AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

Partagez|

Salty Seas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Civils
+ Date d'inscription : 25/11/2014
+ Messages : 299
+ Orbes + Orbes : 597
+ Âge du Personnage : 25 ans
+ Poste occupé : Troisième frère du Sultan
+ Nom du dragon : Altaïr
+ Type de Dragon : Feu
avatar
Ejaz F. El Yakine
Message Dim 15 Fév - 15:36


Trois jours. Trois jours qu’il avait cesser de parler au Capitaine. 3 jours qu’il ruminait sa colère, baissant les yeux à chaque fois que Tensui passait à ses côtés ou lui jetait un coup d’oeil. Il ne parlait même plus à Shefu, se refermant sur lui même, se montrant distant et craintif.
Oh bien sûr tout l’équipage lui en voulait d’avoir écourté leur escale à Bianca, mais la marque d’un rouge soutenu, qui commençait à virer au bleue, ainsi que les traces de griffures sur sa joue avaient plus ou moins apaisé les esprits. Sa peau si blanche marquait facilement et l’hématome était encore bien présent. La douleur un peu moins, mais c’était plus l’amertume et le sentiment d’injustice qui brûlait son cœur.

Le Capitaine l’avait accablé de tâche ingrate, il n’avait même pas prit la peine de venir le voir pour lui apprendre quelques chose de précieux, se contentant de lui ordonner d’éplucher des kilos entiers de pommes de terres, ou de récurer la vaisselle sale. Ejaz ne mettait plus un pied dans les cales, préférant ne pas manger que de descendre pour être avec les autres. Il était un otage, il n’avait rien à faire avec eux et à écouter leurs histoires de pillages et de bataille. Son oreille traînait toujours un peu, intrigué et curieux, mais il ne le montrait plus. Sa bouche ne souriait plus vraiment et l’entrain des premières semaines avait laissé place à une déception sans fond.
Ses doigts étaient douloureux, couverts de plaie qu’il s’était fait avec les pommes de terre, sa peau était abîmée, il avait même légèrement commencé à bronzer, sa peau devenait légèrement plus dorée. Il n’aimait pas ça, on allait encore se moquer de lui si il rentrait dans cet état. Tensui lui avait même interdit de laver ses vêtements, les relayant aux rangs de chiffons. Il portait une tunique trop grande pour lui qui lui descendait jusqu’à mi-cuisse, dévoilant dans les échancrures sous les bras son torse fin, et ses cuisses si peu musclée. Ses tatouages au hénné avait presque disparue et seul s’étalait, flou, le mot courage, qui pour lui ne signifiait plus rien.

Il était là, par un après-midi ensoleillé à briquer le pont. Ses mains pressait la lavette dans l’eau savonneuse, brûlant ses plaies, retenant avec difficulté les grimaces de douleurs. Il frottait le pont avec acharnement, la sueur roulant sur son front. Le prince Ejaz Flora El Yakine était bien loin et même ses genoux commençaient à le brûler à forcer de rapper contre le bois.
Épuisé, il avait à peine fait la moitié de son travail, la faim le tenaillait mais il attendait que tout l’équipage soit remonter des cales pour aller quémander quelques miettes à Shefu.

Profitant du fait que personne ne se trouvait sur le pont, il s’adossa contre un tonneau, essuyant son front avec un bout de sa tunique, dévoilant la peau encore pale de ses cuisses. Il ferma les yeux un instant, inspirant l’air marin, se reposant tranquillement à l’ombre.

Un bruit lui fit rouvrir les yeux et il vit Paulo s’avancer vers lui, il passa à ses côtés en lui jetant un regard mauvais et donna un coup de pied dans son seau, renversant l’eau sur tout le pont. Un large sourire sur les lèvres, il lui tourna le dos et descendit à la cantine, laissant Ejaz en plan.

Les larmes montèrent aux yeux du jeune prince, mais il les ravala et entreprit de lessivé le sol pour récupérer le plus d’eau possible.

« Abruti... » Marmonna t-il dans sa barbe, alors que quelques mèches bleus se collaient à son visage.

Son ventre gronda de faim, mais il l’ignora et se remit à frotter avec conviction. Il ne finissait pas, Tensui allait lui tomber dessus et une autre décoration ornerait son visage. Sa haine grandissante envers le Capitaine enflait petit à petit, gonflant son cœur chaque soir d’un sentiment lourd, le faisant pleurer dans sa cabine alors qu’il finissait par s’endormir épuisé, affamé, priant de tout cœur pour que son calvaire cesse enfin.


If you wanna take me, take me away tonight
Can't this wait until the morning comes
Shut up and Dance with me
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lindorm.forum2ouf.com/t1422-liens-d-ejaz-f-iv-el-yakine
Civils
+ Date d'inscription : 25/11/2014
+ Messages : 128
+ Orbes + Orbes : 629
+ Âge du Personnage : 27 ans
+ Nom du dragon : Kuro
+ Type de Dragon : Ténèbres
+ Le Don légué : Disparition/Réapparition
avatar
Tensui Sawachi
Message Lun 16 Fév - 12:14


La colère de Tensui à l’égard du petit prince était encore bien vivace, même trois jours après l’incident. Par chance, la garde n’avait pas été appelé, la blondinette avait du prendre au sérieux sa menace et elle avait tenu sa langue.
Les hommes avaient donc trimé ces derniers jours pour les éloigner le plus rapidement possible du port de Bianca et de la nation d’Aeria. Autant dire que l’équipage ne portait pas vraiment leur otage dans leur cœur depuis leur départ, déjà ils avaient du écourter leur sortie Kuro étant venu les tirer de la chaleur de la taverne ou des prostituées au milieu de leur nuit, et en plus, ils en avaient bavé pour s’éloigner rapidement des cotes. Tensui ne leur avait pas donné la raison exacte de « l’incident » qui les avait poussés à partir plus tôt que prévu, mais sa colère à l’égard de leur otage et les belles marques qui ornaient les joues de ce dernier laissaient sous-entendre que le jeune homme était en faute.

Ne me parlez pas sur ce ton. Vous allez cesser de me parler comme si je n’étais qu’un moins que rien.

Les paroles que le prince avait eues à son égard restaient coincées en travers de la gorge du capitaine de l’Adventure Galley.
Oh bien entendu, il était un peu fier que le jeune homme ait enfin été capable de tenir tête à quelqu’un, de mettre en application ses conseils. Mais il avait fait la grossière erreur de tenter l’expérience sur Lui ! Alors forcément l’étincelle de fierté avait été balayée par l’égo proéminent du capitaine.
Depuis leur départ, s’il avait pu prendre la peine de lui apprendre quelques trucs sur le navire, il perdit instantanément cette habitude s’adressant à lui que pour lui ordonner sèchement de faire quelques tâches sur le navire.

Je suis un Prince, nous n’avez pas à agir de la sorte avec moi. Si vous n’êtes pas en train de croupir au fond des geôles c’est uniquement parce que je vous ai prévenu, alors ne me donnez pas d’ordre

A croire qu’il ne se rendait pas compte de la gentillesse dont il avait fait preuve à son égard jusqu’à présent.
Ne l’avait-il pas reloger dans une cabine avec tout confort alors que ses hommes dormaient dans les cales sur des hamacs ?
Ne lui avait-il pas trouvé une place de choix dans les cuisines avec Shefu à ses côtés pour éloigner les mauvaises têtes de lui ?
N’avait-il pas pris sur son temps pour lui expliquer comment ils faisaient pour accélérer ou ralentir la course de leur navire ? Comment nouer solidement les cordages ?
Ne lui avait-il pas permis de laver ses vêtements et d’en prendre soin ?
A croire qu’il ne se rendait compte de rien ! Alors à présent, il l’avait accablé de tâches ingrates et il se fichait bien de voir les mains du petit prince rougir sous l’effet de petites blessures et de l’eau. Il allait lui apprendre à devenir un homme, même s’il devait continuer à lui faire la tête pour cela.

Même si le plus gros de sa colère était retombé, Tensui n’en restait pas moins vexé comme un pou. Le petit prince le détestait parce qu’il l’avait engueulé après avoir fait une connerie, et bien qu’il fasse la gueule ! Il avait bien vu qu’il se refermait sur lui-même en fuyant Shefu, en allant quémander les miettes après les services, mais Tensui pouvait être très têtu lorsqu’il le voulait.

Attablé ce midi là avec ses hommes, il ne participait pas à la conversation ruminant encore quelques paroles d’Ejaz. Il releva les yeux en entendant quelques pas dans les escaliers mais ce fut bientôt Paulo qui fit son apparition.
Une fois de plus, il avait donc décidé de sauter le repas pour ne pas à avoir à se joindre à eux. Petit imbécile. Mais à ce train-là, il se doutait que le petit prince allait encore se mettre à dépérir et il ne tenait pas à rendre un cadavre au sultan. Cessant de manger, il se tourna vers Shefu.

« Prépare une autre assiette, tu veux »

Puis il se tourna vers ses hommes, scannant les visages avant d’arrêter son regard sur Kelenn. Contrairement à certains membres de son équipage, il savait que le jeune homme ne profiterait pas de ce qui allait lui demander pour s’en prendre à leur otage.

« Kelenn, va finir de manger sur le pont. Emmène une autre assiette avec toi »

Même si son ordre pouvait paraître comme une punition aux yeux de certains, il connaissait assez le jeune homme pour savoir que ce dernier ne le prendrait pas mal.
Enfin il l’espérait.
Au pire, il s’expliquerait avec lui plus tard.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lindorm.forum2ouf.com/t1459-les-relations-d-un-pirate
Civils
+ Date d'inscription : 17/01/2015
+ Messages : 192
+ Orbes + Orbes : 187
+ Âge du Personnage : 34 ans
avatar
Kelenn O'connor
Message Lun 16 Fév - 13:54

Kelenn avait bien évidemment été surpris de devoir quitter Aéria si tôt après leur arrivée et à vrai dire, il en avait été particulièrement déçu. Comme les autres, il avait aussi parfaitement compris à qui il devait ce départ précipité, mais contrairement à la plupart des membres de l'équipage, il n'arrivait pas à réellement en vouloir au jeune Ejaz.

Ce jeune homme était une véritable catastrophe ambulante, mais comment aurait-il pu en être autrement quand on savait qui il était réellement? Un prince qui n'était jamais sorti de son palais et qui ne semblait pas être capable de faire grand-chose de ses dix doigts.

En tout cas, le rouquin avait dû prendre sur lui pour ne pas envoyer le Paulo par-dessus bord lorsqu'il voyait les regards qu'il posait sur leur précieux prisonnier et il tentait parfois de tempérer le caractère un peu trop emporté de leur capitaine. Mais celui-ci était à prendre avec des pincettes depuis leur départ, alors Kelenn, malgré son envie d'atténuer un peu le calvaire du jeune prince, avait préféré faire profil bas, pour le moment.

De toute manière, Tensui avait beau dire et beau faire, il était persuadé que, quelque part, il s'était un peu attaché à leur captif. Et il en eut la preuve quand, perdu dans ses pensées, il entendit la voix de son capitaine qui lui ordonnait de finir de manger sur le pont et de prendre une assiette avec lui. Un peu surpris et mécontent sur le moment d'avoir été tiré si brusquement de ses pensées, il hésita. Mais lorsqu'il croisa le regard carmin de Tensui, il comprit rapidement où il voulait en venir. Acquiesçant d'un signe de tête, il prit donc son assiette, ses couverts, son verre, et prit l'assiette que Shefu lui tendait.

Montant rapidement les marches en bois, il plissa cependant les yeux, le temps de s'habituer à la luminosité du soleil, et posa enfin le pied sur le pont. Tournant la tête, il aperçut Ejaz et soupira discrètement, le pauvre avait une apparence vraiment miteuse...

S'approchant de lui à pas de loup alors qu'il venait d'entendre le mot "abruti", il se racla la gorge et pencha légèrement la tête sur le côté:

-J'espère que ce n'est pas à moi que tu dis ça.

Évidemment, il le taquinait. Pauvre petite chose vraiment, il n'était pas fait pour être marin, c'était flagrant! En tout cas, il apprendrait qu'il ne fallait pas provoquer le capitaine sans en payer les conséquences, que cela lui serve de leçon à l'avenir. Même si Kelenn désapprouvait ce genre de punition dégradante. Tensui était son capitaine et son ami, du moins, il l'espérait.

-Tu dois avoir faim. Tiens.


Le pirate lui tendit son assiette en évitant de préciser qu'il avait été envoyé par le capitaine, de peur que le petit prince refuse de se nourrir. Il devait avoir soif également.

-Tu as soif?

Son verre était plein. Bon, c'était son verre, mais vu qu'il n'était pas malade, Ejaz n'en ferait pas une maladie, si?

Kelenn s'adossa ensuite au bastingage et regarda le jeune homme, mieux valait que son traitement ne dure pas, il risquait de tomber malade à force de se balader ainsi, l'air était tout de même plutôt frais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Civils
+ Date d'inscription : 25/11/2014
+ Messages : 299
+ Orbes + Orbes : 597
+ Âge du Personnage : 25 ans
+ Poste occupé : Troisième frère du Sultan
+ Nom du dragon : Altaïr
+ Type de Dragon : Feu
avatar
Ejaz F. El Yakine
Message Lun 16 Fév - 14:28


Sa gorge était sèche et les bruits d’eaux le rendait presque fou. Mais il ne voulait pas descendre, car s’il voulait boire, il fallait prendre une chope et aller puiser l’eau dans les tonneaux de la cantine. Hors de question de mettre un pied dans cet endroit tant qu’ils y seraient tous. L’équipage allait encore le fusiller du regard, quelques mains allaient glisser sur son postérieur et surtout il devrait affronter les yeux rouges et terrifiants du Capitaine.

Récupérant comme il pouvait l’eau qui s’était répandu sur le sol, il releva la tête quand une voix lui parla et se retrouva dans l’ombre de Kelenn. Comment il connaissait son nom ? Avantage d’être un Prince et de fréquenter du monde, il était plutôt physionomiste et retenait particulièrement bien les noms des gens. Notamment quand leur cheveux étaient d’une couleur particulière. Ce qui était le cas de Kelennn.
Rougissant quand il lui demanda si l’ « abruti » lui était destiné, il s’assit sur ses talons et baissa les yeux.

« Je..non..pas du tout..désolé… »

Les épaules lâches, il préféra ignorer le pirate, se remettant à son ouvrage avant qu’une assiette ne lui soit tendue. Ses yeux s‘agrandirent légèrement et il fixa avec méfiance le rouquin. Ses mains blessées finirent par prendre l’assiette et il dévora son contenu, mangeant avec les doigts. De toute façon dans son pays c’était la tradition. Peu importe le goût de la nourriture, il avait trop faim pour s’en soucier.
S’asseyant en tailleur, il avala la purée de pois-chiche, ainsi que les morceaux de viandes qui baignaient dans la sauce, déchirant la tranche de pain pour que son assiette ressorte impeccable. C’était son premier vrai repas en trois jours et son ventre lui disait merci.
Un petit silence s’était instauré, seulement entrecoupé de ses bruits de mastications et il prit le verre, l’avalant d’un trait.

