AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

Partagez|

Intrigue seconde partie, groupe B.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MJ/PNJ
+ Date d'inscription : 02/07/2012
+ Messages : 472
+ Orbes + Orbes : 308
avatar
Limlug
Message Mar 24 Fév - 18:35


carte:
 

D'une flèche, la vie de la dragonne de Foudre Amethyst s'était arrêté. Son corps s'était affaissé après avoir dit adieu à son dragonnier, fermant pour toujours ses yeux sur celui qui avait été comme son fils. Les soldats adversaires prenaient petit à petit d'assaut le toit de l'académie, contrés par d'autres dragonniers. Le corps encore flambant d'un grand dragon de Glace trônait dans la tourmente alors que les professeurs et élèves reprenaient leurs esprits, leurs dragons ayant subi la suggestion hypnotique d'un terrible Dragon Sonique, parti comme il était venu. Les étranges lueurs bleutées du Dragon Abyssal fendaient la nuit hivernale tandis qu'il commença à se déplacer avec son compagnon de Terre, suivit d'un cortège de soldats aussi silencieux que disciplinés, tirant de sous la neige, dissimulés depuis un long moment, quatre énormes canons de guerre Lostregs, chargés et prêts à faire feu.

Soudain, une voix désincarnée sembla retentir de partout à la fois, terrible, rauque et aussi ancienne que le ciel, audible même au milieu du fracas des armes. "Pauvres moutons de Limlug... Où est votre Père vénéré à cette heure ?" La voix gronde comme un terrible orage, venant d'au delà des nuages, prononcée par une créature de taille gigantesque car sa seule voix fait trembler les cieux eux-même. "Ceci est un avertissement. Un avant goût de l'enfer qui vous attend." Terrible voix, terrible nuit aux couleurs de sang. "Rendez-vous à moi. Rendez-vous au Grand Drake et abandonnez l'Usurpateur qui vous a toujours menti." Un bruit d'aile assourdissant se fit entendre, suivit du vol sourd d'un très grand dragon, dont l'ombre terrible fut un instant devinée dans les nuages. Gigantesque créature qui s'éloignait déjà dans l'obscurité, dans ce battement d'ailes assourdissant.

Levant le mufle vers le ciel, les deux grands dragons ouvrirent la marche, suivit de leurs soldats pour se diriger vers le terrain d'entrainement comme s'ils cherchaient à se replier en assurant leurs arrière avec les canons sophistiqués et mobiles. L'armée adverse aux dragonniers de Lindorm avait essuyé de lourdes pertes, mais elle en avait causé tout autant; la neige avait pris la coloration carmine du sang répandu, des corps inertes, l'air nocturne l'odeur du sang, du feu et de la poudre.

C'était un avertissement sanglant...


Composition du Groupe B

(profs) Nicola Ferretti, Caeruleus Ubieto, Ivar Björnulf.
(élèves) Hedwige Sliff, Raphaël Darragon.



Limlug est un compte MJ. Merci de MP un autre membre du Staff.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Professeur
+ Date d'inscription : 12/09/2014
+ Messages : 228
+ Orbes + Orbes : 725
+ Âge du Personnage : 37 ans
+ Poste occupé : Professeur d'Athlétisme.
+ Nom du dragon : Sleipnir
+ Type de Dragon : Eau
+ Le Don légué : Visions des Abysses
avatar
Ivar Björnulf
Message Mer 25 Fév - 11:38

Blessé, épuisé, l'âme d'Ivar, toujours dans l'enveloppe de Sleipnir, se posa lourdement sur le toit à présent déserté de ses ennemis, regardant Katastroféa achever le dragon de Ténèbres, son aile trainant sur les tuiles glissantes. Il se rapprocha, le souffle court dilatant ses naseaux, de sa fille et de Caeruleus, satisfait de les savoir indemnes. Killian était toujours inconsciente mais plusieurs gardes de l'académie survivants s'étaient ressemblés en une petite unité, débarquant sur le toit en soutient tardif. Depuis ces hauteurs, ils avaient une vue imprenable sur le champ de bataille et le mouvement des troupes n'échappa pas à l'ancien Capitaine, ce dernier s'empressant d'ordonner aux gardes de s'occuper de Killian, enjoignant sa fille et Caeruleus à grimper sur son dos. "Vite, avant qu'ils ne reforment une ligne de défense !" Il ne pourrait guère voler, surtout ainsi chargé, pas avec son aile tordue et inutile. Mais il pouvait planer depuis le toit pour se poser non loin des ennemis qui reformaient leurs lignes, soutenus par deux dragons qui avaient balayé le flanc est de leur sauvagerie.

Il se jetait depuis les hauteurs quand la terrible voix retentit et il sentit la colère foudroyante qui assaillit l'âme de Sleipnir. Une colère comme il n'en avait jamais ressentie, profondément ancrée en ce vieux dragon mystérieux. Lui, le primordial enfant de l'écume qui avait engendré bien des fils et des filles, poussa un hurlement avec ce corps emprunté à Ivar, chargé d'une haine si terrifiante qu'Ivar lui-même en fut ébranlé au plus profond de son être.
Il eut, en planant vers le sol tant bien que mal, la certitude étrange que son dragon avait connu celui qui se gaussait à cette heure. Il vit comme un flash le rougeoiement d'écailles, accompagné de ce sentiment de haine viscérale sans en savoir pourtant plus.

Il répondit au cri de son dragon par le sien, échangeant leurs voix, alors qu'il tombait lourdement dans l'herbe enneigée, encore immaculée en cette zone du terrain d'entraînement. Laissant les deux précieux humains descendre de son dos, il vit Sleipnir brandir une épée vers le ciel, semblant entendre raisonner dans son âme les mots antiques d'une vieille malédiction, et le dragon dans le corps humain disparut à sa vue, le temps de rejoindre le champ de bataille.

Il était bien trop épuisé et blessé pour voler et les deux dragons face à lui étaient des ennemis redoutables et terrifiants. Cependant, il ne les laisserait pas blesser Hedwige et Caeruleus. Pas tant qu'il lui resterait un seul souffle de vie.
"Soyez prudents." Dit-il, le cœur empli d'une profonde tendresse, en opposition au sentiment de rage et de haine de Sleipnir.
Le dragon aux yeux ambre balança un puissant jet d'eau sur l'avant garde des ennemis face à eux, les balayant comme des fétus de paille, y mettant toute sa force.

