AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

Partagez|

Les mystères des Sous-Terrains

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatarInvité
Message Dim 15 Mar - 22:46






Mystère dans les sous terrains

feat BAAL SEBAK & RAPHAEL DARRAGON






Académie Lindorm, milieu de journée. Un des professeurs était absent donc il fallait bien s'occuper à faire autre chose et, malheureusement pour moi, je n'avais pas spécialement d'idées donc... Comme à mon habitude, je m'occupais à dessiner, à écrire des histoires, perdu dans mon imaginaire, dans un monde qui n'existait que pour moi, hors de la réalité.
Cependant, comme j'aurais pu m'en douter, la totale tranquillité n'existait généralement pas et certains idiots subsistaient. Quelques uns m'abordèrent d'ailleurs en me posant une question qui m'intrigua tout d'abord : savais je quels mystères renfermaient les sous terrains des dortoirs ? Evidemment, je leur répondis négativement et ils en eurent l'air ravis, si bien qu'ils me proposèrent :

« Ok alors on va faire un deal ! Rendez vous ce soir, dans les dortoirs pour partir à l'aventure dans les sous terrains des dortoirs ! Si ça se trouve, on pourra découvrir des trésors ! Oh et évidemment, si tu refuse, on dira aux professeurs que tu as voulu t'y rendre toi même et que tu nous a forcé en nous menaçant. Alors Sebak, tu acceptes de venir avec nous ?  »

« Je... C'est entendu... Ce soir aux dortoirs alors...»

« Cool ! Tu verras ce sera génial ! »

D'un coté je ne trouvais pas ça cool mais j'étais bien obligé de coopérer sinon ils n'allaient pas hésiter à colporter des rumeurs contre moi et, pour un garçon qui déteste l'injustice... Donc ils partirent et je regagnais ma salle de classe. Évidemment, Amenhotep communiqua avec moi et voulu tout faire pour ne pas que je m'y rende parce que, pendant que nous étions à l'académie, les dragons ne pouvaient pas rester avec nous.
Du coup, si jamais il m'arrivais quoi que ce soit, je devrais me débrouiller seul. En étais je simplement capable ? J'avais toujours un peu trop l'impression que je comptais trop sur mon dragon... Enfin, ce soir était l'heure de vérité

Le soir – Réunion aux dortoirs -


« Te voilà Sebak ! Pas trop tôt ! Alors, prêt pour l'extraordinaire aventure qui nous attend ? »

«  Vous êtes réellement sûrs qu'il n'y a aucun risque ?  »

« Ecoutez un peu ce petit peureux de 2ème année... Allez tu es un étudiant Ignis non ? Alors montre un peu plus de courage ! »

Montrer du courage pour oser s'aventurer dans les sous terrains ? J'aimerais bien les y voir. En plus, j'étais persuadé qu'ils n'allaient pas m'accompagner ceux là je ne sais pas pourquoi. C'était un groupe d'étudiants Ignis de 3ème année qui faisaient tout pour se montrer important aux yeux des autres. Je déglutis un instant et tenta de communiquer avec Amenhotep mais mon dragon ne répondit pas : en même temps il était tard alors peut être avait il besoin de se reposer ?... J'étais donc seul.
Pousser par le groupe donc, nous nous aventurâmes donc dans les sous terrains mais, vu que j'étais le seul à apporter ma lampe torche, évidemment, c'était a moi de passer le premier et je n'eus pas le temps de réagir que déjà je sentais qu'on m'assomais. Je ne me réveillais que quelques instants plus tard, évidemment seul. Heureusement, j'avais encore ma lampe torche.
J'avançais donc dans l'espoir de rencontrer quelqu'un même si je savais que ma chance était mince

Raphaëk-san !:
 

© Jawilsia sur Never Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Ventus
+ Date d'inscription : 19/01/2013
+ Messages : 830
+ Orbes + Orbes : 1303
+ Âge du Personnage : 20 ans
+ Année : 4ème
+ Nom du dragon : Angelus
+ Type de Dragon : Air
+ Le Don légué : les ailes d'Eole
avatar
Raphaël Darragon
Message Mar 17 Mar - 22:02

Le retour à l'académie avait été difficile. Raphaël était encore traumatisé par ce qui s'y était passé et il avait du mal à traverser sereinement les couloirs portant encore les cicatrices récentes du massacre qui avait eu lieu. Le jeune hermaphrodite avait fait de son mieux, mais il s'était bien rendu compte qu'il n'était pas fait pour ça, Angélus avait été blessé et il savait que le grand dragon d'air s'en voulait. Ce n'était pourtant pas sa faute...

Non, tout était la faute de ces monstres qui avaient attaqué l'académie! Malgré la peur et la douleur, Raphaël aurait aimé venger ses camarades morts ou gravement blessés. Aucun d'eux n'avait connu la guerre, ils avaient été surpris dans leur sommeil, ils n'étaient presque que des enfants! La débâcle de leurs ennemis n'était pas une victoire, il n'y avait eu aucune raison de se réjouir...et apparemment, les ennuis n'étaient pas terminés. Quelques temps après cette affreuse nuit, il avait appris qu'une intruse s'était mêlée à eux, une ennemie du territoire, une fille très dangereuse.

Le jeune hermaphrodite frissonna à cette pensée alors qu'il sortait des douches. Tylendel n'était pas venu avec lui cette fois-là et il était tard. Mais Raphaël avait l'habitude de prendre sa douche après ses camarades.

Une serviette autour de son corps fin et encore convalescent, le jeune étudiant ventus sortit de la salle de bain et s'apprêta à rejoindre sa chambre quand des voix dans le couloir interpelèrent sa curiosité. Fronçant les sourcils, il se cacha dans la salle de bain et écouta la conversation des garçons qui passaient devant pour rejoindre leur chambre:

-Hey les gars, j'en connais un qui va passer une super nuit!

-C'est sûr qu'il va pas l'oublier!


-Dites, vous croyez pas qu'il faudra le récupérer un peu plus tard quand même? Les souterrains sont pas très sûrs quand même...

-Oh laisse il craint rien, il va juste se prendre une bonne frousse et ça lui apprendra la vie! Et puis pas question que je reste éveillé pour aller le chercher! Il attendra demain.

Le jeune hermaphrodite sentit la colère l'envahir. Quelle bande de crétins! Des Ignis à tous les coups! Raphaël se dépêcha de rejoindre sa chambre pour s'habiller, souriant en regardant ses camarades déjà couchés, la lumière éteinte. Il ne put s'empêcher de se pencher sur Nathanaël pour déposer un tendre baiser sur son front, avant de disparaître dans les couloirs sombres pour atteindre le fameux placard qui dissimulait l'entrée des souterrains.

Maintenant, il n'y avait plus qu'à espérer que le pauvre étudiant enfermé n'était pas allé trop loin. Ouvrant la porte dans le fond du placard à balais, il actionna sa lampe de poche et réprima un frisson. Il n'était pas rassuré, mais il ne pouvait pas laissé quelqu'un seul dans les souterrains. Par précaution, il avait griffonné un mot sur un papier laissé sous l'oreiller de Nathanaël, au cas où ils auraient des ennuis, pour lui dire où il se trouvait. Il avait juste écrit le mot "souterrains" et signé R. Son compagnon saurait ce que ça signifiait.

Prenant une grande inspiration, Raphaël descendit les marches et s'engagea dans les souterrains:

-Ohé! Y'a quelqu'un?


Le jeune hermaphrodite avançait prudemment, sursautant au moindre bruit suspect. Il avança encore un moment, braquant le faisceau de sa lampe à différents endroits pour être certain de ne rien manquer, un indice ou autre. Soudain, il lui sembla entendre le bruit d'une respiration. Pas vraiment rassuré, car après tout on racontait de sombres histoires sur les souterrains, l'étudiant ventus se dirigea vers la source du bruit, le cœur battant la chamade, la lampe éclairant le sol. Il lui sembla distinguer une silhouette dans la pénombre.

Qui est là?

Il braqua le faisceau de sa lampe sur la silhouette.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarInvité
Message Mer 18 Mar - 18:47






Mystère dans les sous terrains

feat BAAL SEBAK & RAPHAEL DARRAGON






Il avait fallu que j'accepte de les suivre. Décidément quel crétin je faisais des fois ! Maintenant, j'étais seul et, qui plus est, dans des souterrains qui n'étaient pas très accueillants. Heureusement pour moi, j'avais encore ma lampe torche mais je doutais qu'elle tienne encore longtemps surtout que la lumière commençait a avoir certaines faiblesses. Je grimaçais également parce que j'avais mal à la tête mais j'avais une « circonstance atténuante » : on m'avais assommé tout de même !
Enfin bon, j'étais encore en vie et ça allait. Je regardais tout autour de moi en me demandant comment je pourrais m'orienter dans ce dédale, moi qui n'avais jamais prit ses souterrains : j'ignorais même jusqu'à leur existence donc bon... J'étais un peu mal de ce point de vue la. Cependant, j'essayais de prendre sur moi parce que, de toute manière, même si je pouvais communiquer avec Amenhotep par pensées, je savais que mon dragon ne pourrait pas m'aider donc il fallait que je me débrouille.
Plus facile à dire qu'à faire cependant parce que j'étais dans un endroit inconnu alors que devais je faire ? Avancer ou, au contraire, rester à ma place et attendre que quelqu'un me retrouve si jamais on avait l'idée d'aller dans ses souterrains !

