-"Kyaaaa"

Je ne ressentis même pas la douleur... J'avais crié par réflexe, par la vue du sang mais je n'avais pas mal...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lindorm.forum2ouf.com/t1395-hedwige-sliff http://lindorm.forum2ouf.com/t1346-hedwige-sliff
MJ/PNJ
+ Date d'inscription : 02/07/2012
+ Messages : 472
+ Orbes + Orbes : 308
avatar
Limlug
Message Sam 7 Fév - 12:42


carte:
 

Humains et dragons se heurtaient pour prendre le dessus dans une luette acharnée, les soldats inconnus peinaient à parvenir au toit, repoussés dans leurs efforts d'ériger leurs échelles par les dragonniers de l'académie. Le froid tournoyait autour d'eux et les dragons adverses, féroces, se lancèrent contre leurs opposants avec férocités: impressionnant dragon noir esquiva Irmine d'une virevolte mais ne put qu'opposer sa force à celle de Katatroféa; les deux trous noirs se heurtèrent brutalement, s'aspirant l'un l'autre pour former une sorte d'implosion de ténèbres qui créa une puissante déflagration, emportant la partie du toit qui se trouvait dans son périmètre en repoussant violemment toutes créatures sur un rayon de cinq mètres. L'implosion créa comme un vide sur le champ de bataille, sonnant soldats et dragons des deux partis.

L’étrange dragon d'Air ne fut pas en reste: il était le plus petit, mais le plus agile et s'élança sur Irmine en hurlant comme une ménade. Il semblait complètement fou, vicié jusqu'à l'âme. Ses crocs se refermèrent sur la patte de la dragonne de Glace et il se retira dans l'instant, comme insaisissable, pour se retourner dans l'air dans un angle qui semblait anatomiquement impossible pour un dragon, se lançant à la poursuite de la dragonne de Feu adverse qui aspergea son compagnon de Glace d'un jet de flammes.

Un terrible grondement se fit entendre dans le ciel tandis que le dragon de Glace adverse fut noyé dans les terribles flammes de Datgar, ayant réagit une seconde trop tard. Son corps se convulsionna dans le feu, se ramassa sur lui même jusqu'à ce qu'il chute au sol, objet noirci par le feu, carcasse flambant encore mais dont la vie le quittait rapidement. Le Dragon d'Air corrompu se retourna encore une fois dans l'air, furieux. Il changea brutalement de cap et se propulsant vers les deux professeurs, leur cracha une rafale d'air à haute vitesse. Il prit ensuite de l'altitude, battant furieusement des ailes pour prendre le contrôle des vents et envahir le champ de bataille improvisé d'un début de tempête qui allait ralentir considérablement tout le monde.

Le dragon de Ténèbres, repoussé par la déflagration de son opposition à Katastroféa, hurla sa rage et pour se rapprocher d'elle piétina sans vergogne ses propres alliés humains dont il n'avait visiblement pas grand-chose à faire. A la faveur de la nuit, l'immonde créature se nimba d'ombres opaques pour se dissimuler tandis qu'autour de lui, les ombres des soldats alentour semblèrent s'allonger pour se décoller du sol pour se réunir en un seul point, créant une immense ombre tangible qui se releva; un géant d'ombre qui balaya d'un coup de bras les soldats de l’académie non loin de lui...



Règles de l'intrigue
- Nous ne jouerons pas tous les PNJs, uniquement les « boss » nécessitant une intervention (certains dragons de l'attaque) ou encore les manœuvres particulières des troupes. En dehors de ces points, vous êtes libres de massacrer joyeusement tout ce qui bouge. Un conseil : soyez puissants. Mais pas trop. Ne vous gâchez pas bêtement du plaisir de jeu en massacrant 50 mecs en un seul post. Mettez-vous en difficulté et cela rendra les choses beaucoup plus amusantes pour tous ! Pour ceux souhaitant des blessures, à vous de choisir quand et comment, face à un simple fantassin, contre un dragon... Mettez-vous en scène et vendez-nous du rêve.
- Soyez rapide dans votre rythme de post (minimum une fois par jour), sans quoi votre tour sera sauté, afin de garder un rythme dynamique. Ne vous offusquez pas si les tours de jeu ne sont pas respectés à la lettre, le rythme doit être fluide avant tout.
- Vos posts peuvent faire trois lignes comme cinquante, c'est à vous de gérer cela comme vous l'entendez.
- Au début les groupes sont fixes, nous vous y avons placé le plus stratégiquement possible. Il vous sera indiqué lorsque vous pourrez changer de groupe ou de lieu. Sans indication, vous devez rester dans votre groupe : c'est une attaque, par conséquent vos déplacements, surtout solitaires ne seraient pas possibles, si l'on veut rester cohérents.

Composition du Groupe 1

(professeurs) Caeruleus Ubieto, Ivar Björnulf, Killian V. MacElurst.
(élèves) Eleanor Desper, Hedwige Sliff.



Limlug est un compte MJ. Merci de MP un autre membre du Staff.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Professeur
+ Date d'inscription : 12/09/2014
+ Messages : 228
+ Orbes + Orbes : 725
+ Âge du Personnage : 37 ans
+ Poste occupé : Professeur d'Athlétisme.
+ Nom du dragon : Sleipnir
+ Type de Dragon : Eau
+ Le Don légué : Visions des Abysses
avatar
Ivar Björnulf
Message Sam 7 Fév - 13:29

♫ Thème
Il sentait l'eau sur ses écailles, fluide, sa pression sur son corps reptilien. Il remontait à toute allure, jaillissant bientôt des abysses insondables, dans un rugissement sourd et un geyser d'eau de mer...

Ivar repoussa un homme sur le toit, sa lance gouttant du sang de ses ennemis, piquant inlassablement, ne les laissant pas approcher de ceux qu'il protégeait à cette heure. Il ne prêtait en vérité qu'une attention très limitée aux mouvements de ses alliés, son champ visuel réduit par son casque et son armure ne lui permettant de se mouvoir que de manière succincte sans s'épuiser. Il tenait sa position, sans reculer d'un seul pas, s'étant rapproché des échelles dès lors qu'il n'y avait plus eu d'ennemi grimpé sur le toit, empêchant son lot de soldats adverses de grimper. cela ne semblait pas avoir de fin et son bras s'engourdissait peu à peu. Armer. Piquer. Armer. Piquer. Inlassablement. Ils étaient redoutablement nombreux et les dragons compliquaient la tâche. Il laissait à ses alliés le soin de s'en occuper, Sleipnir se faisant attendre et désirer. S'il n'avait pas eu un peu confiance en l'antique dragon, il aurait pu croire qu'il ne se mêlerait pas du combat.

Les choses dégénéraient à présent, et le cri de douleur de sa fille lui fit aussitôt tourner la tête vers cette dernière, craignant pour sa vie, et n'en fut que plus pris au dépourvu alors que Katastroféa utilisait subitement son attaque élémentaire. Oh merde... Il vit comme au ralentit les deux trous noirs se heurter de plein fouet et l'implosion le jeta au sol, l'envoyant rouler dans son armure sur quelques mètres dans un bruit de ferraille bosselée. Sonné, le dragonnier d'eau leva la tête juste à temps pour voir le dragon d'air armer son attaque et viser la zone où il se tenait, non loin de Caeruleus, qui ne portait aucune protection...

L'attaque fila droit sur eux, frappant Ivar de plein fouet, mais, alors que Caerus allait être touché, une vaste masse passa devant lui, se prenant l'attaque frontale en un rugissement de douleur. Sleipnir roula sur le sol, ses harpons d'os produisant un son sinistre et une traînée de sang rouge accompagna son sillage.
L'armure profondément entaillée, bosselée, son torse atteint d'une coupure heureusement plus sanglante que grave, le corps d'Ivar trembla un instant alors qu'il tentait de se relever à la force de ses bras. Et, alors qu'il redressait la tête, ses yeux étaient d'un bleu si intense et lumineux, qu'ils semblaient générer leur propre lumière à la manière des êtres des abysses.
Sleipnir trembla à son tour, se redressant de toute sa hauteur, malgré ses profondes entailles, les yeux d'un ambre soutenu, qui à cet instant brillaient d'inquiétude. "Ciry, ça va ?" dit le dragon de sa voix profonde et étrangement... Humaine, tout en tournant son museau vers son compagnon. Au même instant, Ivar -ou plutôt celui qui possédait son corps, s'était relevé à la force de sa lance et poussait un cri guttural, un cri de guerre lancé aux deux dragons survivants.
"Par Limlug, je vais vous anéantir !" Hurla Sleipnir dans le corps de son dragonnier, se mettant en garde et courant - oui courant - droit sur les soldats ennemis qui étaient parvenu à monter sur le toit, frappant de sa lance, mais il l'abandonna pour arracher une épée des mains d'un soldat en lui éclatant le visage d'un coup de gantelet d'une force inouïe. L'épée longue serait bien plus maniable pour l'âme du dragon et il ne tarda pas à trancher membres et têtes, en une fureur aveugle, se frayant petit à petit un chemin vers l'immense ombre matérialisée, vers le dragon de ténèbres, ses yeux lumineux brillaient d'une rage aveugle.

