AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

Partagez|

Le patient inconscient et le médecin démoniaque [CLOS]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Wyrm Progressiste
+ Date d'inscription : 12/10/2012
+ Messages : 3254
+ Orbes + Orbes : 850
+ Âge du Personnage : 23 ans
+ Poste occupé : Espion wyrm
+ Nom du dragon : Sage
+ Type de Dragon : Eau
+ Le Don légué : colère de Poséidon
+ Inventaire : 1 pendentif contenant une larme de dragon

1 flacon de "mémoire parasitée"

avatar
Ryan Shrewsbury
Message Jeu 5 Fév - 0:13

Cette fois, ça y était. Il était malade et pas qu'un peu. La fièvre était montée d'un coup, dès le lendemain du retour de Scatha et Philip. Ryan n'avait rien vu venir et pourtant, il aurait dû s'en douter, à force de tirer sur la corde, elle finissait forcément par s'user. Et il avait usé et abusé de sa petite forme. Sage l'avait prévenue, il avait tout fait pour la rassurer, persuadé que ça irait. Pourtant, non, ça n'allait plus du tout.

La fièvre était tellement forte qu'il n'arrivait même plus à se redresser. Alertée par son état, Sage passa la tête dans la tente de son allié et le poussa doucement du bout du museau.

-Ryan...Ryan tu es gravement malade...

Le jeune espion leva faiblement la main pour la poser sur son museau, il la voyait à peine à travers sa vision floue mais il la sentait et sa présence le rassurait:

-Je suis désolé...je crois que je ne peux pas me lever...

Sage soupira et passa doucement sa langue bifide sur sa joue pâle.

-Je vais chercher quelqu'un...

Se retirant doucement, la dragonne d'eau chercha quelqu'un pour transporter Ryan jusqu'à Bethléas pour le mener à Kamuzu. Et la seule personne qu'elle croisa fut Brenden. Elle ne l'aimait pas, mais elle n'avait pas vraiment le choix. Cependant, quand elle lui expliqua la situation, il lui parut sincèrement inquiet. Le narth se hâta jusqu'à la tente du jeune espion qu'il trouva roulé en boule sous les tissus colorés qu'il avait ramené de Breghol.

Prostré, incapable de bouger, il ne protesta même pas quand Brenden le souleva dans ses bras:

-Je m'en charge.

Sage acquiesça, elle les suivrait de loin. Le dragon de Brenden serait plus rapide. De fait, le lieutenant wyrm monta sur le dos de son allié, Ryan contre lui, et partit en direction du port. Après quelques minutes, son dragon se posa sur la plage et déposa les deux humains.

Brenden se dépêcha de rejoindre la demeure de leur médecin et frappa trois coups secs à la porte:

-Kamuzu! Si tu es là dépêche-toi s'il te plait! C'est Ryan!

Le malade était d'ailleurs inconscient dans ses bras. Vraiment, il était bien trop léger! Brenden soupira, pourvu que Kamuzu fasse entendre raison à cette tête de mule. Enfin déjà, qu'il commence par lui faire reprendre conscience.




Dernière édition par Ryan Shrewsbury le Sam 21 Mar - 16:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://solyane21.deviantart.com
Wyrm Progressiste
+ Date d'inscription : 03/02/2015
+ Messages : 222
+ Orbes + Orbes : 260
+ Âge du Personnage : 29 ans.
+ Poste occupé : Médecin des Wyrms Progressistes.
+ Nom du dragon : Apopis
+ Type de Dragon : Ténèbres
+ Le Don légué : Contrôle des Toxines
+ Inventaire : Un Apopis jetable. Je vous jure, c'est très aérodynamique et ça fait de super plongeon. On devrait en faire un sport national !
avatar
Kamuzu Sebak
Message Ven 6 Fév - 11:06

Enfin un jour de repos. J’avais put profiter du retour de Kais, tranquillement. Savourant de l’avoir maintenu à moi. Mais bordel, pourquoi il est gradé cet idiot ? A cause de cela, voilà qu’il avait dû retourner travailler. Bon, soit, je me prélassais donc. Narguilé au coin des lèvres. Un livre sur les dosages médicaux de poison en lecture. Ah, là, c’est vraiment une journée tranquille ? Apopis ? Je l’ai saucissonné dans un coin, en train de le laisser pendouiller au-dessus d’une jarre d’eau assez profonde pour sa taille. Shan Yuan n’étant pas disponible pour faire le repousse-Apopis de façon constante, j’avais opté pour cette solution. Sachant que s’il coupait la corde, il finirait forcément à l’eau. Il n’y a pas assez de longueur pour qu’il puisse déployer ses ailes. Me pourrir par le lien ? Cela fait longtemps que j’ai appris à mettre en sourdine notre lien télépathique…sinon, je serais déjà fou. Mais, au moins, je me prenais un peu de repos.

Et alors que j’attrapais une datte, une voix forte résonna à ma porte. Elle fut même tambourinée. Sérieusement ? On ne veut pas me lâcher bordel. Grognant, je m’étais levé. Je ne portais qu’un simple sarouel noir. Et mes cheveux étaient attachés en une queue haute. Mes ongles parfaitement manucuré ce matin même. Je savourais mon temps de tranquillité.
Alors que je prenais mon temps pour mettre mes babouches au pied, la voix de Brenden vint à dire le nom de « Ryan ». Là, j’accélérais, défonçant presque la porte. Mon regard acéré, de colère, alors que j’avisais l’état du morveux bleuté.


« Le con ! Je lui avais dit d’arrêter ses conneries ! Bon, le rouquin, tu me le déposes sur le lit là bas. »

Je montrais, du pouce, le lit servant d’appoint à une infirmerie de secours. Pourquoi n’est-il pas allé à notre dispensaire ? Probablement car, de toute façon, on serait venu me chercher. Mes patients sont miens. Je ne laisse que rarement leurs soins à mes confrères Wyrms.
Enfilant une veste, pour plus de commodité, je me dirigeais vers ma partie « cuisine ». Prenant de l’eau dans un cruchon. Avisant Apopis qui remuait accroché au-dessus de sa jarre. Ne pouvant m’empêcher de lui faire un sourire goguenard. Ce con ayant quand même empoissonné Kais, pas longtemps vu que mon don est là pour ça, dans notre sommeil ! Tout ça, car j’avais refusé de me lever pour aller lui acheter plus de raisins. Ah une heure où tous le monde, sauf les gardes en charge de la vigie, dorme. Saleté de dragon.


« Tu peux me laisser Brenden. Tu as du travail que je sache. Oh et, si tu croises Kais, préviens-le qu’on a un patient à la maison. Maintenant, oust ! Personne dans mes pattes. Et toi, le bleuté, on va estimer les dégâts… »

Prenant sa température, je fronçais les sourcils. Et je lâchais un « tchip » sonore. Lui demandant, tout en vérifiant son pouls, comptant les pulsations le temps d’un petit sablier.