« Non, je suppose qu'il n'y a que moi qui suis assez stupide pour avoir accepté... D'un coté, heureusement que Ameno n'est pas là parce que je sais ce qu'il en penserait de tout ça... »

Je n'étais pas très fier de moi et il y avait de quoi en même temps... Enfin, je décidais malgré tout d'avancer même si je ne savais absolument pas où aller et puis je ne pouvais pas faire demi tour parce que je ne savais même pas s'il s'agissait du bon chemin... J'étais donc coincé, dans une impasse mais en même temps je savais que je ne devais pas rester sur place au risque de prendre froid.
Je pris alors sur moi lorsque j'eus l'impression d'entendre une voix :

« Oh! Y'a quelqu'un ? Qui est la ? »

On aurait dit la voix d'un étudiant et il ne semblait pas franchement être ravi d'être là. Était il perdu lui aussi ? S'était il fait avoir comme moi ? Je me mis légèrement à grogner à la pensée que d'autres avaient pu être pris pour cible par des idiots alors j'approchais lentement quand, soudain, une vive lueur m'aveugla : en fait il s'agissait simplement du faisceau lumineux produit par une lampe torche.
Je n'arrivais pas tellement à voir a cause de l'éblouissement mais, à première vue, il s'agissait d'une jeune fille. Que faisait elle ici dans ces souterrains ? Une main sur les yeux, je commençais lentement à retrouver la vue, mon regard s'habituant petit à petit à la lumière vu qu'à l'endroit où nous étions, il faisait plutôt sombre. J'eus un grand sourire : cette jeune fille était elle venue pour me tirer de la ?
J'espérais tout en sachant que, dans le pire des cas, nous serions deux à être coincés ici et le problème ne serait toujours pas résolu. Prenant une grande inspiration, je pris la parole, essayant d'adopter un ton plutôt enjoué malgré la situation :

« Je suis là ! Désolé de t'avoir fais peur, je ne pensais pas que quelqu'un viendrait ici en fait. Je m'appelle Baal Sebak et je suis un étudiant Ignis de 2ème année. Tu vas sûrement trouver ça idiot mais je... En fait je me suis perdu... J'ai voulu explorer les souterrains et... Voilà... »

Je me grattais la nuque gêné tout simplement parce que je savais que j'étais entrain de mentir mais je n'aimais pas accuser à tord surtout que je ne connaissais pas personnellement ces étudiants Ignis et que, même si j'étais censé les avoir vu, je n'étais pas sûr de pouvoir les reconnaître donc... Oui, d'une certaine manière je les couvraient....

© Jawilsia sur Never Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Ventus
+ Date d'inscription : 19/01/2013
+ Messages : 830
+ Orbes + Orbes : 1303
+ Âge du Personnage : 20 ans
+ Année : 4ème
+ Nom du dragon : Angelus
+ Type de Dragon : Air
+ Le Don légué : les ailes d'Eole
avatar
Raphaël Darragon
Message Ven 20 Mar - 20:49

Il y avait bien quelqu'un dans la pénombre, mais pourtant, Raphaël ne put s'empêcher de sursauter lorsqu'il braqua sa lampe sur l'étudiant. Se reprenant finalement, le jeune hermaphrodite posa la main sur son cœur et offrit un petit sourire gêné au jeune homme qui lui faisait face. Mais pourquoi lui cacha-t-il la vérité? Avait-il honte de s'être fait avoir par ce groupe d'idiots?

L'étudiant ventus ne comprendrait décidément jamais cette mentalité qui consistait à martyrisé les plus jeunes et les plus fragiles. Lui aussi y avait eu droit, mais il ne s'était jamais laissé faire. Pas question de se laisser marcher sur les pieds par des idiots qui préféraient s'en prendre à ceux qu'ils croyaient incapables de se défendre!

Croisant les bras sur sa menue poitrine dissimulée par le tissu d'une tunique turquoise à manches courtes, ses yeux clairs se posèrent sur le dénommé Baal. Il voyait parfaitement pourquoi ces trois idiots s'en étaient pris à lui. Son air doux et ses traits féminins en faisait la victime parfaite.

Se raclant légèrement la gorge, Raphaël répondit à son camarade en souriant:

-Moi c'est Raphaël, je suis en 3ème année Ventus. Ecoute...tu n'as pas besoin de me cacher la vérité, j'ai entendu ces crétins dans le couloir des dortoirs...c'est pour ça que je suis là...je voulais te retrouver pour t'aider mais...je crois que je vais avoir du mal à trouver comment revenir...

La poitrine soulevée par un petit rire nerveux, le jeune hermaphrodite remit une mèche blonde derrière son oreille avant de regarder son charmant camarade:

-Mais ne t'inquiète pas, j'ai laissé un mot à un de mes camarades de chambre alors...si on a des soucis pour retrouver le chemin...on devrait venir nous chercher.

Du moins, il l'espérait. En tout cas, ces idiots d'étudiants, Ignis, il en mettrait sa main à couper, ne perdaient rien pour attendre!

-Ta lampe de poche fonctionne toujours? Au fait...ils t'ont dit quoi ces idiots pour te faire venir ici ?

Qu'avaient-ils bien pu inventer pour le convaincre de venir ici en pleine nuit et surtout, pourquoi n'était-il pas sorti tout de suite alors que la porte n'avait pas été bloquée. Tout en attendant la réponse de son compagnon, il tourna sur lui-même pour éclairer les alentours, grattant machinalement un de ses bras bandés car les blessures qu'il avait subi lors de l'attaque de l'académie commençaient tout juste à cicatriser.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarInvité
Message Sam 21 Mar - 17:06






Mystère dans les sous terrains

feat BAAL SEBAK & RAPHAEL DARRAGON






Raphaël, chez les Ventus, les Maîtres du Vent donc. J'étais assez embarrassé en l'écoutant parler puisqu'il avait une voix masculine alors qu'à première vu, si on ne se fiait qu'à sa silhouette, on aurait pensé à une fille. Encore une fois, j'étais heureux que Amenhotep ne soit pas là actuellement parce que, le connaissant, il se serait moqué de moi sur le fait que je n'arrives pas à nouer des liens et qu'il faudrait peut être que je me trouve « une jolie femelle », si je devais reprendre ses termes exacts.
Je secouais la tête me demandant pourquoi je pensais à une chose pareille alors que nous n'étions vraiment pas dans le lieu idéal et qu'aux dernières nouvelles Raphaël était un homme. Aie.. Il avait su que je tentais de protéger les étudiants Ignis qui m'avaient mis dans ce pétrin et me demandais pourquoi je faisais une chose pareille ? Toujours autant embarrassé, j'essayais de m'expliquer d'une petite voix :

« En fait, ce n'est pas vraiment que je les couvrent c'est simplement parce que... Je veux éviter qu'il y ai des représailles parce que je ne pense pas... Avec ma seule force, pouvoir faire quoi que ce soit contre eux... C'est peut être lâche comme attitude mais... Je n'ai jamais aimé me battre... » Baissant légèrement la tête, j'écoutais Raphaël me dire qu'il était venu à ma recherche pour me sortir d'ici tout en s'excusant de ne pas savoir comment revenir. Je repris alors d'un ton rassurant : « Ne t'inquiètes pas, je suis sûr que nous arriverons à trouver la sortie. Je pense qu'il suffit simplement de revenir sur nos pas et le tour et joué, tu ne crois pas ? » Demandais je souriant.

Aussitôt après, j'eus un petit sourire triste en me disant que ça ne datait pas d'aujourd'hui. Même lorsque j'étais encore au palais, avec mes frères, je m'arrangeais toujours pour ne pas être présent lors des conflits. Même lorsque Grand Frère Osiris avait renié Grand Frère Kamuzu je n'avais rien fait... Peut être aurais je pu plaider en sa faveur ? En même temps, pour ce qui était de la mort de la perruche, c'était de la faute de son dragon pas de la sienne...
J'avais l'impression que tout recommençait, même si, évidemment, la situation était différente. Nous étions dans les souterrains de l'Académie, rien à voir avec le palais de mon enfance. Je secouais la tête Allez Baal arrête de penser à ce genre de chose, tout est différent ! puis j'écoutais Raphaël me dire de ne pas m'en faire puisqu'il avait laissé un mot à un de ses camarades si jamais on n'arrivait pas à retrouver le chemin.
Hum... J'avais beau être en deuxième année, je n'avais pas eu la connaissance de ces souterrains jusqu'à aujourd'hui et je n'avais vraiment pas envie de rester bloquer ici. Peut être un peu trop naïvement, je demandais à mon camarade d'infortune :


« Tu crois qu'on peut demander à nos dragons de nous aider par la pensée ? Peut être en leur demandant d'entrer en contact avec les dragons des professeurs par exemple pour qu'ils puissent nous aider ? Enfin... J'imagine que si c'est nous qui faisons ça, on aura des ennuis.... »

Finalement, peut être que mon idée n'était pas la bonne mais au moins j'avais posé la question. Dans ma tête je pensais vraiment que les dragons pouvaient communiquer entre eux et également avec leurs liés alors... Peut être que si un de nos dragons arrivait à entrer en contact avec un dragon d'un membre du personnel de l'Académie, nous aurions un moyen de nous sortir de ses souterrains.
Raphaël me demanda ensuite si ma lampe fonctionnait. Heureusement oui, même si le faisceau lumineux était assez faible mais au moins y voyait on quelque chose. Puis, il me demanda ce que ces « idiots d'étudiants Ignis » m'avais dis pour me faire venir ici. Haussant les épaules et réfléchissant un moment, je finis par répondre au jeune homme,sur un ton doux :

« Et bien ils ont dit qu'il pourrait y avoir des trésors dans ses souterrains mais je pense personnellement qu'il s'agit d'une sorte de bizutage pour me tester. Je pouvais refuser mais ils m'ont dit que, si je le faisais, ils allaient me dénoncer aux professeurs en leur disant que cette idée venait de moi donc et bien... J'ai accepté de les suivre jusqu'à ce que je me retrouve ici, je ne sais pas trop comment. Je pense que j'ai été assommé vu le léger mal de tête que je ressens... »

Je ne pouvais pas être certain à 100% qu'ils m'avaient assommés mais, quelque part au fond de moi, j'en étais intimement persuadé

© Jawilsia sur Never Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Ventus
+ Date d'inscription : 19/01/2013
+ Messages : 830
+ Orbes + Orbes : 1303
+ Âge du Personnage : 20 ans
+ Année : 4ème
+ Nom du dragon : Angelus
+ Type de Dragon : Air
+ Le Don légué : les ailes d'Eole
avatar
Raphaël Darragon
Message Sam 21 Mar - 21:20

Les nerfs de Raphaël étaient en pelote. Non mais vraiment, l'académie se remettait tout juste de l'attaque qu'elle avait subi durant les vacances et il y avait encore des idiots pour faire ce genre de blague débile à un étudiant qui n'avait rien demandé! Non parce qu'il aurait fallu être aveugle pour croire que Baal était du genre à provoquer quelqu'un. Il était bien trop timide pour ça! Et s'il jouait la comédie, alors l'étudiant Ventus lui décernerait une palme! Non vraiment, ces débiles feraient bien de se préoccuper de choses plus importantes!