Malgré ses blessures, Ivar dans le corps du dragon, prit son envol, fonçant en soutient des autres dragons, dans un rugissement de colère, prenant en chasse le dragon d'air, les pattes d'os coupantes comme des rasoir tendues sur l'avant alors qu'il le chargeait à toute allure. Personne ne blesserait ceux qu'il avait juré de protéger. Et s'il devait pour cela devenir dragon lui-même, qu'à cela ne tienne...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lindorm.forum2ouf.com/t981-ivar-les-eaux-tumultueuses-de-nos-amities#16428
Professeur
+ Date d'inscription : 12/12/2014
+ Messages : 423
+ Orbes + Orbes : 881
+ Âge du Personnage : 31 ans
+ Poste occupé : Professeur de tactiques et stratégies militaires - PP Aqua
+ Nom du dragon : Fog
+ Type de Dragon : Eau
+ Le Don légué : Brume de l'Oubli
+ Inventaire : - Une Bicyclette qu'il a lui même inventé
- Sa paire de lunette
- Une gomme pour lancer sur ses élèves
avatar
Caeruleus Ubieto
Message Sam 7 Fév - 14:20

Ses yeux s’agrandirent quand il vit les deux les attaques de ténèbres se percuter, rouler l’une contre l’autre pour absorber et exploser dans un tonitruant souffle d’air impérieux. Tout explosa autour de lui et il fut projeter en arrière, son armure se détachant, lui faisant durement percuter le mur prés de la porte. Un râle de douleur sortit de sa bouche et la brume qui annihilait les soldats vibra fortement pour se replier avec force vers lui.
En colère, il se releva, fusillant Katastrofréa du regard, les attaques de même éléments les unes contre les autres étaient inefficaces, c’était un des premiers cours qu’il donnait à ses élèves.
Au sol, il réussit à se relever avec difficulté, essuyant le coin de sa bouche qui saignait. Il eut juste le temps de voir un soldat frôler de trop près le professeur MacElurst et son don lui sauta aux yeux. Un léger sourire naquit sur ses lèvres. Les dragonniers étaient vraiment incroyables. Il était fier d’en faire partit !

Alors qu’il remettait ses lunettes sur son nez pour repartir à l’attaque, il vit le dragon d’air former son attaque. Ivar couru dans sa direction et l’attaque le frappa de plein fouet. Caeruleus sentit un souffle le bousculer et il retomba au sol, Sleipnir se tenant devant lui, roulant sur le sol dans un sillon de sang.

« Non ! » Hurla t-il, alors qu’il courait vers Ivar dont l’armure était bosselée, tailladée par endroit, du sang glissant de son torse. Il voulut l’aider, mais son amant se releva avec difficulté, et sa voix résonna ailleurs. Fronçant les sourcils, il tourna la tête et vit Sleipnir lui parler avec les yeux ambres d’Ivar.

« Mais...qu’est-ce... ? »

Le museau du dragon était proche de lui et son regard semblait emprunt d’une inquiétude qu’un dragon ne pouvait avoir que pour son propre dragonnier.

« Ivar ? » Dit-il en tendant la main pour frôler la gueule du dragon, alors qu’une douleur dans l’épaule le faisait grimacer. Le choc du mur se répercutait dans ses membres et il trembla légèrement. « Ca va, ne t’inquiète pas... »

Choqué, sonné par le choc et par la découverte de son amant dans le corps de son dragon, il secoua la tête. Ce n’était pas le moment de chercher à raisonner. Il poussa un long soupir et ramassa son épée qui avait glissé.
Dans un mouvement souple, il courut après Ivar, s’enfonçant dans la masse grouillante de soldat qui reprenait leurs esprits. Sortant son pistolet, il tira dans le crâne d’un soldat, enfonçant son épée dans la chair d’un autre, reculant pour esquiver, avant de replonger à nouveau et dans une maîtrise de son épée, il fit tomber plusieurs soldat à terre, tranchant ce qui passait à sa portée.

La brume qui s’enroulait autour de lui, fondit en l’air, se laissant porter par le vent, virevoltant dans les mouvements du dragon d’air poursuivit par Ivar en dragon. S’insinua autour du dragon d’air, elle s’enroula autour de lui, se concentrant sur sa tête pour effacer petit à petit toute trace de sa propre existence. Le dragon d’air se débattit, griffant la brume immatérielle et quand son esprit fut complètement vide, son corps se raidit, commençant à chuter vers le sol.

« Ivar maintenant ! Achève le ! » Hurla Caerus, qui tira sa deuxième balle dans le torse d’un soldat qui arrivait un peu trop vite vers les deux premières années. Le torse explosa dans un bruit de chair et le professeur de stratégie recula légèrement, pour fixer l’immense créature d’ombre qui grandissait, engloutissant la lumière des étoiles et de la lune pour les glisser dans les ténèbres les plus profond.

Son regard fixa l’armure d’Ivar, enfin de Sleipnir qui se dirigeait droit vers l’ombre et son cœur se mit à battre à tout rompre.



I'm just a stray dog
If I tell you the truth, Can you forgive me?
If I want you to hit me, Will you be able to?
Are you ready for this?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lindorm.forum2ouf.com/t1478-liens-de-caeruleus-ubieto
Glacies
+ Date d'inscription : 19/11/2014
+ Messages : 425
+ Orbes + Orbes : 630
+ Âge du Personnage : 16 ans
+ Année : 1ère
+ Nom du dragon : Irmine
+ Type de Dragon : Glace
+ Le Don légué : Eclats glacés
+ Inventaire : mes deux mains et mes deux pieds en pleine forme
avatar
Hedwige Sliff
Message Sam 7 Fév - 23:52

Depuis ma liaison avec Irm, j'avais perdu toute senstion dans les mains... je ne savais si c'était un contre coup pour l'obtention de mon don ou si c'était à la suite de ma quasi mort dans le désert de glace... Quoiqu'il en soit nous étions deux à souffrir à l'unissons et même si la glace recouvra la blessure de chacune, une cicatrice resterait présente à la fin de cette guerre éclair. L'assaillant m'avait mise en colère et maintenant que le dragon de glace adverse n'était plus, je pouvais laisser libre cours à cette force cachée en moi, enfoui dans mon don si précieux et encore dangereux à trop grande utilisation. Je fixai un instant mon père, tandis que le souffle de la double attaque d'ombre me dit m'accroupir pour ne pas me faire souffler. Des bruits de ferraille me firent relever la tete et j'aperçus Ivar, mal en point.

S'en suivit une riposte mérité du blanc dont je m'empressai de me mettre en boule afin de me protéger au mieux mais une masse immense fit fasse à l'attaque dans un cri de douleur et une trainée de sang et d'un coup tout se brouilla... Les voix changeaient, le comportement, les yeux... Je compris grâce à Irmine que Sleipnir et mon père avait permutaient, c'était un second don que les dragonnier obtenait après fusion avec leur dragon. Et tandis que mon père dans le corps de son dragon combattait le reptile de vent en compagnie du compagnon de brume de mon professeur de Stratégie, je poursuivit Sleipnir sur les toit. Le souffle avait retiré la glace des tuiles, le terrain du combat devenait praticable sans risque de chute. Je laissais mes aînés devant, sans les gêner; ramassai la lance de mon père qu'il avait abandonné. Elle était lourde, bien plus que je me l'imaginais mais les plateaux lourds de la taverne que je portais étant petite me permirent de pouvoir la tenir à deux mains. Je ne pouvais pas faire grand chose avec, je n'avais ni les réflexes, ni la force, ni la rapidité nécessaire pour la manier mais au moins je pourrais parer les coups ennemis et me protéger.