« A quand remonte ton dernier vrai repas sombre idiot de bleuté sous alimenté ? »

Ma voix claquait. On sentait que j’étais en colère. Car cet état de fatigue était clairement dû à une malnutrition, couplé à des efforts physiques, doublé d’une mauvaise hydratation. On est prés d’un désert bordel ! Ici, « Hiver » est une vaste blague…
En tout cas, je déposais un tissu humide et vrai sur son front. Et le fit boire. Soupirant, je me rendis vers mon armoire à plantes séchées. En mélangeant certaines dans un mortier. Elles sont nutritives, chargées en divers éléments. Et font un bon complément. Les écrasant, je les mis dans un filtre de métal avant de mettre de l’eau à bouillir. Une infusion aidera. Et je vais devoir lui confectionner des mélanges à croquer de ces même plantes pour un temps. Me posant, sur une chaise, à côté de son lit, je murmurais :


« Tu as l’intention de te laisser crever Ryan ? Non car là, si tu continues sur cette lancée…tu ne tiendras pas. Alors, je ne suis peut-être pas le plus doux avec les mots, mais les suicides à petit feu : je ne cautionne pas. Je ne bougerais pas d’ici, tant que tu n’auras rien dit sur le pourquoi du comment de ton état…et surtout, les raisons de ton non-alimentation ! Sombre idiot ! »

L’eau étant chaude, je la versais dans la bouilloire de son mélange médicinal. Attendant que sa refroidisse un peu pour le lui faire boire. Sa fièvre le fera peut-être parler pour une fois, non ? Car elle n’est due qu’à un surmenage et un mauvais traitement de son propre corps…Mon don n’ayant détecté aucunes toxines qui affaibliraient son corps.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://migoto-renaissance.forumactif.org/ http://lindorm.forum2ouf.com/t1629-dossiers-medicaux
Wyrm Progressiste
+ Date d'inscription : 12/10/2012
+ Messages : 3254
+ Orbes + Orbes : 850
+ Âge du Personnage : 23 ans
+ Poste occupé : Espion wyrm
+ Nom du dragon : Sage
+ Type de Dragon : Eau
+ Le Don légué : colère de Poséidon
+ Inventaire : 1 pendentif contenant une larme de dragon

1 flacon de "mémoire parasitée"

avatar
Ryan Shrewsbury
Message Ven 6 Fév - 15:13

Brenden attendit avec impatience que Kamuzu lui ouvre la porte, craignant qu'il ne soit sorti ou qu'ils ne se soient croisés en chemin sans s'en apercevoir. Le narth avait bien évidemment emmailloté Ryan dans ses draps, histoire d'éviter qu'il n'attrape froid en plus! Son front était brûlant et il perdit même conscience juste avant que le médecin n'ouvre la porte.

Rassuré, le lieutenant wyrm entra et déposa Ryan sur le lit. Celui-ci donnait de légers signes de réveil, fronçant les sourcils tandis que ses cils papillotaient pour tenter de faire le point. Soupirant de soulagement, Brenden se tourna vers Kamuzu tandis que celui-ci le mettait à la porte avec toute la douceur et le tact dont il savait faire preuve. C'est-à-dire, aucun. Mais il avait l'habitude, depuis le temps qu'ils se côtoyaient.

-C'est bon c'est bon, j'y vais. Je sais qu'il est entre de bonnes mains. Je ferai passer le message à Kais. A plus tard!


Le lieutenant wyrm sortit de la demeure du médecin après un dernier regard sur le lit, et sourit en apercevant Apopis accroché au-dessus d'une jarre contenant de l'eau. Monsieur avait dû faire des bêtises.

Ryan, lui, cligna plusieurs fois des yeux et fit enfin le point malgré la fièvre. Il reconnaitrait la voix de Kamu entre toutes, ça, il en était persuadé. Et vu le ton employé, le médecin était en colère. Il ferait donc bien de lui répondre mais il dû réfléchir un peu avant de répondre d'une voix un peu chevrotante à cause de la fièvre:

-Je...je me rappelle...plus trop...peut-être...un an...

Oui, un an qu'il ne se nourrissait pas correctement. Mais il avait rarement faim, ou tout du moins, son estomac lui donnait rapidement l'impression d'être bien rempli. Même lors de la venue des isolationnistes il n'avait pas beaucoup mangé. Il avait discuté, grignoté et but un peu. Cependant, il n'aurait jamais pensé qu'il mangeait vraiment trop peu. Étonnamment, c'était la première fois qu'il tombait malade depuis tout ce temps.

Sage l'avait d'ailleurs parfois poussé à manger alors qu'il aurait bien sauté quelques repas. C'était certainement grâce à elle qu'il était toujours là malgré tout. Il savait très bien que sa réponse allait mettre Kamuzu hors de lui, il était d'ailleurs toujours remonté quand il s'adressa à nouveau à lui après avoir déposa un tissu humide et frais sur son front qui lui fit beaucoup de bien. Il avait mal au crâne à cause de la fièvre et l'impression que son corps pesait des tonnes. Sa vision était floue mais son ouïe par contre était intacte, pour son plus grand malheur.

-Je...je ne me rendais pas compte...

Les larmes vinrent toutes seules, sans qu'il ne puisse les retenir cette fois. Mais en ce moment, il avait l'impression de ne faire que ça. Pleurer encore et encore, et pourtant, les choses s'arrangeaient. Il ne comprenait pas. Il aurait dû sourire au contraire. Mais malgré tout, malgré le retour de Scatha et Philip, il y avait toujours ce manque cruel qui lui donnait l'impression qu'on avait laissé un trou béant dans sa poitrine. Sans doute que cela irait mieux une fois que la fièvre serait tombée...Soulevant son bras pour essuyer ses larmes, il soupira longuement avant de reprendre la parole:

-Je voudrais juste...que cette guerre n'ai jamais eu lieu...que ma mère et mon frère soient là...et que l'homme que j'aime ne soit pas mort...

Il utilisait volontairement le présent. Car Idriss était toujours là, il l'aimait toujours. Seul Nahel connaissait le nom de son amant, c'était du moins ce que Ryan imaginait car il ne l'avait dit à personne d'autre. Pas même à Shan Yuan car il estimait qu'il avait ses propres soucis.

Sage était toujours là, dans son esprit, lui envoyant des pensées tendres et rassurantes. Le corps du jeune espion se mit à trembler légèrement, ses nerfs lâchaient et il n'arrivait pas à contrôler ses sanglots. Pourtant, il devait se reprendre, il savait qu'il pourrait perdre la maîtrise de son don s'il laissait ses émotions prendre le dessus sur sa raison. Soutenu par sa dragonne, il dû faire un effort de volonté assez important compte tenu de son état, pour pouvoir penser à sa mère et aux sentiments qu'elle lui inspirait. Enfin, son corps se détendit et il ferma les yeux, légèrement essoufflé.

Il était vraiment au bout du rouleau. Au fond, il avait toujours su que Kamuzu se mettrait en colère en le voyant, c'était pour ça qu'il l'avait évité, alors qu'il aurait dû écouter Sage et se faire soigner avant d'en arriver là.

-Excuse-moi ma belle...dorénavant je suivrai tes conseils à la lettre...


Un sentiment d'amour et de tendresse s'écoula à travers leur lien. Pas de colère, pas de reproche, jamais. Sage le comprenait mieux que personne.

Rouvrant finalement ses yeux toujours brillant de fièvre, il réussit à se redresser et à boire quelques gorgées du breuvage que le médecin lui présentait. Le goût n'était pas exceptionnel mais ça passait.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://solyane21.deviantart.com
Wyrm Progressiste
+ Date d'inscription : 03/02/2015
+ Messages : 222
+ Orbes + Orbes : 260
+ Âge du Personnage : 29 ans.
+ Poste occupé : Médecin des Wyrms Progressistes.
+ Nom du dragon : Apopis
+ Type de Dragon : Ténèbres
+ Le Don légué : Contrôle des Toxines
+ Inventaire : Un Apopis jetable. Je vous jure, c'est très aérodynamique et ça fait de super plongeon. On devrait en faire un sport national !
avatar
Kamuzu Sebak
Message Sam 7 Fév - 2:43

C’est ça le rouquin, file. Car bon, je crois me souvenir que le bleuté a du mal avec les avances du mister. Enfin, je m’occupais donc de mon patient. Ronchonnant…Quelle sublime journée en fin de compte. Elle a commencé par une tentative d’Apopis de tuer mon compagnon, et voilà que je ramasse un jeune entre la mort et l’inconscience et accessoirement la vie. Je vais devoir demander des livres de psychologie bientôt…Je sens qu’ils vont tous avoir raison de ma santé mentale. Tiens, c’est Apopis qui en sera ravi de ça.
Lorsque je l’avais questionné pour ses repas, je crois que je ne m’attendais pas à pareille réponse. Mon geste se figea, et mes yeux se tournèrent vers lui : écarquillé.