Enervé contre les coupables, le jeune hermaphrodite serra les poings et se promit de les retrouver pour leur dire sa façon de penser! Et s'ils le menaçaient de s'en prendre à Baal et bien il ne se gênerait pas pour aller voir Asa...non, pas Asa...Raphaël avait appris sa disparition et cela ne l'aidait pas à se remettre des derniers évènements. Enfin il préviendrait qui de droit de toute manière.

Grattant machinalement son bras blessé, il chercha ses mots et releva ses yeux turquoises vers le visage de son camarade:

-Je vois...mais ils n'ont pas à faire la loi dans cette académie! Enfin on s'occupera de leur cas plus tard, maintenant il faut déjà retrouver la sortie. Je veux bien, moi, retourner sur mes pas mais...j'ai un très mauvais sens de l'orientation alors je compte sur toi.

Cette fois, ce fut un sourire qui étira ses lèvres d'où toute trace de colère avait disparu. Raphaël était ainsi, passant rapidement d'un état d'âme à un autre. Observant le visage aux traits fins de son camarade Ignis, le jeune étudiant ventus nota la tristesse de son sourire, mais il ne dit rien et l'entraina dans les souterrains sombres et humides, cherchant le chemin par où ils étaient arrivés. Mais en arrivant à une intersection, il fut pris d'un doute. Bon, pas la peine de paniquer, ils allaient y arriver. Et puis au pire, comme il l'avait dit à Baal, il avait laissé un mot sous l'oreiller de Nathanaël.

Raphaël observait les deux chemins qui s'offraient à eux tout en écoutant son camarade proposer de prévenir leurs dragons pour qu'ils puissent eux-mêmes prévenir les compagnons de leurs professeurs. Et en effet, c'était plutôt une mauvaise idée. Mais s'ils n'avaient pas le choix, et bien ils choisiraient cette solution. En attendant, ils devraient se débrouiller. Et puis ils devaient bien apprendre à se débrouiller seuls, non? Sinon, à quoi bon suivre les cours de survie?

-Bon, de toute manière, on va y arriver. Ca ne devrait pas être trop difficile comme tu dis...alors, à ton avis, à droite ou à gauche?

Et en attendant qu'il lui donne son avis, Raphaël l'écouta lui raconter comment il en était arrivé là. Des trésors dans les souterrains? Vraiment? Et pourquoi pas une piscine pleine de pièces d'or tant qu'on y était? Quant à leurs menaces....Grognant légèrement, le jeune ventus préféra ne pas dire ce qu'il pensait de ces idiots. Vraiment, ils ne s'en tireraient pas à si bon compte! Enfin, quand ils seraient sortis d'ici.

-Je vois...Et en plus ils t'ont assommé?! Non mais je rêve!

Non vraiment, il allait falloir que Baal apprenne à se défendre! Sinon sa scolarité à Lindorm risquait de vite devenir un Enfer.

Une fois qu'ils décidèrent de prendre l'un des deux chemins, Raphaël marcha tranquillement à ses côtés en le détaillant discrètement. Il était d'origine Saabi sans aucun doute, et pourtant, il avait la peau bien plus sombre que Tayeb...c'était amusant de voir à quel point deux garçons de la même origine pouvaient être si différents. Le métissage peut-être. Ou pas.

-Au fait...Est-ce que tu connais Tayeb?


Autant faire la conversation puisqu'ils ne se connaissaient pas. Et Baal l'intriguait. Sans compter qu'il le trouvait bien mignon avec les deux mèches de cheveux sombres qui lui faisaient comme des oreilles de chat. Ca lui donnait vraiment envie de l'aider.

Souriant au jeune homme, il ne fit pas attention et buta contre quelque chose qui se trouvait par terre et se prit les pieds dedans, s'étalant de tout son long dans un petit cri de surprise. Se redressant rapidement, il s'assit en grommelant et chercha sa lampe d'une main pour braquer le faisceau sur ce qui avait provoqué sa chute. Et un frisson glacé le traversa de la tête aux pieds lorsqu'il éclaira un os.

-Ba....Baal...ne me dis pas que c'est ce que je crois...

Le cœur battant la chamade, il éclaira une partie du mur contre lequel reposait un squelette humain qui devait être là depuis bien longtemps au vu de son état. Etouffant un cri derrière ses mains plaquées contre sa bouche, Raphaël tenta de reprendre son souffle et de calmer les battements de son cœur pour retrouver son sang-froid. Charmante soirée, vraiment!


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarInvité
Message Sam 21 Mar - 23:14






Mystère dans les sous terrains

feat BAAL SEBAK & RAPHAEL DARRAGON






Au moins, il y en avait un qui savait trouver les mots pour motiver les troupes et je me sentais un peu plus rasséréné par ses paroles. De plus, il, ou elle parce que, encore une fois, je pouvais être dans le doute, semblait être énervé contre mes agresseurs qu'il ne connaissait pas. Cela faisait plaisir de voir qu'il pouvait exister des gens comme Raphaël. Il suffisait simplement de les trouver.
Pourtant, quelque chose retint mon attention : Raphaël se tenait le bras. Avait il mal ? Était il blessé ? Pouvais je faire quelque chose pour lui comme lui était entrain de m'aider ? Peut être fallait il avant tout que je lui pose la question, surtout que je voulais le remercier pour l'aide qu'il m'apportais. Je l'écoutais dire qu'on devait s'occuper des idiots qui m'avais fais ça avant de l'entendre avouer qu'il n'avait pas vraiment le sens de l'orientation et que, du coup, il comptait sur moi.
J'eus une petite moue embarrassée : j'aurais tant l'aider sur ce coup mais il fallait que je lui dise la vérité sur mon état, même si j'en avais honte :

« Hem... J'aurais bien voulu te guider Raphaël le soucis est que... Et bien je ne me rappelle plus trop comment je suis arrivé là... Je suis vraiment désolé... Mes souvenirs sont assez flous... » Avouais je, embarrassé à Raphaël avant de changer de sujet, posant les yeux sur son bras : « Tu es blessé ? Tu me permet de prendre ton bras un moment ? Peut être que je peux soulager un peu la douleur »

Lentement, tendant la main, je me saisis délicatement du bras de Raphaël et, fermant les yeux, je me concentrais sur la chaleur que mon corps dégageait grâce a mon don. Ma main devint légèrement rouge et je sentais la chaleur qui se propageait dans le bras de Raphaël, apaisant un moment sa douleur avant de s'arrêter tout simplement parce que j'avais retiré ma main de son bras.
Je rougis pendant un moment : en fait, je m'étais rendu compte que je n'avais pas attendu la réponse de Raphaël pour faire la « démonstration » de mon don et j'avais peur que mon camarade Ventus le prenne mal et cri à l'attouchement mal intentionné, ce qui n'était absolument pas le cas ! De toute manière, même s'il ne me connaissais pas, il pouvait deviner que je n'étais pas ce genre de personne.
Raphaël ne répondit pas à ma remarque concernant nos dragons qui pourraient entrer en communication avec les dragons de nos professeurs donc j'imaginais que, effectivement, ce n'était pas une bonne idée. Le sujet était donc clos pour le moment, sachant que notre principal soucis était, comme le disait mon camarade, de choisir notre chemin. Alors, gauche ou droite ?
J'étais entrain d'y réfléchir alors que Raphaël réagissait sur le fait que j'avais été assommé par les étudiants Ignis. Une nouvelle fois, il avait l'air d'être en rogne et cela me fis rire nerveusement :

« J'aurais sûrement dû me méfier oui.... Mais je ne pense pas que j'aurais pu savoir qu'ils m'assommeraient... Ah ah !... Je ne serais vraiment pas doué pour me battre hein ?... Qu'est ce que tu en pense ?... »

Je riais certes mais encore une fois, ce rire n'avait rien de naturel. Plus je pensais à ma faiblesse, plus j'en étais gêné et plus j'en avais honte. Arriverais je un jour a pouvoir changer cette partie de mon être ? Je l'espérais et de toute manière, je pouvais compter sur Amenothep pour me remettre dans le « droit chemin ». Hum... Non ce n'était vraiment pas le moment de repenser à ça surtout dans la situation dans laquelle nous étions !
Nous décidâmes donc de marcher, Raphaël avançant à mes cotés et me détaillant, ce qui me faisais assez bizarre puisque personne ne m'avais détaillé de la sorte et que je ne savais pas comment réagir. Cependant, quelques instants plus tard, il me posa la question à savoir si je connaissais un certain Tayeb. Euh... Réfléchissant, je m'arrêtais, posant une main sous mon menton mais malheureusement, ce nom ne me revenais pas en mémoire :

« Je suis désolé Raphaël mais ce nom ne me dis rien... Pourquoi ? Je devrais le connaître ? Il s'agit peut être d'un ami à toi ?  »

Question sûrement un peu idiote mais le fait est que je ne connaissais pas de Tayeb ou alors ma mémoire l'avait oublié et la seule « personne » qui pouvait m'aider à m'en souvenir, si vraiment je le connaissais, c'était Aménothep qui, malheureusement, n'était pas avec moi dans ce souterrain. Soudainement, Raphaël buta sur quelque chose et tomba. Je n'eus pas le temps de dire quoi que ce soit qu'il s'était relevé d'un bon et avait braqué sa lampe sur ce qui l'avait fait tomber, révélant un spectacle vraiment... Terrifiant. Un squelette humain. Nous eûmes alors la même réaction dans le sens où j'eus également un cri d'horreur en reculant.
Ce n'était pas ce que Raphaël croyait... Je n'en savais rien mais, vu que le corps était dans un état de décomposition avancé j'espérais simplement que la chose qui l'avait mit dans cet état là soit partie depuis longtemps... Malgré mes jambes tremblantes, j'essayais de tenir un discours rassurant à mon camarade :

« On a qu'a se persuader que... Que ça s'est passé... Il y a longtemps et que... La chose ou l'animal qu'il y avait ici soit parti... Depuis longtemps... Ne t'inquiètes pas Raphaël je... Je suis sûr que tout se passera bien... Inutile de paniquer d'accord je... Continuons à avancer... Au pire j'ai deux dagues et quelques épées courtes sur moi... »

Mais je ne savais absolument pas si ces armes nous seraient utiles surtout si nous avions affaire à une grosse chose ou a un animal important. Et si c'était un dragon ? On pouvait malheureusement imaginer toute sorte de choses mais il fallait essayer de rester rationnel jusqu'au bout. Soudain un bruit sourd, comme une sorte de râle étouffé qui me fis si froid dans le dos que je sursautais.
Braquant violemment ma lampe de torche dans la direction du bruit, je demandais d'une petite voix : j'essayais d'avoir des paroles rassurantes le problème étant que je n'étais pas rassuré moi même :

« R... Raphaël tu... Tu as entendu... Ce bruit ?... »

Calme Baal... Surtout NE PAS paniquer ! Mais une chose était sûr : actuellement, j'étais prêt à donner n'importe quoi pour que Amenothep vienne a mon secours...