Le sang giclait de partout, et la peur du début de bataille avait fait place à l'instinct de survie. Je ravalai ma bile et pris part au combat face aux fantassins; bloquant les lames avec la lance et repoussant le plus fort possible quitte à les faire tomber du toit. J'utilisai mon don devant moi, créant un croissant d'éclat de glace qui dansait, immobilisant et blessant les envahisseur. Dans le ciel Irmine aidait malgré la douleur à sa patte, ralentissant les mouvements du dragon blanc et gelant les plaies de Sleipnir-Ivar par de la glace. La plus grande menace approchait dans l'ombre immense qui se dessinait sur le toit. Les choses sérieuse allait commençait...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lindorm.forum2ouf.com/t1395-hedwige-sliff http://lindorm.forum2ouf.com/t1346-hedwige-sliff
Ignis
+ Date d'inscription : 01/09/2014
+ Messages : 536
+ Orbes + Orbes : 570
+ Âge du Personnage : 22
+ Année : 1ère
+ Nom du dragon : Datgar
+ Type de Dragon : Feu
avatar
Eleanor Desper
Message Dim 8 Fév - 11:53

Datgar réussit à vaincre le dragon de glace, si la situation n’était pas aussi catastrophique, Eleanor aurait crié pour féliciter sa dragonne alors elle se contenta de leur lien mental. Elle la pria de garder ses distances à partir de maintenant car elle n’aurait aucune chance face au dragon de l’air. Eleanor ne voulait pas que Datgar soit blessée pour un combat perdu d’avance. Datgar répondit alors à son alliée qu’elle s’occuperait des soldats et autre menu fretin.

Le choc des deux trous noirs fut violent, ultra violent et tous furent jetés à terre tandis que tout tremblait. Eleanor espérait que les fondations de l’école tiennent bon sinon tout s’écroulerait. C’était vraiment, mais vraiment pas envisageable.

Sonnée, à terre, l’élève de feu se releva péniblement sur ses bras. Ses jambes avaient de multiples coupures et elle remarqua un bout d’acier fiché dans son mollet. Et voilà qu’elle ne pouvait plus rester sur sa jambe gauche. La douleur l’élançait à un point qu’elle faillit tourner de l’œil. Elle se retint de justesse d’arracher le morceau traître, cela ne ferait qu’accélérer la perte de sang. Et elle avait besoin que son sang reste en elle si elle voulait rester consciente.

Le grondement de tout ce qui se passait autour lui tapait aux tempes. Elle se dit qu’il serait drôle que son sang ainsi déversé contenait tout son don et sa chaleur et qu’il brûlerait quiconque le toucherait. Mais ce n’était pas l’heure aux rêveries.

Eleanor regarda autour d’elle et elle remarqua enfin un homme vêtu d’un heaume et de toute la panoplie d’un militaire…Elle sentit perdre toutes ses couleurs. Sans mauvais jeu de mots, elle risquait de se griller. Et merde ! Mais elle ne pouvait pas rester à ne rien faire tandis que l’école était attaquée. Elle était obligée d’utiliser son don. Merde ! Combien de temps faudrait-il avait qu’il ne fasse le rapprochement entre ses corps calcinés et celui de l’enfant. Et elle était sûre qu’il était au courant de cet « incident » sinon, que ferait-il en ces lieux. Peut-être que finalement, l’attaque l’avait sauvée. Il était peut-être là pour elle, pour l’appréhender… Il fallait qu’elle se tire dès qu’elle en aurait l’occasion.

Datgar ressentit les tourments et l’urgence toute différente de l’attaque que son amie vivait. Elle poussa un cri strident et quitta le champ de bataille afin de repérer un endroit où elle et son alliée seraient en sécurité et cachées. De toute façon, son combat ici était terminé.

Eleanor rampa comme elle put, ce n’était pas possible pour l’instant de retrouver l’équilibre sur ses jambes. Elle vit qu’Hedwige reprenait du poil de la bête et se lançait à l’attaque des assaillants. Un soldat échappa à son attaque et choisit une proie plus faible, elle. Eleanor le laissa approcher et, de force et de rage, elle se rua en bondissant sur sa jambe valide et elle noua sa jambe autour de la hanche de l’ennemi tandis qu’elle plaquait ses mains sur le visage interloqué. Quitte à griller sa couverture, autant faire le plus de dégâts possible. Cela jouerait peut-être en sa faveur si elle se faisait prendre. Le cri de souffrance ne mit pas longtemps à se faire entendre, assourdissant un instant Eleanor. Le corps de l’ennemi tomba à la renverse et se transforma en cendres avant de toucher le sol. L’adrénaline semblait accélérer le processus de combustion. La jeune femme toucha le sol avec violence et ne put se relever.



Datgar, ma dragonne
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Professeur
+ Date d'inscription : 12/09/2014
+ Messages : 228
+ Orbes + Orbes : 725
+ Âge du Personnage : 37 ans
+ Poste occupé : Professeur d'Athlétisme.
+ Nom du dragon : Sleipnir
+ Type de Dragon : Eau
+ Le Don légué : Visions des Abysses
avatar
Ivar Björnulf
Message Dim 8 Fév - 16:03

♫ Thème

Ivar, dans le corps du dragon d'eau, tenta d'empoigner le dragon d'air entre les harpons d'os de ses antérieurs, mais ce dernier était trop rapide, trop agile, et il l'esquiva plusieurs fois en criant, de ce cri qui faisait grimacer Sleipnir dans son armure bosselée, tranchant têtes et membres sans sembler pouvoir se fatiguer, comme un démon d'acier à visage à peine humain.
Indifférent à la présence de Caeruleus, simple mortel à ses yeux, il chargeait comme un diable, l'écume aux lèvres, un regard terrible.
Ivar, lui, vit bientôt la brume reconnaissable de son ancien lieutenant se former auprès de la tête du dragon d'air et il eut le réflexe de s'éloigner d'un battement d'aile. La sensation de voler était grisante pour l'âme de l'humain, et il se maintint en l'air malgré la tempête de neige, prenant un instant de l'altitude pour se donner plus de puissance de vol, ayant une seconde une vue d'ensemble de toute l'académie... Mais aussi du ciel sillonné de dragons ennemis, voyant les différents foyer de résistance et ne pouvant qu'espérer qu'ils s'en tireraient tous à la fin de cette nuit infinie.
Il vit un instant sa fille prendre sa lance et son coeur de dragon manqua un battement. Cependant, il ne pouvait pas l'aider, pas encore. Irmine gelait ses plaies et il lui jeta un regard reconnaissant, limitant un peu la perte de son sang.

L'ombre du dragon de Ténèbres semblait dévorer le ciel entier et Ivar vit bientôt le dragon d'air blanc chuter vers le sol grâce au Don de son amant, lui-même répondant à l'appel en plongeant en piqué, repliant ses ailes le long de son épine dorsale, les harpons d'os en avant, dans un rugissement féroce, mâchoires retroussées sur ses crocs luisants.

Propulsé par la descente en piqué, il fondit sur le dragon d'air, le transperçant des appendices osseux du corps qu'il habitait, le mordant à la gorge en un grondement bestial. L'autre dragon tenta de le frapper de ses ailes, rouvrant ses plaies, qui firent pleuvoir de lourdes gouttes de sang écarlate sur le champ de bataille en contrebas, dont le toit se rapprochait à une vitesse vertigineuse pendant qu'il tournoyait sur lui-même, cramponné au dragon d'air, ses antérieur enfoncés en lui jusqu'à la garde, sa gueule mordant toujours sa jugulaire alors qu'un sang chaud et à la saveur complètement unique se diffusait sur sa langue. Ivar, simple mortel, gouttait à cette heure à un sang unique, un sang de dragon et son esprit faillit ne pas le supporter, il manqua de regagner son corps aussitôt sous le choc, mais la Voix de Sleipnir Ordonna et il Lui obéit, se fracassant au sol avec le dragon d'air, dont les ailes se brisèrent en un angle impossible, amortissant sa propre chute, leur poids défonçant le toit, les propulsant parmi les énormes poutres soutenant la charpente de Lindorm, en brisant deux avant que la troisième n'arrête finalement leur descente. Sous lui, le dragon d'air ne bougeait plus et Ivar, sonné, relâcha sa prise, sortant ses harpons du corps de la créature, se cognant les ailes à la charpente, peu habitué à se mouvoir dans ce corps trop grand. Griffant le bois, il se hissa vers le haut, sur quelques mètres, sortant finalement du trou causé par leur chute, la gueule barbouillée de sang, constatant le carnage, voyant non loin de lui ramper la jeune dragonnière Eleanor, avant de relever le museau de surprise quand il la vit se jeter sur un homme... Qui s'effondra dans une terrible odeur de chair brûlée, tombant en cendres. En cendres... Une minute. Ivar comprit alors : l'enfant. L'enfant mort et dont ils n'avaient trouvé le coupable. C'était une coincidence trop grosse. Il se jura d'aller poser quelques questions à l'étudiante dès qu'il le pourrait. Pour l'heure, il s'extirpa complètement du trou qu'il avait formé, ses griffes griffant les tuiles avant d'attraper entre ses serres la jeune dragonnière de feu, la déposant sur une partie du toit plus éloignée. "Restez à l'écart, et si vous avez un tant soi peu de jugeote, fuyez l'académie." Son regard d'ambre trop humain pour un dragon lui signifiait trop clairement qu'il savait tout...