Sleipnir parut une dizaine de minutes plus tard, courant malgré l'armure lourde - il épuisait en vérité le corps d'Ivar mais son âme draconnique se rebellait contre la douleur et les restrictions du corps mortel, le poussant au-delà de ses capacités normales, brisant toutes les restrictions induites par la psyché humaine.
Plus rien ne comptait pour lui à cette heure que de charger droit sur l'enfant des Abysses. L'un de ses propres rejetons. La colère l'aveuglait à cet instant et le panache de son haume dansa dans l'obscurité alors qu'il hurlait : "Infâme traitre à ton sang ! Périt de la main de ton Père pour m'avoir trahi !" Ce cri terrible et guttural accompagna sa charge alors qu'il se jetait sur le museau du dragon des abysses, une épée dans chaque main, les luis plantant dans un bond sur le museau, emporté alors comme un fétus de paille sur cette large tête, solidement cramponné aux gardes des épées tandis que le dragon des abysses, hurlant de souffrance, agitait la tête en tout sens pour le déloger...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lindorm.forum2ouf.com/t981-ivar-les-eaux-tumultueuses-de-nos-amities#16428
Professeur
+ Date d'inscription : 12/12/2014
+ Messages : 423
+ Orbes + Orbes : 881
+ Âge du Personnage : 31 ans
+ Poste occupé : Professeur de tactiques et stratégies militaires - PP Aqua
+ Nom du dragon : Fog
+ Type de Dragon : Eau
+ Le Don légué : Brume de l'Oubli
+ Inventaire : - Une Bicyclette qu'il a lui même inventé
- Sa paire de lunette
- Une gomme pour lancer sur ses élèves
avatar
Caeruleus Ubieto
Message Mer 25 Fév - 13:47

Cramponner aux poils de la fourrure d’Ivar, Caeru luttait pour garder les yeux ouverts. Il était épuisé. Il n’était certes pas blessé, à part quelques petites coupures, mais d’avoir usé de son don sur un tel périmètre l’avait éreinté.
Fog glissait derrière lui, le suivant comme son ombre, immatérielle et intangible. Il entendait ses rires et mimiques de douleurs, puis un tressaillement les prit tous les deux alors qu’une ombre gigantesque se fondait dans les nuages, grondant de sa voix sourde et millénaire.

Un avertissement qui tinta comme un écho de vérité dans le cœur de Caeruleus. Il n’avait jamais vraiment prôné les valeurs de Limlug, ne se retrouvait pas non plus dans celles des Wyrms et n’avait au final accepté de rejoindre Lindorm que pour l’immense savoir qu’il pouvait y acquérir. Sa vie était un enfer, mais il la dédiait aux autres. Il l’avait décidé ainsi, il y a bien longtemps. Hors de question de finir comme sa mère, au fond d’un rade, incapable d’aligner deux mots. Il était une mine de savoir et il comptait bien en faire profiter tout ceux qu’il pourrait rencontrer.
Alors même si il se demanda aussi où se trouvait Limlug en cet instant alors que tous ses fils et filles se battaient avec hargne, il sentit sa main se resserrer autour des poils d’Ivar et le cri du dragon accompagné de celui de son dragonnier résonna dans sa poitrine, lui donnant un second souffle et le fol espoir de se battre jusqu’au bout.

Ils glissèrent tant bien que mal jusqu’au terrain d’entraînement et se retourna vers Ivar qui lui disait d’être prudent. Il acquiesça et se positionna à ses côtés, tendant la main pour ordonner à Fog de fondre sur la masse grouillante de soldat.
Comme sur le toit, elle enveloppa leurs pieds, les faisant disparaître un par un dans un gargouillis de chair, dévoré par son dragon insaisissable.

Son épée s’enfonça dans ceux qui réussirent à s’échapper, aidé par Hedwige, Irmine et Ivar qui envoyait des jets d’eaux sur eux pour les ralentir et attendre l’arrivée de Sleipnir. Ils tirent bon, et l’humain en armure se jeta sur la gueule du dragon abyssale en hurlant. Les deux épées s’enfoncèrent dans la chair alors qu’un hurlement guttural sortit de la gueule de dragon d’eau.

Son arme s’enfonça dans un soldat alors que des yeux il fixait le corps brinquebalant de son amant emporté par le dragon.

« Ivar ! » Cria-t'il par réflexe alors qu’il savait qu’il s’agissait de l’âme de Sleipnir qui était tapie là-haut.

Il tenait à Ivar, beaucoup trop, beaucoup plus qu'il voulait bien le reconnaître et à son corps aussi, il en avait besoin. Hors de question de devoir le perdre. Hors de question qu’un dragon ancestral lui retire ce qu’il avait cherché pendant de longues années.

Chargeant à son tour, il fit de grands cercles avec son épée, faisant reculer les soldats, un air déterminé sur le visage. Sa main plongea dans la brume et Fog apparu, s’envolant avec lui sur son dos. Ils s’élevèrent quelques instants dans les airs avant que le dragon de terre ne fondent sur eux et les percute de plein fouet. Fog disparu en un instant, redevenant brume et Caeruleus chuta dans le vide.
Il poussa un cri alors que le dragon de terre tournait un peu plus loin pour chargé de nouveau, ouvrant la gueule pour le coincer dans son jet de roche.

Son esprit eu beau chercher une solution, il ne vit que le sol se rapprocher de plus en plus. Emporté par sa chute, il grimaça et le dragon de glace le manqua de peu, déchirant juste la chair de son épaule de pics acéré.

Du plus profond de son être, il cria le nom de son dragon et celui-ci fondit vers lui pour le rattraper mais il était trop loin, encore quelques secondes et il allait s’écraser sur le sol…



I'm just a stray dog
If I tell you the truth, Can you forgive me?
If I want you to hit me, Will you be able to?
Are you ready for this?