© Jawilsia sur Never Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Ventus
+ Date d'inscription : 19/01/2013
+ Messages : 830
+ Orbes + Orbes : 1303
+ Âge du Personnage : 20 ans
+ Année : 4ème
+ Nom du dragon : Angelus
+ Type de Dragon : Air
+ Le Don légué : les ailes d'Eole
avatar
Raphaël Darragon
Message Dim 22 Mar - 20:06

Bon, c'était bien beau de parler mais ce n'était pas comme ça qu'ils allaient sortir d'ici. Raphaël comptait donc sur son camarade pour qu'ils puissent retrouver leur chemin car il avait réagi sur un coup de tête et n'avait absolument pas pensé à laisser des marques sur les murs pour être certain de retrouver son chemin. Il fallait dire pour sa défense qu'il n'avait pas voulu perdre de temps et que sa première idée avait été d'aller chercher son camarade enfermé.

Malheureusement, Baal semblait être aussi paumé que lui. Tant pis, il fallait bien qu'ils bougent et qu'ils cherchent leur chemin. Mais avant de pouvoir rebrousser chemin, l'étudiant Ignis se saisit doucement de son bras après avoir demandé son autorisation. Un peu méfiant, le jeune ventus le laissa faire, comme une autorisation silencieuse, et le regarda faire avant de sentir une douce chaleur se répandre dans son bras. Ce n'était pas comme la chaleur provoqué par une brûlure, comme celle qui s'étendait justement sur son bras, sous les bandages, mais une chaleur plus douce, agréable, qui effaçait doucement la douleur.

Un discret soupir de soulagement franchit ses lèvres sensuelles, ça faisait du bien, sa brûlure le gênait moins. Reconnaissant, il sourit à son camarade Ignis:

-Merci Baal...Ca va beaucoup mieux.

Le jeune hermaphrodite se mit tranquillement en route avant de répondre à la question de Baal:

-En fait...j'étais là lors de l'attaque que l'académie à subi pendant les vacances...j'ai reçu quelques blessures à ce moment-là...mais ça va maintenant, je dois juste attendre que ça cicatrise.

Il préféra ne pas en dire plus. Cette horrible nuit resterait à jamais gravée dans sa mémoire et il n'aimait pas trop en parler pour le moment. Un petit sourire clôtura cette conversation et le jeune hermaphrodite marcha d'un bon pas pour tenter de les guider dans les souterrains sombres et humides.

Revenir sur ses pas ne fut pas trop difficile au début, mais ce fut autre chose lorsqu'ils se retrouvèrent devant deux directions possibles. Un peu nerveux et indécis, le jeune hermaphrodite demanda son avis à Baal.
Et tandis qu'ils réfléchissaient tous les deux, Raphaël ne put s'empêcher de rager contre les crétins qui avaient joué ce mauvais tour à son camarade. Parce qu'ils l'avaient assommé en plus!

-Je suppose que tu ne te doutais pas qu'ils t'assommeraient! Après tout nous ne sommes pas censés nous faire ce genre de sales coups entre nous mais plutôt nous entraider. Enfin je doute que ces crétins soient assez intelligents pour comprendre la notion de camaraderie. La prochaine fois qu'on te propose ce genre de chose, décline simplement ou alors fais en sorte qu'ils se fassent choper. Ca leur apprendra la vie un peu. On a franchement plus important à faire en ce moment!

Enfin bon, maintenant, il fallait choisir. Les deux étudiants prirent donc à droite et tout en marchant, Raphaël ne put s'empêcher de regarder son camarade, parce qu'il aimait détailler les visages de ces interlocuteurs et le visage de Baal lui plaisait. Il le trouvait beau et il avait l'air doux et gentil. Evidemment, il était trop amoureux de Nathanaël pour s'intéresser à un autre garçon mais il avait des yeux pour regarder alors, il n'allait pas s'en priver, si? Après tout, il ne faisait rien de mal.

Sur le ton de la conversation, et parce qu'il était toujours curieux d'en apprendre plus sur le jeune saabi, l'étudiant ventus lui demanda s'il connaissait Tayeb. Ce n'était pas évident mais il pouvait toujours poser la question. La réponse ne le surprit pas vraiment mais ça aurait été amusant qu'ils se connaissent!

Avec un sourire, il répondit à son camarade:

-Ce n'est pas grave, ce n'était qu'une simple question. En fait il est saabi aussi. Enfin je suppose que tu es saabi, je me trompe peut-être...c'était un peu idiot de ma part excuse-moi. Hum non je ne connais pas très bien Tayeb, mais j'ai parfois des cours en commun avec lui puisqu'il est en troisième année Terra et moi en 3ème année Ventus. Et c'est le cousin de mon...enfin d'un de mes amis.

Un peu gêné, il préféra ne pas prolonger la conversation. De toute manière, celle-ci fut remise à plus tard puisqu'il buta contre quelque chose, s'étalant par terre avant de se redresser en bougonnant, vexé de s'être fait avoir. Braquant la lumière de sa lampe sur l'objet coupable de sa chute, il étouffa un cri dans ses mains et prit de profondes inspirations pour calmer les battements de son cœur affolé tandis que Baal, lui, ne se priva pas d'exprimer sa surprise et son dégoût devant le squelette éclairé.

Le discours de l'étudiant Ignis montrait également qu'il était bien plus paniqué que lui et il cherchait surtout à se rassurer lui-même. Amusé malgré lui, Raphaël se détendit et haussa les épaules:

-Ce squelette est en trop mauvais état pour que sa mort soit récente. On ferait bien de continuer et de ne pas trop trainer, ça nous évitera de paniquer.


En tout cas, il lui était reconnaissant d'avoir cherché à le rassurer malgré tout. Il se rapprocha de lui et au moment où il allait saisir sa main pour qu'ils puissent repartir, un drôle de bruit ruina ses efforts pour rester calme et il se colla à Baal, braquant également sa lampe vers la source du bruit. Légèrement tremblant, il tourna la tête vers son camarade et se mit à rire nerveusement:

-C'est sûrement les canalisations...allez viens, on continue.

Prenant d'autorité la main de l'étudiant Ignis, il marcha plus rapidement à l'opposé du bruit, refoulant son envie de courir. Les souterrains étaient dangereux et ils auraient tôt fait de tomber dans un trou ou de se blesser d'une manière ou d'une autre.
A présent, Raphaël avait la désagréable impression qu'ils étaient suivis et qu'une respiration roque et presque imperceptible arrivait à ses oreilles.

-C'est rien, si il y avait un monstre ou une créature dangereuse dans les souterrains, on le saurait, non?

Mais allaient-ils seulement dans la bonne direction? Et si les ennemis qui avaient attaqué l'académie avaient laissé des créatures dangereuses ici? Raphaël essayait de se raisonner mais il avait bien trop peur et le traumatisme était encore trop récent pour qu'il puisse garder la tête froide.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarInvité
Message Lun 23 Mar - 10:21






Mystère dans les sous terrains

feat BAAL SEBAK & RAPHAEL DARRAGON






Peut être aurais je dû lui demander l'autorisation pour soigner son bras mais bon... Maintenant que c'était fait, on ne pouvait plus revenir en arrière et Raphaël avait eu l'air d'apprécier ce que j'avais fais. Encore heureux parce que je ne voulais pas me recevoir une baigne de quelqu'un qui crierait à l'attouchement. De toute manière, je m'étais arrêté à temps, juste le temps de propager une douce chaleur dans le bras de l'étudiant Ventus avant de retirer ma main et de l'entendre me remercier.
J'eus un sourire radieux : généralement, j'adorais quand je pouvais rendre service à quelqu'un de mon petit niveau et ce, même si ce n'était pas grand chose. C'était étrange puisque, lorsqu'il soupira de bien être, j'eus l'impression que mes joues rougissaient. Ce fut donc embarrassé, que je répondis simplement :

« Je... Ce n'est rien... Vraiment je... Je suis content de... D'avoir pu soulager ta... Ta douleur Raphaël... »