« De quoi ?! » Ne pus-je retenir.

Un an ?! CE CON S’AFFAME DEPUIS UNE PUTAIN D’ANNEE ?! Et je dois rester calme après ?! Non mais oh, les grèves de la faim ça ne doit pas être plus d’un ou deux mois petit con. Alors, s’affamer et ne rien manger depuis si longtemps ?! Comment, par les divinités innombrables de toutes les putains de croyances réunis sur ce monde, a-t-il tenu un an ? Suis-je con, sa dragonne. Elle a dû réussir à le faire s’alimenter assez. Je devrais la bénir celle-là.

Stupéfait. J’étais stupéfait : et le mot est d’une faiblesse écœurante. Je sais que je m’énerve facilement, que je grogne. Et presque que je mords, ou suis paré à attacher mes patients sans possibilité de liberté pour leur propre bien…Mais quand même, quand je demande si ça va, ou des questions sur l’alimentation en cours de mission : j’attends une vérité. Nota bene à moi-même : ne plus demander au dragonnier, mais à l’allié, sauf pour les dragons aussi con qu’Apopis. Car y’en a d’autre, voir Sanka.

Assis à côté de lui, je l’avais questionné. Pensant que jamais il ne répondrait…Trop dans les choux. Et pourtant, il vint enfin à parler. La prochaine fois, je le drogue. C’est aussi un bon plan tiens, je le drogue, récupère les infos, le soigne et hop-hop : je le remets sur pied à l’état comme neuf. Et ce que j’entendis confirma mes doutes. Encore une peine de cœur, dû à cette guerre. Un deuil qui n’est pas encadré, ni fait. Un deuil inexistant…C’est plus ravageur que toute les guerres mon petit père.

Je le laissais pleurer, il en avait besoin. Caressant ses cheveux, pour l’apaiser. Sachant que le tissu frais lui ferait du bien. Dans son cas, seul le repos et une bonne alimentation lui redonnerait de la force. Et encore, un an de malnutrition…Il allait falloir réhabituer son organisme à la nourriture. Petite dose, par petite dose. La boisson étant prête, je le fis se redresser légèrement. L’aidant à boire. Je n’avais rien dit, pas de commentaire. Qu’aurais-je du dire ? Tout va bien aller ? Bah, ce n’est pas comme s’il allait le revoir son amoureux. Mais ça explique qu’il envoi bouler le Brenden ça.

J’avais glissé un somnifère dans la mixture. Aussi, une fois fut-il endormi…je notais sur un bout de papier des informations. Notamment, que j’interdisais de missions et de sorties pour l’armée le soldat Ryan Shrewsbury. Non, je n’allais pas mettre « l’espion ». Je ne suis pas con, on a aussi des infiltrés dans nos rangs…rien n’est jamais sûr à cent pour cent, la guerre et l’attaque sur le port nous l’a prouvé.


« Hep, gamin ! Tu peux donner ça au commandement, et celui-là, à Stratton. Scatha, pas Philip. Laisse le papa gâteau avec ses gamines…
- Euh…D’accord.
- T’attends quoi ? Le dégel dans le désert ? Allez, oust. »


J’informais la miss de l’état de son protégé, et parrain de Rozenn. Elle sera plus à même que moi de l’aider vis-à-vis du contact de guerre ou autre. Mais, restant à côté de lui…Feuilletant mon livre, je changeais assez souvent le tissu sur son front. Jusqu’à ce que la fièvre ne soit baissée, et surtout, que le somnifére commence à ne plus faire effet. Lui permettant d’émerger. Et lorsqu’il fut réveillé, je murmurais donc :

« Bois ça. C’est surtout des plantes, qui font office de substituts…La tête devrait moins te tourner maintenant. Bon sang…Ryan, je suis probablement brute de décoffrage…Mais tu sais, t’affamer ne t’aideras pas à supporter le passé. Au contraire même. Je vais être franc, j’ai fait porter un message qui t’interdit toutes missions tant que je n’ai pas estimé que tu es en état pour te démerdé seul. Et j’entends par là, t’alimenter. Le reste, je m’inquiète pas, t’as toujours été pro…Mais là, t’es au bout du rouleau. Même Apopis a cessé de se plaindre de son traitement en voyant ton état ! »

Et c’est peu dire, car je l’avais oublié au-dessus de sa jarre. Alors que Ryan est arrivé ce matin, et qu’on est le milieu d’après-midi. Je crois que les gros yeux larmoyants qu’il nous fait me fait dire, oups, j’ai fais une boulette. Juste un peu. Non ?

« Bon, après, c’est peut-être pas le meilleur exemple non plus… »

Ah mais ouais, il pleure vraiment là. C’est le pire jour de ma vie, ou le meilleur ? Passant ma main dans mes cheveux, je soupirais un bon coup. M’asseyant négligemment dans la chaise, détaillant le bleuté avant de demander.

« Je ne suis pas aussi doué que Sunny pour gérer les émotions et peines de cœur…Mais ce qu’il y a là-dedans dis-je en tapotant sa tête légèrement en cas que les migraines soient toujours làagit plus ou moins violemment sur le corps. Je soigne les maladies physiques, mais je ne suis vraiment nulle pour celle du cœur p’tit gars. Alors pour elles, va falloir m’aider. Et ça, c’est juste en parlant que tu pourras ne fut-ce que cicatriser…Mais si tu préfères, je peux appeler Sunny et te laisser voir avec elle. »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://migoto-renaissance.forumactif.org/ http://lindorm.forum2ouf.com/t1629-dossiers-medicaux
Wyrm Progressiste
+ Date d'inscription : 12/10/2012
+ Messages : 3254
+ Orbes + Orbes : 850
+ Âge du Personnage : 23 ans
+ Poste occupé : Espion wyrm
+ Nom du dragon : Sage
+ Type de Dragon : Eau
+ Le Don légué : colère de Poséidon
+ Inventaire : 1 pendentif contenant une larme de dragon

1 flacon de "mémoire parasitée"

avatar
Ryan Shrewsbury
Message Dim 8 Fév - 13:06

La main de Kamuzu dans ses cheveux et le linge humide sur son front firent beaucoup de bien au jeune espion qui ne put s'empêcher de pleurer à nouveau en repensant à tout ceux qu'il avait perdu durant la guerre. Et même si certains étaient revenus, il savait que d'autres ne reviendraient pas.

Sage avait tout fait pour qu'il ne se laisse pas aller malgré tout et oui, c'était bien grâce à elle qu'il était toujours là même si elle ne pouvait le forcer à manger correctement, au moins mangeait-il assez pour rester en vie. Mais il ne s'était vraiment pas rendu compte, à quel point sa santé avait pu se dégrader car il avait enchainé les missions, pour ne pas penser, pour ne pas écouter ce corps qu'il savait être faible. Il avait toujours eu une petite santé et il avait toujours détesté ça.

Alors il n'avait pas pu s'en empêcher, il avait parlé, parce que ça faisait du bien, ça soulageait un peu son cœur et puis même si Kamuzu n'était "que" son médecin, il le connaissait depuis assez longtemps pour savoir qu'il ne le jugerait pas.