« Aaah… » Fit-il quand il fut rassasié. Il s’essuya la bouche avec son bras, il n’était plus à ça près et posa sa main sur son ventre. Sa tête commençait à lui tourner, il avait dû manger trop vite.

Inspirant, il eut soudainement envie de pleurer mais ne dit rien, se contentant de se tourner vers Kelenn et de le remercier : « Mer..merci Kelenn…. »

Lui faisant un petit sourire, il baissa rapidement les yeux, remettant la lavette dans le seau et il s’adossa contre le bastingage, sa tête contre le bois.
C’était étrange, jamais il n’avait passé autant de temps sur un bateau, il finissait par s’y habituer et appréciait même cela. Bon outre le fait que Tensui voulait lui pourrir la vie, il aimait ça. Il se demandait aussi ce que devenait sa famille, Safa était-elle inquiète ? Que lui réservait Zaïm à son retour ? Combien Tensui avait-il pu demander pour lui ? Et Tayeb, était-il au courant ?
Les larmes lui montèrent aux yeux et il enfouit sa tête entre ses bras, ramenant ses genoux contre sa poitrine pour pleurer en silence.
Il voulait rentrer chez lui, il voulait dormir dans son grand lit, voler avec Altaïr dans le ciel, manger des fruits frais, se prélasser dans des bains de vapeurs. Il rêvait d’aventure, mais il n’était pas fait pour ça.

Reniflant, il tourna la tête vers Kelenn et glissa d’une voix timide : « Je..je suis désolé pour Bianca, je…je ne voulais pas… »

Peut être que le pirate lui en voulait, mais Ejaz voulait au moins s’excuser. Il était parfois de mauvaise foi, et même si il pensait ouvertement que le Capitaine c’était mal comporté envers lui, la conséquence était qu’ils avaient dû écourter leurs séjour par sa faute.

Le vent soufflait, un frisson secoua Ejaz, il n’était pas habitué aux températures aussi fraîche. Mais il ne dit rien, si il allait voir Tensui il allait lui dire qu’il n’était qu’une mauviette. Toussant un peu, il ferma les yeux et profita des quelques rayons de soleil.


If you wanna take me, take me away tonight
Can't this wait until the morning comes
Shut up and Dance with me
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lindorm.forum2ouf.com/t1422-liens-d-ejaz-f-iv-el-yakine
Civils
+ Date d'inscription : 17/01/2015
+ Messages : 192
+ Orbes + Orbes : 187
+ Âge du Personnage : 34 ans
avatar
Kelenn O'connor
Message Lun 16 Fév - 17:46

Ejaz avait-il compris que le pirate le taquinait? Le-dit pirate avait des doutes puisqu'il reprit sa tâche. Heureusement, il se rendit compte rapidement que Kelenn lui tendait une assiette. Le grand rouquin évita évidemment de lui dire que c'était le capitaine lui-même qui lui avait demander de la lui apporter, car ces deux-là étant en froid, il craignait que le jeune prince refuse finalement de se nourrir.

Il le regarda manger, de bon appétit, ce qui était compréhensible puisqu'il n'avait pas dû manger beaucoup depuis qu'ils étaient repartis de Bianca. Le voir dans cet état n'avait rien d'agréable pour Kelenn. Cela lui rappelait l'époque où son frère et lui avaient dû se débrouiller pour gagner leur croûte, ne mangeant pas toujours à leur faim. Cependant, ils avaient toujours été débrouillards, contrairement à Ejaz pour qui la vie avait dû être plutôt facile jusqu'à présent. Du moins, c'était ce que le rouquin pensait. Car après tout, il ne connaissait rien de sa vie avant qu'il ne se fasse enlever par Tensui.

Le pirate lui tendit également son verre, car il devait avoir bien soif. Et vu la rapidité avec laquelle il vida le récipient, c'était plutôt évident.

S'adossant au bastingage, Kelenn observa le jeune homme, sans pouvoir s'empêcher d'en vouloir un peu à son capitaine de le traiter ainsi. Ô bien sûr, cela devait faire plaisir au reste de l'équipage, mais l'esclavage n'avait jamais fait partie des mœurs appréciées par le grand roux. Il y avait d'autre manière de punir un homme que l'humilier ainsi. D'ailleurs, il surprit les yeux brillants d'Ejaz lorsque celui-ci se tourna brièvement vers lui pour le remercier.

Kelenn se baissa pour prendre son assiette, la posant sur la sienne puisqu'il avait lui aussi terminé de manger. Il les posa à côté de lui tandis qu'il s'asseyait à côté du jeune homme, recroquevillé, le visage caché dans ses bras. Un peu gêné, ne sachant trop quoi faire, le pirate n'osa faire un geste et se contenta de rester à ses côtés, silencieux. Il aurait aimé le taquiner pour lui faire retrouver le sourire, mais quelque chose lui disais que ce n'était pas vraiment le moment.

C'est alors que le jeune homme se tourna vers lui et qu'il se mit à s'excuser, des traces rouges sillonnant la peau claire de son visage. Cette fois, Kelenn n'y tint plus et passa le pouce pour essuyer une nouvelle larme qui menaçait de couler sur la joue d'Ejaz:

-Ce n'est pas grave...bon, j'avoue, pendant une demi-seconde j'ai eu envie de t'arracher la tête, mais c'est vite passé.

Il se mit à rire doucement, pour bien lui montrer que c'était une manière de le taquiner, espérant que cela n'allait pas empirer les choses. Il était nul pour consoler les gens, enfin, autre que son petit frère. Soupirant doucement, il redevint grave et retira sa veste pour la poser sur les épaules du garçon. Pas la peine qu'il tombe malade en plus du reste!

-Ecoute-moi Ejaz...je sais qu'il est souvent tentant de tenir tête au capitaine, de l'envoyer sur les roses quand il prend ses grands airs, voire même d'avoir envie de le pousser par-dessus bord en espérant qu'un requin ou un dragon passera par là pour le croquer. Oui, j'avoue, ce genre d'envie m'a déjà traversé l'esprit. Cependant, fais attention. Tu n'es pas encore prêt à lui tenir tête...pas encore. Cependant...et ça va certainement t'étonner. Je te trouve vraiment courageux.

Oui, car un autre se serait sans doute contenté de rester prostré dans son coin et de pleurer comme un nouveau-né, mais Ejaz était là, à effectuer ces tâches ingrates, sans rechigner. Il ferait peut-être un bon pirate finalement, dans quelques temps.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Civils
+ Date d'inscription : 25/11/2014
+ Messages : 299
+ Orbes + Orbes : 597
+ Âge du Personnage : 25 ans
+ Poste occupé : Troisième frère du Sultan
+ Nom du dragon : Altaïr
+ Type de Dragon : Feu
avatar
Ejaz F. El Yakine
Message Lun 16 Fév - 18:55



Tout ce périple devenait dur à vivre, dur à encaisser. Lui qui avait toujours rêver d’aventures de pirates affrontaient aujourd’hui la dur réalité, la promiscuité, d’être la tête de turc de l’équipage et du capitaine. Ejaz n’était pas taillé pour ça et même si il subissait les brimades de Zaïm et Haris et la quasi indifférence de Tayeb, l’ont ne l’avait jamais autant poussé dans ses retranchements. Mais il ne pouvait pas s’enfuir. Pour aller où ? Il n’était pas un grand nageur et il s’épuiserait rapidement. Puis il ne voulait même pas prendre le risque, si Tensui lui remettait la main dessus, il risquait d’y laisser la vie.

Renfilant, il vit le pirate glisser à ses côtés et il eu un léger mouvement de recul quand il essuya une larme. Le regardant avec un drôle d’air, entre méfiance et envie de livrer son sac, il répondit à son rire par un sourire. Il avait lui-même parfois envie de s’arracher la tête, alors il ne comprenait pas peu. Frottant sa joue meurtrie, il le remercia d’un regard pour sa veste, il s’emmitoufla dedans et frotta ses jambes nues pour se réchauffer un peu. Dés qu’il s’arrêtait de travailler, il se mettait à avoir froid.

Kelenn lui confia qu’il n’était jamais bon de tenir tête au Capitaine et que parfois, lui aussi mourrait d’envie de le jeter par-dessus bord. Mais que pour le moment, il était encore trop jeune, pas assez expérimenté. Mais il le trouvait courageux, d’avoir tenté l’entreprise plutôt que de s’aplatir.

Posant sa tête sur ses genoux, Ejaz lui fit un grand sourire, riant et pleurant en même temps.

« Mer..merci Kelenn… »

Plus il se rappelait ce que le pirate avait voulut faire de lui, plus il sentait son cœur se serrer.

« Je…Je sais bien..que je suis..une crevette à côté de lui…Mais..il est..si injuste… »

Ejaz ne savait vraiment si il pouvait se livrer au roux à ses côtés, alors il retint tous les mots dur qu’il avait à l’égard de Tensui. Il ravala sa rage et essuya ses yeux un peu vivement. Il ne devait pas montrer qu’il était faible. Il était un prince, fier et droit. Son frère allait certainement pas le reconnaître en rentrant, au vu de son physique un peu crasseux des derniers jours mais il voulait pouvoir marcher le menton relever.

« Les..les autres ne vont.. t’en vouloir…d’être avec moi… ? » Demanda t-il d’une petite voix, croisant le regard bleuté du pirate. « Paulo…il..Il m’en veut..beaucoup… »

Inspirant l’air marin, il glissa quelques mèches derrières ses oreilles pour dégager un peu son visage et pencha la tête pour demander : « Tu es pirate..depuis longtemps ? »

Intrigué par le rouquin, Eji sentit son cœur un peu léger suite au compliment.


If you wanna take me, take me away tonight
Can't this wait until the morning comes
Shut up and Dance with me
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lindorm.forum2ouf.com/t1422-liens-d-ejaz-f-iv-el-yakine
Civils
+ Date d'inscription : 17/01/2015
+ Messages : 192
+ Orbes + Orbes : 187
+ Âge du Personnage : 34 ans
avatar
Kelenn O'connor
Message Lun 16 Fév - 23:10

Qu'Ejaz se rassure, Kelenn n'était pas du genre à aller rapporter ses propos à son capitaine pour le seul plaisir de le voir dans une situation encore pire que celle dans laquelle il se trouvait déjà. Le rouquin n'aimait pas trop ce qu'il voyait et il espérait que Tensui finirait par se radoucir et par permettre au jeune prince d'avoir une apparence plus "humaine". Il devrait peut-être lui en toucher deux mots, quitte à subir sa colère.

Ce ne serait pas la première fois qu'ils se disputeraient, et il n'était pas bon de trainer dans le coin à ce moment-là. Kelenn respectait son capitaine, mais il n'avait pas peur de lui, même s'il aurait certainement dû. Mais la vie s'était chargée de faire de lui un homme endurci que la colère des autres n'impressionnait pas, quand bien même s'agissait-il d'un dragonnier.

Enfin pour l'heure, il était avec le jeune homme et celui-ci avait apparemment besoin de vider son sac, et d'être au chaud aussi. Habillé aussi légèrement, il risquait de tomber malade et ce n'était pas le moment. Kelenn mit donc la sienne sur ses frêles épaules avant de rester à ses côtés, le laissant pleurer avant de lui parler quand il le sentit un peu plus calme.

Et ben voilà! Un sourire! C'était mieux comme ça non?

Le pirate passa sa main dans les cheveux bleus pour les ébouriffer avant de lui sourire. Oui, il trouvait ce petit prince courageux et ces simples paroles eurent apparemment un effet plutôt positif sur lui puisqu'il commença à reprendre du poil de la bête. Kelenn le laissa faire avant que celui-ci ne s'inquiète de ce que les autres allaient pensé du pirate s'il restait à ses côtés.

L'intéressé fut secoué par un rire bref avant de répondre en levant le visage vers la vaste étendue bleue au-dessus d'eux:

-Les autres iront se faire voir. Quant à Paulo, s'il me dit quelque chose, je le passe par-dessus bord. Je n'aurais absolument aucun scrupule à le faire s'il me cherche des ennuis.


Son regard bleu s'était quelque peu assombri sur ces paroles. Cet homme ne lui inspirait aucune confiance depuis qu'il le connaissait et depuis la leçon donnée par Tensui, c'était encore pire. En même temps, il l'avait bien mérité!

Tournant la tête vers Ejaz, il lui sourit et s'allongea carrément sur le pont, le bras sous la tête:

-Ca fait trois ans...mais j'ai toujours travaillé sur les ports ou les bateaux. J'ai le pied marin faut croire.

Fermant quelques instants les yeux, le pirate se remémora ses jeunes années, avec son frère, avant de rouvrir les yeux et de les tourner vers Ejaz:

-Si notre cher capitaine et toi n'étiez pas en froid, comment trouverais-tu cette croisière?

C'est vrai après tout, ça devait pas mal le changer de sa vie confortable au palais. D'ailleurs, lui-même se demandait ce que ça faisait de vivre dans tout ce luxe.

-Ca fait quoi de vivre dans un palais?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Civils
+ Date d'inscription : 25/11/2014
+ Messages : 299
+ Orbes + Orbes : 597
+ Âge du Personnage : 25 ans
+ Poste occupé : Troisième frère du Sultan
+ Nom du dragon : Altaïr
+ Type de Dragon : Feu
avatar
Ejaz F. El Yakine
Message Mar 17 Fév - 13:58


Le calme du bateau, le bruit de la mer, des mouettes qui criaient, l’apaisa. Il devait cesser de ressasser ce qu’il s’était passé. Oui il tenait rigueur au Capitaine et il n’était pas près de lui pardonner, mais ils reprenaient la direction de l’ancienne Khi-Saab et il n’allait sûrement pas tarder à rentrer chez lui. Il faudrait passer outre le caractère de Zaïm qui devait l’attendre de pied ferme, mais il avait hâte de se jeter dans les bras réconfortant de Nour et de Safa. Revoir sa mère aussi lui ferait du bien. Il pourrait lui raconter toutes ses aventures.
Et surtout, il voulait revoir Altaïr, fourrer sa tête dans ses plumes et pleurer, lui livrer tout ce qu’il avait sur le cœur pour l’écouter soupirer avant de lui donner de bons conseils.

Tournant la tête vers Kelenn, il l’écouta parler, admirant sa force et son assurance. Lui aussi aurait voulu pouvoir déclarer qu’il passerait quelqu’un par-dessus bord si il lui cassait les pieds. Mais il n’en avait ni la force physique, ni le courage.
Paulo lui faisait peur aussi, un frisson lui secouait l’échine dès qu’il passait à proximité et il se souvenait encore de la nuit ou il avait entreprit de le tirer par la cheville pour le coller contre les barreaux et toucher son corps dans des endroits que Ejaz trouvaient très intime. Heureusement, il avait réussit à s’enfuir et à se mettre hors de porté, mais il avait eu su peur. Si il n’avait pas réussit, qu’aurait-il pu lui arriver ?