C'est pas le moment de rougir ! Je n'ai pas attrapé la fièvre quand même ?! Je secouais vivement la tête alors qu'il répondit à ma question. L'académie avait subit une attaque et nombreux étaient ceux qui avaient été blessé. Raphaël faisait apparemment partie de ceux ci malheureusement pour lui mais, il disait que ça allait mieux, qu'il fallait seulement attendre que ses blessures cicatrisent maintenant.
Je ne savais pas trop quoi répondre. J'avais entendu parler de cette attaque et je ne savais pas trop où j'étais moi même pour ne pas être blessé. Aussitôt, je m'en voulais. D'accord, on pouvait dire que ce n'était pas ma faute, mais je m'en voulais d'avoir posé la question à l'étudiant Ventus maintenant que je connaissais la cause de sa blessure. Cependant, un sourire de Raphaël clôtura la conversation et je su alors qu'il ne fallait pas que j'aille plus loin.
D'ailleurs, en parlant, il fallait nous mettre d'accord sur la direction à prendre pour avancer dans ses souterrains et, pendant que nous réfléchissions, mon camarade d'infortune continuait à rager contre mes agresseurs qui m'avaient ainsi assommé en disant que certaines personnes étaient juste trop idiotes pour comprendre la signification de camaraderie et il me disait que, la prochaine fois, je devais tout simplement décliner leur proposition ou faire en sorte qu'ils se fassent attraper.
Baissant la tête et les yeux, comme un enfant qui se ferait réprimander par un adulte, je pris timidement la parole :

« Oui tu as raison... Cette expérience aura au moins eu l'avantage de m'apprendre une leçon importante... La prochaine fois je tâcherais... De faire attention... Et j'ai sûrement ma part de responsabilité pour ne pas avoir su refuser... »

Encore une fois, je me remettais en question en disant que, quelque part, j'avais moi même provoqué ma propre situation, parce que, si j'avais été plus ferme dès le début, je ne serais pas coincé dans ces souterrains et Raphaël ne serait sûrement pas là non plus pour venir m'aider. Mes poings se serrèrent parce que oui, je ressentais de la colère mais pas contre les étudiants Ignis. Non, cette colère était plutôt dirigé par moi même.
Je m'en voulais d'avoir mit l'étudiant Ventus, qui n'avait rien demandé à personne, dans cette galère alors, qu'au départ, elle ne concernait que moi. Notre marche reprit donc et je pus voir, du coin de l'oeil, que Raphaël m'observais. Une nouvelle fois, je ressentis de l'embarras et mes joues reprirent leur chaleur inhabituel. Je n'étais pas habitué par le fait qu'on puisse me regarder ainsi tout simplement parce que je ne m'étais jamais posé la question sur le fait que je sois désirable ou pas.
Puis, ce fut la question sur un dénommé Tayeb. Honnêtement, j'avais répondu que ce nom ne me disais rien, il me répondit qu'en fait, ce fameux Tayeb était également un Saabi. Donc mes origines se voyaient tant que ça ? J'ignorais si je devais en être fier ou, au contraire, en être embarrassé. Quoi qu'il en soit, je répondis à mon camarade dans un petit sourire :

« Non, tu as deviné juste, Raphaël. Je suis bien un Saabi. Le prénom Tayeb ne me dis rien, même dans les étudiants Terra puisque je n'ai pas trop de liens avec eux mais... peut être que son nom de famille, si tu le connais, me diras quelque chose parce que... En y réfléchissant bien... J'ai l'impression d'avoir déjà entendu ce prénom là quelque part mais... J'ignore où..  » [/b]

Parce que, finalement, peut être que je connaissais un certain Tayeb, surtout s'il était affilié au nom d'un sultan. Je ne connaissais peut être pas la personne mais sa famille. Enfin bon, encore une fois, le sujet sembla clos pour le moment et nous pûmes reprendre notre aventure où elle s'était arrêtée avant de faire une terrible découverte : un squelette humain nous barrait le passage.
Raphaël paniqua mais il n'était pas le seul puisque moi non plus, je ne faisais pas le fier. Cependant, j'essayais d'avoir des paroles rassurantes mais elles tombèrent à l'eau parce que je n'y croyais pas moi même. La situation semblait d'ailleurs assez comique sur sur point. Mon camarade Ventus me dis qu'il fallait éviter de trainer la pour ne pas paniquer encore plus et évidemment, je me fis un réel plaisir de lui obéir.
Je hochais la tête, la peur m'envahissant trop pour pouvoir avoir une parole sensée. J'avançais alors, à petits pas, ma main posée sur une de mes hanches où étaient mes dagues et mes petites épées. Soudainement, j'entendis un râle que Raphaël interpréta, sûrement pour se rassurer, comme étant les bruits d'une canalisation :

« Je... Je suppose que... Que tu as raison... Ce n'est qu'une canalisation... Pas de quoi réellement paniquer n'est ce pas ?... Et puis de toute façon... Il ne nous arrivera rien... Hein ?... Euh... Juste pour être sûr... Les dragons ne sont pas... Autorisés dans les souterrains... Tu crois ?.... »

Comme disait Raphaël, s'il y avait un animal dangereux, nous serions obligés d'être au courant de son existence. Je demandais un renseignement sur les dragons parce que je voulais être sûr qu'ils n'étaient pas autorisés dans les souterrains tout simplement parce que j'avais un atroce pressentiment : connaissant Amenothep comme je le connaissais, j'étais pratiquement sûr qu'il pouvait s'arranger pour me faire une peur bleue : après tout, mon dragon s'amusait comme il le pouvait et j'étais son cobaye préféré.
Mais j'étais également pratiquement sûr qu'il ne pouvait pas accéder aux souterrains donc peut être, sûrement même, paniquais je pour rien. Soudain, le bruit s'arrêta et le silence se régna et se fit encore plus angoissant :

« Le bruit... S'est arrêté mais... Je ne suis pas rassuré... Pour autant.... »

Pourtant, je devais être rassuré pour deux parce que Raphaël s'accrochait a moi. Aussitôt, mon don s'enclencha et une chaleur rassurante se propagea tout autour de moi. Aussitôt aussi j'étais déterminé : bien que je ne connaisse pas Raphaël, quand quelqu'un avait besoin de mon aide, j'essayais au maximum d'être la
A Raphaël-san:
 

© Jawilsia sur Never Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Ventus
+ Date d'inscription : 19/01/2013
+ Messages : 830
+ Orbes + Orbes : 1303
+ Âge du Personnage : 20 ans
+ Année : 4ème
+ Nom du dragon : Angelus
+ Type de Dragon : Air
+ Le Don légué : les ailes d'Eole
avatar
Raphaël Darragon
Message Mar 24 Mar - 23:01

La douleur dans son bras avait presque totalement disparu, ne subsistait plus que quelques picotements, grâce au don de Baal. Il le remercia d'un sourire, absolument pas gêné de ne pas lui avoir donné son accord de vive voix, après tout s'il n'avait pas voulu que son camarade le touche, il aurait eu les moyens de le repousser. Et puis l'étudiant Ignis était quelqu'un de bien, Raphaël le sentait.

Il était à l'aise avec lui, même si la situation n'était pas vraiment glorieuse! En tout cas, pour le moment, c'était plutôt amusant de voir son camarade rougir et bégayer. Même si le jeune hermaphrodite ne comprenait pas vraiment pourquoi. Il n'était pas encore au point avec tous les comportements humains. Evidemment, cette blessure, qui n'était pas la seule mais qui était la seule visible, attisa la curiosité de Baal. Raphaël lui devait bien une explication, alors, il lui expliqua que c'était arrivé lors de l'attaque qu'avait subie l'académie durant les vacances, sans pour autant s'attarder là-dessus. C'était encore trop récent et il avait du mal à en parler.

Il appréhendait toujours le moment du coucher et rejoignait régulièrement Nathanaël. Il n'y avait que dans ses bras qu'il se sentait assez en sécurité pour pouvoir s'endormir. Enfin, pour le moment, les deux étudiants devaient se mettre en route, la nuit avançait et il valait mieux qu'ils retrouvent leur chambre respective le plus rapidement possible. Les souterrains n'étaient pas sûrs et il était surtout facile de s'y perdre.

Continuant à progresser, les deux étudiants arrivèrent devant deux chemins et finirent par opter pour celui de droite. Tout en marchant, Raphaël lui demanda s'il ne connaissait pas Tayeb, puisqu'ils étaient saabi tous les deux, l'étudiant Ignis le lui confirma.

Il allait lui en dire plus quand il tomba sur un os, au sens propre. Et lorsqu'il braqua le faisceau de la lampe sur le corps auquel il appartenait, il se rendit compte qu'il s'agissait d'un squelette qui devait se trouver là depuis très longtemps. Surpris et horrifiés, les deux étudiants sursautèrent mais tentèrent bon gré mal gré de se remettre de leurs émotions. C'est alors qu'un bruit inquiétant résonna dans la pénombre des souterrains.


Le cœur battant la chamade, Raphaël se tourna vers Baal qui était au moins aussi effrayé que lui, mais il y avait certainement une explication logique à tout cela. C'était du moins ce dont ils tentèrent de se convaincre avant d'accélérer le pas car s'il y avait vraiment une créature enfermée ici, le jeune hermaphrodite n'avait aucune envie de tomber nez à nez avec elle.

Prenant la main de son camarade Ignis, il accéléra encore avant que Baal ne lui fasse remarquer que le bruit avait cessé. S'arrêtant un instant pour tendre l'oreille, l'étudiant Ventus inspira profondément et fit de son mieux pour calmer les battements de son cœur qui l'empêchaient d'entendre ce qui se passait autour de lui:

-Oui...bon...profitons-en. On a dû exagérer, ici, c'est facile d'imaginer qu'un monstre se tapit dans l'ombre. Sinon, à propos des dragons, ils n'ont pas le droit d'entrer ici non. Ils doivent rester aux refuges. Allez viens, il faut continuer...

Le jeune hermaphrodite lui offrit un sourire encourageant, le tirant doucement pour continuer à avancer.

Pour détendre un peu l'atmosphère, Raphaël revint sur leur conversation précédente, tout en parlant doucement, au cas où :

-Ah au fait, pour Tayeb...je crois que son nom c'est...El Yakine...quelque chose comme ça. Visiblement il fait partie d'une famille importante mais je n'en sais pas plus. On ne s'est pas beaucoup parlé...

Mais ils avaient combattu côte à côte. Enfin, il verra ça plus tard, pour le moment, le plus urgent était de retrouver le bon chemin. Raphaël commençait vraiment à s'inquiéter maintenant. Même si l'espèce de souffle et de grognement avait cessé, il avait toujours l'impression que quelque chose alourdissait l'air.