Dernière édition par Caeruleus Ubieto le Jeu 26 Fév - 11:48, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lindorm.forum2ouf.com/t1478-liens-de-caeruleus-ubieto
Ventus
+ Date d'inscription : 19/01/2013
+ Messages : 830
+ Orbes + Orbes : 1303
+ Âge du Personnage : 20 ans
+ Année : 4ème
+ Nom du dragon : Angelus
+ Type de Dragon : Air
+ Le Don légué : les ailes d'Eole
avatar
Raphaël Darragon
Message Mer 25 Fév - 14:23

Le froid avait envahi le corps du jeune hermaphrodite alors qu'il gisait encore dans la neige, les lèvres bleues, presque entièrement vidé de son sang, incapable de reprendre connaissance. Jusqu'à ce qu'un peu de chaleur finisse par revenir. Papillonnant des cils, l'esprit embrumé, il vit un de ses camarades penché vers lui tandis qu'un infirmier effectuait la transfusion.

Son camarade avait dû user de son don pour que leurs sangs soient compatibles. Un bandage lui enserrait la poitrine et la large plaie avait été recousue. Ils se trouvaient près du gymnase, dans un coin dissimulé aux yeux des combattants. Serrant les dents, le jeune hermaphrodite les remercia avant de regarder autour de lui. Angélus...il ne le sentait plus nulle part!

La panique s'empara de lui et il tourna un visage baigné de larmes vers son camarade qui le rassura. Angélus était endormi dans la cour et avait été transporté un peu plus loin avant d'être solidement ligoté tant que la suggestion hypnotique du dragon sonique serait toujours active. Un peu rassuré, le jeune étudiant ventus les remercia et se redressa, un peu chancelant.

-Je dois y aller...merci.

Interloqués, les deux hommes le regardèrent se diriger vers le bruit des combats. Ils tentèrent bien de le retenir mais le jeune hermaphrodite activa son don pour les distancer, grimaçant légèrement sous la douleur. C'est là qu'il entendit cette voix caverneuse qui fit trembler le ciel, vrillant presque ses tympans. Son discours lui arracha un hurlement de rage. Par sa faute, Angélus s'en était pris à lui alors qu'ils étaient si proches! La colère du jeune étudiant ne semblait pas avoir de limite, voilà pourquoi il ne pouvait pas rester en arrière.

On s'en était pris à son partenaire de toujours, le premier à l'avoir accepté tout entier, sans le juger. Son premier véritable ami, le plus fidèle jusqu'ici. Et ces soldats et ce monstre qui venait de s'exprimer le lui avait enlevé et ils osaient leur faire la leçon!

Jamais il ne se rallierait à sa cause! Jamais! Son cimeterre en main, il se dirigeait vers le terrain d'entrainement, théâtre d'autres combats. Il eut le temps d'apercevoir le professeur Björnulf au prise avec un énorme dragon tandis que le professeur Ubieto se battait ainsi qu'Hedwige. Au moins, sa camarade était toujours en vie!

Il accéléra le pas pour les rejoindre avant qu'un groupe de soldats ennemis ne le prennent en chasse. Il courut malgré la douleur qui lui déchirait la poitrine avant de lever les yeux pour voir le corps de son deuxième professeur tomber. Il ne l'avait même pas vu prendre de la hauteur. Ses yeux cherchèrent son dragon qui était encore trop loin pour lui éviter le choc mortel avec le sol.

Il n'était plus temps d'hésiter. Le jeune étudiant ventus courut en direction du point de chute, les soldats ennemis sur les talons, et activa son don pour prendre de la hauteur, juste assez pour pouvoir prendre son professeur dans ses bras et tenter de freiner sa chute, entrainé à son tour.

Fermant les yeux, Raphaël se concentra et finalement, ils heurtèrent le sol un peu violemment mais bien moins que ce qui aurait pu être s'il n'avait pu intervenir.

Un peu sonné par l'effort, le jeune étudiant se redressa et tourna la tête vers son professeur:

-Vous allez bien professeur?

Ses yeux bleus le fixèrent tranquillement, jusqu'à ce que des hurlements le rappellent à l'ordre. Ils avaient de la visite...Ce cauchemar n'aurait donc jamais de fin?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Glacies
+ Date d'inscription : 19/11/2014
+ Messages : 425
+ Orbes + Orbes : 630
+ Âge du Personnage : 16 ans
+ Année : 1ère
+ Nom du dragon : Irmine
+ Type de Dragon : Glace
+ Le Don légué : Eclats glacés
+ Inventaire : mes deux mains et mes deux pieds en pleine forme
avatar
Hedwige Sliff
Message Jeu 26 Fév - 11:40

Je ne réfléchis pas une seconde de plus et sautai sur Sleipnir, son état m'inquiétait mais lui et mon père étaient plus expérimenté en matière de combat alors j’obéissais sans poser de question, taisant mon envie de soigner le dragon blessé. Une voix venu des hauteur et du lointain, résonnant comme un écho au dessus de Lindorm me fis frissonner, que pouvais bien être cette chose tapis dans l'ombre, dans la nuit... Que Limlug nous protège. J'analysais le plus possible tous les éléments présents autour de moi, les ennemies, les alliés et enfin Irmine qui tournait en rond au dessus de nos têtes attendant la tempête; son esprit fixé un point précis, point qui bougeait à notre rencontre... Un dragon et vus comment ma dragonne se comportait, sans nul doute un dragon d'eau. Je voulus sauter à terre mais attendus que le dragon abyssal atterrisse pour descendre comme une furie, se baissant juste à temps pour esquiver le jet d'eau du reptile bleu.

**Fais gaffe jeune fille et prépare toi au pire...**

Les ennemis se réorganisaient et nous encerclèrent, nous n'étions qu'un petit groupe isolé mais solidaire et aidés de dragons aussi étrange que puissant mais surtout attaché à nous, ce qui constituait une force cachée... Tandis que le sang giclé et que les fantassins tombaient; un bruit métallique retentit, celui que j'entendais depuis ce début d'attaque, signe qu'Ivar approchait pour prendre par à l'assaut et comme une idiote je le suivis sans réelle raison. Étonnamment il sauta toutes armes brandit sur celui qui ressemblait à son propre dragon dans un cri qui ne ressemblait en rien d'humain... mais à rester immobile je ne réalisai pas que l'ennemi m'encerclait et dans un accès de panique, un cercle glacé tourna un instant, blessant ceux qui en voulait à ma vie et gelant les fuyard; Je secouai la tête pour reprendre mes esprits, il ne me restait plus qu'à tirer sur ceux qui approcher : viser et tirer, viser et tirer comme au jeu de fléchette, c'était assez facile en soi... Je fis volt-face pour rejoindre les arrière et apperçu au loin mon professeur tomber, sans aide possible, le dragon de terre sur ses traces. Je n'eus pas le temps de hurler ou d'appeler mon allié que déjà une aide au cheveu blond et au aile d'ange vint à sa rencontre.