Et tandis qu'il pleurait encore, il sentit son esprit s'embrumer et son esprit sombra doucement dans un sommeil réparateur. Pour une fois, pas de cauchemar, il dormit paisiblement pour la première fois depuis plus d'un an.

Alors, quand il ouvrit doucement les yeux, il se sentit vraiment reposé et ses maux de tête s'étaient bien atténués. Il se redressa un peu pour boire ce que Kamuzu lui tendait. Le jeune wyrm se demandait s'il avait beaucoup dormi mais cela n'avait pas vraiment d'importance, il se sentait au moins un peu mieux. Et les paroles du médecin le rassérénèrent un peu même si cela ne lui plaisait pas trop de se voir interdit de mission. Il s'était plus ou moins douté que cela se passerait ainsi. Et c'était sans doute pour cela qu'il n'était pas allé le voir avant.

Baissant les yeux sur le breuvage de plante, il se tut quelques instants avant de redresser la tête pour regarder Apopis. Il n'avait pas vu le dragon à son arrivée, bien trop dans le cirage pour cela, mais le voir ainsi lui tira tout de même un petit sourire et ses yeux larmoyants lui donnaient un air à la fois tellement adorable et ridicule qu'il ne put s'empêcher de rire doucement:

-Pauvre Apopis.

Enfin, façon de parler, car le dragon pouvait aussi être une horrible petite peste. Reprenant son sérieux, un soupir s'échappa de ses lèvres:

-Je ferai des efforts...mais tu sais, je ne me rendais pas vraiment compte...

Non, vraiment, il ne s'était pas sous-alimenté volontairement. C'était juste qu'il n'arrivait pas à manger, car il n'avait plus vraiment d'appétit. Mais le retour de Scatha et Philip ainsi que de son adorable filleule, l'aiderait sûrement à aller mieux aussi. Même s'il ne voulait pas les embêter. Ils n'étaient de retour que depuis peu, ils avaient certainement mieux à faire que de s'occuper de lui. Alors quand Kamuzu lui demanda s'il voulait que Scatha vienne pour voir ça avec elle, Ryan secoua doucement la tête:

-Je lui parlerai...mais plus tard. Elle vient de revenir...je ne veux pas l'embêter avec mes histoires...de toute manière, je suis sûr que dès qu'elle sera au courant de mon état, elle fera de son mieux pour m'aider. En attendant, je préfère garder ce genre de chose pour moi...encore un peu...et puis t'en avoir parlé m'a fait du bien...

Le jeune espion lui offrit un petit sourire gêné avant de ramener ses genoux contre lui, le temps de finir le breuvage que Kamuzu lui avait préparé. Il lui rendit ensuite le bol et posa son menton sur ses genoux, remarquant que l'un des draps venait de sa tente. A vrai dire, il n'avait que peu de souvenirs de son arrivée ici. Trop mal en point pour réaliser ce qui se passait autour de lui. Il se sentait d'ailleurs encore très faible mais au moins, ses idées étaient claires.

-Merci...


Ryan s'allongea à nouveau pour être plus à l'aise et regarda Kamuzu. C'est vrai qu'il était brute de décoffrage, mais il était surtout plus gentil qu'il n'en avait l'air au premier abord. Et puis à lui au moins, il pouvait confier certaines choses qu'il serait sans doute plus à même de comprendre que d'autres. Car après tout, il était de notoriété publique qu'il était le compagnon de Kais. Parler de sa relation avec Idriss serait sans doute plus facile avec lui, même si il savait que Scatha ne le jugerait pas non plus là-dessus.

-...il s'appelait Idriss...Idriss Taha...

Peut-être était-ce une erreur de lui révéler l'identité de l'homme qu'il avait aimé. Ou peut-être pas. Après tout, Kamuzu n'était pas du genre à révéler ce genre de chose à n'importe qui. Et puis après tout, est-ce que cela importait vraiment? Ryan n'avait rien dit, rien révélé à Idriss sur leur emplacement ou sur leurs intentions. Sans compter que tout le monde savait qu'il était très attaché à Philip et Scatha et qu'il n'aurait donc jamais eu l'intention de les trahir.

Ryan regardait le visage du médecin, cherchant à savoir comment cette révélation risquait de le faire réagir.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://solyane21.deviantart.com
Wyrm Progressiste
+ Date d'inscription : 03/02/2015
+ Messages : 222
+ Orbes + Orbes : 260
+ Âge du Personnage : 29 ans.
+ Poste occupé : Médecin des Wyrms Progressistes.
+ Nom du dragon : Apopis
+ Type de Dragon : Ténèbres
+ Le Don légué : Contrôle des Toxines
+ Inventaire : Un Apopis jetable. Je vous jure, c'est très aérodynamique et ça fait de super plongeon. On devrait en faire un sport national !
avatar
Kamuzu Sebak
Message Lun 16 Fév - 16:06

Il existe encore des gens qui ont pitié de ma chose ? Jetant un regard en coin, surpris, à Ryan…je m’étais ça sur sa fièvre. Pauvre Apopis ? Mouais…Regardant le dragon, je soupirais et rouvrais le lien pour l’entendre pleurer dans mon esprit. Et, que c’est jouissif, me supplier de le détacher, qu’il serait sage, et ne tenterait plus de tuer Kais dans notre sommeil. Mouais, c’est juste la 326ème fois qu’il me fait cette promesse.

La voix de Ryan me fit refermer le canal, coupant la supplique de mon dragon. Tiens, j’imagine tellement une forme prostrée dont la patte/main se tend vers moi avec désespoir. J’aime quand je puni ce dragon pour m’en faire baver. Et c’est le cas de le dire, vu qu’il laisse sa bave partout !


« Et c’est le plus dangereux, Ryan. C’est pour ça que tu vas rester un temps avec Kais et moi…Le temps de te remettre un peu plus d’aplomb. Et puis, au besoin, n’hésites pas à taquiner Apopis avec ton don d’eau ou Sage. Tu verras, ça détend. »

Arg. Cette fois, il pleure vraiment. Les larmes, toxiques, gouttent dans la jarre. Soupirant, je me levais un instant. M’excusant d’un geste, et libérant la chose qui pleura à plein poumon. Ouais, j’y suis allé un peu fort cette fois. Le berçant un peu, son cœur allant rudement vite tiens, mon don était actif sur ma propre personne. En synchro avec les doses de poison que je repoussais, qu’elles ne pénètrent pas mon épiderme.

J’avais alors questionné Ryan quant à Sunny. Et j’avais repris place sur ma chaise…Caressant le double-décimètre sanglotant. Il en avait même le hoquet, la larme à l’œil, et était roulé en boule…s’endormant. Oups ? Je l’ai traumatisé ? Peut-être que la leçon sera rentrée alors…


« Comme tu veux. Mais ne garde pas en toi trop souvent, ou trop longtemps surtout. Ce genre de chose, ça te ronge et te tue à petit feu. Et je crains qu’aucun médicament, ni même mon don sur les toxines, ne puisse t’aider face à ça. Alors, pense à prendre soin de toi, ok ? »

Les « maladies » du cœur et du cerveau…ou devrais-je dire des sentiments. C’est celles contre lesquels on n’apprend rien de spécial. Je n’ai pas souvenir d’une seule étude, d’un seul document, en parlant dans les parchemins des Sebak. C’est le genre de troubles que j’ai dû affronter avec mes patients. Constatant que juste guérir leur corps ne faisait que me les ramener. Après, il y a des cas comme Columbus dans lesquels je ne vais pas me mouiller. Je tiens à sauvegarder ma propre santé mentale.