Frissonnant légèrement, il préféra se reconcentrer sur la conversation et fit un sourire à Kelenn. Il aimait bien sa voix, elle était franche et vivante, avec un léger accent qui devait venir de son pays. Mais Eji devait sans doute aussi avoir un accent. Haris lui avait rit au nez le jour ou Eji avait demandé pourquoi tout le monde avait un petit accent dans les autres pays.

« Vous avez de la chance…Je..j’ai..rarement mit un pied..sur un bateau.. »

La question surprit un peu Eji, et il se renfrogna, haussant les épaules : « Je…J’ai toujours rêvé..de vivre ce genre d’aventure…J’adore, les pirates…les dragons, les chasses aux trésors…j’ai lu plein de livres sur vous.. » Dit-il en riant finalement. « J’aime..l’odeur de la mer…J’espérais que…qu’être ici, me changerais…un peu. Mais…le Capitaine..à tout gâché… »

Baissant les yeux, il inspira profondément et posa sa tête contre le bois, ne sentant que peu gêné par la caresse dans ses cheveux.

« Je…Le Palais, c’est..ma maison…Je ne n’ai jamais vécu ailleurs..je..je ne peux pas trop comparé. » Dit-il d’une petite voix. « Mais..c’est grand …je..je n’ai pas tellement le droit d’en sortir…Mon frère ne veux pas. Il..il y a toujours plein de monde, partout, c’est difficile d’être seul. Il faut..toujours faire attention, à ce qu’on fait, ce qu’on dit… »

Prenant une moue sceptique, il finit par sourire et rajouta : « Mais bon…On a une immense bibliothèque..si je veux manger quelque chose..de particulier quelqu’un s’en chargera…Il y a toujours de l’eau chaude dans les bains…de beaux vêtements qui m’attendent… » Jetant un coup d’œil à ce qu’il portait il poussa un long soupire. « Mon endroit préféré..Ce..ce sont les jardins. On a..une orangeraie…Qui est presque millénaire…De hauts figuiers, des dattiers…Ça sent toujours si bon là…Dormir à l’ombre de leurs feuilles est ce que je préfère.. »

Oui sa vie semblait un peu oisive, mais Ejaz voulait répondre avec sincérité. Le palais d’Al-Khasir était sa maison, sa famille vivait là, tous ceux qu’il aimait. Alors même si parfois il avait envie de s’en échapper, il aimait aussi y retourner et retrouver ceux qui lui manquaient.


If you wanna take me, take me away tonight
Can't this wait until the morning comes
Shut up and Dance with me
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lindorm.forum2ouf.com/t1422-liens-d-ejaz-f-iv-el-yakine
Civils
+ Date d'inscription : 17/01/2015
+ Messages : 192
+ Orbes + Orbes : 187
+ Âge du Personnage : 34 ans
avatar
Kelenn O'connor
Message Mar 17 Fév - 17:23

Le ciel était bien bleu en ce jour, malgré les quelques nuages qui passaient parfois. Le pirate était bien, allongé sur le pont, à côté d'Ejaz qui semblait aller un peu mieux depuis qu'il avait quelque chose dans son estomac.

Kelenn tourna la tête vers lui et sourit à sa question, à laquelle il répondit sans se faire prier. Finalement, devenir pirate n'avait pas été bien difficile, tant qu'on ne lui demandait pas de tuer des innocents. Il n'était pas un assassin après tout et se refusait à l'être, sauf lorsqu'il n'avait pas le choix. Pour le reste, il se fichait bien de faire des choses illégales, lui, tout ce qu'il voulait, c'était être libre, ne pas avoir d'attaches, et voyager. Sa vie était une aventure depuis que sa mère les avait abandonné, lui et son frère.

Amusé par ce petit prince qui semblait apprécier sa compagnie, le pirate lui demanda ce qu'il pensait de son séjour sur l'Adventure Galley. Enfin exception faite de ce qui lui arrivait depuis qu'il s'était disputé avec le capitaine. Et visiblement, le petit prince rêvait d'aventure. Il lui fit par de ses rêves, de sa volonté de changer, mais Tensui avait apparemment tout gâché. Hum....Kelenn n'en était pas persuadé. Il y a quelques temps, Ejaz ne l'aurait pas laissé l'approcher de si près, que ce soit lorsqu'il avait essuyé la larme sur sa joue ou lorsque sa main avait ébouriffé ses cheveux, et il ne se serait certainement pas confié comme ça.

-Je pense que tu te trompes. Tu as changé Ejaz.

Un clin d'oeil plus tard, le grand rouquin lui posa une seconde question. Sur sa vie d'avant, sur ce que c'était que vivre dans un palais, car il ne pouvait que l'imaginer et il était curieux de savoir à quoi ressemblait la vie d'un prince saabi. Cependant, contrairement à ce qu'il pensait, Ejaz n'était pas aussi libre qu'il l'avait pensé. Evidemment, il y avait de bons côtés, mais savoir que son propre frère l'empêchait de sortir l'étonnait. Ce n'était pas en restant enfermé qu'il allait apprendre la vie! Il ne lui avait absolument pas rendu service! La preuve, il avait été incapable de se défendre contre Tensui. Bon, c'était difficile, cela, Kelenn le concevait.

Mais vraiment, on apprenait pas à se défendre et à devenir fort en restant enfermé à rêvasser toute la journée! Dissimulant sa désapprobation, Kelenn sourit à son jeune compagnon et se rassit à ses côtés:

-Ca a l'air sympa...d'un certain côté. Seulement je pense que ça ne me suffirait pas...Après tu vivais ainsi depuis que tu étais enfant, non? Pourtant, tu as l'air de commencer à te faire à la vie sur le bateau...même si être enlevé n'est jamais agréable, je pense que cette expérience te serviras. Et puis la colère de Tensui finira par se calmer.

Un sourire étira ses lèvres alors qu'il passait la main dans les cheveux bleus du jeune homme. Il ressemblait vraiment à une fille, pas étonnant que Paulo ait tenté sa chance. Bordel, si celui-ci recommençait, il finirait avec son sabre dans le ventre, au fond de l'océan.

-Bon, et sinon, y'a-t-il une jeune fille, ou un jeune homme, je suis pas regardant, qui t'attend chez toi?


Ben oui quoi, autant parler de sujet un peu léger histoire d'enlever toute trace de morosité sur le visage du prince.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Civils
+ Date d'inscription : 25/11/2014
+ Messages : 299
+ Orbes + Orbes : 597
+ Âge du Personnage : 25 ans
+ Poste occupé : Troisième frère du Sultan
+ Nom du dragon : Altaïr
+ Type de Dragon : Feu
avatar
Ejaz F. El Yakine
Message Mar 17 Fév - 21:32


Enfermé, bouclé à double tour dans cet immense palais fait de verrière, de fenêtre sans vitre, d’arcades multicolores, de plantes aux fleurs les plus belles et les plus rares, des milliers de fontaines, partout, partout de l’or, des diamants, des joyaux, et au milieu, au milieu de tout ça, il y avait lui. Lui qui vivait là en regardant le ciel depuis tout petit, qui rêvait d’aller aussi haut qu’il était possible, de bondir et d’affronter la vie. Mais tout ce qu’il avait tout entreprit s’était soldé par un échec. Il n’était bon en rien, alors Zaïm l’enfermait, le cloîtrant là, le laissant quelques fois sortir ou s’enfuir. Mais après ce kidnapping, jamais il ne remettrait le nez dehors. Il était presque sur que son frère allait l’enchaîner comme un lion dompté pour le mettre au pied de son lit et surveiller le moindre de ses faits et geste. La mer allait devenir un lointain souvenir, le balancement du bateau une danse éphémère, le craquement du bois et des cordages un chant qui mourrait sur ses lèvres.
Il en avait rêver, il l’avait vécu, mais la déception était d’autant plus amer.

Kelenn lui avoua qu’il le trouvait déjà changé. Mais Ejaz n’en avait pas l’impression. Il était toujours aussi peureux, incapable de dire quoi que se soit, se pliant et courbant l’échine comme le petit chiot inoffensif qu’il était. Oh il avait apprit à aire des nœuds, récurer des assiettes, éplucher des pommes de terre, mais il n’était pas sûr que cela lui serve pour plus tard. Tôt ou tard il devrait affronter le regard de son frère, du sultan et prendre une décision. Lui dire ce qu’il comptait faire de sa vie, de l’exemple qu’il voulait donner. Il était le quatrième.

Ejaz ferma les yeux et pria Hal Maman, il pria pour que ce moment de calme loin de tout perdure. Pour que son cœur trouve enfin ce qu’il cherchait, qu’il sache le but qu’était sa vie. Il voulait une voie, peut être pas toute tracée, mais le début d’une route plutôt que de devoir vagabonder dans les hautes herbes qui lui griffaient les jambes. Il en avait besoin. Terriblement besoin.

Relevant le menton pour fixer le ciel ou volait des mouettes, il ferma les yeux, le visage fouetté le vent frais. Il inspira profondément et rouvrit doucement les paupières pour fixer le pirate à ses côtés. Un doux sourire se posa sur ses lèvres quand il lui fit un clin d’oeil et une légère rougeur apparue sur ses joues.

« Je le pense aussi.. » Dit-il d’une voix claire. « Je l’espère de tout mon coeur... »

Oui ce voyage aussi dur soit-il ne serrait pas vain, et même si il n’avait pas l’impression d’avoir changé d’un iota, les changements étaient imperceptibles. Gouttes à gouttes, ils rempliraient le vase creux qu’il était et tout déborderait un jour. Il deviendrait un prince digne de ce nom, fier et respecté, d’une douceur sans égale mais d’une fermeté inégalable. Il ferait ployer son frère, il mettrait Tensui à genoux juste avec un sourire et quelques mots prononcés avec soin. Il y arriverait, petit à petit...Oui il y arriverait.

La main dans ses cheveux lui fit pencher la tête et il eut un petit rire, dévoilant ses belles dents blanches. Que Kelenn le touche ne le dérangeait pas, il lui faisait confiance, aussi étrange que cela puisse paraître.

Il relâcha un peu ses genoux, prenant une pose un peu crispée et rougit de plus belle à la question :

« Non...personne. Il n’y a que ma famille... » Les yeux un peu dans le vague, il sentit son cœur se serrer quand il pensa au Capitaine et à cette conversation qu’ils avaient eux dans le bordel. « Je...Je n’ai trouvé personne...encore... »

Le dos droit, les mains entre les jambes, Ejaz était un peu gêné, mais il surmonta sa honte et demanda à Kelenn : « Et toi ? Tu..tu as quelqu’un qui t’attends..quelque part ? »

Lui faisant un petit sourire en coin, il joua avec le coin de sa tunique et savoura l’instant présent.


If you wanna take me, take me away tonight
Can't this wait until the morning comes
Shut up and Dance with me
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lindorm.forum2ouf.com/t1422-liens-d-ejaz-f-iv-el-yakine
Civils
+ Date d'inscription : 17/01/2015
+ Messages : 192
+ Orbes + Orbes : 187
+ Âge du Personnage : 34 ans
avatar
Kelenn O'connor
Message Mer 18 Fév - 13:28

Pour Kelenn, il était clair qu'Ejaz n'était plus le petit prince apeuré des premiers jours. Ô bien sûr, il était toujours craintif, mais auparavant, il ne se serait jamais livré ainsi à un homme qu'il connaissait à peine, il ne lui aurait jamais permis de lui ébouriffer les cheveux non plus et se serait certainement recroquevillé de peur que le pirate ne le frappe.

Bien évidemment, restait Tensui. Mais le capitaine n'était pas un homme qui se laissait facilement attendrir. Ca prendrait du temps, mais ça viendrait, ils ne pourraient pas rester fâchés l'un contre l'autre ad vitam æternam. Même si Tensui pouvait se montrer très têtu. Au pire, il pourrait toujours tenter de plaider la cause de leur prisonnier. Pourquoi? Tout simplement parce que Kelenn avait commencé à s'attacher à cette petite catastrophe ambulante qui faisait des efforts pour s'en sortir malgré tout.

Jusqu'ici, ils ne s'étaient pas beaucoup parlé, mais le rouquin était ravi d'en avoir enfin l'occasion. Curieux, il lui posa des questions sur sa vie, sur son ressenti, l'écoutant silencieusement, souriant souvent, avant de reprendre la parole.

Il était persuadé que, malgré sa situation inconfortable pour le moment, son enlèvement servirait à Ejaz. Ils n'étaient pas des monstres après tout et même Tensui avait certainement permis au jeune homme d'en apprendre plus sur lui-même, malgré ce qu'il pensait du capitaine.

Ses paroles firent apparemment mouche, ce qui le fit sourire et il ne put s'empêcher d'ébouriffer une nouvelle fois la belle tignasse bleue du jeune prince:

-J'aime mieux ça.


Et comme l'atmosphère semblait un peu plus détendue, le pirate en profita pour lui demander si quelqu'un de cher à son cœur, autre que sa famille, l'attendait chez lui. Qu'il s'agisse d'une compagne ou d'un compagnon, après tout, il avait l'habitude avec son frère. Mais apparemment, le petit prince était célibataire.

Il était sûrement encore trop timide à l'époque pour oser avoir ce genre de relation avec quelqu'un. A vrai dire, cela n'étonnait pas vraiment Kelenn qui se contenta de hocher la tête en souriant:

-Ca viendra. Tu es encore jeune après tout.

Kelenn se mit à rire, d'un rire chaleureux et pas moqueur pour un sou. La question avait mis son jeune interlocuteur mal à l'aise, mais cela ne l'empêcha pas de lui retourner la question. Le rouquin cessa doucement de rire et passa une main dans ses cheveux fous histoire de les ébouriffer un peu plus:

-Moi? Oh non...je préfère ne pas m'attacher. Profiter de l'instant présent. Les grandes histoires d'amour, c'est pas pour moi. Enfin, autrement, la seule personne qu'il me tarde toujours de voir est mon petit frère, que je ne vois pas souvent. Il est ma seule famille et cela me suffit. Il est grand et débrouillard, je n'ai pas à m'inquiéter pour lui. Si j'avais une femme, je passerai mon temps à me demander si elle va bien, si elle n'a pas d'ennuis, si elle n'est pas enceinte...

Un rire ponctua ses derniers mots. Il avait très probablement quelques enfants disséminés un peu partout, qu'il ne connaîtrait probablement jamais.

-Certains de mes camarades sont "père". Mais ça doit pas être un truc pour moi...j'aime mieux voyager le cœur léger.


Après tout, il ne savait pas ce que c'était qu'avoir une vraie famille. Il ne se souvenait même plus de sa mère, les seuls souvenirs qu'il pouvait avoir d'elle étaient des images floues, un parfum, un sourire peut-être, une main dans ses cheveux. De son père, rien du tout. Mais il avait réussi à se débrouiller, avec Brenden.