Relâchant doucement son camarade, il marcha devant puisque la lumière de sa lampe-torche marchait mieux que la sienne. Ils marchèrent encore quelques minutes, puis Raphaël se tourna vers Baal en souriant, il ouvrit la bouche pour dire quelque chose, quand soudain, le sol se déroba sous ses pieds. Ses yeux agrandis par la surprise et par la peur s'accrochèrent à ceux de Baal tandis qu'une sensation de chute s'emparait de lui et que sa bouche s'ouvrait sur un cri muet.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarInvité
Message Ven 27 Mar - 11:37






Mystère dans les sous terrains

feat BAAL SEBAK & RAPHAEL DARRAGON






L'atmosphère était en effet, assez lourde dans ses souterrains mais il fallait que nous soyons courageux si nous voulions sortir d'ici sans trop d'encombres. A vrai dire, je n'étais pas très habitué à marcher aux cotés de quelqu'un parce que j'étais plutôt un garçon assez solitaire et plongé dans mes pensées : ce que Amenhotep me reprochais d'ailleurs beaucoup.
Pourtant là, avec Raphaël, même si je ne le connaissais pas, je commençais à apprécier sa présence bien que la situation ne soit pas idéale pour une rencontre. Enfin, il fallait dire que j'avais quelques doutes à propos de mon camarade dans le sens où sa voix, sa silhouette, semblaient être entre deux genres donc... Enfin évidemment, je n'oserais jamais lui poser la question à savoir s'il était un garçon ou une fille ! Connaissant Amenhotep, ce serait sûrement lui le plus apte à poser ce genre de question mais il n'était pas là.
Nous continuâmes donc d'avancer dans les souterrains, chacun essayant de rassurer l'autre comme il pouvait même si ce n'était pas simple. Personnellement, je ne faisais pas le fier et j'avais comme le sentiment que c'était pareil pour Raphaël. Enfin bon, nous n'avions malheureusement pas le choix de continuer.
Soudain, mon camarade Ventus tomba littéralement sur un os et nous fûmes tous deux pris de panique avant que je n'entende un drôle de bruit, un peu comme une inspiration. Au départ, je pris le parti d'essayer de rassurer Raphaël en lui disant que, vu l'état de ce squelette, la mort avait dû arriver il y a longtemps. Pourtant, le bruit que j'entendais ne me conforta pas.
Mon camarade me dis qu'il devait s'agir d'une conduite d'aération, ce à quoi je répondis en lui demandant si les dragons étaient autorisés. Il me répondis par la suite qu'ils devaient rester dans les refuges et que nous devions continuer. D'ailleurs, j'y étais presque obligé puisqu'il me prit la main pour que je marche à sa suite.
Aussitôt, je me mis à rougir, ne sachant pas comment gérer cette situation. Ce n'était rien, nous n'avions pas le choix mais je devais avouer que sa main prenant mon bras... Enfin, il fallait que j'arrête de penser à ce genre de chose moi ! Comme pour essayer de détendre l'atmosphère, Raphaël revint sur la conversation précédente : le dénommé Tayeb en me donnant une autre information : son nom était El Yakine. Aussitôt je tiltais :

«El Yakine ? Oui, je connais ce nom. Il s'agit d'une famille de sultan. Dans l'ancienne Khi'Saab où j'étais originaire, ma famille était même dévoué ...  Donc oui, je suppose que j'ai déjà entendu ce nom même si je ne connais pas personnellement Tayeb...»

Nous continuâmes à marcher cote à cote, essayant de ne pas se séparer parce que sinon ce ne serait encore plus difficile. Soudain, alors que tout semblait aller pour le mieux, un gros bruit retentit et Raphaël disparut. Pendant une seconde, je restais immobile, ne sachant pas quoi faire mais, au fond de moi, un réflexe s'enclencha.
Je me penchais en avant et je pris les mains de Raphaël pour essayer de le bloquer contre la paroi pour ne pas qu'il tombe encore plus profondément. Du coup, j'étais également plaqué contre le sol, fronçant les sourcils sous l'effort : je ne devais pas lâcher ! :

« Raphaël tiens bon ! Je te tiens ! Surtout ne lâche pas ma main ! Hnng... »

Je luttais contre ma douleur et ma fatigue. Heureusement, mon camarade n'était pas très gros donc je pus le ramener à moi. Le problème était que maintenant nous étions dans une position assez embarrassante : le corps de Raphaël allongé tout contre le mien alors que j'essayais de calmer mon cœur qui battait la chamade.
J'avais eu peur mais au moins avais je réussis à sauver mon camarade. Aurions nous droit à un instant de répis ?
A Raphaël-san:
 

© Jawilsia sur Never Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Ventus
+ Date d'inscription : 19/01/2013
+ Messages : 830
+ Orbes + Orbes : 1303
+ Âge du Personnage : 20 ans
+ Année : 4ème
+ Nom du dragon : Angelus
+ Type de Dragon : Air
+ Le Don légué : les ailes d'Eole
avatar
Raphaël Darragon
Message Sam 28 Mar - 16:29

Discuter permettait à Raphaël de ne pas trop angoisser alors qu'il n'était même pas certains qu'ils aient pris la bonne direction pour rejoindre le dortoir des garçons. Heureusement qu'ils avaient tous les deux une lampe torche, même si la lumière de celle de Baal commençait à donner des signes de faiblesse inquiétants. La sienne éclairait encore assez leur chemin.

Malgré tout, l'atmosphère lourde et pesante qui les entourait, comme si un danger était tapi dans l'ombre, attendant le bon moment pour leur tomber dessus l'empêchait vraiment de se détendre. D'autant plus qu'ils perçurent soudain comme une respiration lente et inquiétante, ponctuée de grognements. Raphaël fit de son mieux pour ne pas paniquer, tout comme son camarade, qu'il prit par la main pour le faire avancer un peu plus vite.

Le cœur battant la chamade, les deux étudiants marchèrent rapidement, jusqu'à ce qu'ils se rendent compte que le bruit s'était arrêté. Bon ou mauvais signe, ils n'auraient su le dire. Mais au moins, ils pouvaient se détendre un peu, sans pour autant relâcher leur attention. Du coup, le jeune étudiant ventus en profita pour retrouver le nom du camarade Terra qui avait les mêmes origines que Baal. Oh cela ne voulait pas forcément dire qu'ils se connaissaient mais on ne savait jamais.

Le jeune hermaphrodite retrouva donc le nom de famille de Tayeb et en fit part à son camarade Ignis dont le regard s'illumina quelque peu. Et ce qu'il lui apprit piqua encore plus la curiosité de Raphaël, puisque Tayeb était le cousin de son compagnon. Il faisait donc partie d'une famille de sultans! Il aurait peut-être dû faire le rapprochement avec ce qu'il avait appris en cours d'Histoire, mais les récents évènements avaient quelque peu embrouillé son esprit. Il fallait dire que leur camarade Terra ne s'en vantait pas spécialement.

-Oh! Je vois...une famille de sultans...à vrai dire en le voyant comme ça je ne m'en serai jamais douté.

Il sourit à Baal et allait lui en demander plus quand il sentit le sol se dérober sous ses pieds. Décidément! Heureusement, Baal eut le bon réflexe de le rattraper avant qu'il ne se fracasse au sol et Raphaël poussa un soupir de soulagement. Il allait vraiment devoir se reprendre car son don était suffisant pour lui permettre d'échapper à la mort dans pareille situation! Seulement, avec la panique, il avait totalement oublié de l'utiliser. Quel idiot!

Il l'activa tout de même pour éviter à son camarade de trop fatiguer et donna une petite impulsion dans l'air lorsqu'il sentit ses efforts pour le remonter, histoire de lui faciliter la tâche. Résultat, il lui sauta presque dans les bras.

-Merci...

Il resta quelques minutes encore contre lui, le temps de se remettre de ses émotions, avant de s'éloigner légèrement pour retrouver une distance plus...décente, éclairant autour de lui pour être certain de ne pas retomber :

-Ces souterrains sont franchement pas sûrs. Je me demande comment font les autres lorsqu'ils les empruntent pour sortir en cachette...Enfin j'imagine qu'il doit y avoir un plan quelque part, qui se transmet de camarades en camarades...ou alors ils ont un sacré bon sens de l'orientation.

Raphaël fut secoué par un petit rire nerveux qui dura quelques secondes, puis, il se redressa en époussetant sa tunique:

-Allez viens, on ne doit plus être très loin maintenant. Mieux vaut ne pas trop trainer et faire attention à l'endroit où on met les pieds...

Le jeune hermaphrodite lui tendit la main pour l'aider à se relever. Puis, une fois qu'ils furent prêts tous les deux, ils reprirent leur marche. Mais voilà, ils devaient toujours choisir entre plusieurs chemins et le retour risquait d'être un peu plus long que prévu, si tant est qu'ils soient partis dans la bonne direction.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarInvité
Message Jeu 2 Avr - 11:08






Mystère dans les sous terrains

feat BAAL SEBAK & RAPHAEL DARRAGON






Etions nous toujours vivants ? Il paraitrait même si, avec tous ces évènements, je n'étais pas vraiment sûr d'être en vie... Enfin, le principal était que Raphaël allait bien n'est ce pas ? Avec le sol qui s'était effondré tout d'un coup... Mince mais que nous réservaient encore ces souterrains ?...
Quelque part, je souhaitais rentrer et surtout, je m'en voulais d'avoir entraîné mon camarade dans cette galère qui, au départ, ne concernait que moi. Pourquoi diable avais je écouté ces garçons aussi ? Je les imaginaient bien rire de ma bêtise et de ma naïveté. Malheureusement, nous ne pouvions plus revenir en arrière : ce qui était fait était bel et bien fait. Maintenant il s'agissait de trouver la sortie en urgence.
De plus, ce fut grâce à cet incident que je pus avoir un aperçu du don de Raphaël qu'il enclencha alors même que je l'aidais à remonter. Cependant, il resta un instant dans mes bras et, inconsciemment, je le serrais contre moi le temps que mon cœur se calme et que je reprenne une respiration normale.
Pendant ce temps, je n'avais pas tellement de contrôle sur mon don et j'avais peur de brûler mon camarade Ventus, chose que je ne souhaitais absolument pas évidemment. Après quelques instants cependant, nous reprîmes une distance un peu plus respectable dirons nous. Il me remercia et dit à quelques choses à propos des souterrains et d'une quelconque transmission entre camarades.
Cependant, il avait raison : sans sens de l'orientation, continuer à avancer pourrait s'avérer difficile malheureusement nous n'avions pas le choix. Détournant le regard, toujours un peu embarrassé, je pris la parole :

« Tu as raison Raphaël... Je vais essayer de me souvenir comment j'ai pu atterrir ici malheureusement... Comme j'ai été assommé, ma mémoire est floue voire inexistante...»