Apopis endormit entre mes doigts, je constatais que dans son soulagement loin de sa peur, il avait cessé d’activer son poison. Souriant doucement, je continuais donc de caresser ses écailles…mon corps se détendant. Et le merci de Ryan me surprenant. Je lui lançais un regard interrogateur. J’ai passé mon temps à presque l’insulter, l’engueuler, rouspéter : et il me dit merci ? Et après, les Wyrms, c’est des grands méchants hein ?

Je m’apprétais à lui proposer de dormir un peu plus…quant il commença à parler. Hein ? Se confier à moi ? Euh…J’avoue que le nom que j’entendis me bloqua de stupeur. La bouche légèrement entrouverte, je passais ma main dans ma nuque, analysant les mots. Murmurant un simple :


« Je comprend mieux certaines choses… »

Soupirant, je déposais Apopis sur un petit coussin à lui. Ceci avant de faire chauffer de l’eau pour un bon thé chaud. La voix calme, je demandais donc :

« C’est, en effet, une perte qu’il est difficile d’exprimer…vu que cela serait avouer avoir été proche du précédent gouverneur. Tu as put aller à la cérémonie au moins ? » Demandais-je, revenant m’assoir. Croisant les jambes, et le détaillant, le couvant, des yeux.

Un deuil délicat…


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://migoto-renaissance.forumactif.org/ http://lindorm.forum2ouf.com/t1629-dossiers-medicaux
Wyrm Progressiste
+ Date d'inscription : 12/10/2012
+ Messages : 3254
+ Orbes + Orbes : 850
+ Âge du Personnage : 23 ans
+ Poste occupé : Espion wyrm
+ Nom du dragon : Sage
+ Type de Dragon : Eau
+ Le Don légué : colère de Poséidon
+ Inventaire : 1 pendentif contenant une larme de dragon

1 flacon de "mémoire parasitée"

avatar
Ryan Shrewsbury
Message Mar 17 Fév - 0:24

Ryan se sentait tout de même mal de s'être laissé aller ainsi. Pourtant, il n'avait pas eu réellement conscience de ce qui lui pendait au nez, jusqu'à ce qu'il se réveille dans ce lit, chez Kamuzu. Sage avait dû souffrir de le voir dépérir ainsi. Pourtant, elle ne lui faisait aucun reproche, au contraire, un sentiment de profonde tendresse passa dans son esprit. Il l'aimait tellement sa dragonne.

Pas du tout le même genre de relation que Kamuzu et son dragon semblaient partager. En le voyant ainsi suspendu, les yeux larmoyants, au-dessus de la jarre, le jeune wyrm ne put s'empêcher d'avoir pitié de lui. Pourtant, il en fallait pour avoir pitié d'Apopis. Mais là, le médecin était allé un peu loin sans doute. Enfin, ils s'arrangeraient entre eux.

Ryan était bien trop fiévreux et fatigué pour dire quoique ce soit sur la situation. Il ne put cependant retenir un petit rire quand le médecin lui conseilla le "lancer d'Apopis" pour se détendre:

-J'y penserai...

Par contre, il refusa poliment que Kamuzu aille voir Scatha pour qu'il puisse lui parler et se confier à elle. Mais le jeune espion ne voulait pas l'embêter alors qu'elle était de retour depuis peu avec sa famille. Qu'elle profite d'eux, il irait la voir bien assez tôt. De toute manière, elle apprendrait rapidement son état et la connaissant, de même que Philip, ils ne se gêneraient pas non plus pour lui passer un savon.

En attendant, Kamuzu prenait déjà bien soin de lui. Il était bien plus gentil qu'il ne voulait le laisser voir en fait. Surtout qu'il lui avait clairement dit qu'il resterait chez lui et Kais un petit moment pour être certain qu'il se remettre d'aplomb. Un peu gêné, Ryan le remercia. Il ne voulait pas les déranger...mais il était bien trop faible pour contester ce genre de décision, surtout que, connaissant la bestiole, Kamuzu écraserait le moindre argument aussi facilement que s'il écrasait une mouche avec son doigt.

Bon cette pensée n'était pas vraiment ragoutante, c'est sûr. La tête sur l'oreiller, il regardait Kamuzu s'activer et Apopis qui fut enfin détaché avant de se décider à parler. Le médecin Sebak serait la deuxième personne à être au courant de l'identité de son amant, et ce n'était pas une petite information sans importance puisqu'il s'agissait de l'ancien gouverneur de Narthan, assassiné durant la guerre par les roroas. C'était du moins ce qui se racontait et que Ryan croyait dur comme fer.

Après tout, il n'avait aucune raison d'en douter. Kamuzu en était lui aussi parfaitement conscient, ce qui l'empêcherait très probablement d'en parler à une autre personne qu'à Kais. Mais ce n'était pas important. Après tout, Idriss n'était plus là et personne n'était venu les embêter. Preuve qu'il avait su tenir sa langue avec l'ancien gouverneur.

Mais lorsque le médecin évoqua la cérémonie d'enterrement, Ryan sentit à nouveau ses yeux s'emplir de larmes. Il les essuya en reniflant doucement avant d'arriver à répondre, une boule dans la gorge à ce souvenir:

-..en quelque sorte...

Ce jour était marqué au fer rouge dans son esprit, jamais il ne l'oublierait. Ce jour pluvieux qui avait sans doute été le pire jour de sa vie, un véritable cauchemar éveillé.

-Quand....La dernière fois que je suis allé à Narthan...durant la guerre...pour lui rendre visite...je m'inquiétais de ne plus avoir de nouvelle...et j'ai...j'ai vu les visages sombres...et tristes des habitants...je n'ai pas compris...alors j'ai demandé ce qui se passait...et on m'a répondu que....le gouverneur était mort et que c'était le jour de son enterrement...

Ses doigts crispés sur les draps, les jointures blanchies, il enfouit un instant son visage dans l'oreiller avant d'arriver à reprendre son souffle pour raconter la suite. Il avait envie de hurler tellement son cœur lui faisait mal. Mais il avait besoin d'en parler, même si cela signifiait souffrir à nouveau en revivant ce jour maudit.

Il fallait que ça sorte. Prenant une profonde inspiration, il reprit le récit:

-J'ai eu du mal à y croire....alors j'ai suivi la foule...persuadé que j'avais mal compris...jusqu'à ce que j'arrive à me glisser assez près pour voir son corps...j'ai cru que j'allais mourir sur place...

Ryan n'avait pu se tourner vers personne ce jour-là. Personne pour dire sa peine, personne à qui confier sa détresse:

-Je suis resté là, à le regarder passer...sous la pluie...je ne sais pas à quel moment j'ai vraiment repris....mes esprits...mais il n'y avait plus personne....alors j'ai avancé et j'ai cherché...je suis allé au palais...mais je ne pouvais pas entrer...je...je me suis glissé discrètement jusqu'au caveau...j'ai escaladé, je ne sais pas trop comment, les grilles...et je suis resté devant...après je ne me souviens plus....quand j'ai rouvert les yeux....Nahel était là...parce qu'il s'inquiétait de ne pas me voir revenir...c'est lui qui m'a ramené...je lui ai tout raconté...

Voilà, Kamuzu savait tout, ou presque, de ce jour maudit. Mais Ryan n'avait pas que ce souvenir en tête, non, il en avait bien d'autres, des souvenirs plus heureux.

-J'ai rencontré Idriss lors d'une mission...j'étais gravement blessé...Sage aussi...Idriss et sa dragonne nous ont ramené au palais...c'est comme ça que j'ai fait sa connaissance...