-Tu as beaucoup de frères et soeurs j'imagine, non?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Civils
+ Date d'inscription : 25/11/2014
+ Messages : 299
+ Orbes + Orbes : 597
+ Âge du Personnage : 25 ans
+ Poste occupé : Troisième frère du Sultan
+ Nom du dragon : Altaïr
+ Type de Dragon : Feu
avatar
Ejaz F. El Yakine
Message Jeu 19 Fév - 11:22


Avoir le ventre plein le rassurait, et le petit prince se sentait mieux. Bon il aurait aimé prendre un bon bain à la fleur d’oranger, mais ce n’était pas possible sur le bateau. Même une simple toilette aurait été un vrai bonheur, avoir un peigne pour coiffer ses cheveux, une crème pour adoucir son corps et ses mains.
Mais il était sur un bateau pirate, il devait s’endurcir et faire fit des choses obsolètes. Au palais il n’avait que ça à faire, mais ici il n’y avait pas de temps perdu. Chaque minute était importante, chaque geste comptait et dans les rares moments de temps morts, Ejaz était trop fatigué pour faire quoi que se soit d’autre. Alors il s’endormait, épuisé.

Il se demandait même comment faisait les autres pour avoir la force de jouer aux cartes le soir, de lire pour certains, ou de parler jusqu’à pas d’heure. C’était certainement une question d’habitude…

A croire que tout le monde voulait savoir s’il était marié, avait des conquêtes. Pourquoi est-ce que les gens s’intéressaient à cela ?
Poussant un léger soupir, il étira légèrement ses jambes alors que la main du pirate se perdait de nouveau dans ses cheveux.
Lui faisant un léger soupire, il rajouta :

« Mon frère à bien essayé de me… trouver une épouse, mais…Je ne sais pas, mon cœur… ne s’est pas mit à battre. »

Baissant les yeux, il posa ses mains sur ses chevilles et se balança légèrement : « J’ai lu dans les livres que l’amour, était un sentiment qui nous emportait dans le ciel, qui nous faisait nous sentir aussi bien que mal, que notre cœur battait fort dans notre poitrine… que nous étions vivant…»

Posant sa main sur sa poitrine, il écouta son cœur qui tambourinait doucement : « Je..Je n’ai jamais ressenti ça pour les femmes…que mon frère m’a présenté… »

Ejaz retourna la question à Kelenn et son rire le fit sourire de plus belle. Kelenn était franc, chaleureux, il arrivait à le mettre étrangement à l’aise. C’était agréable de parler avec lui, pas comme avec les nobliaux de la cours. Il avait l’impression que le pirate ne le jugerait pas et qu’il pouvait être honnête. Peut-être se trompait-il, mais le Saabi avait décidé d’écouter son instinct.
Alors comme ça le pirate ne voulait pas d’attache, pour être libre de faire ce qu’il voulait, pour n’avoir à dépendre de personne.

« Tu..tu sais, je pense…que beaucoup de femmes sont fortes…La mère de mon frère aîné est capable de tout…elle me fait même un peu…peur… »

Yasmine était la femme la plus forte et la plus impétueuse qu’il est jamais connu. Elle n’avait besoin de personne et même si des gardes veillaient sur elle, Ejaz était persuadé qu’elle saurait se défendre en cas d’attaque.

Être père ? Il ne s’était jamais posé la question. Il adorait les enfants, mais devoir faire ce genre de chose pour en obtenir le rebutait. Il ne savait pas s’il serait à la hauteur, s’il serait capable d’être protecteur, bienveillant. Lui qui était incapable de prendre quelque chose de fragile entre les mains sans le faire tomber. Saurait-il prendre soin d’un enfant ?

Ejaz ne répondit pas, perdu dans ses pensées avant de fixer Kelenn avec de grands yeux et de rire doucement.
Des frères et sœurs, oui il en avait. Peut être trop même.

« On parle des officiels…ou de ceux qui ont été conçu avec des concubines ? » Relâchant ses épaules, il inspira l’air marin. « Officiellement, nous sommes sept…Mais mon père Hakim III à eut d’autres enfants, hors mariage…Je ne les connais pas tous…J’ai un grand frère que je connaissais, mais il est mort… »

Baissant les yeux en pensant à Kais, il se referma un peu, passant ses bras autour de ses genoux. Il avait toujours aimé son grand frère. Contrairement à Zaïm, Kais avait toujours été gentil avec lui, il l’avait toujours protéger en essayant de le rendre fort et avait veillé sur son enfance avec un sourire bienveillant.
Secouant la tête pour ne pas penser à tout cela, il se força à sourire et demanda : « Et toi, ton frère, que fait-il ? »


If you wanna take me, take me away tonight
Can't this wait until the morning comes
Shut up and Dance with me
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lindorm.forum2ouf.com/t1422-liens-d-ejaz-f-iv-el-yakine
Civils
+ Date d'inscription : 17/01/2015
+ Messages : 192
+ Orbes + Orbes : 187
+ Âge du Personnage : 34 ans
avatar
Kelenn O'connor
Message Jeu 19 Fév - 13:56

Pour être honnête, Kelenn trouvait Ejaz adorable, un peu comme un petit frère maladroit qu'il avait envie d'aider à grandir. Après tout, il avait pris soin de son propre petit frère depuis qu'il était tout petit, mais Brenden était grand à présent et il se débrouillait sans lui depuis de nombreuses années maintenant. Leurs chemins s'étaient séparés, même s'ils restaient en contact, ils avaient peu d'occasions de se retrouver et quand cela arrivait, cela durait rarement plus de quelques jours.

Alors il était plutôt content de pouvoir aider le jeune prince. Tensui le connaissait un peu trop bien, bien que cela ne fasse que trois ans qu'il naviguait sous sa bannière. Maudit pirate! Kelenn ne put s'empêcher de sourire à cette pensée avant de reporter son attention sur son jeune compagnon qui se livrait un peu plus suite à la question qu'il lui avait posé.

Ah l'Amour...le pirate le comprenait plutôt bien, lui-même n'étant jamais véritablement tombé amoureux. Ô il s'était déjà attaché, rarement, mais cela ne lui réussissait pas. Non, il préférait voyager l'esprit libre, profiter des bras d'une femme pour un bref instant de plaisir partagé, et pouvoir la quitter le lendemain sans que personne n'en soit attristé. Il risquait sa vie en mer, il avait d'ailleurs bien failli mourir quelques années plus tôt. Et il ne voulait pas avoir à s'inquiéter pour une femme.

Les paroles du prince à ce sujet ne purent que le faire rire et sourire. Ejaz était un jeune homme touchant, étonnant de la part d'un prince, ou du moins, de l'idée que le pirate s'en faisait.

-Ah ça je ne doute pas que les femmes soient fortes ou solides...c'est juste que je ne pourrai m'empêcher de m'inquiéter, de me demander si tout va bien. J'ai connu des femmes de caractère moi aussi...

Un rire clair sortit de sa gorge avant qu'il ne reprenne son sérieux, toujours le sourire aux lèvres, pour demander à son compagnon s'il avait de nombreux frères et sœurs. Ce dont il ne doutait pas vraiment vu les mœurs des familles nobles de l'ancienne Khi'Saab.

Sa question eut au moins le mérite de faire rire Ejaz et cela fit plaisir au pirate. Il préférait le voir sourire, ça lui allait beaucoup mieux que l'air triste et maussade qu'il affichait depuis plusieurs jours.

-Et bien qu'ils soient officiels ou non, tant que tu partages du sang avec eux.

Aïe, lui qui pensait que la conversation tendait à devenir plus légère...à l'annonce de la mort d'un grand-frère du jeune homme, Kelenn posa doucement sa main sur son épaule fine et la serra, dans un petit signe de réconfort.

Dérisoire sans doute, la mort d'un membre de sa famille, qu'il soit légitime ou non, était toujours dure à vivre. Si son frère venait à mourir, le pirate savait qu'il aurait du mal à s'en remettre, et la douleur ne disparaitrait jamais. Mais il ne voulait pas trop en faire non plus, aussi, il laissa à Ejaz l'initiative de reprendre la parole. Et il se montra curieux de son frère.

Bon, il pouvait bien le lui dire, après tout, ce n'était pas lui qui irait courir après Brenden pour tenter de le faire arrêter. Souriant, Kelenn lui répondit donc simplement:

-Mon frère est un wyrm.

Le pirate n'avait absolument pas honte de le dire. Son frère avait fait son choix et il le respectait pour cela.

-Il a passé l'épreuve d'alliance deux fois, mais a échoué...il n'a pas voulu tenter sa chance une dernière fois, refusant de se séparer de son dragon si il échouait encore. Alors il est parti rejoindre les wyrms. Et je le comprends. Il a fait son choix. Ca n'a pas été simple, surtout au début...j'ai toujours vécu avec lui. Et là, je me retrouvais seul. Mais il me donne régulièrement de ses nouvelles, et j'arrive à le voir parfois. Il me manque mais il a sa vie, et j'ai la mienne. Tant que je sais qu'il va bien, c'est le principal.

Tout en parlant de son frère, le pirate leva son visage vers le ciel clair et sourit. Oui, il aimait son petit frère, mais il n'était pas du genre à le couver. Ils avaient dû apprendre très jeunes à s'endurcir, ils étaient débrouillards, chacun à sa manière.

Fermant les yeux quelques instants, il laissa des souvenirs de leur enfance l'envahir, avant de les rouvrir, souriant au prince:

-Ca doit être agréable d'avoir autant de frères et sœurs. Mais en tout cas, j'espère que tu trouveras quand même quelqu'un qui fera battre ton cœur, sans vouloir te vexer, je ne te vois pas faire la même chose que moi. Tu aurais sans doute bien besoin de quelqu'un qui te donne des coups de pied aux fesses de temps en temps.

Il lui donna une petite bourrade de l'épaule. C'était une boutade bien sûr.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Civils
+ Date d'inscription : 25/11/2014
+ Messages : 128
+ Orbes + Orbes : 629
+ Âge du Personnage : 27 ans
+ Nom du dragon : Kuro
+ Type de Dragon : Ténèbres
+ Le Don légué : Disparition/Réapparition
avatar
Tensui Sawachi
Message Jeu 19 Fév - 22:25


En face de son assiette, Tensui ruminait et ça faisait plusieurs jours que ça durait.
Il avait carrément en travers de la gorge la rébellion d'Ejaz, alors que c'était bien lui et lui seul qui les avait plongé dans les emmerdes. Non mais franchement, il avait déjà été bien gentil de lui proposer de sortir et lui avait été assez bête pour être vierge et pour refuser la prostituée - qui n'en était pas une au final - qu'il lui avait choisi. Ça encore il avait accepté, il pouvait garder sa virginité si ça lui faisait plaisir, mais allez jacasser à propos de sa véritable identité ?!!
Il n'aurait jamais du l'emmener avec lui.
Il aurait du le laisser passer la soirée enfermé dans sa cabine et ils s'en seraient tous portés beaucoup mieux.

Enfin bon, il aurait pu, éventuellement, passer sur cet affront, une fois que sa frustration d'avoir quitter trop tôt le corps si accueillant de Tisia serait retombée. Mais non, Ejaz n'avait rien trouvé de mieux que de lui tenir tête le soir même, cherchant à LUI faire prononcer des remerciements voir des excuses pour sa bonne réactivité !!!
C'était le monde à l'envers.

Mais peut-être que l'alcool lui était monté à la tête.
Peut-être qu'il avait décidé de mettre ses conseils en application au mauvais moment.
Il aurait pu lui laisser le bénéfice du doute, après tout il avait puni d'une bonne baffe le petit prince, histoire de lui remettre les idées en place. Mais non, Monsieur le petit prince faisait la tête !!
Visiblement il le détestait, tout ça pour une petite pichenette bien méritée !!

Quelle mauviette

Alors il méritait ce qu'il lui arrivait à présent, il méritait les tâches qu'il ...
Tensui fut soudainement interrompu dans ses réflexions par les pensées de son dragon lui adressa.

* Tiens tiens on dirait que le petit prince devient tactile *Tensui grommela dans sa barbe inexistante, mélangeant distraitement le reste de son assiette* Au final, ce n'est peut-être qu'avec toi qu'il refuse tout contact *

Avec humeur, Tensui poussa son assiette devant lui et se leva avec humeur. Les conversations s'atténuèrent légèrement autour, mais personne ne se leva pour suivre le capitaine qui quittait la cuisine d'un pas souple mais nerveux. Ils savaient bien qu'il ne valait mieux pas se trouver sur le passage du pirate lorsque son humeur était aussi noire.

Rapidement, il grimpa les escaliers qui le menèrent sur le pont les avalant deux par deux sans difficulté. Ses paupières se fermèrent à peine lorsqu'il fut à l'air libre, lui qui avait pourtant pour habitude de prendre quelques instants en remontant des cales pour inspirer profondément l'air iodé.
Mais pratiquement instantanément, ses grands yeux carmins fouillèrent le pont et il tomba sur Kelenn et Ejaz, son matelot donna gentiment une bourrade sur l'épaule du petit prince qui ne se déroba rosissant légèrement en offrant un sourire à celui qu'il lui faisait face.

* Il semble bien moins timide lorsqu'il n'a pas à faire à toi *

Où était-il passé le jeune homme dont le corps se tendait de dégoût lorsqu'il refermait juste ses doigts sur sa mâchoire et qui détournait les yeux avec la peur de croiser son regard ?
A la dernière remarque de son dragon, il tiqua légèrement, les muscles de sa mâchoire se tendirent et il remarqua également les deux assiettes vides. Il n'en ressentit aucun soulagement et il se rapprocha du couple pour parler sèchement.

« Ça y est, tu t'es enfin décidé à manger ce qu'on te donnait ?! Ramasse-moi ça et va aider Shefu à nettoyer le bordel dans la cuisine »Son ordre était sans appel alors qu'il fixait sans ciller le jeune prince habillés de chiffon« Quand tu auras terminé, tu remonteras terminer ce que tu as commencé ici, c'est encore dégueulasse »

Puis il détourna les yeux se remettant en marche en direction de la grand voile. Il se débarassa de son haut de tunique, le laissant pendre autour de ses hanches avant de saisir un cordage et tirer dessus. Le geste fit se tendre les muscles de ses bras et il se rapprocha du bord du navire pour attraper la corde.

« Kelenn va chercher les autres en bas, le vent se lève »

Pas besoin d'en dire plus, ils avaient du pain sur la planche.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lindorm.forum2ouf.com/t1459-les-relations-d-un-pirate
Civils
+ Date d'inscription : 25/11/2014
+ Messages : 299
+ Orbes + Orbes : 597
+ Âge du Personnage : 25 ans
+ Poste occupé : Troisième frère du Sultan
+ Nom du dragon : Altaïr
+ Type de Dragon : Feu
avatar
Ejaz F. El Yakine
Message Ven 20 Fév - 12:14


C’était étrange de se sentir aussi à l’aise. La bonne humeur de Kelenn était communicative et le petit Prince avait envie de rire de bon cœur. Il apprit que son frère était un Wyrm et Ejaz fut triste pour lui. Cela devait être difficile pour lui, pour eux de se voir. Être Wyrm, c’était aussi en partie pour cela qu’il refusait de passer l’épreuve avec Altaïr. Car il était sûr d’échouer, et que si il échouait, trois fois, il serait à jamais bannit de son royaume, car il n’accepterait jamais d’être séparé d’Altaïr. Il était son seul ami, jamais il ne le quitterait.