Je poussais un soupir en regardant le sol éclairé par la lampe de Raphaël : il fallait effectivement être sur ses gardes car on était pas à l'abri d'un éventuel glissement de terrain et, même si au fond de moi j'avais apprécié avoir mon camarade dans mes bras, il fallait à tout prix éviter que ce genre de situation embarrassante se reproduise !
Pourtant, quelque part, je me sentais fier. Au moins avais je réussis quelque chose moi qui pensais n'être qu'un homme seulement capable de raconter des histoires et d'être constamment plongé dans ses pensées. Nous avançâmes toujours jusqu'à finalement arrivé à un autre embranchement.
Je réfléchis un instant : n'avais je pas eu un devoir sur cette configuration ? Un professeur ne m'avait il pas donné un précieux conseil sur le chemin à suivre ? Droite ou gauche ? J'essayais de me rappeler le cour, les mots exacts de ce professeur avant de rouvrir les yeux, ne m'apercevant pas que je les avaient fermés pendant un instant. Laissant mon camarade Ventus un petit moment, je fis quelques pas en direction de l'embranchement puis je mis un genou à terre histoire de caresser la terre du bout des doigts. Hum... La terre du coté gauche était sèche mais celle du coté droit était mouillée même si ce n'était que légèrement.
Puis, en me penchant encore plus, je remarquais de très légères traces de pas même si je n'en étais pas sûr. Levant la tête vers Raphaël, je lui demandais :

« Excuse moi mais peux tu m'éclairer un moment s'il te plait ? Je pense avoir découvert quelque chose et savoir quelle direction prendre .. »

En effet, s'il s'agissait vraiment de traces de pas, nous avions de bonnes chances d'être sur la bonne voie
A Raphaël-san:
 

© Jawilsia sur Never Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Ventus
+ Date d'inscription : 19/01/2013
+ Messages : 830
+ Orbes + Orbes : 1303
+ Âge du Personnage : 20 ans
+ Année : 4ème
+ Nom du dragon : Angelus
+ Type de Dragon : Air
+ Le Don légué : les ailes d'Eole
avatar
Raphaël Darragon
Message Ven 3 Avr - 13:55

Spoiler:
 

Toutes ces émotions commençaient sérieusement à épuiser Raphaël qui ne rêvait plus que d'une chose: rejoindre les bras rassurants de Nathanaël pour dormir. Mais pour cela, il allait falloir que Baal et lui retrouvent leur chemin et comme son camarade Ignis le lui rappela, il avait été assommé et transporté là où il se trouvait. Il ne pouvait donc pas l'aider.

-Ne te fatigue pas, c'est moi qui aurait dû être plus prudent en venant te chercher...

Le jeune hermaphrodite s'en voulait de ne pas avoir fait de marque pour retrouver son chemin! Et les cours de survie alors! Décidément, il allait falloir qu'il se reprenne ou les choses allaient vraiment finir par mal tourner. Soupirant, un peu énervé contre lui-même, l'étudiant ventus reprit sa marche, aux côtés de son camarade.

Pour lui, il n'avait rien à se reprocher car à une certaine époque, Raphaël aurait sans doute fait comme lui. A vrai dire, les deux jeunes gens se ressemblaient un peu. Cette constatation fit retrouver le sourire au jeune hermaphrodite qui éclairait prudemment le chemin, tâtant parfois un peu le terrain lorsque celui-ci paraissait peu sûr. Mais finalement, ils arrivèrent devant un nouvel embranchement.

Un peu agacé, Raphaël tourna son visage vers Baal qui semblait plonger dans ses pensées. Et l'espoir naquit à nouveau chez le jeune ventus, d'autant plus que son camarade semblait avoir trouvé un indice qui pourrait leur permettre d'avancer dans la bonne direction. S'exécutant sans se faire prier, il éclaira le sol et se frappa le front du plat de la main.

Comment n'y avait-il pas pensé plus tôt?! N'avait-il rien appris? Raphaël se massa l'arête du nez de sa main libre. Il était totalement à côté de la plaque. Finalement, il s'accroupit à côté du jeune homme et sourit:

-Heureusement que tu as mieux assimilé que moi qu'il est important d'examiner le sol dans ce genre de situation.

Mais quel crétin franchement! Enfin bon, le principal était qu'ils ne s'étaient pas trompés finalement et qu'ils suivaient la bonne direction. Et cette fois, ils étaient sûr de continuer sans se tromper car Raphaël était persuadé qu'ils n'étaient pas loin des escaliers menant au placard au bout du couloir des dortoirs des garçons.

-Allons-y, on doit vraiment être proches de la sortie maintenant! Pfiou mais quelle histoire! Je pense qu'on va bien dormir après tout ça!

Et ils seraient certainement bons pour passer, ou repasser, dans son cas, par la case douches!

-Au fait, si tu as besoin d'aide avec ces crétins, s'ils reviennent t'embêter, n'hésite pas à me le dire! Ce n'est pas seulement pour toi, mais on a vraiment mieux à faire à l'académie en ce moment que ce genre de blague idiote!


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarInvité
Message Mar 7 Avr - 21:48






Mystère dans les sous terrains

feat BAAL SEBAK & RAPHAEL DARRAGON






Je commençais à me sentir un peu fatigué et j'avais envie de rentrer. Ces souterrains ne me disaient rien qui vaille et je ne voulais plus avoir de mauvaises surprises comme précédemment, même si, heureusement, ni Raphaël ni moi même n'était blessé, je ne voulais prendre aucun risque.
Nous étions sûrement proches de la sortie même si je ne pouvais pas le savoir avec exactitude. De plus, je commençais à avoir froid dans ses souterrains... Je n'étais pas habitué à rester aussi longtemps dans les sous-sols et, quelque part, même si c'était inconscient, je ressentais de la peur.
Cependant, il ne fallait pas que je le montre ! Surtout que Raphaël me disais de ne pas m'excuser car c'était lui qui était venu me chercher. J'ouvris la bouche pour répliquer quelque chose mais finalement je me tus puisque reprendre le débat la dessus était inutile. Je hochais simplement la tête, continuant d'avancer.
Puis, finalement, alors que Raphaël se demandait encore quelle direction prendre, j'eus un éclair de conscience ; observer le sol ! Ce fut pour ça que je m'étais décalé de mon camarade Ventus pour examiner la terre et remarquer qu'elle était étrangement humide et qu'il y avait, peut être, des traces de pas.
Grâce à la lumière produite par la lampe de Raphaël, je pus effectivement en remarquer. D'ailleurs, j'eus même une belle remarque de mon camarade qui me dis que j'avais mieux assimilé ce qu'il fallait faire dans ce genre de situation. Riant légèrement, je relativisais la situation en prenant la parole :

« Tu sais Raphaël... Je me suis juste souvenu de ce que j'avais vu au cours de survie. Tu aurais sûrement fait la même chose que moi je pense. On a simplement de la chance que je m'en sois souvenu à temps. Ce n'est pas comme si j'avais fait quelque chose de spécialement extraordinaire....»

Grande poussée de modestie ? Peut être mais c'était comme ça. Souvent je me rappelais que mes frères me disaient que je voyais plus mes défauts que mes qualités mais, malheureusement, c'était ainsi que je fonctionnais. Souriant, j'entendis Raphaël m'encourager : maintenant c'était sûr, nous nous dirigions vraiment vers la sortie !
Heureusement parce que je commençais vraiment a avoir assez de marcher dans ces souterrains et puis... Même si je n'avais pas spécialement la santé fragile, je commençais également à ressentir les conséquences de l'humidité ambiante. Soudainement, je me mis à frissonner violemment et à claquer des dents : pourquoi faisait il aussi froid tout d'un coup ?..
Je regardais tout autour de moi, Raphaël était il dans la même situation ? J'ignorais si mon camarade Ventus était sensible au froid et à l'humidité mais il était vrai que moi... Déjà ma région natale, l'ancienne Khi'Saab était une terre de feu, de plus j'étais un étudiant Ignis alors peut être que tout cela était un frein pour ma résistance à l'humidité ?... Je ne savais pas. Quoi qu'il en soit, je grelottais toujours et claquais même encore des dents lorsque Raphaël réitéra son aide au sujet de ceux qui m'avaient « envoyés » ici simplement pour la blague. Souriant et hochant la tête, je répondis, mes grelottements hachant mes paroles :

« M... Merci de ton aide... Raphaël je... Je m'en souviendrais... Excuse moi mais... J'ai soudainement froid... Tout d'un coup .. »

Je ne me sentais pas vraiment bien en fait et, comble de malheur, mon don ne fonctionnais pas sur moi...

© Jawilsia sur Never Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Ventus
+ Date d'inscription : 19/01/2013
+ Messages : 830
+ Orbes + Orbes : 1303
+ Âge du Personnage : 20 ans
+ Année : 4ème
+ Nom du dragon : Angelus
+ Type de Dragon : Air
+ Le Don légué : les ailes d'Eole
avatar
Raphaël Darragon
Message Jeu 9 Avr - 23:17

Les instants de frayeurs passés, les deux étudiants reprirent leur chemin, dans la bonne direction, du moins ils l'espéraient. Ils étaient tous les deux fatigués et Baal ne referait sans doute plus jamais la même erreur de toute sa vie! Raphaël quant à lui avait terriblement envie de retrouver les bras rassurants de Nathanaël.