Ryan ne se rendait même pas compte qu'il n'arrivait plus vraiment à s'arrêter de pleurer:

-Il a été tellement gentil...il ne m'a pas posé de questions...il a pris soin de moi...il a pris soin de Sage...

Ca lui paraissait important de le dire.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://solyane21.deviantart.com
Wyrm Progressiste
+ Date d'inscription : 03/02/2015
+ Messages : 222
+ Orbes + Orbes : 260
+ Âge du Personnage : 29 ans.
+ Poste occupé : Médecin des Wyrms Progressistes.
+ Nom du dragon : Apopis
+ Type de Dragon : Ténèbres
+ Le Don légué : Contrôle des Toxines
+ Inventaire : Un Apopis jetable. Je vous jure, c'est très aérodynamique et ça fait de super plongeon. On devrait en faire un sport national !
avatar
Kamuzu Sebak
Message Dim 22 Fév - 11:12

Oui, c’est un remède miracle le Apopis. En tout cas, pourquoi ai-je parlé ce la cérémonie d’enterrement ? Car, lorsque je vis son visage se décomposer : je sus que j’avis mis les pieds dans le plat. Et à pieds joints je vous prie, histoire de bien enfoncer et éclabousser les choses. Quel con quand je m’y mets…
Alors, je me taisais et je l’écoutais. Apopis finalement dans mes bras. Ce-dernier pleurant dans son sommeil, car j’y suis allé un peu fort. J’avais d’accrocher contre mon torse ma boule d’écailles, et je voyais mon patient parler et vider enfin la détresse qui enserrait son cœur.

Pourquoi n’est-il pas venu nous en parler plus tôt ? Kaïs ou moi, je pense qu’on n’en a rien à foutre qu’il aimait Taha. Car on sait, on sait que jamais Ryan n’aurait rien dit et révéler. Bon, la majorité des Wyrms l’aurait découpé avant de tilter, mais pas le noyau dur qu’est ceux qu’on peut qualifier de sa « famille ». Quant à Kaïs et moi, nous restons de la génération de Wyrms de cette « famille ». De ce « noyau »…Et vu comment Cat’ gagatisait sur ses élèves quant elle me forçait à manger son poisson, ou quand on partageait notre paillasse avant que je ne sois avec mister Hyène…je sais ce qu’il en est.

M’avançant vers lui, je lui tapotais légèrement le dos, un peu gauche. Finalement, je lui collais Apopis entre les bras, ajoutant dans un soupir :


« Il fait aussi une bonne peluche, quant il est comme ça…qu’il désactive son poison en somme. »

J’avoue que je ne savais trop quoi dire. Me dirigeant vers mon narguilé, je le transportais dans le coin et l’allumait, me prenant une bouffée avant de me laisser choir dans la chaise à côté de lui. Le regard un peu dans le vide, il aurait le droit à un fond de fumée mais ça ne le tuerai pas…et puis, je sais qu’il le supporte. Il le faut, c’est un espion qui doit s’adapter à des conditions plus étranges.

« Je pense qu’il est triste que votre amour se soit finit comme ça. Je veux dire, rah…Je suis vraiment nul tu sais, pour consoler ou autre. Je ne pense pas que je serais la plus grande des aides mais, tu sais, pleurer un coup. En parler à ses proches. Avoir leur épaule pour pleurer…crier au monde entier comment c’est injuste, tout ça, tout ça : c’est ce qu’il te manquait. Le glaçon, Sunny, Nahel, Kaïs ou moi…on ne te jugera pas alors. Pleure. Hurle. Fais ton deuil en te reposant sur nous. Et avance. Avance, car il ne doit pas vouloir que tu le rejoignes dans ces conditions. »

Tirant une bouffée, j’ajoutais :

« Si je venais à clamser…Je pense que je voudrais que Kaïs vive vieux, trouve quelqu’un ou quelque chose pour lequel vivre…Et garde au fond de lui, dans un écrin, les souvenirs de nos moments ensembles. Comme des jours heureux. Bref, qu’il ne me rejoigne pas sans avoir vécu plein d’autres trucs. Le mélodrame, je ne suis pas fan. Et de ce que je pense avoir entendu sur Taha, c’est un peu le même genre. Peut-être le côté Saabi ? Qui sait… »

Je suis vraiment trop nul, mais même si l’on voit que je suis gêné et que j’en chie : j’essai. Apopis se bouinant d’avantage contre Ryan, tout en reniflant encore dans son sommeil. Je vais la sentir passée sa vengeance…quant il s’en sera remis de ce traitement.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://migoto-renaissance.forumactif.org/ http://lindorm.forum2ouf.com/t1629-dossiers-medicaux
Wyrm Progressiste
+ Date d'inscription : 12/10/2012
+ Messages : 3254
+ Orbes + Orbes : 850
+ Âge du Personnage : 23 ans
+ Poste occupé : Espion wyrm
+ Nom du dragon : Sage
+ Type de Dragon : Eau
+ Le Don légué : colère de Poséidon
+ Inventaire : 1 pendentif contenant une larme de dragon

1 flacon de "mémoire parasitée"

avatar
Ryan Shrewsbury
Message Ven 27 Fév - 20:32

Kamuzu ne pouvait pas savoir, Ryan ne lui en voulait pas, après tout, il n'en avait parlé à personne hormis Nahel. Revivre ce souvenir était particulièrement douloureux pour le jeune homme, il s'en souvenait comme si cet évènement datait d'hier seulement, et sa peine était toujours aussi vive. Il avait gardé tout cela à l'intérieur de son cœur, enfermé à double tour, et voilà qu'il ne pouvait plus s'empêcher de parler, comme le sang s'écoulant d'une plaie encore ouverte qui finirait par se refermer lorsqu'il n'y en aurait plus. Les larmes inondaient son visage pâle, y traçant des sillons rouges alors qu'il racontait ce qu'il avait vécu.

Malgré tout, il avait confiance en Kamuzu, il savait qu'il n'irait pas rapporter son récit à n'importe qui, et il avait trop besoin que ça sorte. Toute cette peine l'étouffait et le tuait à petit feu comme le disait si bien le médecin. Il s'en rendait compte à présent et il s'en voulait de ne pas avoir réagi plus tôt alors que Sage le lui demandait. Oh oui il s'était nourri, au minimum, mais cela n'avait pas été suffisant, la preuve.

Son chagrin et sa tristesse l'accompagnait depuis ce jour atroce, obscurcissant tout ce qu'il vivait, l'empêchant de vivre pleinement comme s'il était englué dans une matière sombre dans laquelle il s'empêtrait jour après jour. Ses sentiments pour Idriss étaient toujours là eux aussi...il l'aimait toujours et il était terrifié à l'idée d'oublier sa voix, son visage, la chaleur de ses mains et de son corps.

Finalement un peu calmé, Ryan serra Apopis contre lui et se détendit légèrement sous la main de Kamuzu qui frottait doucement son dos, en un geste affectueux qui lui rappela qu'il n'était pas si seul. Sage était toujours là également, lui envoyant de la chaleur et de la tendresse, l'aidant à surmonter tout cela, comme toujours.

Essuyant ses yeux humides et rougis par les larmes, le jeune espion regarda le dragon du médecin et sourit en pensant qu'il était loin de la petite peste qu'il était habituellement.

Pleurer était épuisant, mais Ryan avait toujours peur de dormir, peur de refaire les horribles cauchemars qui l'assaillaient depuis plus d'un an et dans lesquels il voyait le visage pâle et exsangue d'Idriss, son corps ensanglanté...Soupirant douloureusement, il s'allongea sur le dos, le petit dragon du saabi sur son torse pâle, qu'il caressait machinalement, tout en l'écoutant.