Mon cerveau fit tilt tout de suite, Raphaël nous avait rejoint sur le champs de bataille et je courru vers eux; cela me faisait plaisir de le revoir, mais arrivée à leur hauteur je constatai que mon ami était blessé mais il avait agit à temps pour mon plus grand soulagement.

-"Raphaël! Professeur! vous allez bien"

Les ennemies venaient pour nous attaquer mais Irmine s'interposa de son soufle puissant elle repoussa les malheureux avant de retourner s'occuper de son adversaire de poil. La rage et la puissance qui se dégageait du dragon de terre donnait du fil à retordre à ma dragonne qui essuyait des echacs à chaque tetntative; elle ne pouvait me protéger et combattre.... Tout ceci nous dépassait et me plongeait dans un tourments, une détresse et je tournais en rond sans trouver quoi faire. Ma détermination à survivre s'envolait en même temps que la neige tombait plus abrupte. Je regardais un instant un l'air, je n'avais pas la force de faire face à tout ceci mais je ne baisserai pas les bras.

-"Irmine ne te préoccupe pas de moi; fonce et déchaine toi.... Je vais rejoindre Sleipnir et tentée de la soigner au mieux" Je rendis le ppistolet à Caeruleus "Vous en aurez plus besoin que moi!" Je me tournai ensuite vers Raphaël "Tu ne devrais pas trop forcer Raphy, tes blessures risques de se rouvrir... Je ne vois pas ton allié j'espère qu'il va bien? en attendant Irmine sera ton conpagnon..."

Sur ses mots je filai et retournai auprès de gros reptile bleu, cherchant un vain de quoi le soigner, je ne savais que faire pour son aile et je doutais qu'il pousse revoler avant très longtemps mais je savais qu'en étant en retrait je n’inquiéterai ni mon père ni ne gênerai les autres et de plus une personne devait au moins assurer les arrières... Je m'approchai de l'abdomen du dragon, vérifiant l'étendu des blessures et posai mes mains à l'épicentre avant d'user de mon don en infime quantité de manière à ce que la glace referme la plaie, gèle le sang. Je me sentis défaillir d'avoir ainsi utiliser mon énergie par plusieurs fois et avec autant de concentration et restai figeai un instant pour retrouver l'usage de mes jambes.

**Hedwige, stop!!**

Mise en garde futile de ma cher Irm qui n'employait mon prénom que lorsque je courrait un risque, mais nous étions en guerre après tout... Certes une petite fille sur un champs de bataille ne ferait jamais le point face à des colosses d'écaille et de crocs mais je m'étais juré par le passé d'être digne de mon paternel et même si je devais rester en retrait pour simplement protéger, j'y mettrais mon âme et ma volonté pour cette tâche...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lindorm.forum2ouf.com/t1395-hedwige-sliff http://lindorm.forum2ouf.com/t1346-hedwige-sliff
Aqua
+ Date d'inscription : 02/07/2012
+ Messages : 1692
+ Orbes + Orbes : 116
+ Âge du Personnage : 19 ans
+ Année : 3ème
+ Nom du dragon : Kerinea
+ Type de Dragon : Eau
+ Le Don légué : Pluie d'automne
avatar
Calisto Lionheart
Message Jeu 26 Fév - 14:56

Depuis qu'Amethyst avait rendu son dernier soupir, Nicola ne faisait plus attention à rien...

Comme anesthésiée, sa conscience s'était repliée très loin en lui, l'abandonnant tel un jouet cassé. Il n'était plus rien, il ne sentait plus rien, il s'enfonçait dans le néant qu'était la solitude et qui serait désormais sa compagne d'éternité. Les voiles des ténèbres s'étaient refermés sur son âme, la vidant jusqu'à ce qu'il ne soit plus qu'une enveloppe charnelle dénuée de pensées.

Le lostreg ne bougeait plus que parce qu'on l'y poussait. Il avait rejoint les résistants et se battait maintenant de manière totalement mécanique, ayant même perdu son don une nouvelle fois après l'avoir tout juste retrouvé. Il ne lui restait plus que sa lance et l'espoir futile de retrouver sa mère dans la mort... Mais il ne pouvait tout simplement pas se laisser tuer de la sorte. Ses instincts de combattant le maintenaient en vie sans qu'il le veuille, mais il ne pouvait pas se suicider alors qu'il venait juste de promettre à sa dragonne qu'il vivrait, même s'il ne lui avait pas vraiment donné de véritable réponse.

Pour le moment, il se contentait de se battre sans état d'âme, tel un golem vide et obéissant. Il ne fit même pas attention à la voix caverneuse d'un dragon qui était apparemment à l'origine de toute cette débâcle...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lindorm.forum2ouf.com http://lindorm.forum2ouf.com/t1893-calisto-it-s-all-so-quite-shhhhh http://lindorm.forum2ouf.com/t1895-le-periple-tranquille-de-calisto
Professeur
+ Date d'inscription : 12/09/2014
+ Messages : 228
+ Orbes + Orbes : 725
+ Âge du Personnage : 37 ans
+ Poste occupé : Professeur d'Athlétisme.
+ Nom du dragon : Sleipnir
+ Type de Dragon : Eau
+ Le Don légué : Visions des Abysses
avatar
Ivar Björnulf
Message Ven 6 Mar - 12:17

Spoiler:
 

♫ Thème

Secoué par les mouvements furieux du dragon des abysses pour se débarrasser de lui, Sleipnir s'accrocha de plus belle à ses épées, cramponné à la garde, afin de ne pas être désarçonné. Il y avait dans ces yeux bleu luminescents une terrible haine, une volonté inébranlable. Il terrasserait ce fils dissident sans la moindre pitié, retirant l'une des épées pour la planter un peu plus loin, se hissant ainsi, avec une force terrifiante, de plus en plus haut sur la tête du titan des abysses.