Le sourire du pirate le fit sourire aussi, et il plongea ses yeux dorés dans les siens, répondant à son sourire. Riant presque de bon cœur, comme si Kelenn avait été un ami de longue date, il lui répondit sincèrement :

« Je…je pense aussi. Mais..mon frère aîné me..botte déjà assez..les fesses…comme ça. »

Légèrement secoué par sa bourrade, Eji lui fit un tendre sourire avant d’entendre la voix du Capitaine résonner. Il sursauta et son sourire disparu. Son corps entier se tendit et ses yeux fixèrent le sol avec intensité. Il avait presque oublié la présence de cet homme, qu’il haïssait autant qu’il l’attirait.
Les ordres tombèrent et Eji se releva la tête basse, ramassant les assiettes, il trébucha légèrement, les faisant tomber au sol. Avec empressement, il les ramassa et se releva rapidement, filant vers les cales. Jetant un regard au Capitaine qui retirait sa tunique, ses joues s’empourprèrent alors que ses yeux fixaient la peau dorée, couverte de tatouages, ou roulaient les muscles de Tensui. Son cœur se mit à battre et il détourna rapidement la tête, honteux, plongeant dans les entrailles du bateau.

L’après midi fut longue, Ejaz en passa une partie avec Shefu qui respecta son silence obstiné, débarrassant les tables, récurant les assiettes et empilant les plats pour préparer le repas du soir. Il remonta à l’air libre en milieu d’après midi et remplit son seau d’eau pour se remettre à frotter le sol avec une obstination tenace. Il croisa le regard de Kelenn et lui fit un léger sourire.

Le vent commençait à souffler fort, les nuages s’amoncelaient au loin.

**

Un éclair zébra le ciel et le tonnerre retentit faisant trembler la vitre de la cabine. Ejaz se redressa de sa couchette, le cœur battant, de la sueur roulant sur son front. Son corps entier était courbaturé, ses mains le brûlaient et il avait des hauts le cœur à cause de la mer déchaînée. La pluie martelait le bois de la porte dans un bruit tonitruant et la pénombre avait envahit sa petite cabine.
S’asseyant sur le bord de sa couchette, il se prit la tête entre les mains, les cauchemars de son enfance remontant peu à peu à la surface.
Sa main se posa sur sa poitrine, alors qu’une envie de vomir lui tirait l’estomac, mais il inspira profondément pour calmer son mal de mer.

Une rafale de vent fouetta la porte de la cabine et l’ouvrit en grand, cognant contre les murs de bois. L’eau se mit à rentrer et Ejaz se leva, tanguant sous les mouvements du bateau pour aller la refermer.
Sa main se posa sur la poignée et une ombre fondit sur lui, le plaquant violemment contre le mur. Il voulut pousser un cri mais une main se plaqua sur sa bouche, le visage de Paulo apparaissant dans son champ de vision. Son cœur se mit à battre violemment, son torse se souleva et il se débattit alors que l’homme le plaquait contre le mur avec force. Paulo était plus grand que lui, habitué à utiliser la force, il savait qu’il maîtriserait le prince sans trop de difficulté. Il referma la porte de la cabine et marmonna avec une haleine rempli de rhum : « Alors petit prince, tu crois que tu vas m’échapper… »

Ejaz paniqua, il avait peur, ses pupilles étaient révulsées, il sentit bientôt la bouche de Paulo dans son cou et le prince couina dans la main, se débattant pour sortir de son étreinte. La main du pirate sur sa bouche le plaquait au mur et l’autre glissait déjà sous tunique.

Son cœur se mit à battre à tout rompre, il ferma les yeux, incapable de supporter ça plus longtemps. Il sentit la main sur ses fesses, puis revenir sur ses cuisses pâles, se glissant dans son sous vêtement. Un cri fut étouffé par la main, Ejaz rouvrit grand les yeux, alors que derrière ses pupilles se dessinait de vieux souvenirs qu’il avait enterré depuis longtemps. Des mains sur lui, immondes, qui palpaient sa chair si jeune, un bâillon dans son bouche, l’odeur de poussière, sale, les murs délabrés, la rouille, le matelas crasseux sur lequel on l’allongeait, les rires tout autour.

Non. Non. Son cœur battait, fort, trop fort. Non. Non. Il ne voulait pas revivre ce qui lui sautait au visage en cet instant.

Chaque battement lui sembla douloureux, chaque caresse sur son corps le brûla, cette main qui se refermait sur lui.

Fais quelque chose, lui hurla son esprit. Tu ne peux pas le laisser faire ça. Tu n’es pas un bon à rien. Allez, je t’en prie, ne le laisse pas faire. Il n’en a pas le droit. Non. Il n’en a pas le droit. SECOUE TOI !!

Son poing s’écrasa dans la joue du pirate, le faisant reculer sous le choc. Surprit, il tomba au sol et le dévisagea, alors qu’Ejaz le fixait les yeux brillants de colère. Fixant la porte, il l‘ouvrit à la volée et courut jusqu’à la porte du Capitaine sous la plus battante. Peu importe d’être mouillé, il devait le prévenir, il devait s’en sortir.
Il voulut toquer à la porte mais la main de Paulo se referma sur sa cheville et il tomba en avant, s’étalant sur le pont, sa tête heurtant durement le sol glissant.
Sonné, il resta prostré au sol, essayant de se relever alors qu’une vague venait mourir sur le pont du bateau. Il glissa, Paulo rampa vers lui, se relevant, lui agrippant les cheveux violemment. Ejaz poussa un cri.

« Mais c’est qu’il se démène le petit prince ! Mais tu ne m’échapperas pas ! » Cria t-il alors que le tonnerre grondait. Sa poigne se referma sur ses cheveux et il lui saisit violemment le bras pour lui tirer en arrière dans un angle douloureux.

« Laissez..moi..laissez moi… » Couina le Saabi, la souffrance transperçant son épaule. Il voulut s’échapper de nouveau mais ses pieds dérapèrent. Le pirate tira sur son bras, un craquement se fit entendre et Ejaz poussa un hurlement de douleur. Il retomba lourdement au sol, sa main serrant son épaule meurtrie. Paulo le surplomba, les éclairs vrillant le ciel, hurlant de plus belle : « Tu crois que tu peux déboulé comme ça et te l’accaparer..mais tu n’intéresse pas le capitaine. Il n’est pas à toi !!! Je vais te rendre la monnaie de ta pièce, Prince Ejaz ! »

Plongeant sur lui, il le força à se relever. Eji le cœur battant à tout rompre, fouillait le pont des yeux, cherchant un endroit où se cacher, comment s’échapper. Sa vision devenait floue, il se voyait courir dans ce long couloir, ses pieds blessés.
Il était trempé, il tremblait de froid et de douleur. Paulo le força à s’avancer. Ses genoux tapèrent contre le bastingage, la mer déchaînée se dessina sous ses yeux. Le vent hurlait, les vagues mordaient le bois du bateau avec violence, le faisant tanguer dangereusement.

« La mer va t’engloutir mon bon prince. »

Riant, Paulo lui tira les cheveux, le força à fixer l’eau salée déchaînée. Ejaz se débattit mais son épaule lui faisait trop mal. Sa tête tournait encore. Il était complètement ailleurs.

« Adieu ! » Dit le Pirate avant de le pousser en avant.

Ejaz bascula, il eut juste le temps de voir Tensui sur le pont et la mer l’engloutit.


If you wanna take me, take me away tonight
Can't this wait until the morning comes
Shut up and Dance with me
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lindorm.forum2ouf.com/t1422-liens-d-ejaz-f-iv-el-yakine
Civils
+ Date d'inscription : 17/01/2015
+ Messages : 192
+ Orbes + Orbes : 187
+ Âge du Personnage : 34 ans
avatar
Kelenn O'connor
Message Ven 20 Fév - 17:22

Voir Ejaz sourire et être à l'aise avec lui faisait plaisir à Kelenn. Même si le prince était leur prisonnier, ce n'était pas une raison pour le traiter comme un pestiféré, si? En tout cas, le pirate n'en voyait pas l'intérêt.

Ils discutaient donc tranquillement lorsque le capitaine fit son apparition sur le pont, visiblement encore en colère. Le grand roux croisa son regard carmin et soupira intérieurement, quand cela cesserait-il enfin? c'était ridicule! Se tournant ensuite vers leur jeune captif, il le vit clairement pâlir et perdre le sourire d'un coup. Et voilà, tout ce qu'il avait réussi à faire venait d'être réduit à néant grâce à son cher capitaine.

Quelle tête de mule celui-là! Enfin, sa voix claqua et les ordres furent donnés. Kelenn se leva avec agilité et se mit au travail sans discuter, laissant le prince à ses corvées pour aller faire les siennes.

L'après-midi bien avancée vit revenir Ejaz sur le pont pour terminer sa corvée de nettoyage et le pirate eut le plaisir de le voir sourire alors que leurs regards se croisaient. Cela ne dura que quelques secondes, mais cela suffit à rassurer le rouquin.

Mais les nuages qui s'amoncelaient assombrissaient son humeur. Il détestait les tempêtes, et pour cause, il avait failli mourir, et son frère aussi, à cause d'un de ces caprices atmosphériques. Prenant sur lui pour garder son calme, comme toujours, car après tout ce n'était pas la première ni la dernière qu'il aurait à affronter.

La tempête leur tomba finalement dessus dans la nuit. La pluie et le tangage rendaient les manœuvres difficiles et la vision était limitée. Kelenn tenait bon, effectuant ses tâches, manquant plusieurs fois de tomber mais se rattrapant de justesse car le temps leur était compté.

Trempé jusqu'aux os, des mèches rousses collées à son visage, le pirate faisait de son mieux pour répondre aux ordres lancés, les répercutant pour être sûr que tout le monde avait entendu, sa voix couvrant à peine le vacarme dû à la tempête qui se déchainait. Mais alors qu'il terminait de fixer son cordage, il lui sembla apercevoir deux silhouettes dont l'une particulièrement chétive lui rappelait celle du prince Ejaz. Non, il n'avait aucune raison d'être là alors que la tempête faisait rage!

Mais en observant mieux la scène, le pirate remarqua qu'il tentait d'échapper à l'autre homme. Son sang ne fit qu'un tour, s'il s'agissait de ce crétin de Paulo, il irait rejoindre les fonds marins! En colère, le pirate se déplaça comme il put malgré les vagues qui détrempaient le pont et le mouvement du bateau qui tanguait dangereusement.

Les deux silhouettes étaient bien trop près du bastingage! Le coeur battant, Kelenn voulut intervenir, mais il était trop loin et il vit avec horreur un corps frêle passer par-dessus bord. Merde!

Il hurla en tournant la tête vers le capitaine qui se trouvait plus près mais qui n'avait pas du voir la scène:

-CAPITAINE! UN HOMME A LA MER! EJAZ!

Tout n'était plus qu'une question de seconde avant que le prince Ejaz ne disparaisse à jamais dans les flots.

De son côté, Kelenn avait réussi à rejoindre Paulo, visiblement satisfait. Aveuglé par la colère, le grand roux le saisit par le col et lui mit son poing dans la figure avec une telle force que l'autre s'écroula, le nez sans doute cassé ou la mâchoire fracturée. Kelenn s'en fichait comme de sa première chemise! Se saisissant de son corps, il allait le balancer dans les flots quand un reste de raison et de lucidité lui fit préférer l'enfermement. Trainant son corps sur le pont, le pirate réussit temps bien que mal à l'attacher quelque part et fit de même avec lui-même, gardant du leste au cas où il devrait récupérer un autre de leur camarade.

Évidemment, il ne le souhaitait pas car bien qu'il ne le montre pas, il était terrifié. Comme à chaque tempête. Mais il n'était pas du genre à s'enfermer dans une pièce le temps que ça passe. Regardant autour de lui, il chercha Tensui et Ejaz des yeux, espérant les voir revenir tous les deux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Civils
+ Date d'inscription : 25/11/2014
+ Messages : 128
+ Orbes + Orbes : 629
+ Âge du Personnage : 27 ans
+ Nom du dragon : Kuro
+ Type de Dragon : Ténèbres
+ Le Don légué : Disparition/Réapparition
avatar
Tensui Sawachi
Message Ven 20 Fév - 18:30

Une bonne partie de l'après-midi, ils s'activèrent pour profiter au maximum du vent qui se levait.
Les pensées toujours noires, il ne fit pas vraiment attention à Ejaz, jetant tout de même un coup d'œil de temps en temps vers le jeune homme pour s'assurer qu'il faisait bien ce qu'il lui demandait. Ce qu'il faisait.
Si le capitaine avait toujours pour habitude de mettre la main à la patte, après tout il était passé par tous les postes sur un navire à force de naviguer avec son père, il s'appliqua un peu plus que d'habitude dans les tâches manuelles ce jour là. Il avait besoin de s'occuper les mains pour s'occuper l'esprit ... et bientôt il eut une toute nouvelle source d'inquiétude.

A fur et à mesure de l'après-midi le temps se gâta, le ciel se couvrit, la mer se fit un peu plus agitée et bientôt le tonnerre gronda au loin. La tempête les toucha de plein fouet au début de la nuit, peu de temps après que Tensui ait ordonné au petit prince de regagner sa cabine. Il avait bien assez à faire que de garder un œil sur lui au cas où il glisse et qu'il passe par dessus bord.
S'il avait su.

Personne n'alla se coucher, tout le monde fut mobiliser pour permettre à l'Adventure Galley de se maintenir sur les flots déchainés, d'affronter chaque vague qui essayait de les faire chavirer ou qui menaçait de les engloutir.
Il était trempé jusqu'aux os et pourtant Tensui ne faiblissait pas, il hurlait ses ordres que ses hommes se relayaient pour essayer désespérément de couvrir le bruit de la mer déchainée. Il passait d'un poste à l'autre, il prêtait main forte à ceux qui peinait à la tâche et il faisait virer de bord le navire en fonction des vents.

Il aurait pu être terrorisé, mais ce n'était pas sa première tempête.
Il avait déjà vu son père à l'œuvre, il avait déjà subi ce genre de déchainements en tant que simple matelot, il savait ce qu'il avait à faire et il essayait d'avoir un œil partout. Il tenait à ses hommes et il devait également s'assurer qu'ils ne prenaient pas de risques inutiles alors que les conditions étaient extrêmes.
Après avoir donné quelques instructions à son second qui tenait fermement la barre, il dévala les escaliers qui le menait sur le pont manquant de glisser lorsqu'une vague passa par-dessus la bastingage et vint le frapper. Il s'accrocha à ce qu'il put, inspira lorsque la vague fut tombée et secoua la tête pour chasser quelques mèches tombées devant ses yeux. Il reprit ensuite sa course pour aider deux de ses hommes à tendre les cordages. Ils venaient de resserrer solidement au niveau de l'attache lorsqu'i l'entendit ... cet appel qu'il redoutait tant par mer agitée.
Un homme à la mer.
Une chute qui pouvait s'avérer inoffensive lorsque la mer était tranquille ... mais qui pouvait facilement être mortel lorsqu'elle était déchainée.