Prenant de nouveau son envol, malgré ses blessures, il rejoignit le toit où se battaient Caerus, sa fille et Sleipnir, crachant un long geyser d'eau sur les ennemis qui faisaient face à la dragonnière de glace, les faisant tomber du toit. "Hedwige, reste en arrière garde." Cria-t-il dans un rugissement draconique, filant prêter main forte à Caerus et à Sleipnir, crachant des boules d'eau sur l'ombre géante qui s'apprétait à les attaquer. Malheureusement, l'effet ne fut guère concluant, et il jura entre ses crocs, prenant un vol plus large, cherchant du regard le dragon de ténèbres... Il finirait bien par le débusquer...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lindorm.forum2ouf.com/t981-ivar-les-eaux-tumultueuses-de-nos-amities#16428
Ignis
+ Date d'inscription : 01/09/2014
+ Messages : 536
+ Orbes + Orbes : 570
+ Âge du Personnage : 22
+ Année : 1ère
+ Nom du dragon : Datgar
+ Type de Dragon : Feu
avatar
Eleanor Desper
Message Dim 8 Fév - 20:37

Du sol, Eleanor vit avec horreur la descente en piqué des deux dragons: un allié et un ennemi. Elle priait tout ce qui put exister - ou pas c'est selon- pour qu'ils ne choisissent aps de s'écraser pile sur elle. Elle serra fort les dents quand ils se rapprochèrent dangereusement.

Le choc fut plus que rude. Et lui coupa le souffle. Qui allait ressortir du trou énorme que cela avait engendré ? Et quel bruit assourdissant ! Le dragon ou Ivar, sortit vainqueur de ce duel aérien, et ils étaient à présent débarassés d'un monstre de plus. Le dragon s'éleva dans les airs mais se dirigea vers elle. Elle cria alors qu'il la prenait entre ses serres pour l'amener à l'abri. Aucun humain ne pourrait la rejoindre, à moins de venir à dos de dragon.

Alors qu'elle semblait être en sécurité, les paroles qu'elles entendit lui firent froid dans le dos. Non, elle n'était plus en sécurité.
Oh oui, elle en avait de la jugeote. Sa fuite était avancée.
Elle regarda ses "compagnons" attelés à leur tâche et qui ne faisaient pas attention à elle. C'était le moment, il y avait une échappatoire dans le ciel, elle savait qu'elle n'aurait pas de deuxième chance. Il fallait profiter de ce laps de temps.

Datgar!!

La dragonne au plumage de feu fit son apparition dans la demie-minute qui suivit, se posa sur le coin de béton encore intact. Eleanor s'accrocha à l'aile que son alliée lui tendait et monta à califouchon sur son dos. S'aggripant comme elle put, elle enjoignit Datgar à partir.
Elles s'élevèrent donc toutes deux dans les airs, s'insinuèrent dans un espace libre. Elles firent un tour de flammes puis quittèrent le champ de bataille.



Datgar, ma dragonne
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Professeur
+ Date d'inscription : 28/11/2014
+ Messages : 261
+ Orbes + Orbes : 419
+ Âge du Personnage : 40 ans.
+ Poste occupé : Professeur d'Herboristerie Avancée ▬ PP Tenebrae (Intérim)
+ Nom du dragon : Katastroféa a.k.a Féa
+ Type de Dragon : Ténèbres
+ Le Don légué : Dévoreur de Vie
+ Inventaire : /
avatar
Killian V. MacElurst
Message Mar 10 Fév - 12:11

[Je n'ai donc pas pris connaissance du rp de Hedwige...^^' Par contre, peut-être attendre un chouilla Caeru serait bien aussi. Car il a vu son tour sauter aussi dans cette histoire ^^'...Enfin, vilà. J'espère que ce j'ajoute vous plaira au moins ! Smile]

J’eu un léger sourire en coin, même si mon regard était plutôt triste, au commentaire de Miss Desper. Pas mal, hein ? J’en doute fortement. Très fortement. C’est plus une malédiction qu’autre chose. C’est alors que la folie pris Féa. Une légère. Une simple colère du fait qu’un de ces soldats aient osé égratigner ma peau l’espace d’une seconde. Mon cri fut perdu dans la cohue, alors que Féa agissait sous l’impulsion de sa haine, de sa colère. L’explosion qui en résultat me fit me plaquer au sol. Je connais le souffle de destruction de sa colère…Ce jour fatidique de notre épreuve, j’en ai encore le souvenir. De ce terrain, qui n’était plus que sphère de paysage manquant. La terre comme ayant été taillé en globe. Le vide qui absorbe toute matière. Katastroféa, Dragonne de Catastrophe…Et celle qui fit de moi une Dévoreuse de Vie.

Le dragon de glace vint à chuter. Et c’est une certaine fierté qui m’anima. Nos étudiants et leurs alliés sont vaillant, et prometteurs, malgré leur jeune âge et manque d’expérience. Et c’est cet âge et ce manquement que je désire sauvegarder…
Aussi, lorsque le cri de douleur de la dénommée « Hedwige » vint à retentir, je me levais voulant aller vers elle. Mais des soldats m’en empêchèrent, et je notais l’absence de blessures physiques. Son lien ? Probablement. Occuper à esquiver des attaques, à planter mes aiguilles ou à maintenir poignet nu ou gorge ayant perdu leur gorgerin. Je soigner mes plaies fugaces, avant que Féa ne les voit…rien de dangereux ou de mortel, pas avec cette malédiction.

Le bruit soudain, et l’action entre l’ex-Capitaine et le professeur Ubieto vint à me surprendre. Un échange de corps, entre lui et son dragon ? Par tous les dieux, comment est-ce possible. Mais avec le géant d’ombre, l’heure n’était pas aux questions.
Ma dragonne semblait vouloir jouer à qui fait les plus grosses ombres…en volant à son tour, les modelant, et se tenant fièrement face à cet ennemi bien plus grand qu’elle. Cet ennemi à la gueule suffisante pour la dévorer en deux bouchées. Son cri guttural, ses yeux luisants. Je ne pouvais que la trouver belle…

L’action combinée des deux professeurs mit le dragon d’air en difficulté. Moi, je me rendais prés des damoiselles. Remarquant que la jeune Desper avait la jambe blessée, j’essayais de fondre vers elle. Profitant de la folie ambiante. Mais la fatigue commençait lentement à faire effet. Mon don me donne de l’énergie, oui…Mais l’intérieur de mon corps a son âge, et son manque d’endurance. Je suis une personne de soutien ou d’assassinat. Pas de front. Et la sensation de voler ce qui est aux autres m’est difficile à supporter.

Le corps calciné qu’elle laissa ne me choqua pas en-deçà. Des dons meurtriers, il y en a et en a toujours eut. Soudain, le sol trembla. Le dragon d’air adverse n’était plus en difficulté…mais je fus projeté par le choc. Les deux dragons s’étaient percutés, et surtout, surtout…venait de violemment s’écraser. Déjà qu’une partie du toit manqué, et que Féa occupait le géant d’ombre avec son demi-géant n’ayant put faire mieux…soucis de carrure et de manque d’ombre à cause de l’adversaire…
Je ne put retenir un léger cri de douleur, alors qu’un débris se planter dans mon flan.

Je vis le dragon d’Ivar ressortir, ou est-ce Ivar ? Peu importe…le voir mettre à l’abri la jeune Desper était une satisfaction. Je cherchais le professeur Ubieto du regard. Me demandant où il était. Ce qu’il devenait. Retirant le pieu de charpente, je remarquais que ma dragonne n’avait, pour une fois, pas fait attention. Trop prise dans cette joute folle. Cette joute qui ne mènerait nulle part, ou pas à sa victoire. Pourtant, lorsque je vis un groupe de soldat fonçait, lances sorties, vers mon allié…Je ne vint pas à réfléchir…et je fonçais.