Ivar sous sa forme draconnique, soufflait un geyser sur leurs ennemis, poussant des rugissements furieux alors qu'il chargeait les soldats ennemis, piqué par leurs épées, mais les balayant de sa queue et des harpons osseux de ses antérieurs. La rage habitait ses yeux d'ambre alors qu'il mordait un soldat au flanc, le museau dégoulinant de sang, possédé par un instinct qu'il n'avait jamais ressentit : celui de la volonté de survivre à n'importe quel prix. Celui de l'animal tapis en l'humain. Il arracha des membres, broyant des têtes entre ses puissantes mâchoires, perdant peu à peu sa raison, son cerveau reptilien prenant le contrôle, faisant se mouvoir la créature qu'il devenait ainsi.

Un cri, son propre nom, lui fit cependant tourner la tête pour voir Caeruleus tomber vers le sol. Un instant, son cœur se serra horriblement et il tenta de se précipiter vers lui, incapable de voler, la démarche grossière sur la terre ferme. "Ciry !" rugit le dragon. Mais trop tard, il allait mourir et cette constatation fut un tel choc qu'il fut un instant incapable de bouger.
Mais à cet instant, l'un de ses élèves attrapa son amant et il resta figé, les pattes tremblantes, tout entier habité par ce soulagement immense qu'il ressentait. Les ennemis se rappelèrent subitement à lui d'une lance profondément plantée dans son poitrail et il hurla sa douleur, s'effondrant à moitié, grièvement atteint. Par pur réflexe, il tendit le cou, broyant la tête de celui de venait de le planter ainsi, se reculant avec maladresse, brisant la hampe de la lance en s'effondrant à moitié, la respiration courte, du sang coulant de ses naseaux.

Il recula tant bien que mal de la première ligne, blessé, épuisé, ses flancs se soulevant douloureusement. La hampe brisée de la lance profondément enfoncée dans son poitrail dépassait. Il vit, ses yeux ambres voyant flous, arriver sa fille et il aurait voulu être humain pour lui sourire. Brave petite, pensa-t-il. Elle était courageuse. Tellement courageuse. Il aurait voulu lui sourire mais ne fit que montrer ses dents dégoulinantes du sang de ses ennemis. Couché sur le flanc, épuisé, il luttait contre l'inconscience, embrassant du regard le champ de bataille. Tous ces blessés et ces morts... Il sentait la conscience de Sleipnir et luttait pour garder les yeux ouverts. "Mets-toi à l'abri..." Dit-il de cette voix qui déformait ses mots, à l'adresse de sa fille. "Vis, mon enfant. Vis de toutes tes forces." Du bout de la patte, cette patte en os, semblable à une faux tranchante, il caressa sa joue, avec plus de délicatesse que l'on aurait pu le penser.
Les yeux ambre se fermèrent sur cette vision apocalyptique, sur ce monde ravagé et la dernière chose qu'il vit fut le visage de son enfant.

...

Sleipnir poussa un hurlement déformé par sa voix humaine, plantant son épée dans l’œil du dragon des Abysses, qui rugit de plus belle, alors que le dragon dans ce corps humain retirait son épée et... lâchait prise, tombant droit dans la gueule du monstre d'écume et de ténèbres. Les dents se refermèrent et le corps humain d'Ivar disparut... Avant qu'un grand mouvement ne prenne le monstre, et qu'il ne s'effondre brutalement, écrasant les soldats alentour, du sang coulant à flot de sa gueule. L'on vit sortit un humain en armure lourde, vacillant et douché de carmin, sans plus d'arme, mais son hurlement de rage fit reculer et trembler les plus audacieux. Car il avait abattu la bête de l'intérieur. Car il avait triomphé malgré le corps humain qui manquait de lâcher à chaque pas et qu'il parvenait encore à mener quand bien même le moindre os, tendon et muscle était douloureux...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lindorm.forum2ouf.com/t981-ivar-les-eaux-tumultueuses-de-nos-amities#16428
Professeur
+ Date d'inscription : 12/12/2014
+ Messages : 423
+ Orbes + Orbes : 881
+ Âge du Personnage : 31 ans
+ Poste occupé : Professeur de tactiques et stratégies militaires - PP Aqua
+ Nom du dragon : Fog
+ Type de Dragon : Eau
+ Le Don légué : Brume de l'Oubli
+ Inventaire : - Une Bicyclette qu'il a lui même inventé
- Sa paire de lunette
- Une gomme pour lancer sur ses élèves
avatar
Caeruleus Ubieto
Message Dim 8 Mar - 19:35

La chute lui parue interminable, il tomba dans le vide, incapable de se rattraper. Il fut engloutit par l'air ambiant et ses yeux fixèrent la silhouette d'Ivar possédé par Sleipnir, il tendit la main, hurlant le nom de Fog, grondant pour qu'il vienne le sauver, mais il était trop loin. Son esprit synthétique avait déjà calculer les millions de possibilités pour qu'il s'en sorte et le résultat était affligeant : zéro. Personne ne pouvait lui venir en aide. Étrangement, il ne vit pas sa vie défiler devant ses yeux, il n'y eu rien si ce n'est d'immenses regrets qui griffèrent son cœur d'une douloureuse amertume. Dire que sa vie venait à peine de véritablement commencée, qu'il fallait qu'elle se termine déjà.

Le professeur avait toujours dit qu'il ne regrettait rien, que sa vie n'avait été qu'une suite d’événement et que si il devait un jour périr, alors il retournerait à la terre. Alors pourquoi en cet instant alors qu'il sentait dans son dos le sol se rapprocher à vitesse grand v, tous ses espoirs volaient en éclat. Un sentiment de colère et d'injustice s'insinua en lui et il gronda, essayant désespérément de chercher une idée. Mais le zéro fatal brillait là, clairement, au milieu de tous les projets qu'il avait construit.
Ivar, son nom résonnait, tous tournait autour de lui et il avait envie d'y croire, il avait eu envie d'y croire. Il vit sa silhouette, perché sur ce dragon, enfonçant son épée dans l’œil de l'immense dragon.
Était-ce la dernière fois qu'il le voyait ? Pourquoi est-ce que son cœur battait si fort ?