Non, il n'était pas nul, peut-être maladroit, mais ça, Ryan n'y pensait même pas à cet instant. Ce que Kamuzu venait de lui dire le rassura et lui fit réellement du bien. Oh bien sûr, il ne s'en remettrait pas tout de suite, mais il se sentait tout de même un peu plus léger, comme soulagé d'un poids et il savait qu'il avait raison. Idriss n'aurait jamais voulu qu'il se laisse mourir et qu'il s'interdise d'aimer à nouveau. Mais pour ça, il était encore trop tôt...

-Merci Kamuzu...Je sais que...que tu as raison...Idriss ne voudrait certainement pas que je me laisse mourir...

Ses yeux étaient toujours fiévreux, mais grâce à la décoction du médecin, il se sentait un peu mieux et il le regardait fumer sans s'inquiéter, l'odeur de la fumée du narguilé ne le dérangeait pas. Il la trouvait bien plus agréable que celle des cigarettes.

-J'ai plus de souvenirs heureux que de souvenirs tristes avec lui...après tout...

Un petit sourire en coin étira ses lèvres pâles et il baissa quelques instants les yeux sur Apopis qu'il caressait toujours distraitement d'une main. En fait, il serait sans doute mieux ici que dans sa tente, et Sage pourrait rester sur la plage, elle ne serait donc pas loin de lui.

-Mais je ne veux pas que tu meures non plus...ni Kais...ni personne...je voudrais juste que la guerre cesse enfin...que Limglug nous permette simplement de rester avec nos dragons si on le souhaite...après tout, ceux qui ne passent pas l'alliance ont bien le droit d'avoir un compagnon dragon...et puis les alliances involontaires arrivent... On fait comment dans ce cas ? Le lien est là, se séparer du dragon ne sert plus à rien...pourquoi est-ce qu'on doit se séparer d'un être qu'on aime parce qu'on a pas réussi cette fichue épreuve...





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://solyane21.deviantart.com
Wyrm Progressiste
+ Date d'inscription : 03/02/2015
+ Messages : 222
+ Orbes + Orbes : 260
+ Âge du Personnage : 29 ans.
+ Poste occupé : Médecin des Wyrms Progressistes.
+ Nom du dragon : Apopis
+ Type de Dragon : Ténèbres
+ Le Don légué : Contrôle des Toxines
+ Inventaire : Un Apopis jetable. Je vous jure, c'est très aérodynamique et ça fait de super plongeon. On devrait en faire un sport national !
avatar
Kamuzu Sebak
Message Sam 14 Mar - 18:13

A la bonne heure, il arrivait à comprendre ce que je voulais dire. Non car, soyons honnête, si l’ancien gouverneur s’était épris de notre petit espion…j’aurais eu mal qu’il veuille que ce-dernier le suive dans la tombe. Non, vraiment. Ryan devrait réapprendre à vivre.
Fumant tranquillement, mes yeux scrutant les réactions de son corps. Veillant à ce qu’il ne surmène pas. Veillant sur le fait qu’il soit plus serein, et prés à suivre mes indications pour la « voie de la guérison ». Puis-je seulement espérer des patients plus normaux ? Non car, je suis le médecin spécialiste en cas difficile mine de rien !

Je voyais sa peur, sa panique, sa tristesse remplir son regard. Et ses questions étaient une pertinence qu’on préférait oublier. Soufflant la fumée, mon regard sur Apopis qui dormait…le lien m’informant de son sentiment de sécurité. La voix grave, je répondais à ce que je pouvais :


« Dans le cas des alliances involontaires, imprévues, accidentelles…on éloigne le dragon et l’humain. Le lien étant récent, et fragile, et surtout fait en dehors de leur volonté : il est dit que le lien se meurt et le dragon peut reprendre un autre allié. Tout comme l’humain peut retrouver un autre dragon. Mais les deux doivent accepter, là aussi, de se séparer au point d’être à l’autre bout du monde l’un de l’autre. Alors, s’ils étaient justes amis…et bien, ils finissent comme Maëlly : chez les Wyrms. »

La jeune boulangère faisait partit de ces rares victimes de liens accidentels. Je ne crois même pas qu’on connait son don, pour dire !
En tout cas, je me levais alors. Me dirigeant vers la table servant à mes divers remèdes. Mélangeant diverses plantes, je vins à former une légère boule avec un peu d’eau et ce qui était broyé dans mon mortier. Revenant vers, lui, je la lui donnais avec un peu d’eau.


« Avale-ça…C’est un mélange pour ceux qui, comme toi, manque du nécessaire pour faire fonctionner leur corps. Un complément nutritif en somme. »

Le mélange infusé était pour la fièvre, ça, pour nourrir son corps maltraité par trop d’efforts. Caressant doucement Apopis, et me réinstallant en reprenant une bouffée de narguilé, je vins à ajouter.

« Seuls les fous désirent la guerre, Ryan. J’ai fais vœu de soigner quiconque passera devant mes yeux. Amis, inconnus et ennemis. Bon, pour le dernier, je manquerai probablement de délicatesse et serais un peu brute…Mais tu imagines bien qu’en tant que médecin, je déteste la mort. Et je hais l’échec, qui dans mon métier, est synonyme de la mort de mon patient. Mais cela fait partit des choses qu’on ne peut éviter. Les dragonniers sont apparus car les dragons se faisaient la guerre. J’ai la manie de penser que, si une nouvelle a eu lieu, c’est qu’elle était destinée. A nous de veiller à ce qu’elle ne soit pas dévastatrice. Et que la paix actuelle perdure. »

Jambes croisées, je le détaillais. Fumant et faisant la conversation. D’ailleurs, j’y pense, à ce rythme…Kaïs ne tardera pas à rentrer lui aussi.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://migoto-renaissance.forumactif.org/ http://lindorm.forum2ouf.com/t1629-dossiers-medicaux
Wyrm Progressiste
+ Date d'inscription : 12/10/2012
+ Messages : 3254
+ Orbes + Orbes : 850
+ Âge du Personnage : 23 ans
+ Poste occupé : Espion wyrm
+ Nom du dragon : Sage
+ Type de Dragon : Eau
+ Le Don légué : colère de Poséidon
+ Inventaire : 1 pendentif contenant une larme de dragon

1 flacon de "mémoire parasitée"

avatar
Ryan Shrewsbury
Message Sam 14 Mar - 19:36

Ryan avait toujours été un jeune homme sage, calme et plutôt obéissant. Même s'il n'avait pas écouté son corps durant cette année, il se rendait compte à présent qu'il avait trop tiré sur la corde. Il aurait été idiot de se rebeller et de ne pas comprendre ce que Kamuzu essayait de lui faire comprendre. Ce n'était pas son genre. Et puis il savait qu'Idriss n'aurait pas aimé qu'il se laisse mourir comme ça. Il le savait...

C'était tellement injuste...ils n'avaient eu qu'une petite année, et encore, ils étaient souvent séparés pour de longues durées lorsqu'il devait partir en mission loin du territoire narth. Alors il vida son sac. Kamuzu l'écouta et il lui en fut très reconnaissant. Il tenta même de répondre à ses questions et le jeune espion l'écouta attentivement. Soupirant douloureusement en entendant le nom de la jeune wyrm isolationniste. Il ne la connaissait pas personnellement mais il avait entendu parler d'elle une fois ou deux. Ca aussi, c'était injuste...