Et pourtant lorsqu'il entendit le prénom de leur précieux otage à la suite de cet appel, son sang ne fit d'un tour. Il ne prit même pas le temps de réfléchir, il releva les yeux aperçu Kelenn qui lui indiquait le lieu de chute et il s'élança.
Il traversa le pont, sauta sur le bastingage s'immobilisant à peine une seconde le temps d'apercevoir la chevelure bleue qu'il cherchait ... et il sauta. Son corps se trouva dans les airs un instant, il tendit les bras au-dessus de sa tête pour frapper un peu moins durement la surface de l'eau et une vague l'engloutit.

*Kuro!*

Un appel mental alors qu'il luttait pour apercevoir la silhouette qu'il recherchait. Il était pourtant sûr de s'être élancé dans la bonne direction, il ne devait pas être loin. Il remonta à la surface, manqua de boire la tasse en se prenant une vague qui le fit tourner sur lui -même et lorsqu'il rouvrit les yeux, il le vit.

* Qu'est-ce que tu fiches à risquer ta vie pour un stupide otage que son frère ne veut même pas récupérer?*

Vicieuses paroles qui le firent pester, mais qui ne le détournèrent pas de son objectif ... et bientôt il referma sa main sur la tunique du petit prince.
Luttant pour garder la tête hors de l'eau, il le colla à lui entourant sa taille d'un de ses bras et se mettant un peu sur le dos pour le sortir un peu de l'eau.

« Bordel, t'as intérêt à tenir le coup Ejaz!»

Et une nouvelle vague leur tomba dessus.

*Lâche-le, il t'entraîne vers le fond*
*Ramène-nous sur le navire, bordel ! Kuro !*

Mais lorsque son dragon avait une idée en tête ...
La petite créature avait bien senti que la réaction de son dragonnier n'était pas uniquement du à l'appât du gain. On ne se jetait pas parmi les flots déchainés, même pour récupérer une poule aux oeufs d'or. Et pourtant il avait bien senti que Tensui n'avait pas réfléchi un instant en entendant le nom du petit prince.
De la menace.

Le capitaine et son otage roulèrent encore sous les flots, mais le capitaine ne lâcha pas sa prise remontant une nouvelle fois à la surface ... et il se concentra.
Ses mains s'assombrirent et alors qu'une nouvelle vague menaçait de les engloutir le corps du petit prince se trouva entouré de ténèbres crépitantes. Il disparut soudainement aspiré par l'enveloppe noire lorsque la vague s'écrasa durement sur le capitaine.

S'il avait appris à maîtriser son don, c'était toujours compliqué pour Tensui de l'utiliser. Même si ça ne lui poussait plus de problèmes de faire disparaître et éventuellement de refaire réapparaître un objet à une distance raisonnable, faire disparaître puis réapparaître un corps était une toute autre paire de manche. Parce que le colis devait arriver entier à bon port ... et qu'à l'instant, il n'avait eu que quelques secondes pour se concentrer.
Mais il réussit son coup et Ejaz se retrouva soudainement allongé sur le pont à quelques pas de sa cabine.

*Tu deviens faible *

Tensui chercha à lutter, à retrouver la surface malgré la mer déchainée, malgré la soudaine fatigue causée par l'utilisation de son don. Ça aurait été trop risqué de les déplacer tous les deux, il y arrivait jusqu'il joignait ses forces à celles de Kuro.
Ses mouvements se firent plus difficiles.
Et il ne parvint pas à regagner la surface, il avait perdu la notion du haut et du bas.

*Il va falloir que tu te resaississes *

Les ténèbres l'entourèrent et il atterit durement contre le pont de son navire crachant, toussant instinctivement pour évacuer cette eau salée qui lui brûlait la gorge.
A quatre pattes sur le pont, les bras tremblant, il releva les yeux.

Pourvu qu'il soit parvenu à le mettre à l'abri.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lindorm.forum2ouf.com/t1459-les-relations-d-un-pirate
Civils
+ Date d'inscription : 25/11/2014
+ Messages : 299
+ Orbes + Orbes : 597
+ Âge du Personnage : 25 ans
+ Poste occupé : Troisième frère du Sultan
+ Nom du dragon : Altaïr
+ Type de Dragon : Feu
avatar
Ejaz F. El Yakine
Message Ven 20 Fév - 21:13


La mer l’engloutit, l’avalant comme on avale un grand verre de citronnade après un effort intense. Simplement. La chute avait à peine durée une seconde et déjà, il n’entendit plus rien. Le son du tonnerre se fit lointain, les éclairs zébrèrent le ciel avec un flou relatif et son esprit dériva.

Dans un soubresauts de survie, il tenta de remonter à la surface, mais son bras était douloureux. Il ne sentait plus ses doigts, il essaya de lutter, mais il ne fit qu’user de ses dernières forces avant de sombrer inexorablement.
La suite ne fut qu’un long cauchemar, un long et terrible songe...

Il s’en souvenait maintenant, de ce moment reclus et enfermé tout au fond de son esprit. De cette servante qui l’avait attiré dans les cuisines en lui promettant des amandes au miel. Il l’avait suivit, les yeux fermés. Il était le quatrième et du haut de ses onze ans il se pensait invincible. Quelque chose lui avait été appuyé sur la bouche et il s’était endormit. Quand il avait ouvert les yeux, il ne savait pas où il était. Il avait remué mais il était attaché à la cheville, allongé sur un matelas crasseux, dans une pièce sans fenêtre, où l’odeur de rouille et de poussière était oppressante. Ejaz avait pleuré, de sa bouille de gamin aux cheveux bleus il avait supplier pour qu’on le ramène chez lui. Il avait peur, il voulait rentrer. Mais les hommes dans la pièce l’avait frappé, meurtrissant sa bouche à coup de gifle bien sentie. Il avait pleurer, longtemps, de long jours, où les gifles s’étaient transformées en caresses, de caresses en baiser, de baisers en des choses bien pire...
Il avait crier, hurler tellement fort. Pourquoi ? Pourquoi était-il là ?

Il dormait là, le corps bafoué, sur les traces de ces immondes qu’on lui perpétuait sans vergogne et sans honte aucune. L’odeur de la cigarette était forte, certains parfois jouaient aux cartes, attendant quelque chose, attendant. Ejaz ne savait pas combien de temps il resta là, à fixer le plafond alors qu’on s’acharnait. Au bout d’un moment, il préféra ne plus penser, ne plus ressentir. A quoi bon se battre, il était prisonnier. Alors tout doucement, dans sa tête, un doux rêve vint remplacer la dure réalité. Il s’enfuit de cette façon là. Rêvant d’aventures qu’il avait lu. Il conduisait un bateau pirate, voguant fort et fier sur les mers, faisant trembler tous les navires des côtes. Il était le Roi des Pirates, des montagnes d’or sortaient de ses coffres et il se battait avec dextérité, obtenant le respect de tous. Il était ami avec un dragon, un beau dragon, grand et fort, remplit de couleur chatoyante. Tout son équipage lui obéissait, ils étaient tous amis. Et quand il revenait au port d’Al-Khasir, son frère Zaïm l’attendait, le serrant dans ses bras en lui disant qu’il était fier. Fier de lui. Tout le monde l’acclamait et l’on chantait des poèmes en son honneur. Il était un bon Prince, libre, voguant aux quatre vents.

Voilà à quoi le petit garçon pensait. S’enfermant à jamais, préférant ça à la cruelle réalité. Pourtant, un jour, il reprit pied. Tout était silencieux autour de lui. Il avait mal, partout, son visage le brûlait, des bleus marquaient sa peau mais il se leva. Il réussit à défaire la chaîne et sortit de la pièce, habillé de ses vêtements devenus des loques. Il marcha dans le long couloir sombre. Des morceaux de verres s’enfonçaient dans ses pieds et un cri retentit dans son dos. Sa main posée sur le mur, il courut, il courut de toute ses forces, peu importe la douleur, le sang qui lui maculait la chair. Il voulait s’enfuir.
Les souffles et les cris se firent plus proches.

Puis la porte au bout s’ouvrit, un raie de lumière l’aveugla et quelqu’un le réceptionna dans ses bras. Ejaz pleurait, pleurait comme jamais, il ne voulait pas y retourner, il ne voulait pas. Une voix qu’il connaissait résonna à ses oreilles, lui mettant un bandeau sur les yeux. Il eu juste le temps de voir des corps au sol, du sang, partout et le visage de Kais qui lui souriait doucement. Zaïm était là aussi, il ne le gronda pas, lui disant simplement de dormir. Alors il s’endormit dans ses bras, ignorant les cris de ceux qu’on achevait pour l'odieux crime qu’ils avaient commis.

Quand il rouvrit les yeux, tous le monde était là. Même Kamuzu qui changeait les bandages sur son bras. Ejaz ne comprenait pas, il fixait Zaïm, Nour, Haris, Kais, son père Hakim, pourquoi était-il blessé ? Pourquoi avaient-ils l’air si sérieux ?
Il rit doucement, de sa jolie voix claire et tintante comme le vent, alors tout doucement, il leur lança, comme l’enfant qu’il était : « J’ai fais un beau rêve, j’étais le roi des pirates, vous étiez si fier, frères, père... »

Puis comme si de cet événement n’avait jamais été existé, il disparu de sa mémoire, enfermer à double tour derrière une rêverie devenu quotidienne. Il se mit à fuir son quotidien, petit à petit, et même si personne ne lui parla plus de ce qu’il s’était passé. Les séquelles étaient là. Il était un insatiable rêveur, car les rêves étaient sa réalité.

Alors quand une vague le renversa de nouveau, qu’il se noya dans les méandres de son esprit, il rêva de nouveau. D’un beau et doux songe, remplit d’amour et de pirate.
La voix de Tensui l'appela et pendant un instant il faillit quitter cet espace qui n’appartenait qu’à lui. Mais l’attraction des sirènes fut plus forte et il resta enfermer là.

Son corps percuta durement le pont, sa tête touchant le sol dans un bruit mat. Il ne bougea pas, immobile, ses cheveux lui collaient à la peau, la pluie martelait le sol, et il resta là.

Shefu courut vers lui et le retourna sur le dos. Il se pencha vers sa bouche, prenant son pouls et son visage devint livide. Il se tourna vers Tensui qui atterrissait sur le pont.

« Il..Il..ne respire plus... »

Et dans un lointain songe, il écumait les mers, chevauchant un dragon de feu. Il était le roi des pirates, invincible.


If you wanna take me, take me away tonight
Can't this wait until the morning comes
Shut up and Dance with me
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lindorm.forum2ouf.com/t1422-liens-d-ejaz-f-iv-el-yakine
Civils
+ Date d'inscription : 25/11/2014
+ Messages : 128
+ Orbes + Orbes : 629
+ Âge du Personnage : 27 ans
+ Nom du dragon : Kuro
+ Type de Dragon : Ténèbres
+ Le Don légué : Disparition/Réapparition
avatar
Tensui Sawachi
Message Dim 22 Fév - 22:33

Il y était parvenu.
Il était parvenu à le ramener sain et sauf sur le pont ... ou presque.
Le corps douloureux, l'usage de son don ayant sérieusement puiser dans ses réverses déjà mises à rude épreuve, ses bras tremblèrent légèrement alors qu'il relevait les yeux pour chercher le petit prince des yeux. Il vit alors Shefu agenouillé auprès d'un corps et lorsque son cuisinier releva son visage vers lui, le cœur du pirate manqua un battement.
Le petit imbécile ne respirait plus.

Ne se rappelait-il pas qu'ils se trouvaient en plein milieu d'une tempête ? Que ses hommes et l'Adventure Galley avait besoin de lui?
Il savait néanmoins qu'il pouvait avoir confiance en son second, Qianfan, pour prendre sa suite assurant la direction du navire tout en faisant claquer de nouveaux ordres.

Tensui s'était déjà relevé et en courant, il les rejoignit se laissant tomber à genoux aux côtés du corps inanimé. Il avait été trop lent, le petit prince n'avait pas été en mesure de lutter contre la mer furieuse et l'eau salée avait envahi ses poumons.
Ce n'était pas la première fois que le pirate avait à faire avec une telle situation et les automatismes prenaient pas le pas sur le léger affolement qui le gagnait. Il appuya ses mains sur la poitrine princière et compta en pressant énergétiquement pour relancer le coeur qui s'était arrêté. Et puis, il s'arrêta et se pencha sans marquer de temps d'hésitation, ses lèvres se posèrent sur les siennes. Si froides. Il souffla pour remplir ses poumons d'air puis il reprit son massage.
Le temps lui parut extrêmement long et il lui fallut quatre enchaînements de ce genre pour commencer à lui faire perdre le peu de patience qu'il avait en réserve.

« Ce n'est pas le moment!»

Il pressa une nouvelle fois sa poitrine puis recouvrit ses lèvres des siennes une fois de plus pour souffler l'air qui fit revivre le petit prince. Agité d'un sursaut, le haut de son corps se redressa légèrement en toussant, crachant l'eau salée qui devait lui bruler la gorge et les poumons et parmi la tempête, le capitaine Sawachi soupira de soulagement.
Ce fut juste avant que le jeune homme cria de douleur en se tenant soudainement le bras, Tensui remarqua alors la déformation au niveau de son épaule signe qu'elle était déboitée. Mais que c'était-il donc passé ?!

Mais il devait s'occuper du garçon avant de répondre à cette question.
Protégé un peu des vagues par la hauteur des cabines et l'avancée du pont supérieur, Tensui demeura à genoux et il attrapa Ejaz sous son bras indemne. Il fit glisser ses fesses sur le pont mouillé, entoura sa taille de son bras et il l'installa dos contre son torse bloqué entre ses grandes jambes. Il entoura son torse de son autre bras pour le plaquer contre lui, vêtements humides contre son torse nu, bloquant son bras valide et il rapprocha ses lèvres de son oreille pour que sa voix vienne à couvrir le bruit de la tempête qui commençait tout juste à faiblir.

« Tu as déjà été courageux Ejaz, je te demande dernier effort et tu pourras aller te reposer »

Il releva ensuite les yeux et fixa Shefu, il n'eut besoin que d'un signe de tête pour que son homme le comprenne. Il s'agenouilla à leurs côtés et sans laisser le temps à Ejaz de comprendre réellement ce qui allait se passer, il saisit son bras, observa brièvement la position de l'épaule déboitée et d'une pression bien placée sur cette dernière ainsi qu'en tirant sur le bras, ils purent entendre le bruit caractéristique de l'épaule qui se remettait à sa place. Tensui maintint fermement le garçon contre lui pour éviter qu'il ne fasse un mouvement contraire à celui de Shefu et les muscles de sa mâchoire se tendirent lorsqu'il l'entendit crier douloureusement.
Mais le soulagement allait vite arriver et le bras blessé fut doucement replié tout contre le ventre du jeune homme. Ils n'avaient plus qu'à immobiliser l'épaule. Tensui se redressa emportant le garçon dans ses bras en se relevant puis il le tendit à son cuisinier.