Son corps entier se crispa quand il s'apprêta à percuter le sol et que sa conscience s'évanouisse en un instant, prêt à rejoindre tous ce qui avait déjà existé. Il espérait juste que de là bas, il aurait les réponses à toutes ses questions, pourquoi, comment, et après ? L'esprit de Fog était étrangement calme, son rire s'était tut dans ses pensées, il filait comme le vent, tentant désespérément de le rattraper, mu par une peur de se retrouver seul à son tour, de perdre son précieux petit jouet, celui qu'il adorait torturer,

Quand le sol dû lui éclater le dos, il n'y eu que des bras sous ses aisselles, il fut percuter, durement et ils glissèrent sur le sol, râpant la terre et se retrouvant finalement le nez dans l'herbe. Vivant. Vivant !
Tournant la tête vers Raphael, il le fixa de ses grands yeux bleus, ses lunettes étaient tombées dans la chute et son esprit cessa pendant quelques secondes de chercher à comprendre. Il avait mal, partout et pourtant la plus terrible douleur était celle de son cœur qui tambourinait sous l’adrénaline, Comme quoi, sans tous les paramètres, les calculs étaient toujours faux. Puis, la chance, le hasard était finalement aussi à prendre en compte.
Tremblant, il se releva tant bien que mal, se remettant en garde comme il pouvait, essayant de protéger Raphael et Hedwige qui criait vers eux. Il leva la main pour dire que tout allait bien et embrocha un soldat qui se jetait sur eux. Il visa mal, sans ses lunettes cela devenait difficile, il gronda quand la lame de l'épée fendit la chair de ses côtes, mais il ne fit que serrer les dents sous la douleur.
Il était en vie, il était en vie, rien n'avait plus d'importance. Se tournant vers Raphael, il cria : «  Rejoignez le professeur Bjornulf ! »

Essoufflé, il essuya le coin de ses lèvres et se tourna vers l'immense dragon qui avalait le corps d'Ivar. Une vague de colère déferla en lui et il voulut hurler de plus belle. Non, non, il n'avait pas le droit ! Sleipnir ne pouvait pas lui retirer celui qu'il..il..il aimait, peut être. Il avait encore besoin de lui, il avait envie de lui....
Se penchant en avant pour esquiver une charge du dragon de Terre, il sentit la rage enflée au plus profond de lui. Il jeta un coup d’œil par dessus son épaule pour voir Sleipnir-Ivar allongé sur le sol, la cage thoracique traversée par une lance. Ses mains tremblèrent, il avait mal. Plus que lorsqu'il chutait. Ce n'était pas possible, il ne pouvait le perdre, pas ici, pas maintenant. Pas comme ça, pas après qu'il lui est promit de le protéger.
Alors il hurla au dragon couché au sol, le visage dévasté par des larmes de rage : «  Tu n'as pas le droit ! Tu n'as pas le droit de m'abandonner ici, Ivar ! Tu n'es qu'un lâche ! Tu avais promis de me protéger... »

Accroché à son épée, il suivit des yeux la courbe du dragon de terre et Fog se rua vers le professeur pour le soulever et se jeter contre l'ennemi. Caeruleus percuta le corps du dragon et s'accrocha à ses immenses cornes. Ses doigts s’enfoncèrent dans ses poils, son épée pivota dans sa main et malgré les soubresauts du dragon et il lui enfonça dans la nuque, entre les vertèbres pour sectionner la moelle épinière. Un rugissement terrible résonna et les mouvements de lutte du dragon firent basculer Caeruleus. Fog le rattrapa au vol, envoyant un jet d'eau puissant sur la créature pour la faire reculer et le professeur tendit la main pour entourer la tête du dragon de brume. Blessé ainsi, il serait plus facile d'annihiler sa mémoire. Il effaça tout, d'un simple claquement de doigts et le dragon s'écrasa au sol, emportant avec lui des soldats.

La conscience du professeur vacilla, mais il s'accrocha au poitrail de Fog, il voulait retrouver Ivar, peu importe sous quelle forme, mais il n'était pas sûr qu'il aurait assez de force pour le faire...Alors que de son côté le dragon abyssal chutait, emportant avec lui le corps de celui à qui il s'était attaché plus que de raison, il cligna des yeux, lutant farouchement pour ne pas sombrer, à bout de force, couvert de sang.
Puis un sourire marqua ses lèvres alors qu'il fixait le dragon s'ouvrir en deux, Ivar était vivant...



I'm just a stray dog
If I tell you the truth, Can you forgive me?
If I want you to hit me, Will you be able to?
Are you ready for this?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lindorm.forum2ouf.com/t1478-liens-de-caeruleus-ubieto
Ventus
+ Date d'inscription : 19/01/2013
+ Messages : 830
+ Orbes + Orbes : 1303
+ Âge du Personnage : 20 ans
+ Année : 4ème
+ Nom du dragon : Angelus
+ Type de Dragon : Air
+ Le Don légué : les ailes d'Eole
avatar
Raphaël Darragon
Message Dim 8 Mar - 23:13

Tout se passait si vite! Raphaël peinait à reprendre son souffle, mais au moins, le professeur Ubieto était en vie, et lui aussi par la même occasion. Un vrai miracle sans doute, ce serait en tout cas ce qu'Angélus lui dirait si leur lien fonctionnait encore, ce qui n'était plus le cas pour l'instant, et c'était ce qui faisait le plus mal au jeune étudiant ventus. Bien plus que ses blessures.

Et Nathanaël...il était tellement soulagé qu'il ne soit pas là, et en même temps, il aurait tellement aimé qu'il soit près de lui pour lui donner encore plus d'énergie. Mais non, Raphaël se morigéna, il valait bien mieux que son compagnon soit là-bas, en sécurité, chez lui, dans sa famille. Pour l'heure, il y avait plus urgent à faire et à penser.

Le jeune hermaphrodite se redressa pour laisser son professeur aux cheveux bleus se relever car déjà les ennemis revenaient. Il y en avait tellement...c'était du moins l'impression que Raphaël avait. Il avait l'impression que le flot d'ennemis ne cessait de grandir. Y avait-il encore quelque espoir pour eux?

La voix de son professeur puis celle d'Hedwige le ramenèrent rapidement sur terre et le jeune hermaphrodite regarda autour de lui et vit des ennemis partout. A la question de sa camarade, il répondit d'un bref signe de tête avant de tenter d'obéir au professeur Ubieto, mais il ne voyait le professeur Björnulf nulle part.