Ils marchèrent un petit moment avant de devoir faire un nouveau choix, et heureusement pour eux, l'étudiant Ignis se souvint des cours de survie et mit ses connaissances en application. Le jeune hermaphrodite aurait dû être capable de faire de même, il se sentait un peu ridicule. Mais bon, le principal était que l'un d'eux ai eu cette idée.

Raphaël sourit à son camarade:

-Oui, tu as raison. Et puis le principal c'est bien qu'on sorte d'ici, non? La nuit est bien avancée, il nous reste peu d'heures pour dormir...

Ils prirent donc l'un des deux chemins, certains de tenir le bon bout cette fois! Rassuré, l'étudiant ventus marchait rapidement à côté de son nouvel ami. Mais celui-ci sembla soudainement mal à l'aise et fut pris de légers frissons. Inquiet, le jeune hermaphrodite s'approcha de Baal et lui prit la main. Elle était froide. Ils devaient vraiment sortir rapidement!

Mais en attendant, il faudrait qu'il l'aide à se réchauffer puisqu'apparemment, il ne pouvait pas user de son don sur lui-même. Autrement, il l'aurait déjà fait.

-Tu es gelé...

Mais pourquoi ce coup de froid tout à coup? Raphaël pencha légèrement la tête sur le côté en regardant son camarade qui claquait des dents. Il se souvenait qu'il n'y avait pas mieux que la chaleur humaine pour faire remonter la température d'un autre être humain. Il espérait que ça suffirait jusqu'à ce qu'ils rejoignent les dortoirs.

-Je vais essayer de te réchauffer, on va s'asseoir un peu. Viens.

Il l'entraina jusqu'au mur et s'assit, lui enjoignant de faire de même, puis il le prit contre lui:

-On va rester comme ça un peu et ensuite on reprendra notre route. On doit être à quelques pas à peine de l'escalier qui mène aux dortoirs. Il me semble que je reconnais.

Un sourire éclaira son visage aux traits un peu tirés et il serra Baal contre lui. Lui non plus n'avait pas bien chaud en fait, mais ainsi, ils se réchaufferaient tous les deux plus vite. Il fallait dire que les souterrains étaient plutôt humides.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarInvité
Message Dim 12 Avr - 19:45






Mystère dans les sous terrains

feat BAAL SEBAK & RAPHAEL DARRAGON






Bon sang mais... Quelle drôle de situation... Pourquoi avais je soudainement froid tout d'un coup ? Peut être était ce l'humidité de ces souterrains que je ne supportais pas bien ? Très certainement car ma nation d'origine, l'ancienne Khi'Saab était une région connu essentiellement pour la chaleur de ses déserts alors...
Et puis, j'inquiétais Raphaël à force de me comporter ainsi. Pourtant... Que pouvais je bien faire pour me protéger du froid ? J'avais le don que m'avais légué Amenhotep certes mais, manque de chance, il ne fonctionnait pas sur moi. D'après mon camarade d'infortune, la nuit était déjà bien avancée, ce qui ne nous laissait pas beaucoup de temps pour dormir alors peut être que la fatigue était également un motif de ce froid soudain que je ressentais ?
Sûrement. J'essayais pourtant de rassurer Raphaël en lui souriant malheureusement je me sentais idiot à grelotter comme ça. Cependant,, je n'allais pas tarder à ressentir une étrange chaleur lorsque mon camarade Ventus me prit contre lui se servant apparemment de la chaleur humaine pour tenter de me réchauffer.
Aussitôt, je me sentis tellement gêné que je bredouillais maladroitement :

«Je... C'est bon Raphaël ne... T'inquiètes pas je... Je vais bien... C'est.. C'est simplement passager je... Je t'assure tu... Tu n'es vraiment pas obligé de... D'aller aussi loin....»

C'était embarrassant même si je savais que Raphaël n'avait aucune intention que celle de vouloir m'aider. Pourtant, le rouge ne quitta pas mes joues et je me sentis vraiment idiot d'avoir de telles pensées même si... En y réfléchissant bien... La façon dont il me tenais contre lui... Pourquoi devais je me sentir autant gêné ?
Je connaissais cette sensation. N'ayant encore connu aucune étreinte amoureuse, je ne savais pas comment je devais réagir mais j'avais l'impression que l'étreinte de Raphaël m'étais familière. Non, ce n'était pas amoureux mais c'était quelque chose de plus... Fraternel. Aussitôt, les larmes me montèrent aux yeux alors que je serrais inconsciemment Raphaël à la taille. La dernière fois que j'avais ressentis une telle sensation... Je m'en souvenais maintenant.
Cela me ramena plusieurs années en arrière, lorsque j'étais encore au palais avec toute ma famille. Mon Grand Frère Osiris, ma Grande Soeur Zahra et, également... Mon Grand Frère Kamuzu. Oui, maintenant j'en étais sûr : l'étreinte de Raphaël ressemblait étrangement au câlins que mon frère me donnais pour me rassurer.
Sans vraiment en avoir conscience, j'avais suivi mon camarade Ventus, incapable de briser cette étreinte alors que mes larmes commençaient à mouiller le haut de sa tunique au niveau des épaules. Pourquoi une telle nostalgie tout d'un coup ?... Puis, lentement, je redevins moi même et repris mes esprits.
Je m'éloignais lentement de Raphaël, le visage baissé, les yeux rougis de pleurs, murmurant d'une voix basse non assurée :

« Je... Encore merci... Raphaël.. Je... Je vais mieux maintenant... Allons y ne tardons pas... Je suppose que tu es également fatigué et... Je m'en voudrais si tu venais à t'évanouir avant qu'on ne... Retourne aux dortoirs... »

Souriant, je passais une main sur mes yeux pour essuyer mes larmes mais, malheureusement celles ci, traitresses, ne semblaient pas vouloir s'arrêter de couler, comme si ma nostalgie s'était soudainement libérée et qu'elle inondait mes yeux. Je devais avoir l'air bien pitoyable à sourire en pleurant ainsi....

© Jawilsia sur Never Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Ventus
+ Date d'inscription : 19/01/2013
+ Messages : 830
+ Orbes + Orbes : 1303
+ Âge du Personnage : 20 ans
+ Année : 4ème
+ Nom du dragon : Angelus
+ Type de Dragon : Air
+ Le Don légué : les ailes d'Eole
avatar
Raphaël Darragon
Message Mar 14 Avr - 13:32

Puisque Baal avait froid, il paraissait naturel à Raphaël de tenter de le réchauffer avant de rejoindre enfin les escaliers qui les mèneraient vers les dortoirs, leur permettant ainsi de rejoindre ensuite leur lit respectif. A vrai dire, le jeune hermaphrodite n'aspirait plus qu'à dormir. Mais en attendant, il prenait son rôle de "sauveur" très au sérieux. Il n'était pas question qu'en plus d'avoir été victime d'une mauvaise blague de leurs crétins de camarades, l'étudiant Ignis attrape froid! Alors, s'asseyant tranquillement, l'étudiant ventus le prit contre lui pour lui communiquer sa propre chaleur.

Il n'y avait rien de calculé dans ce geste, pas d'arrière pensée, juste, la volonté d'aider le jeune saabi pour qu'il cesse de trembler comme une feuille. Mais celui-ci parut visiblement gêné. Etonné, Raphaël haussa un sourcil et plongea ses yeux bleus dans les yeux améthyste de son camarade:

-Tu n'as pas besoin d'être gêné tu sais...et je ne me sens pas obligé de le faire. Mais je préfèrerais que tu ne tombes pas malade...

C'est vrai, s'il pouvait l'empêcher, il ne voyait pas pourquoi il aurait à se sentir gêné de l'aider. Souriant à Baal, il fut heureux que celui-ci se laisse finalement aller et s'installe contre lui. Et puis il fallait dire que les souterrains étaient humides et qu'ils ne portaient pas vraiment les vêtements les plus adaptés pour les parcourir. La chaleur du corps de son camarade lui fit donc du bien aussi et il ferma les yeux un instant, laissant le silence s'installer, car il n'y avait rien à dire de plus.

Au bout de quelques minutes cependant, il sentit sa tunique s'humidifier au niveau de son épaule et il baissa les yeux pour regarder le visage de Baal. Des larmes coulaient sur ses joues. Larmes que Raphaël ne comprenaient pas. Peut-être que la situation avait plus sérieusement blessé le jeune homme qu'il ne l'avait pensé. Pour ne pas le vexer, l'étudiant ventus préféra se taire et le laissa se redresser. Ses paroles le firent rire doucement:

-Oh ne t'en fais pas pour moi, je suis plus solide que j'en ai l'air! Allons-y!

Sautant sur ses pieds, il prit doucement la main de Baal qui pleurait toujours en silence, comme pour le rassurer de sa présence. Une sorte de soutien silencieux en quelque sorte.

Enfin, les deux étudiants atteignirent le fameux escalier. Un soupir de soulagement franchit les lèvres de Raphaël qui sourit à Baal et posa un bisou sur sa joue dorée:

-On y est!

Cette fois, ils pouvaient souffler, ils étaient arrivés à destination! Entrainant son camarade à sa suite, le jeune hermaphrodite monta et ouvrit la porte du placard avant d'en sortir, lâchant enfin la main de Baal puisqu'ils étaient à nouveau en sécurité. Se tenant devant lui, il serra doucement sa main dans la sienne:

-Nous ferions bien d'aller dormir après toutes ces émotions...si un professeur nous trouve ici, nous risquons de passer un mauvais quart d'heure. Dors bien Baal.

Se hissant sur la pointe des pieds, il déposa un dernier baiser sur la joue humide du jeune homme avant d'essuyer une de ses larmes:

-Tu es en sécurité maintenant.

Sur ces dernières paroles, Raphaël lâcha doucement sa main et lui fit un petit signe avant de rejoindre sa chambre à pas de loup.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Message

Revenir en haut Aller en bas

Les mystères des Sous-Terrains

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lindorm :: La Taverne du Flood :: Le Grenier de Lindorm :: Les Archives RP :: Rp V2 saison 1-