Fatigué, Ryan posa la tête sur l'oreiller et tourna la tête pour suivre le médecin des yeux, caressant doucement Apopis qui dormait sur son torse fin. Il était capable d'être mignon lorsqu'il voulait...dommage qu'il faille que Kamuzu en arrive là pour ça. Soupirant doucement, il fit un petit sourire au médecin saabi qui revenait vers lui, quelque chose dans la main, avec un peu d'eau dans l'autre.

Le jeune espion se redressa en faisant attention au petit dragon, et prit la petite boule de complément nutritif, la mettant dans sa bouche avant de l'avaler avec de l'eau. Grimaçant légèrement, il déglutit et redonna le récipient d'eau vide à Kamu et s'installa confortablement contre les oreillers, regardant le médecin alors que celui-ci répondait à son autre question et surtout, à ses inquiétudes:

-Moi aussi je voudrais que la paix dure toujours...mais les Ailes écarlates...eux...ils ne veulent pas la paix...Kamuzu...


Sa main chercha la sienne:

-Fais attention à toi, s'il te plait...et à Kais aussi...Sage n'aime pas Sanka...elle se méfie beaucoup d'elle...elle ressemble à Ondine...elle n'aime pas les humains...


La dragonne de Nahel était un peu comme Sanka, mais le jeune wyrm ne savait pas pourquoi. Il ne connaissait pas l'histoire de ces dragonnes et il imaginait bien qu'elles avaient leurs raisons. Mais il ne voulait pas qu'elles cherchent à envoyer leur dragonnier respectif chez les Ailes Ecarlates. Aucun d'eux n'y avait sa place!

Ryan s'agita un peu et s'installa sur le côté, déposant Apopis sur le matelas contre lui, il s'amusait à le caresser du bout des doigts, suivant la colonne vertébrale du petit dragon.

-Il est capable d'être tellement mignon...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://solyane21.deviantart.com
Wyrm Progressiste
+ Date d'inscription : 03/02/2015
+ Messages : 222
+ Orbes + Orbes : 260
+ Âge du Personnage : 29 ans.
+ Poste occupé : Médecin des Wyrms Progressistes.
+ Nom du dragon : Apopis
+ Type de Dragon : Ténèbres
+ Le Don légué : Contrôle des Toxines
+ Inventaire : Un Apopis jetable. Je vous jure, c'est très aérodynamique et ça fait de super plongeon. On devrait en faire un sport national !
avatar
Kamuzu Sebak
Message Sam 21 Mar - 15:15

Oui, je sais que ça a un goût horrible. Mais bon, Ryan n’appartient pas à la catégorie qui me fait un chichi complet pour un truc pareil. Ce qu’il vint à ajouter, sur les Ailes, me fit lui offrir un sourire triste. Oui, je sais. J’ai bien réussit à faire parler Apopis : il voulait que je rejoigne ce groupe. Il a essayé toutes ces années de me faire haïr les humains, et vénérer les dragons. En vain. Mais je ne peux le dire…Je ne veux pas qu’on juge ma bestiole pour autant. Il doit, quelque part, avoir ses raisons. Mais je me refuse à y obéir aveuglément.

« Je sais… » Murmurais-je simplement, me tournant pour ranger le verre. Sa main s’emparant de mon poignée. Mon visage se tournant vers mon patient, interrogateur.

A-t-il une douleur ? Non, ce n’est pas ça. Sanka’Tapurna…La dragonne de Kaïs, hein ? J’eu un air triste sur le visage, alors que je répondais :


« Je ne le sais que trop bien. C’est pour cela que je ne peux que m’inquiéter, quant il est en mission longue distance, longue durée. Je suis heureux qu’il soit enfin rentré, car je vais pouvoir travailler à réparer les dégâts qu’elle cause dans la psyché de Kaïs. J’ai l’habitude, et je sais où elle veut le mener. Il a voulu me mener vers cette direction lui aussi…il a simplement échoué. Je ne suis la marionnette d’aucun dragon : Apopis et Sanka n’apprécient que peu cet état de fait. »

Il s’installait correctement, caressant ma terreur du bout des doigts. Moi, j’étais attentif au sommeil de la bestiole qui, à son réveil, sécréterait à nouveau son poison. Un système de « défense » qu’il active constamment. Je me demande s’il a peur des gens, ou si dans le passé, il a souffert des humains à cause de sa nature…cela expliquerait tellement de chose à son égard. Beaucoup trop même.

« Oui…Mais il peut aussi être une vraie peste. Enfin, même moi, j’ignore tout du passé de Apopis avant que je ne le rencontre. Pourquoi veut-il forcément être vénéré par les humains ? Ou encore, pourquoi il déteste tant le genre humain…Enfin, ne t’en fais pas : je m’occupe de votre moral autant que faire se peut. Je ne laisserai pas Kaïs ou Nahel sombrer… »

Me laissant choir, je tirais une nouvelle « gorgée » de narguilé…Ajoutant alors, doucement :

« Repose-toi, je vous veille tous les deux. »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://migoto-renaissance.forumactif.org/ http://lindorm.forum2ouf.com/t1629-dossiers-medicaux
Wyrm Progressiste
+ Date d'inscription : 12/10/2012
+ Messages : 3254
+ Orbes + Orbes : 850
+ Âge du Personnage : 23 ans
+ Poste occupé : Espion wyrm
+ Nom du dragon : Sage
+ Type de Dragon : Eau
+ Le Don légué : colère de Poséidon
+ Inventaire : 1 pendentif contenant une larme de dragon

1 flacon de "mémoire parasitée"

avatar
Ryan Shrewsbury
Message Sam 21 Mar - 16:03

A force de s'inquiéter et de se souvenir de moments pénibles, Ryan avait atteint son seuil de résistance. Mais il avait besoin d'être rassuré, même s'il savait que Kamuzu était au courant pour la dragonne de Kais et pour Nahel aussi très probablement, il ne put s'empêcher de lui faire part de ses inquiétudes. Et puis ça le concernait aussi, car le jeune espion savait qu'Apopis avait aussi un comportement particulier. Ils en riaient souvent, mais le petit dragon semblait vraiment se considérer comme un être supérieur et n'hésitait pas à empoisonner les gens dès qu'il en avait l'occasion.

Mais en cet instant, le petit dragon paraissait tellement mignon que c'était difficile de se rendre compte qu'il pouvait être une véritable peste. D'ailleurs c'était le cas, la plupart du temps.

Finalement rassuré par le médecin saabi, Ryan acquiesça d'un signe de tête à ses paroles et reposa sa main sur le matelas, gardant le petit dragon contre lui, profitant de ce moment de complicité très rare. De toute manière, la présence de Kamuzu le rassérénait, si jamais Apopis faisait des siennes, il serait là pour réagir.

Vaincu par la fatigue, le jeune wyrm affaibli s'endormit à nouveau rapidement, sombrant dans un sommeil profond et réparateur , le corps totalement détendu.

Il n'entendit même pas Kais rentrer, profondément endormi, bien calé sous les draps qui se soulevaient doucement alors qu'il respirait calmement.

Sage, elle, était sur la plage et regardait en direction de la demeure de Kamuzu, rassurée également. Elle maintenant le lien avec son dragonnier, diffusant chaleur et tendresse via le lien qui les unissait tous les deux pour le maintenant dans un cocon agréable et rassurant.

Ryan se sentait en totale confiance et il était bien parti pour dormir un bon moment et reprendre des forces sous la surveillance du couple saabi.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://solyane21.deviantart.com
Contenu sponsorisé
Message

Revenir en haut Aller en bas

Le patient inconscient et le médecin démoniaque [CLOS]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lindorm :: La Taverne du Flood :: Le Grenier de Lindorm :: Les Archives RP :: Rp V2 saison 1-