Le jet de flamme de la dragonne de Miss Desper ne fit que ralentir quelques uns. Mais finalement, c’est deux lances que je vins à prendre à Sa place. Ma Féa. L’une se planta dans ma cuisse, rien de tragique…l’autre, néanmoins, vins à traverser mes côtes, et transpercer l’un de mes poumons. Assurément. Le sang me monta à la gorge, et tout en gardant cette lance à sa place…je plantais un sembon dans les yeux de mes adversaires. Glissant au sol…Ma dragonne me voyant. Ma dragonne hurlant. Mon esprit était vague, flou…Je sais que les dégâts internes, je ne dois pas user de mon don. Cela camouflerait seulement l’emplacement de l’hémorragie. Sans soigner cette-dernière, car ça ne ferais rien à l’organe. Je sentis le cuir blanc me prendre dans ses bras. Je vis ses yeux se gonfler de larmes…Et alors qu’une masse noire semblait fondre sur nous, la main de ce géant, je vis Féa s’envoler avec moi. Mais les ténèbres vinrent à recouvrir mon regard…

--------Killian Évanouie. Point de Vue de Féa !--------

« KILLIAN ! » Hurlais-je !

Ma femme, ma bien-aimée, mon amour ! Les humains souffrant de l’avoir toucher devait payer. Mais ce dragon, cette infamie, me dérangea. La prenant entre mes bras, je m’envolais et me draper d’ombre. Ceci pour me glisser prés d’un des professeurs. Lui confiant mon aimée. Lui grognant :


« Sauvez-la… »

Je sentais mon cœur saigner en rythme des siens plus lent. Hurlant, mes yeux étaient plus rouges et sanguins que jamais. Caressant la joue de Killian, je vins à retourner au front. Plus de demi-mesure. Je laissais tomber cette stupidité de géant. Il est grand à cause des sombres des morts et vivant ? Je commençais alors à anéantir la zone où il se trouvait. Crachant une de mes sphères. La rage m’animant. Alliés ? Je n’ai d’autres alliées que ma chérie, mon aimée. Alors, les dragons des « gentils » s’écarteraient. Mon objectif était de supprimer les sources d’ombres du géant…Ceci tout en me drappant moi-même dans la nuit. Cherchant, à l’aveuglette aussi, son emplacement. Je l’aurais ! Et peu m’importait que certaines de mes sphères toucher le paysage de l’académie.

« VOUS ALLEZ ME LE PAYER !!! » Hurlais-je, gueule ouverte, yeux fous.

Ma rage ne saurait être arrêtée. Plus maintenant. Vous avez souillé mon aimé : la mort simple sera trop douce pour vous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://folio-adark.voila.net/ http://lindorm.forum2ouf.com/t1412-les-liens-qui-donnent-naissance-a-ta-jalousie http://lindorm.forum2ouf.com/t1420-la-vie-d-une-herboriste
Professeur
+ Date d'inscription : 12/12/2014
+ Messages : 423
+ Orbes + Orbes : 881
+ Âge du Personnage : 31 ans
+ Poste occupé : Professeur de tactiques et stratégies militaires - PP Aqua
+ Nom du dragon : Fog
+ Type de Dragon : Eau
+ Le Don légué : Brume de l'Oubli
+ Inventaire : - Une Bicyclette qu'il a lui même inventé
- Sa paire de lunette
- Une gomme pour lancer sur ses élèves
avatar
Caeruleus Ubieto
Message Mar 10 Fév - 14:23

Tout devenait fous. Trop de soldats, tout était trop bien organisé, attaquer pendant les vacances, pendant que l’académie était faible.
Caeruleus faisait ce qu’il pouvait, repoussant les ennemis en masse, gardant un oeil sur Sleipnir dans le corps de d’Ivar. Hors de question qu’il l’âbîme de trop, hors de question de le perdre alors qu’il venait tout juste de le retrouver.
Il se plaça dans son dos, gardant ainsi un angle sûr, son épée et son pistolet chacun bien ancré dans ses mains. Le dragon d’air chuta quand Fog le relâcha et Ivar fondit sur lui dans un cri enragé. Le professeur eu juste le temps de le voir se fracasser sur le toit de l’école que son coeur rata un battement.
Il fut désorienté pendant un instant, avant que la voix de son dragon ne résonne dans son esprit : « Ce crétin va bien, ressaisis-toi, j’ai encore pleins de tourments à te faire vivre, hors de question de mourir ici ! Reprends toi ! »

Le coeur battant, les jointures se ses doigts serrèrent son épée et il vit Hedwige accourir armée de la lance de son père. Si il en avait eu le temps, il aurait presque sourit, mais il n’en avait pas le coeur. Il aurait voulut courir pour rejoindre Ivar mais il ne pouvait pas, alors il continua de combattre. Son arme s’enfonça dans la chair sans distinction, l’adrénaline coula au plus profond de son être et les souvenirs du front resurgir. La lame s’enfonça dans la nuque d’un soldat qui s’écroula face à Hedwige, l’éclaboussant légèrement de sang. La neige lui fouettait le visage, mais peu importe.

Ses yeux n’avait qu’une envie, celle de se tourner vers le toit, est-ce qu’Ivar allait bien ? Mais il se retint, car chaque seconde était précieuse. Il devait lui faire confiance. Il lui faisait confiance.

Un jet d’eau envoya bouler quelques soldats et Caeruleus vit Ivar revenir vers eux, dans un état échevelé, mais bien vivant. Un léger sourire aux lèvres, il lui jeta un coup d’oeil et son coeur s’emballa de plus belle.
Un déluge de flamme fondit sur quelques soldats et Elenaor se perdit dans le ciel. Au moins, elle serait en sécurité.

Ses muscles le tirait, il était fatigué, mais il ne devait pas s’arrêter. Même si il avait envie de pleurer, d’hurler, il ne devait pas s’arrêter.

Un rugissement terrible retentit dans l’air et pendant quelques secondes tout sembla se figer. Katastroféa fondit sur eux, déposant une Killian blessé dans ses bras et Caeruleus eut juste le temps de lâcher ses armes pour la réceptionner, captant la supplique du dragon de ténèbres avant de la voir fondre dans la nuit comme une bête enragée.

Du sang coulait, de partout, un morceau de lance figé dans la cuisse, une autre lui traversant le torse. Que pouvait-il faire ? Que devait-il faire ? Son regard se tourna vers Ivar et il la déposa doucement par terre. Il ne pouvait pas stopper hémorragie, pas comme ça, pas avec tout ses soldats autour d’eux.

« Deux minutes, tenez le coup deux petites minutes professeur MacElurst, je vous en supplie... »

Se redressant, il retira ses lunettes, sa main se referma sur le poignet d’Hedwige, puis sur celui de de Sleipnir, il toucha sa peau et ordonna à la première année : « Touchez votre père, Mademoiselle Cliff, ne le lâchez, pas, ne le lâchez surtout pas ! Dites à votre dragon de se tenir loin de la brume...»

Ses yeux devinrent blancs, une brume dense sortit des pavés, des briques du toit, de chaque recoins, chaque perle d’eau se transforma en brume et les enveloppèrent. Elle lécha les murs, s’étendant sur tout le toit, se répandant autour des soldats, de tous les soldats, le long des échelles, elle alla jusqu’aux pieds de la créature d’ombre, évitant de justesse Katastroféa et quand tout devint opaque, il força son esprit à canaliser la mémoire de chacun. Des images explosèrent dans son esprit, il ne capta rien, juste un flot trop important d’information, ses mains tremblèrent légèrement, sa poigne se referma plus fort sur ceux qu’il tenait pour ne pas qu’il se retrouve coincer dans la brume et avec une volonté ferme, il effaça tout. Chaque souvenir, chaque envie, chaque existence fut dissoute dans le brouillard, les souvenirs se transformèrent en fine gouttelettes et tous les soldats s’écroulèrent. Certains avaient réussit à fuir, mais quand la brume se dissipa, que les yeux du professeur redevinrent bleus, le toit était recouvert de corps inconscients. Oh, ils n’étaient pas mort, loin de là, juste évanouis, pour quelques heures, quelques jours tout au mieux. Mais cela leur ferait gagner du temps.

Quand il fut sûr que la brume s’était dissipée, il relâcha la main de chacun avant de tomber à genoux. Son corps trembla violemment, son coeur tambourina dans sa poitrine et il se sentit vidé de toute ses force. Du sang sortit de sa bouche alors qu’il sentait que la pression sur son corps se relâchait. Il avait fournit un effort qu’il n’avait jamais fait, pas sur un si grand nombre de personne, sur un si grand périmètre. Mais si il ne forçait pas maintenant, il ne le ferait jamais.