Son regard clair se posa à nouveau sur sa camarade et une petite ombre passa sur son visage:

-Ne t'en fais pas, j'ai été soigné, ça va aller. Angélus il...il a eu un souci, mais il va bien aussi. Fais attention à toi Hedwige.

De toute manière, il n'eut pas le temps de s'attarder car déjà des ennemis fonçaient sur eux. Hedwige se donnait à fond de son côté, alors le jeune hermaphrodite ne voulait pas ménager ses efforts lui non plus. Il aurait cependant préféré qu'Irmine reste auprès de sa camarade. Mais puisqu'elle y tenait...il n'avait de toute manière plus le temps de discuter.

Il prit une profonde inspiration, se campa sur ses jambes, tenant fermement son cimeterre, prêt à accueillir ceux qui étaient en train de tout gâcher. Bien sûr qu'il avait envie de pleurer et de hurler car beaucoup de ses camarades étaient certainement morts ou blessés. Et puis on lui avait enlevé Angélus, son précieux partenaire. Mais ce n'était pas le moment, il devait se montrer courageux, résister, encore. Alors, quand une femme en armure lui fonça dessus, le jeune hermaphrodite se prépara au choc et activa son don pour la faire reculer, parant la lame de son épée bâtarde qui s'abattit sur son cimeterre, sa main libre sur le plat de son épée, les dents serrées.

Il était fatigué mais l'adrénaline lui permettait de résister. Reculant rapidement, il rompit l'engagement et se prépara à attaquer lorsque la terre se mit à trembler autour de lui, créant comme des vagues qui déformaient le sol, le déséquilibrant totalement. Mais le jeune hermaphrodite utilisa ses ailes pour s'envoler et reprendre le contrôle. La femme jura et tenta de le blesser en envoyant son épée dont la lame ne fit qu'effleurer son bras, ouvrant une légère entaille dans la peau blanche de son bras.

Galvanisé, Raphaël utilisa son don pour se propulser en avant et la renverser. Il se redressa rapidement et laissa la dragonne d'Hedwige s'occuper du reste car il n'avait aucune envie d'ôter une nouvelle fois la vie à un être humain.

Le jeune hermaphrodite repéra également le professeur Ferretti sur le champ de bataille, celui-ci se battait comme un enragé. Et le dragon des abysses semblait avoir été vaincu sans qu'il n'ai pu voir ce qui s'était réellement passé. Mais cela ferait toujours un dragon ennemi en moins à terrasser pour les plus aguerris de l'académie.

Ce petit moment d'inattention lui coûta cher, il ne vit pas la vague de flammes arriver et ne dû sa survie qu'à Irmine qui le poussa sur le côté, l'empêchant ainsi de finir brûlé vif, mais une partie de son bras droit et de sa cuisse fut touchée. Grimaçant sous la douleur, le jeune hermaphrodite tenta de se redresser mais déjà l'ennemi était au-dessus de lui, prêt à le frapper de ses deux dagues.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Glacies
+ Date d'inscription : 19/11/2014
+ Messages : 425
+ Orbes + Orbes : 630
+ Âge du Personnage : 16 ans
+ Année : 1ère
+ Nom du dragon : Irmine
+ Type de Dragon : Glace
+ Le Don légué : Eclats glacés
+ Inventaire : mes deux mains et mes deux pieds en pleine forme
avatar
Hedwige Sliff
Message Mar 10 Mar - 18:00

Désemparée, je ne savais plus où donner de la tête, j'avais à mainte reprise tenté des actions en vain; impuissante sur ce champ de bataille et le dragon d'eau si redoutable, si combattif et pourtant mal en point me fixait, ses crocs pleins de sang des récentes victimes. Non ça ne pouvait étre vrai, je devais faire un horrible cauchemar jonché de cadavres, de ruines et de sang; Lindorm ne pouvait être attaqué j'avais enfin trouvé un endroit sûr et ma place... Jillah, ma chère Jillah reste à Keven auprès de ta famille, reste loin des dangers qui envahisse l'académie... Sleipnir s'écroula et je sus que la réalité m'entourait, des yeux d'ambre me fixait et dans un dernier effort le dragon m'adressa toute la tendresse qu'il pouvait encore en un geste simple mais plein de compassion et ses dernier mots.... Un déclic parcouru mes réflexions, mes yeux s'embuèrent de détresse et d'un seul élan je m'approchai au plus près du grand reptile bleu en criant

-"Papa..."

Je ne devais pas pleurer, pas en temps de guerre, pas après temps d'année, pas maintenant et pourtant je ne pus endiguer ce flots de peur, ces larmes de douleur qui envahirent mon cœur, mon âme et mes yeux. Je ne voulais pas perdre cette personne si cher, une figure paternelle tant espéré durant l'enfance; un guide, un soutient... Je voulais apprendre à nager, me rapprocher de lui; être sa fille tout simplement et partager d'excellents moments... Je caressai le museau écailleux de ce dragon étrangement devenu Ivar

-"Reste en vie, tiens le coup... J'ai besoin de toi, tellement besoin de toi..."

Je fis volte face, essayant d'un revers de manche les larmes qui continuaient à couler; j'esquivai une attaque puis une deuxième avant de ramasser une épée au sol et de parer les coups de mes adversaires. Je me rappelais l'entraînement au cours de combat rapproché et appliquait méthodiquement les conseils: affaiblir l'adversaire en partant et contre-attaquer lorsqu'il présente une faille. Certes les fantassins n'avaient qu'un but; tuer et peut importé femmes, enfants ou chiens et en condition réelle pas de possibilité de recommencer. La personne qui me fit face fondit sur moi arme devant; je me baissai au dernier moment et décrivis un arc de cercle afin de le blesser à l'abdomen avant de l'embrocher sur la lame.

Je ne pus pas réellement prendre conscience qu'un homme avait péri de ma main que déjà une épée vint hésiter ma propre arme. J'esquivai à plus qu'attaquer mais toujours dans le but de fendre mon ennemi au bon moment, une tête tomba puis un bras... Les morts continuaient de former un tapis d'armure et de sang sur la pelouse pourtant si verte d'habitude, mais pour l'heure personne n'avancerait d'avantage ou ne blesserai le dragon d'eau inconscient...