«Immobilise-lui l'épaule et mets le bien au chaud dans sa cabine. Je dois nous faire quitter cette tempête »

Mais avant il souhaitait quelques explications et il garda encore quelques instants le jeune homme entre ses bras relevant la tête pour crier un prénom.

«Kelenn !! »

C'était lui qui l'avait prévenu, il devait savoir ce qui s'était passé.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lindorm.forum2ouf.com/t1459-les-relations-d-un-pirate
Civils
+ Date d'inscription : 17/01/2015
+ Messages : 192
+ Orbes + Orbes : 187
+ Âge du Personnage : 34 ans
avatar
Kelenn O'connor
Message Lun 23 Fév - 22:17

Se mouvoir sur le pont n'était pas chose aisée. Kelenn en fit l'amère expérience, une nouvelle fois, butant sur les tonneaux, se prenant les pieds dans les cordages, balloté par le roulis du navire. Il avait même failli se manger le mât. La pluie l'empêchait de bien distinguer ce qui se passait autour de lui et alors qu'il avait laissé Paulo attaché dans un coin depuis plusieurs minutes maintenant, son regard faisait le tour du pont.

Tensui avait apparemment entendu son appel car il ne le voyait plus nulle part. Inquiet, son cœur se mit à battre la chamade. Il ne voyait ni le capitaine, ni le prince. S'étaient-ils noyés? Non. Le pirate était persuadé qu'ils allaient revenir. De fait, plissant les yeux, il aperçut soudain une silhouette frêle, à quelques mètres de lui, immobile sur le pont. Il allait se précipiter vers lui mais Shefu fut le plus rapide.

Et il y avait tant à faire! Pris par une autre tâche pour permettre à leur navire de rester à flot, le grand rouquin fut obligé de détourner les yeux, mais au moins, Ejaz était entre de bonnes mains, mais était-il vivant? Inquiet malgré tout, Kelenn ne pouvait s'empêcher de jeter des coups d’œil, tout en s'inquiétant pour Tensui qu'il ne voyait toujours pas. Heureusement, en regardant à nouveau dans leur direction, il l'aperçut. Totalement rassuré à présent, il put se concentrer sur sa tâche et attacha solidement les cordages.

Epuisé et trempé jusqu'aux os, le pirate allait partir aider ses camarades quand la voix de Tensui claqua comme le tonnerre. Tournant la tête vers lui, il plissa les yeux et se dirigea vers lui comme il put, en évitant les obstacles qui roulaient sur le pont mais surtout en luttant contre les vagues qui mouraient sur le pont, menaçant de l'emporter à chaque fois. Enfin parvenu jusqu'à son capitaine, il fut tout à fait rassuré sur l'état du jeune prince et s'essuya le visage:

-Oui capitaine!

Plissant les yeux, il sourit à leur captif et leva les yeux vers Tensui, les sourcils froncés. Que lui voulait-il? Il n'eut pas à se poser la question bien longtemps. Évidemment, il voulait savoir ce qui s'était passé.

Le grand roux tourna la tête vers l'endroit où il avait abandonné Paulo, inconscient.

-C'est Paulo qui a fait passer Ejaz par-dessus bord! Je l'ai attaché là-bas!

Il cria pour se faire entendre et tendu la main en direction de l'endroit où se trouvait Paulo, ligoté dans un coin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Civils
+ Date d'inscription : 25/11/2014
+ Messages : 299
+ Orbes + Orbes : 597
+ Âge du Personnage : 25 ans
+ Poste occupé : Troisième frère du Sultan
+ Nom du dragon : Altaïr
+ Type de Dragon : Feu
avatar
Ejaz F. El Yakine
Message Mar 24 Fév - 13:52


Au milieu des nuages et de la mer de ciel dans laquelle il naviguait, il sentit son cœur s’emballer. Il fronça les sourcils alors que le soleil miroitant de ses songes le réchauffait doucement. Il était bien ici, des poissons multicolores voguaient au gré du vent et il riait avec eux, chantant doucement avec les sirènes allongées en contrebas.
Pourtant, son cœur tapa plus fort, comme pour sortir de sa poitrine et le petit Prince en fut mécontent. Ses paupières tressautèrent et un paysage, remplit de pluie, de froid lui fit écarquiller les yeux et il hurla alors qu’une douleur lui vrillait l'épaule.

Il ne voulait pas être là, il voulait retourner d’où il venait, ici c’était sombre, trop sombre, cela lui rappelait ces jours qu’il essayait désespérément d’enterrer au plus profond. Il se débattit, pleurant, son cœur repartait, sa respiration se faisait sifflante, il ne comprenait plus rien.

Il avait mal. Il voulait retourner dans cet endroit où il faisait chaud, chanter et danser encore et encore…

Tensui le colla contre lui, Ejaz fut trop faible pour dire quoi que se soit, il était déboussolé. Le visage rassurant de Shefu parvint à le calmer un peu, la voix grave du Capitaine à son oreille aussi. Et pourtant, il hurla de plus belle alors que l’os se replaçait dans sa cavité. Il pleura, longtemps. Il tremblait de froid, ses lèvres devenaient bleues, ses doigts s’accrochèrent à Tensui, essayant de le retenir alors qu’il le déposait dans ceux puissants de Shefu.

Il ne se souvenait pas de grand-chose. Le bateau tanguait, les éclairs éclairaient le ciel, mais la pluie cessait doucement. Pourtant il était gelé ? Claquant des dents, la douleur le fit presque s’évanouir et Shefu ne prit pas la direction de sa cabine, mais celle du Capitaine, il grogna à Tensui : « Le poêle de ta cabine le réchauffera plus rapidement. »

Les yeux lourds, la douleur le transperçant de part en part, Ejaz finit par s’endormir en quelques secondes à peine. Il préférait repartir là-bas que de devoir affronter de nouveau la réalité. Elle était trop cruelle pour un être aussi fragile que lui.

Shefu pénétra dans la cabine, il posa Eji dans un épais fauteuil, remettant du bois le poêle qui réchauffait la pièce. Quand les braises furent bien rouges, il retira les vêtements du prince sans s’émouvoir et frictionna son corps avec un drap. Il sécha ses cheveux comme il pu et rapprocha le fauteuil de la source de chaleur. Il finit par lui enfiler une chemise trop grande qui traînait et cala son bras contre son corps pour finalement lui attacher et l’immobiliser.
Dans son sommeil, Ejaz s’agita, couinant par moment avant de se recroqueviller. Shefu lui posa une épaisse couverture sur lui et repoussa ses cheveux pour dégager son visage et s’assurer qu’il allait bien. Un fin sourire orna les lèvres du redoutable chef cuisinier et il le laissa après s’être assuré que tout allait bien.

Quand il ressortit, la pluie avait cessée, le tonnerre grondait au loin et l’aube n’allait pas tarder à se lever. Il trouva Tensui et posa sa main sur son épaule : « Il dort dans ta cabine, il va avoir besoin de beaucoup de repos et de calme…. »

Le fixant dans les yeux, il finit par détourner le regard et descendit dans les cales pour préparer un épais porridge. Les hommes allaient avoir besoin de force pour tenir la nouvelle journée qui s’annonçait.

Les rêves d’Ejaz furent doux et paisible. Il avait de nouveau chaud, il était bien. Alors quand il rouvrit les yeux de longues heures après, même si une douleur s’insinuait dans son épaule, il fit un sourire au capitaine qui le fixait de ses grands yeux rouges.


If you wanna take me, take me away tonight
Can't this wait until the morning comes
Shut up and Dance with me
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lindorm.forum2ouf.com/t1422-liens-d-ejaz-f-iv-el-yakine
Civils
+ Date d'inscription : 25/11/2014
+ Messages : 128
+ Orbes + Orbes : 629
+ Âge du Personnage : 27 ans
+ Nom du dragon : Kuro
+ Type de Dragon : Ténèbres
+ Le Don légué : Disparition/Réapparition
avatar
Tensui Sawachi
Message Mar 24 Fév - 23:40

Une fois rassuré par l'état de santé du petit prince, il le confia à à Shefu et se concentra sur les étapes suivantes : les faire quitter cette tempête et retrouver celui qui avait mis Ejaz dans cet état.
Il appela Kelenn, si il avait donné l'alerte il avait très certainement vu ce qui s'était passé. Le jeune homme lutta un peu pour le rejoindre alors qu'il confiait Ejaz aux bons soins de leur cuisinier et sans que Tensui n'ait eu besoin de lui demander, il lui donna la réponse à sa question muette.

Paulo, cette vermine.
Il avait vu du potentiel dans le caractère entier du jeune homme et il avait fait le choix de lui donner une chance au sein de son équipage. Mais visiblement il avait eu tord et pour des rivalités qui n'avaient pas lieu d'être - après tout Ejaz était on ne peut plus inoffensif - il avait continué à s'acharner sur le petit prince outrepassant donc ses ordres.
Le capitaine sentit la fureur monter en lui alors que son homme lui désignait l'endroit où il était parvenu à immobiliser le traitre. S'il s'était écouté, il aurait été le tuer à mains nues là, tout de suite. Mais la tempête le rappela à l'ordre en faisant se briser une nouvelle vague sur le bastingage les faisant tanguer et les aspergeant au passage.

Se redressant sur ses pieds, Tensui posa brièvement son épaule sur celle de Kelenn ancrant un bref instant son regard dans celui de son vis-à-vis.

« Merci pour ton aide »

Après tout certains auraient pu prendre le parti de Paulo, se montrant solidaire envers l'un des leurs plutôt qu'envers un otage, un jeune prince dont les habitudes étaient si éloignées des leurs.
Mais Kelenn semblait s'être pris d'affection pour le garçon et c'était bien pour cela qu'il l'avait choisi pour tenir compagnie ce midi au petit prince. Shefu également semblait bien apprécié le garçon, certainement parce qu'il lui rappelait son propre fils. Aussi Tensui fut-il reconnaissant envers Kelenn et qu'il le lui fit comprendre en peu de mots avant de relever sa main et de prendre la direction du pont supérieur. Ils avaient une tempête à dépasser.

La colère du capitaine à l'égard du traitre ne désenfla pas de toute la nuit, même si la tempête le tint bien occupé jusqu'au petit matin. Il savait que si ça n'avait tenu qu'à lui - et c'était plus ou moins le cas vu qu'il était le seul capitaine à bord - il aurait déjà fait sauter la tête du mécréant.
Mais il avait une toute autre idée en tête.

Aussi lorsque la tempête fut derrière eux, que les flots se firent plus calmes et que Shefu vint le renseigner sur l'état de leur otage, Tensui renvoya une bonne partie de ses hommes prendre un repos bien mérité.
Paulo s'était réveillé, mais il avait demeuré immobile dès lors où il avait senti le regard menaçant du capitaine se poser sur lui. Il aurait aimé écraser ses poings encore et encore sur ce visage qui avait osé le provoquer. Mais il se retint.
Laissant ses hommes se reposer, il demeura éveillé sur le pont assis à même le bois trempé, son pantalon encore gorgé d'eau sur les fesses, juste une couverture sèche apportée par Shefu sur les épaules alors qu'il restait deux mètres en face du nouveau prisonnier. Il ne prononça pas un mot, pas même lorsque l'homme chercha à s'expliquer par quelques histoires que Tensui n'écarta même pas. Il resta ainsi à le fixer, le temps que chacun prenne le repos mérité.

La colère sourde continuait à parcourir ses veines le maintenant éveillé et il ne détourna les yeux de sa proie qu'une fois que Kelenn vint prendre la relève. Il se redressa, les jambes un peu douloureuses et laissa la couverture le petit matin étant encore frais alors qu'ils laissaient l'Adventure Galley faire encore un peu de surplace le temps que chacun ait pu recharger les batteries.

«Je te le confie. Pas de nourriture, juste un peu d'eau. J'aurais peut-être besoin de toi tout à l'heure »

Mais il n'en dit pas plus reposant brièvement sa main sur l'épaule de son matelot en une marque d'affection qui lui était propre et qui restait relativement rare. La fatigue commençait à se faire sentir, mais Tensui n'avait pas encore terminé ce qu'il avait à faire. Il passa par les cuisines de Shefu pour récupérer deux bols de porridge puis remonta jusqu'à regagner sa cabine.
Il y retrouva Ejaz plus ou moins confortablement installé dans son fauteuil à côté du poêle à bois. Le capitaine posa les deux bols à proximité avant de recharger le poêle faisant bouger un peu le jeune homme dans son sommeil. Puis il se redressa pour se changer, abandonnant enfin ses vêtements imbibé à la fois d'eau salée et d'eau de pluie, pour repasser un ensemble pantalon tunique sec. Il rassembla les cheveux en une queue de cheval basse pour aller s'installer sur son lit à quelques mètres à peine du fauteuil et d'Ejaz. Après une telle journée et une telle nuit, son corps et son esprit quémandaient sérieusement un peu de repos, mais Tensui n'était pas encore prêt. Il devait encore réglé un problème.

Aussi attendit-il patiemment qu'Ejaz se réveille tuant le temps en l'observant et en profitant de la chaleur du poêle. Et bientôt, le jeune homme se réveilla ... et il lui offrit un sourire auquel il n'avait pas eu le droit depuis Bianca.

«Comment est-ce que tu te sens ? »

Jusqu'à présent les coudes appuyés sur ses genoux, il se redressa et désigna un bol de porridge à côté du garçon.

«Ça va t'aider à reprendre un peu de forces, mais évite de bouger ton épaule. Il faut que tu la sollicites le moins possible si tu veux te remettre rapidement » Fatigué, il énonçait les faits avant d'attaquer déjà au sujet qui l'intéressait «Est-ce que tu souviens de ce qu'il s'est passé cette nuit ? »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lindorm.forum2ouf.com/t1459-les-relations-d-un-pirate
Civils
+ Date d'inscription : 17/01/2015
+ Messages : 192
+ Orbes + Orbes : 187
+ Âge du Personnage : 34 ans
avatar
Kelenn O'connor
Message Jeu 26 Fév - 16:22

Kelenn avait hâte que la tempête se calme! Il n'était pas un couard et aidait ses camarades de son mieux mais le souvenir de l'expérience malheureuse qu'il avait vécu quelques années plus tôt avec son frère était encore bien vivace. Pour autant, il ne relâchait pas ses efforts, peinant simplement à se déplacer sur le pont comme les autres, se faisant renversé par les vagues puissantes qui passaient par-dessus le pont et qui manquait de l'entrainer à chaque fois. Mais à force de subir les caprices du ciel, il avait appris à se placer correctement pour garder les pieds sur le pont et ne pas rejoindre les fonds marins.

Heureusement, Ejaz et Tensui étaient de retour, pas en très bon état, pour le jeune prince du moins, mais ils étaient là! Rassuré, Kelenn put effectuer une dernière tâche avant que le capitaine ne fasse appel à lui. Évidemment, le pirate ne se fit pas prier pour le rejoindre et lui expliqua ce qui s'était passé, en profitant au passage pour vérifier l'état de leur captif qui semblait être en vie. Sonné, mais en vie!