« Cela..cela ne va pas durer longtemps...Profitez-en pour trouver le dragon de ténèbres...Je m’occupe du professeur MacElurst... » Dit-il à bout de souffle. « D’autres vont arrivés...Dépêchez-vous »

Tournant son regard vers Ivar, il lui jeta un regard rempli d’amour inconditionnel et il leva la main pour lui frôler la gueule. « Prends Fog, il pourra peut être vous aider, un peu... »

Posant son front contre le sien, il caressa son large museau, avant de cracher de nouveau du sang, prit dans un quinte de toux.
Ramassant, son arme à feu, il la tendit à Hedwige : « Prenez ça Mademoiselle Cliff. Il y a juste à visée et à appuyer sur la détente, cela vous aidera peut être... »

Retombant sur le sol, épuisé par l’effort qu’il venait de faire, il s’approcha du professeur inconscient et l’attira contre lui. Il ne la laisserait pas tomber. Non. Il ne la laisserait pas tomber.



I'm just a stray dog
If I tell you the truth, Can you forgive me?
If I want you to hit me, Will you be able to?
Are you ready for this?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lindorm.forum2ouf.com/t1478-liens-de-caeruleus-ubieto
Glacies
+ Date d'inscription : 19/11/2014
+ Messages : 425
+ Orbes + Orbes : 630
+ Âge du Personnage : 16 ans
+ Année : 1ère
+ Nom du dragon : Irmine
+ Type de Dragon : Glace
+ Le Don légué : Eclats glacés
+ Inventaire : mes deux mains et mes deux pieds en pleine forme
avatar
Hedwige Sliff
Message Mer 11 Fév - 13:39

[hrp : désolée pour mon impatience -.-'/hrp]

Le toit explosa au contact des deux dragon en chutes libre, faisant vibrer les fondations. Je craignait pour Sleipnir plus que pour ma propre vie en cet instant. Je repoussai encore des adversaires tandis que des griffes se heurtaient à la toiture dans un bruit strident qui me dit fermer les yeux par réflexe. Je n'eus pas le temps d'esquiver la lame qui se ficha dans mon épaule. Je souffrais en silence, pas besoin de créer plus de problèmes pour les professeurs qui luttaient bien suffisamment avec les ennemies. La plaie se referma presque aussitôt, gelé de l'intérieur. À la fin de cette bataille, je devrais relâcher mon don et le sang coulera... Mais pour l'heure je devais simplement blesser et repousser le plus de monde possible, défendre Lindorm, ma nouvelle maison...

Soudain un jet d'eau balaya mes adversaire, interloqué et stupéfaite je relevai la tête pour apercevoir Sleipnir. J'hochai la tête à ses ordres et avant qu'il ne disparaisse je lui criai.

-"Revenez en vie Sleipnir!"

Je resserrai instinctivement le lance contre moi, comme un réconfort, la sensation que mon père me protégeait au travers de cette arme. Le professeur de stratégie liquida un ennemi devant moi, étendu à mes pieds, de sang giclant de sa blessure... Je n'aurais jamais la force de tuer quelqu'un...

*Irmine, ajoute ta force au combat... mais s'il te plait, revient moi..."

Après ces pensées lourdes de sentiments je repris bon train la bataille, il ne restait plus qu'un gros bonnet sur le front, sur notre front. Des toits, des milliers de lueurs laissaent penser que plusieurs batailles grondaient sur l'académie. ce soir il y aurait beaucoup de morts, beaucoup de dégâts et aucune assurance de victoire... Jillah, reste loin de tout ça... j'avais peur pour mes amis qui devait être au front. Soudain je regardai en arrière, tentant de voir Eléanor mais des gerbes de flammes puis son départ à vol de dragon dans la nuit me rassura. Si elle pensait que son rôle était fini mieux vallait partir de cet enfer, de cette folie meurtrière. Pour ma part j'avais des gens à protéger...

Soudain Katastrofea arriva, tel un fantôme, le professeur MacElurst inconsciente et blessée dans les bras. Je paniquai, repensant un instant à ma mère... Je secouai la tête pour chasser ses pensées négatives. Pas le temps au souvenir sur un chant de bataille. Je me rapprochai timidement, tentant de rester surtout en vie avec tous ses adversaires et soudain je sentis le contact d'une main sur mon poignet, je voulu me reculer au moment où je constatai que le professer Ubieto me tentai et me donnait un ordre ou un conseil... J'obéis sans plus réfléchir et attrapai le poignet de mon père.

Une brume envahit la zone, je voulu m'enfuir loin de cette terreur mais je ne devais surtout pas lâcher mon père... Je fixai un instant mon professeur aux yeux étrangement blanc, tandis que la brume s'étendait sur nos ennemis.

~~~~

Dans le ciel la neige tombait tel une tempête, Irmine échappa de peu au dôme mystérieux qui avait engloutit le toit et sa dragonniers. Pourtant malgré l'infime inquiétude qui pouvait planer dans l'esprit de la reptile, le contact constant avec la jeune fille la rassura et elle pouvait pleinement attaquer les dragonniers et leur compagnon qui arrivait en renfort. Soufflant une dizaine d'ennemi qui tombèrent, elle reporta roués on attention sur la menace au sol. Le dragon d'ombre, la trinité semblait attendre le moment le plus propice pour sortir de sa cachette et faire le maximum de dégât... Il fallait rester sur ses gardes aussi bien dans le ciel qu'au sol.

~~~~

Quand le brume s'envola, je vis un champs de soldat étalé sur le toit recouvert de neige. Je ne savais si ils étaient mort ou non. Mon professeur cracha du sang et là je compris... Son don, peut importe sa capacité mais il avait trop forcé et son corps ne le supportait plus... S'occuper du grand dragon, dans l'immédiat plus facile a dire qu'à faire et surtout qu'est ce qu'on pouvait faire, nous simple dragonnier face à une trinité qui inquiète ma partenaire? J'était perdu et incapable de faire quoique se soit... J'utilisais encore une fois mon don pour contrer l'assaut des fantassins qui avaient fui la brume.

**Garde ton énergie petite, ton don pourrait nous sauver à la fin**

Je vis derrière moi monsieur uebito regarder Sleipnir comme je regardais ma mère, avec une pointe de fierté et d'amour; mais n'y prêtai pas plus d'attention et me rapprochai du professeur au cheveux bleu pris d'une quinte de toux, inquiète. J'acceptai le pistolet qu'il me tendit...

-"Viser et tirer... J'en ferai bon usage professeur... Reposez vous et faites votre possible pour Madame MacElurst... On s'occupe du reste. Semper Fidelis!"

Je posai ma main gelé de blessure sur son épaule et fis volte face, les larmes se formant aux coins de mes yeux rouges. Ne laissant pas les émotions prendre le dessus, je me lançais enfin sérieusement dans la bataille. Il fallait abattre le dragon d'ombre et protéger les deux blessés en retrait. Survivre, qu'elle belle épreuve... Irmine quant a elle tournait autour du groupe, gelant une large zone, la rendant glissante.

Mais il faudrait agir vite, le tout ne devenait plus très solide après toutes les attaques qu'il encaissait...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lindorm.forum2ouf.com/t1395-hedwige-sliff http://lindorm.forum2ouf.com/t1346-hedwige-sliff
Professeur
+ Date d'inscription : 12/09/2014
+ Messages : 228
+ Orbes + Orbes : 725
+ Âge du Personnage : 37 ans
+ Poste occupé : Professeur d'Athlétisme.
+ Nom du dragon : Sleipnir
+ Type de Dragon : Eau
+ Le Don légué : Visions des Abysses
avatar
Ivar Björnulf
Message Ven 20 Fév - 10:05

♫ Thème

Ivar volait à travers les nuages bas, malgré ses blessures, cherchant le dragon de Ténèbres au milieu de l'obscurité, surveillant le champ de bataille du coin de l’œil. Il les protégeraient coûte que coûte même sous cette apparence ! Il se concentra, activant ses sens draconiques. Sleipnir vivait dans les abysses, l'obscurité n'était pas un problème pour lui, son corps luminescent tranchait les ténèbres comme une flamme bleue alors qu'il tournoyait au dessus des toits. Il devait trouver ce dragon, car le géant d'ombre serait de trop à affronter...