---------

Irmine remplissait sa tâche avec ardeur, ne prêtant pou le liement attention à personne et tenta de maintenir à distance des hommes le dragon de terre aux poils immaculés de neige rouge. Elle réussis à geler une patte de l'animal qui devint encore plus furieux; la dragonne disparu alors dans le brouillard neigeux avant de redescendre en piquée sur sa proie tous crocs dehors mais ce dernier esquiva in-extremis et créa un séisme pour déstabiliser ses ennemis. Le Professeur Ubieto tenta une approche du monstre poilu et la dragonne, suivant les conseils peu avisés de sa dragonnière, rejoignit le jeune homme aux cheveux blond afin de l'épauler. Elle s'enhardit d'achever la fantassin que le Ventus venait de mettre à terre avant de fouetter quelque soldats de sa queue. La reptile blanche comme neige poussa juste à temps l'allié d'une gerbe de flamme avant de simplement croquer celui qui attentait à sa vie et de l'envoyer valser loin.

-"Raphaël tu n'as rien? Relève toi et rejoins le professeur Ferreti! Vite"

Elle prit son envol, faisant tourbillonner la neige carmin pou prêter main forte au dragon de brume et son compagnon. L'ennemi peinait à bouger et pour cause une magnifique blessure à la nuque le paralysait; sûrement un coup de cette humain aux cheveux bleus. Belle tactique pensa-t-elle. Il ne lui restait plus qu'à agripper la bête et mordre sur l'entaille déjà présente. Un liquide chaud se mélangea parmi les autres dans sa gueule et le processus pour geler le sang de l'ennemi commença. Bientôt il ne resta plus que deux masses distinctes, l'une caillasse et blanche et la deuxième foncé et rougit par le sang qui s'échappait des plaies du aux griffes et crocs qu'Irmine provoquait. Mais le dragon de terre ne se laissait pas faire....


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lindorm.forum2ouf.com/t1395-hedwige-sliff http://lindorm.forum2ouf.com/t1346-hedwige-sliff
Aqua
+ Date d'inscription : 02/07/2012
+ Messages : 1692
+ Orbes + Orbes : 116
+ Âge du Personnage : 19 ans
+ Année : 3ème
+ Nom du dragon : Kerinea
+ Type de Dragon : Eau
+ Le Don légué : Pluie d'automne
avatar
Calisto Lionheart
Message Ven 13 Mar - 12:49

Il n'y avait plus de sens à tout ce bordel ambiant. Des gens périssaient, des dragons hurlaient de douleur, tout le monde continuait de se battre, bien que Nicola ait perdu le sens de ses propres valeurs...

Pour qui ? Pour quoi se battait-il encore ? Il n'avait plus rien à quoi se raccrocher, plus personne pour qui éprouver quelque chose... Il y avait bien la nouvelle que Liam lui avait balancé dans son bureau, mais jamais il n'avait reçu plus de précision. Savoir qu'il avait un membre de sa famille encore en vie aurait dû le pousser à rechercher un lien, même ténu qui le retenait encore à la vie, mais avec cette bataille actuelle, le lostreg ne croyait plus en une telle chimère.

Si jamais elle existait, cette personne ne voudrait sûrement plus d'une telle épave pour frère. Il avait l'impression que son âme était en train de se désagréger, comme si elle disparaissait de son propre chef pour rejoindre celle d'Amethyst. Il ne pouvait plus que fonctionner sur un système de secours qui le maintenait en vie. Jamais il n'aurait cru un jour ressentir un manque pareil.

Mais il n'eut pas le temps de hurler à Raphaël de faire attention que le plat d'une épée s'abattit sur sa tête, le plongeant dans l'inconscience, sans pouvoir retenir finalement ses larmes de tristesse infinie...

[HRP : Nicola est inconscient jusqu'à la fin, sinon je vais encore vous ralentir x) merci à tous ♥]


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lindorm.forum2ouf.com http://lindorm.forum2ouf.com/t1893-calisto-it-s-all-so-quite-shhhhh http://lindorm.forum2ouf.com/t1895-le-periple-tranquille-de-calisto
MJ/PNJ
+ Date d'inscription : 02/07/2012
+ Messages : 472
+ Orbes + Orbes : 308
avatar
Limlug
Message Dim 15 Mar - 14:53


carte:
 

Les corps abandonnés dans la neige, corps amis comme ennemis, dépouilles de dragons et d'humains, reposaient au sol, rapidement recouvert de ce blanc qui tombait du ciel sans se soucier de la violence qui avait éclaboussé ce bas monde. Déjà les dernières troupes adversaires, diminués par les efforts conjugués des élèves et du personnels courageux de Lindorm, reculaient pour sonner la retraite; sans leurs dragons, ils ressemblaient à un corps sans tête, désorganisé et incapable de prendre d'autre décision que le repli. La tempête de sang et de violence avait cessé comme elle avait commencé, laissant le ciel sombre et silencieux, le sol neigeux couvert de sang et de corps désarticulés, mutilés.

La tempête s'était stoppée comme elle était venue, laissant des blessés et des morts, des plaies profondes et des esprits marqués. Le gros des élèves avaient été emmenés dans les souterrains de l'école lors de l'attaque. Mais il y avait bien des morts, bien des vies à pleurer et des blessés dont on ignorait encore l'état.

Non loin du terrain d'entrainement, on organisa un groupe de secours improvisés, emmenant le Grand dragon d'Eau en mauvaise posture et les autres blessés. On organisa bientôt l'académie, avec des salles de classes transformées en infirmerie de fortune. Les jouer à venir seraient les plus difficiles. Il faudrait se remettre de l'attaque. Reprendre des forces. Reconstruire. Oublier cette heure sombre et prendre les décisions nécessaires après une telle tragédie. Oui, il faudrait faire beaucoup de choses, mais à cet instant, il ne restait que des esprits et des corps épuisés...


Notes

- Chaque participants à la première partie recevra 60 Orbes. Chaque participant à la seconde partie 120 Orbes.
-Certains personnages participants ayant été particulièrement remarquables recevront un cadeau bonus par Mp. Surveillez votre boîte.
-Merci de votre participation et bravo pour vos prouesses ! Vous êtes de vrais grosbills maintenant !




Limlug est un compte MJ. Merci de MP un autre membre du Staff.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Message

Revenir en haut Aller en bas

Intrigue seconde partie, groupe B.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lindorm :: La Taverne du Flood :: Le Grenier de Lindorm :: Les Archives RP :: Rp V2 saison 1-