Quant au Paulo, même si le capitaine ne tenta rien contre lui pour le moment, le grand rouquin sentait bien qu'il bouillonnait de colère. Il commençait à bien le connaître depuis le temps qu'il le pratiquait. Un sourire anima cependant ses lèvres alors que Tensui le remerciait et lui répondit par un simple signe de tête.

C'était normal, il n'aurait pas pu laisser Ejaz à la merci des flots. Il ne s'expliquait pas vraiment le pourquoi de son attachement au jeune prince, mais il s'en fichait. Il n'était pas un mouton suivant bêtement le troupeau. Kelenn avait toujours été un électron libre, il détestait suivre l'avis des autres parce qu'il n'avait pas envie de se les mettre à dos. La seule personne qu'il suivait presque sans discuter ici était le capitaine, point.

Quelques heures plus tard, alors que la tempête s'était enfin calmée et que le pirate avait pu se reposer un peu, il remonta sur le pont et rejoignit le capitaine pour prendre la relève pour surveiller le traitre. Car malgré tout ce que pourrait dire Paulo pour justifier son geste, le capitaine considérerait son acte comme une trahison. Jamais il ne lui avait demander de faire passer Ejaz par-dessus bord et tous ses arguments pour justifier son geste ne donneraient rien. Kelenn le savait.

Il ne fut pas étonné que la colère de son capitaine soit encore présente et il n'enviait pas le sort de son camarade. Paulo n'était qu'un crétin, il était pourtant un bon pirate, mais depuis l'arrivée d'Ejaz, il se comportait comme un véritable attardé! Les yeux bleu intense du roux se posèrent un instant sur lui, puis il détourna son regard pour croiser celui de son capitaine:

-Bien.

Kelenn avait enfilé des vêtements secs et il espérait que la nuit passée sur le pont ne risquait pas d'entamer la santé de Tensui. Il était peut-être solide, mais il ne fallait pas trop tirer sur la corde non plus:

-Avec tout le respect que je te dois, tu ferais bien de vite mettre tes fesses au sec, capitaine.


Un sourire au coin des lèvres, il le regarda s'éloigner avant de se tourner vers le prisonnier:

-Tu vois où ça te mène toutes tes conneries? T'aurais dû rester à ta place, Paulo.

Poussant un soupir, il s'adossa au bastingage, sans risquer de passer par-dessus bord cette fois et tourna la tête pour regarder la mer. Puis, il se pencha sur le seau contenant de l'eau douce, plongeant un verre dedans, avant d'aider l'homme à boire. Quel gâchis vraiment, et tout ça pour quoi exactement?

-Pourquoi t'as fait ça? A quoi tu pouvais bien penser ? Hein? Si tant est que tu es capable de penser parce que ces derniers temps, tu ressembles plus à une tête à claques qu'à une tête penseuse si tu veux mon avis.

Malgré toute la rancœur et la colère qu'il ressentait envers Paulo, Kelenn parlait calmement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Civils
+ Date d'inscription : 25/11/2014
+ Messages : 299
+ Orbes + Orbes : 597
+ Âge du Personnage : 25 ans
+ Poste occupé : Troisième frère du Sultan
+ Nom du dragon : Altaïr
+ Type de Dragon : Feu
avatar
Ejaz F. El Yakine
Message Jeu 26 Fév - 21:51


Dans les méandres de son esprit, de ses rêves infinis et inaccessibles pour un autre que lui, il sentit qu’il était temps de remonter, rejoindre cette réalité qu’il fuyait à longueur de journée, cet endroit qui lui appartenait. Son corps fut douloureux, sa gorge sèche, il avait mal partout, mais il avait chaud. Il sentait une épaisse couverture sur ses épaules et même si des courbatures sillonnait son corps entier, il papillonna des yeux, relevant la tête avant de distinguer la silhouette de Tensui non loin de lui. Encore à moitié endormit, il lui fit un sourire, ne sachant même pas vraiment pourquoi il lui souriait. Mais il était heureux de le voir, il se redressa, une douleur lui traversa le bras pour remonter jusqu’à son épaule. Ses yeux fixèrent les bandages sans comprendre puis la tempête, la chute, tout cela lui revint en mémoire.

Ses yeux le piquait, signe qu’il avait dû beaucoup pleurer. Il écouta les conseils du Capitaine et remua légèrement, se redressant seulement pour s’asseoir en tailleur, gardant la couverture sur lui. Sa main se referma sur le bol, et il avala doucement le porridge un peu sucré. C’était épais, pas vraiment bon, mais son estomac criait trop famine pour qu’il puisse dire quoi que se soit. La bouche pleine, il ne sut pas vraiment quoi répondre au Capitaine.
Il s’en voulait pour ce qui s’était passé, il ne se souvenait que vaguement de la fin. Tout était un peu flou. Reposant sa cuillère, il avala sa bouchée et sentit les larmes lui monter aux yeux. Il avait mal...

« J’ai mal...à l’épaule... »

Mais il ne dit rien d’autres sur son état physique. Qu’est ce que cela pouvait faire au Capitaine ? Si il lui disait qu’il avait mal partout, il allait le traiter de chochotte et de prince de pacotille. Alors il baissa les yeux, repoussant le bol.

« Je..je ne sais plus trop.. » Dit-il d’un ton étrangement calme. Il essayait de se souvenir, d’analyser ce qu’il s’était passé, mais les souvenirs de son enfance se mélangeait, se superposaient à ceux de sa chute dans la mer. C’était dur de se rappeler. « La porte..s’est ouverte à cause de la tempête. J’ai voulu la refermer, il était là..Il...il m’a agrippé, il...Il... » Les larmes perlèrent aux coins de ses yeux alors que sa peau se mettaient furieusement à le démanger, repensant aux endroits qu’il avait touché. « Il..m’a touché..Partout je...Je l’ai frappé, il est tombé, j’ai essayé de m’enfuir, d’aller...Jusqu’à votre cabine...J’ai hurlé...Il m’a rattrapé, ma tête à frapper le sol, il a tiré sur mon bras en hurlant...je ne sais plus...Il m’a relevé je crois, je suis tombé, je..la mer...j’ai bu la tasse, je ne..je ne pouvais plus nager.. » Sentant sa respiration s’accélérer sous la panique de ses souvenirs qui revenait au triple galop, il hoqueta, essayant ses larmes. « Je ne me souviens pas..de la suite..Je vous ai vu, juste..juste avant de tomber...J’ai entendu votre voix...Vous..vous étiez avec moi... »

Redressant la tête, ses yeux dorés fixèrent avec intensité le pirate et il repoussa les couverture, prit d’un besoin impérieux. La silhouette de son frère lui apparue au bout de se couloir, il s’avança, ses jambes nues et fines seulement caché par la large chemise qu’il portait. Les doigts de sa main valide frôlèrent le front de Tensui, il se tint debout devant lui, caressant avec douceur les tatouages sur sa tempe et repoussa les mèches sombres pour lui dégager le visage. Sans ciller, il ne quitta pas ses pupilles, tombant à genoux devant lui, son bras s’enroulant autour de ses épaules pour le serrer contre lui. La chaleur du pirate fit sourire Ejaz et il posa sa tête sur son épaule, ses yeux étaient clos, sa respiration calme, il se pressa contre lui avant de reculer légèrement, lui souriant avec douceur.

« Vous..vous m’avez sauvé... »

Sa main glissa sur sa mâchoire, lui relevant le menton pour déposer un très léger baiser sur ses lèvres abîmées. Il goûta à la saveur prononcé de la mer, à ce sel naturel et iodé. Ce fut juste une caresse, pure et innocente. Presque enfantine.
Ejaz s’éloigna, son bras retombant le long de son corps, son cœur battait vite, mais il savait qu’en cet instant il faisait preuve de courage, qu’il succombait à une envie qui luttait en lui depuis quelques moments déjà.
Alors, avec le plus de sincérité possible, il pencha la tête sur le côté, ses cheveux bleus, glissant sur son épaule et il souffla : « Merci Capitaine, merci de m’avoir sauvé...Vous..vous n’étiez pas obligé et..et vous l’avez fait... »

A genoux devant lui, il s’inclina légèrement, se relevant pour croiser le regard rouge de Tensui et étrangement, il n’en eu plus vraiment peur. Il soutint son regard avec gentillesse, et même si l’envie de se venger de la gifle qu’il lui avait mise était encore présente, il était maintenant persuadé qu’il aurait sa revanche, mais sans violence, et sans haine...

Le vent soufflait à l’extérieur, balayant le pont avec calme, les voiles claquaient à peine et le soleil continuait sa course tranquille dans le ciel.
Paulo avait le corps endolori, surtout la joue. Il ne s’était pas attendu à ce que le petit prince réplique avec autant de force.
Il ne répondit pas à Kelenn, se contentant de boire de grande goulée d’eau quand il lui en apportait. Il crevait de trouille, il savait que le Capitaine ne lui ferait aucun cadeau, il savait que sa vie était en jeu. Alors il gronda avec colère :

« Ca te regarde pas Kelenn, va donc lécher les bottes de ce petit prince ridicule ! »

Si il en avait encore la force, il aurait tout tenter pour continuer, il l’aurait tuer, parce qu’on ne volait pas l’attention du Capitaine, impunément. Parce qu’on ne pouvait pas être un petit prince aussi fragile et chouiner pour obtenir des faveurs, des faveurs que lui même cherchait à obtenir. Il l’avait haït, dés qu’il avait vu le Capitaine poser un regard sur lui, sur ce Saabi à la peau si pâle et si parfaite. Alors la haine et la jalousie était restée coincé dans sa gorge, il avait défié l’autorité du Capitaine, il avait attiré son attention, mais maintenant il était trop tard...Il allait périr sous sa main et il ne pourrait jamais lui avouer, lui dire, combien il avait admiration pour lui, combien il l’attirait, lui et son charisme magnétique. Il aurait tout donner pour le suivre jusqu’en enfer, il l’aurait défendu au péril de sa vie, si seulement, il ne s’était pas détourné de lui...


If you wanna take me, take me away tonight
Can't this wait until the morning comes
Shut up and Dance with me
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lindorm.forum2ouf.com/t1422-liens-d-ejaz-f-iv-el-yakine
Civils
+ Date d'inscription : 25/11/2014
+ Messages : 128
+ Orbes + Orbes : 629
+ Âge du Personnage : 27 ans
+ Nom du dragon : Kuro
+ Type de Dragon : Ténèbres
+ Le Don légué : Disparition/Réapparition
avatar
Tensui Sawachi
Message Lun 2 Mar - 14:03

La fatigue se faisait clairement ressentir, mais son esprit bouillonnait encore. Tant qu’il ne serait pas apaisé, il ne pourrait pas trouver le sommeil. Pourtant lorsqu’Ejaz ouvrit finalement les yeux, il ne le pressa pas forcément, il lui conseilla d’abord de manger pour reprendre des forces avant de l’interroger sur ce qui l’intéressait : les évènements de cette nuit.
Il ne releva pas lorsqu’il lui dit qu’il avait mal à l’épaule, elle était soignée, il ne pourrait rien faire de plus, le petit prince n’avait plus qu’à prendre son mal en patience. Et rapidement il lui raconta ce qu’il souhaitait.

Il l’écouta raconter sa nuit, l’agression de Paulo qui avait non seulement cherché à le tuer en le faisant passer par-dessus bord mais avant il avait cherché à profiter de son corps.
La colère du capitaine s’intensifia même s’il demeura immobile et impassible le laissant terminer son récit. Il ne se redressa qu’une fois qu’il se leva, légèrement vêtu. Il resta assis sur le lit le dos droit en détaillant son corps, ses jambes blanches de ses yeux rouges. Il le laissa poser ses doigts sur lui, trop fatigué pour profiter de la situation il se laissa faire, il allait avoir besoin de ses forces pour la suite des évènements.
Ejaz l’étonna tout de même un peu en s’agenouillant pour le prendre dans ses bras, allant même jusqu’à laisser reposer sa tête sur son épaule. Le corps du pirate se réchauffa et posa simplement sa main dans le dos du prince pour le tapoter gentiment avant qu’il ne se redresse pour dépasser un très léger baiser sur ses lèvres. Cette petite attention le surprit, parce qu’elle ne collait pas avec l’attitude d’Ejaz depuis le début de leur périple.

« Je t’ai enlevé de chez toi, c’est normal que j’assure ta sécurité à bord de mon navire »

Il aurait pu lui dire qu’il n’avait pas eu envie de perdre son gagne-pain, mais il ne le fit pas. Parce que ça n’aurait pas été vrai, même si cette mission leur avait déjà coûté un peu d’argent, cela faisait parti des risques du métier. Chaque kidnapping n’était pas forcément un succès.
Son regard plongé dans les pupilles dorées du jeune homme, il leva la main à son tour pour prendre son menton entre ses doigts. Mais doucement. Son pouce glissa lentement le long de sa mâchoire lui faisant légèrement tourner le visage pour pouvoir observer les marques laissées par Paulo. Puis il laissa retomber sa main en lui intimant de se lever alors qu’il faisait de même.

« Il est temps de clôturer toute cette histoire. C’est le moment de me montrer ce dont tu es capable Prince El Yakine » Il se déplaça s’éloignant du lit pour gagner la porte de sa cabine qu’il ouvrit pour crier à l’extérieur « Kelenn ! Amène-le moi dans ma cabine »

Il laissa la porte ouverte et attendit que Kelenn arrive avec le colis avant de refermer la porte derrière eux. Même s’il était impatient d’aller se coucher, il prit son temps pour les rejoindre au milieu de la pièce vérifiant que Kelenn maintenait bien Paulo.

« Ejaz m’a raconté ce que tu as fait, visiblement le faire passer par-dessus bord ne te suffisait pas, il a fallu que tu essayes de profiter de lui avant … alors que tu connaissais très bien mes ordres »

Il n’avait pas haussé la voix, il parlait lentement pour lui laisser le temps de comprendre chacun de ses mots.

« Et tu sais bien que je suis intraitable avec ceux qui me provoquent de la sorte. Je t’ai déjà prévenu une fois » Se retournant brusquement, il le saisit brusquement à la gorge ancrant son regard dans le sien « Tu ne mérites pas de faire parti de cet équipage »

Il serra un peu avant de le relâcher et une boule d’obscurité apparut dans sa main. Ses hommes savaient ce dont il était capable, il l’avait déjà vu sectionner des membres, des corps voir même des têtes avec son dos et les faire réapparaître non loin de leur propriétaire.
Tensui se tourna alors vers Ejaz terriblement sérieux.

« C’est à toi de décider de son sort. Il suffit de le demander, je peux lui enlever ses mains de manière à ce qu’il ne pose plus un doigt sur toi … ou la tête parce qu’il a cherché à te tuer »

La boule continua à crépiter puisant dans les forces du capitaine qui ne faiblit pas le regard posé sur le petit prince.

« C’est à toi de choisir »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lindorm.forum2ouf.com/t1459-les-relations-d-un-pirate
Contenu sponsorisé
Message

Revenir en haut Aller en bas

Salty Seas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lindorm :: La Taverne du Flood :: Le Grenier de Lindorm :: Les Archives RP :: Rp V2 saison 1-