Au sol, Sleipnir dans le corps d'Ivar sentit une main l'agripper, tournant un instant ses yeux luminescents d'un bleu spectral sur la main de l'enfant qui le contraignait. Mais il reconnu la fille d'Ivar et, s'il fut tenté de se dégager, ne put faire de mal à l'enfant unique de son dragonnier. De plus, il remarqua la brume aussi se tint-il tranquille, laissant Caeruleus user de son don, n'étant pas assez idiot pour ne pas savoir quand cesser de se battre dans une fureur aveugle. Il vit les humains s'effondrer autours d'eux, autours du corps blessé de l'autre professeur duquel il su le nom en fouillant dans la mémoire de son dragonnier. Killian... Et cette dragonne de Ténèbres semblait faire plus de dégâts qu'autre chose. Mais il comprenait sa rage, son désarroi. Un instant, il poussa son esprit millénaire à la rencontre de celui de la terrifiante créature, mais cette dernière était dans une rage si aveugle qu'elle ne le laissa pas entrer en elle, quand bien même força-t-il ses barrières mentales.
Le géant d'ombre s'amoindrit considérablement alors que de moins en moins de soldats n'étaient en état de se battre. Et lorsque la brume se dissipa, Sleipnir eut un rictus. Bien, le petit humain était moins inutile que prévu.

Depuis le ciel, Ivar vit Caeruleus s'effondrer un instant, confiant son arme à sa fille et il vit également la jeune Eleanor prendre la fuite. Caeruleus protégerait Killian mais il n'était pas sûr qu'ils tiennent longtemps, pas sûr non plus que l'autre dragonnière ne soit pas déjà morte. Poussant un rugissement sauvage, il se jura de les protéger, d'empêcher quiconque de les avoir. Les soldats n'étaient pour l'instant plus un problème et il en profita pour fondre sur les échelles comme une torpille, les éparpillant comme du petit bois en passant au travers. Bien ils ne pourraient plus monter.
"Irmine, avec moi." Rugit Ivar à l'adresse du dragon de sa fille. Il comptait bien débusquer le dragon de Ténèbres et lui faire payer. Deux dragons étaient déjà morts. Il ne restait plus que celui-là. L'odeur de sang, de feu, et de cadavres était suffocante pour ses sens.
Filant dans le ciel comme une comète bleue, il traversait les trouée obscures, tentant de débusquer le dragon noir, aidé d'Irmine. Ses blessures laissaient par moment pleuvoir quelques gouttes de sang sur la scène en contrebas mais il s'en moquait.
Soudain la créature d'un noir de jais sortit de nulle part, et ses mâchoires se refermèrent sur l'une de ses ailes, le faisant hurler de douleur d'une voix trop humaine mais il se reprit malgré tout, criant "Katastroféa, Irmine ! Maintenant !" Maintenant oui, il l'avait ferré, il sentait les dents luis lacérer l'aile, tentant de la lui disloquer et il prit sur lui, se retournant sur le dos, montrant son ventre à l'autre dragon, crachant par la gueule un lourd jet d'eau à haute pression, pour tenter de lui faire lâcher prise... Sans succès. Rugissant de plus belle sous la souffrance, son vol devenait de plus en plus périlleux et il menaçait de s'écraser à tout moment...

En bas le vénérable Sleipnir se glissa dans l'esprit du dragon restant "Fog l'Insaisissable. Conduit-moi à mon corps. Sinon il ne te restera rien à tourmenter." Dit-il d'une voix autoritaire, cette voix millénaire de l'un des Primordiaux de sa race. Lui, le père de tous les dragons des Abysses saisit la lance de son dragonnier, et, porté par le dragon de brume, lance brandie, sauta du haut de Fog, sans la moindre peur, tombant sur le dos du dragon de Ténèbres, lui plantant profondément sa lance dans le corps, la douleur lui faisant lâcher prise et ruer, voulant désarçonner ce nouvel adversaire. Mais, agrippé au manche de la lance ancestrale, Sleipnir tenait bon, et Ivar en profita pour libérer son aile dans un mugissement de souffrance, peinant à voler, parvenant tout au plus à planer pour atterrir sur le toit, l'aile traînant derrière lui, presque brisée et sanguinolente, se rapprochant de Caeruleus et de sa fille, décimant les derniers soldats survivant d'un puissant jet d'eau, ses flancs se gonflant profondément sous sa respiration difficile, alors que dans les cieux, son dragon dans son propre corps tentait de terrasser leur ennemi, avec l'aide des autres dragons...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lindorm.forum2ouf.com/t981-ivar-les-eaux-tumultueuses-de-nos-amities#16428
Professeur
+ Date d'inscription : 28/11/2014
+ Messages : 261
+ Orbes + Orbes : 419
+ Âge du Personnage : 40 ans.
+ Poste occupé : Professeur d'Herboristerie Avancée ▬ PP Tenebrae (Intérim)
+ Nom du dragon : Katastroféa a.k.a Féa
+ Type de Dragon : Ténèbres
+ Le Don légué : Dévoreur de Vie
+ Inventaire : /
avatar
Killian V. MacElurst
Message Sam 21 Fév - 21:23

J’avais confié mon amour. Oui. Elle leur faisait confiance, alors, je ferais confiance. Volant et hurlant, déchiquetant les humains qui osaient se mettre en moi, et la recherche de ma proie, je me fichais bien du reste. L’un de mes yeux suivait et fixait pourtant, constamment, le corps de Killian. Elle vit encore, oui. Je le sais, mieux que quiconque.

« COMMENT AVEZ-VOUS OSER !!! »

Personne ! Personne ne touche aux miens ! Je vais le déchiqueter ! Le dévorer ! L’Annihiler ! Mort. Destruction. Rien d’autre ne compte. Absolument rien d’autre ! Blesser mon trésor. Mon aimé ! Mes trois yeux étaient plus scintillants que le sang recouvrant ma robe de cuir autrefois blanche. Je n’en avais cure, ma gueule dévorant tout sur son passage. Mes sphères noires englobant des cibles, cherchant dans ce chaos diluvien la source de ma douleur, ma peine. Celui que je ferais tomber sous mes sphères.

Je remarquais cette étrange brume, et je l’esquivais. Un don…Probablement celui de ce petit homme à la chevelure saphir. Mais je m’en fichais. Je cherchais, avidement. Lançant des sphères à ceux en contrebas, détruisant des échelles. Hurlant ma rage, je sentis quelque chose essayer de passer mon esprit : DEHORS !!! KILLIAN EST LA SEULE ! LA SEULE A POUVOIR PÉNÉTRER MON ESPRIT !!!

Rageant. Lorsqu’il fit son apparition, dévorant l’aile du dragon qui n’en est pas un d’esprit…mes yeux se firent fous. Je fondais sur lui. Griffe dehors. Gueule ouverte. Lançant une sphère de ténèbres sur son aile. Cette ombre noirâtre qui ne nous renforce pas…car ce n’est que du vide. Le rien absolu. Le néant. M’aggripant à lui, prés de son œil, je plantais ma main griffu hurlant ma rage. La lance plantée en son sein ne me suffisait pas. Je lui crevais ses yeux rougeoyants…Avant de fondre vers sa gueule, lorsqu’il relâcha le faux dragon. Ceci, lançant une sphère dans sa gueule ouverte de son cri de douleur. Qu’il disparaisse, de l’intérieur. Que je le dévore, supprime son existence. Il paye ainsi de sa mort…L’eau et la glace l’ayant gardé occupé, pendant que mes ténèbres, de l’intérieure, l’auront dévasté. Des morceaux épars restant, mon rire se faisant libérateur.

Je fonçais droit sur ma Killian. La prenant tendrement dans les bras, ignorant la fatigue de l’autre humain…qui avait l’air de l’avoir stabiliser. Les onguents qu’elle transporte sont un bien, non ? La gardant amoureusement contre moi, mes ailes partiellement repliés…deux yeux alertent à tout. Je murmurais :


« Mort. Pouf, plus rien. Réveille-toi amour. Mon amour…Tout va bien, je suis là. »

Oui…je veille sur toi ma chérie. Je ne te quitte plus du regard : jamais ! Jamais !

[Comme c'est l'event, lui, je le poste maintenant et pas demain o/ ou une fois full à jour lol]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://folio-adark.voila.net/ http://lindorm.forum2ouf.com/t1412-les-liens-qui-donnent-naissance-a-ta-jalousie http://lindorm.forum2ouf.com/t1420-la-vie-d-une-herboriste
Professeur
+ Date d'inscription : 12/12/2014
+ Messages : 423
+ Orbes + Orbes : 881
+ Âge du Personnage : 31 ans
+ Poste occupé : Professeur de tactiques et stratégies militaires - PP Aqua
+ Nom du dragon : Fog
+ Type de Dragon : Eau
+ Le Don légué : Brume de l'Oubli
+ Inventaire : - Une Bicyclette qu'il a lui même inventé
- Sa paire de lunette
- Une gomme pour lancer sur ses élèves
avatar
Caeruleus Ubieto
Message Dim 22 Fév - 19:24

Ses mains tremblaient furieusement, ses lunettes glissaient sur le bout de son nez, emporté par la sueur qui roulaient sur son front. D’un geste vif, le professeur s’essuya le visage et se pencha sur Killian.
Ils avaient quelques minutes de répit avant qu’une nouvelle vague de soldat n’arrive. Il faisait suffisamment confiance à Ivar pour savoir qu’il le couvrirait un tant soit peu, le temps qu’il s’occupe de leur collègue.
Ses doigts repoussèrent les longs cheveux verts qui collaient à la peau à cause du sang et il dégagea l’épaule de tout vêtement. La couleur du sang contrastait avec la peau pâle et il finit par récupérer une flèche pour déchirer le tissus qui cachait la plaie. Il ne fit pas attention à la poitrine découverte, se focalisant sur le poumon qui avait été transpercé.
Le sang coulait toujours, en abondance et il arracha les manches de sa chemises pour boucher le trou béant dans le dos.
Essayant de réfléchir à toute vitesse, il se remémora tous les livres de médecines qu’il avait lu, cherchant un moyen pour stopper l'hémorragie. Son regard s’arrêta sur la sacoche à la taille de Killian et il la décrocha pour fouiller dedans, le corps du professeur contre le sien. Ne voulait aucunement la lâcher.
Il farfouilla dans les fioles et trouva un onguent à base Achillea millefolium. En un instant son esprit fouilla tous les herbiers qu’il avaient stocké là dans son esprit et il marmonna :

« Cicatrisante et coagulante , appliquée en compresse, l'achillée millefeuille aide à stopper les saignements et à participer à la cicatrisation des plaies. Antiseptique : elle aide à éviter les infections. »

Ouvrant le flacon avec les dents, il sortit des compresses qu’il enduit comme il put tellement ses mains tremblaient et sa vision était floue. Doucement, il retira les tissus remplit de sang et apposa la compresse dessus. Il en fit un autre pour la plaie sur sa poitrine, et sortit un bandage. Il entoura la professeur avec, essayant de faire tenir les compresses. Il serra, mais pas trop fort, juste assez pour que cela tienne. Dans sa mémoire se compilait tous les schémas pour faire des bandages correct et il finit par réussir à le nouer sans que cela parte en lambeau.
Reposant doucement le corps du professeur sur le sol, il se leva difficilement, arrachant au premier soldat mort au sol sa chemise, pour l’enfiler au professeur. Il trouva aussi un flacon d’eau et lui fit boire quelques gouttes. Il essuya le sang sur son visage avant de se pencher sur son corps pour la protéger d’une déflagration de ténèbres qui explosait dans le ciel. Le dragon noir venait de rendre l’âme, les libérant pour le moment de toute menace.

Ivar chuta douloureusement sur les restes du toits et le dragon du professeur Killian, le rejoint bientôt, lui prenant le corps de ses bras, la berçant doucement.

Caeruleus se sentit impuissant, il se contenta de fixer les trois yeux remplit d’amour et de rage. Sa main se leva pour se poser sur la tête de la dragonne, juste du bout des doigts. Son apparence lui rappelait ceux des montres de ses cauchemars d’enfance, mais il se contenta de lui sourire doucement : « J’ai stopper l’hémoragie, elle devrait s’en sortir... »

Essuyant ses mains pleines de sang sur son pantalon, il se releva, se traînant jusqu’à Ivar sous sa forme de dragon qui avançaient vers eux. Le dragon réussit à réduire à néant les derniers soldats qui avaient survécu et il tendit la main pour s’accrocher à ses poils : « Ivar, ton aile ! Est-ce que ça va ? »

Inquiet, il sentit ses genoux trembler furieusement prés à le lâcher. Il sentait son esprit sur le point de l’abandonner mais il se força à rester conscient. La bataille était loin d’être terminée.

Dans le ciel, Fog s’enroula autour de Sleipnir et il amortit sa chute au sol emporté par le dragon noir, pour le poser sans trop de dégât. Le dragon de brume, s’était prit un coup de patte dans le flanc et il quelques difficultés à se dématérialiser pour filer vers Caeruleus...



I'm just a stray dog
If I tell you the truth, Can you forgive me?
If I want you to hit me, Will you be able to?
Are you ready for this?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lindorm.forum2ouf.com/t1478-liens-de-caeruleus-ubieto
Glacies
+ Date d'inscription : 19/11/2014
+ Messages : 425
+ Orbes + Orbes : 630
+ Âge du Personnage : 16 ans
+ Année : 1ère
+ Nom du dragon : Irmine
+ Type de Dragon : Glace
+ Le Don légué : Eclats glacés
+ Inventaire : mes deux mains et mes deux pieds en pleine forme
avatar
Hedwige Sliff
Message Lun 23 Fév - 9:57

Irmine suivait les ordres de Sleipnir, un primordial sans chercher plus loin; elle qui vivait en autarcie dans le désert de glace ne dépendant d'aucun dragon, savait que le démon noir ne pourrait être anéanti sans l'aide de plusieurs force. Elle doutait de son utilité, comme sa dragonnière doutait de ses compétences au combat mais ensemble les miracles devenaient plus que plausible. Les yeux rouges sortirent enfin de l'ombre, se ruant comme une bête sans âme sur le dragon bleu qui fut happé par son aile. La reptilienne blanche bien que chamboulé par ce spectacle et voulant porter secours au dragon paternel de sa petite protégée, profita de ce méli-mélo pour souffler sa glace sur les pattes de la trinité afin de les immobiliser le plus possible. Ce laps de temps accordé, évitant les coups d'ailes de la victime se débattant comme une furie; Irmine prit son envol disparaissant dans la tempête de neige avant de retomber en piqué pour balancer un rai de glace parcourant l'échine du démon.

Au même instant, comme orchestré par une musique muette, Ivar fondit lance pointé en avant qui se ficha dans le crane de l'ennemi reptilien; de ce fait, la mâchoire relâcha son emprise sur l'aile du dragon abyssal et bientôt, notre dragon de ténèbres acheva le dragon noir de plusieurs trou noir. Au sol les renforts s'organisaient et la jeune dragonnière faisait preuve de sang froid lorsqu'elle abattit un puis deux fantassins avec sa nouvelle arme. Fea récupéra Killian qui était sauvé mais il faudrait du temps a cette époustouflante dragonnière pour totalement recouvrer la santé et bien entendu l'amour que lui portait sa dragonne l'aiderait grandement. Sleipnir rejoignit le toit avec peine, balayant les derniers ennemis présents et bientôt le reste du groupe se rassembla et la glacie accourra vers son père dans un élan de réconfort...

Dragon et humains subissaient de lourds dégâts, et bien entendu le duo de glace n'échappait pas à cette règle mortelle, mais les blessures seraient vite pansées et la vie reprendrait son cours. La seule qui aurait des répercussions à long termes et inquiétait le professeur Ubieto, venait de l'aile brisé du dragon abyssal et même si la glace pouvait la renforcer pour un temps, le temps du combat jamais il ne pourrais voler et la douleur serait toujours présente. Une impasse pour le dragon bleu mais seul lui pouvais décider de continuer le combat ou s'arrêter, en attendant Irmine plana au dessus du groupe, le toit fragilisé étant bien assez encombré de dragons et d'alliés encore en vie.

"Pas vraiment le temps pour les réjouissances, une menace plane toujours et la guerre faut toujours rage...

La dragonne blanche, taché de rouge et de noir fixai l'horizon en quête de quelque chose...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lindorm.forum2ouf.com/t1395-hedwige-sliff http://lindorm.forum2ouf.com/t1346-hedwige-sliff
MJ/PNJ
+ Date d'inscription : 02/07/2012
+ Messages : 472
+ Orbes + Orbes : 308
avatar
Limlug
Message Mar 24 Fév - 18:37



Limlug est un compte MJ. Merci de MP un autre membre du Staff.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Message

Revenir en haut Aller en bas

Intrigue, groupe 2.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lindorm :: La Taverne du Flood :: Le Grenier de Lindorm :: Les Archives RP :: Rp V2 saison 1-