AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

Partagez|

Quartier Rouge

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Wyrm Isolationniste
+ Date d'inscription : 01/10/2014
+ Messages : 243
+ Orbes + Orbes : 657
+ Âge du Personnage : 31 ans
+ Poste occupé : Éclaireur Isolationniste - Charpentier
+ Nom du dragon : Seihval
+ Type de Dragon : Glace
+ Le Don légué : Illusions Gelées
avatar
Zachary Sigvald
Message Ven 10 Avr - 23:47


Le printemps était installé depuis longtemps à Hanashima. Les arbres étaient en fleur et l'île portait à merveille son nom. L'air était doux, les tiges de riz s'ouvraient en corolles pour laisser apercevoir les futurs grains et chacun semblait affairé à sa tâche dans un calme bienfaisant.
Les sandales en bois de Zach raclaient le sol dans un bruit légèrement répétitif et l'homme massif arracha avec ses dents une chique de tabac avant de la mâchouiller avec force et de finalement pousser un long soupir. Se retournant pour fixer le chemin de terre qui quittaient les landes et le rapprochait d'Enbizaka, il s'arrêta un instant, rajustant le large kimono brun sans fioriture qu'il portait. Il renoua la ceinture à sa taille et se passa la main dans ses cheveux qui attirait un peu trop l'attention et finit par cracher au sol ce qu'il avait dans la bouche.
Ses yeux se plissèrent et il finit par s'arrêter, le bruit de ses gettas se stoppant en même temps. Grondant, il glissa un de ses bras dans son kimono et finit par s'accroupir en criant : " Ionnan ! Putain, magnes-toi !!"

De mauvaise humeur comme à son habitude, il fixa la campagne environnante et finit par fermer les yeux en inspirant l'air frais du début de soirée. Presque deux mois s'étaient écoulés depuis leur départ de Nordheim, deux mois où Zachary avait traîner Ionnan un peu partout pour lui faire découvrir le monde, car sérieusement à part apprendre qu'il avait seulement poser les pieds à Laragon pour aller dans cette foutue académie lors d'un bal, il n'avait jamais mit les pieds ailleurs. Un détour par Narthan les avait fait fuir la région. L'ancien lieutenant qui était du genre frileux n'avait que moyennement supporter la chaleur des déserts de Tajeddine, sa peau avait viré au rouge et ils avaient finit par s'engueuler. Comme d'habitude.
Alors Zachary avait préféré le climat plus tempéré de Wuweishu. Ils voyageaient principalement à pied, se fondant dans la masse. Enfin surtout Ionnan, avec ses cheveux noirs, il passait plus inaperçu que lui. Mais Zachary ne le quittait pas d'une semelle, il ne lui laissait pas une minute de répi et était sur son dos constamment. Le Wyrm avait peur que Ionnan l'ait rejoint sous couverture d'une mission, et ses doutes commençaient tout juste à s'effacer après deux mois.
Deux mois qu'ils dormaient dans la terre et le sable, au détour de forêt, se lavaient dans les rivières, ne portaient que des froques trouver dans des friperies bon marchés, s'habituant à la nourriture locale qui était d'ailleurs succulente. Le ciel était leur toit et si les premiers jours avaient été difficile, car Zachary avait la rancune facile et Ionnan la réplique cinglante, ils avaient finit par se retrouver peu à peu. Leurs nuits à deux avaient été un lent combat, l'un contre l'autre, et les baisers ravageurs avaient quelques fois céder la place à de plus tendres moments. Il était rare qu'ils ne s'engueulent pas, à vrai dire c'était un peu leur façon de communiquer mais au fond de lui Zachary en était heureux. Ionnan lui parlait, ils se créaient de nouveau souvenir et sa mémoire tenait le coup.

La seule ombre au tableau était le manque cruellement grandissant de Venecia, Lucia et Dilcia. Il avait peur de ne pas se trouver au rendez-vous quand elles viendraient, mais il allait bientôt rentrer. Bientôt, très bientôt. Car il l'avait promit. Il n'en avait pas parler à Ionnan, préférant sans doute le mettre devant le fait accomplit que devoir tout lui raconter. Puis sérieusement, Zachary n'était pas du genre à s'épancher sur sa vie.

Reniflant, il se massa les tempes et le mouvement le fit grimacer. Une douleur fit vibrer son épaule gauche et il jeta un oeil sur le tatouage qu'il s'était fait faire, prés de la capitale. Un type plutôt sympa, métisse du coin si il avait bien comprit, qui avait accepté de lui couvrir l'épaule avec une représentation de guerrier et de dragon au style Wushei. Il appréciait particulièrement les volutes de fumées qui s'enroulaient sur sa chair.

Et au milieu de toutes ses nouveautés, s'ajoutait un nouvel élément. Un élément dont il était content que cela soit arrivé, mais qui au final lui pourrissait un peu la vie. Mais bon c'était plus le souci de Ionnan que le sien.

Enbizaka était à moins de deux kilomètres et Zach avait eu envie de rejoindre un peu la civilisation pour se perdre dans le quartier rouge et boire de l'alcool en matant ouvertement les courtisanes du coin. Il ne comprenait pas grand chose à la subtilité des choses Wushei, mais il aimait bien l'air un peu pincé et faussement hautain des femmes du coin. Elles riaient et gloussaient derrière leur éventail et il s'amusait à leur faire des clins d’œils pour les faire pouffer de plus belle. Avec ses cheveux et ses yeux, il devenait rapidement la coqueluche et Ionnan finissait inlassablement pour l’assassiner du regard avant de partir bouder.

Se redressant, il vit finalement son compagnon apparaître au détour du chemin, suivit par l’élément perturbateur.
A cet instant il aurait donné sa vie pour un verre de saké.


Parfois j'ai l'impression de ne pas être à la hauteur
Mais quelque chose me pousse à continuer
J'en ai assez de ce petit cœur en acier
J'en ai assez de ces blessures qui ne guérissent jamais
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lindorm.forum2ouf.com/t1164-z-zachary-sigvald
Wyrm Isolationniste
+ Date d'inscription : 30/09/2014
+ Messages : 93
+ Orbes + Orbes : 603
+ Âge du Personnage : 30 ans
+ Poste occupé : Lieutenant de l'armée de Nordheim
avatar
Ionnan Van Haggen
Message Sam 11 Avr - 12:33

Deux mois. Deux mois déjà qu’il avait quitté l’Armée, Nordheim et cette vie qui avait été la sienne depuis un peu plus de dix ans.
Est-ce qu’il regrettait ?
Par moments, mais plutôt rarement. C’était souvent plus facile d’avoir à suivre de simples ordres, de pourchasser des criminels en Nordheim … que de regagner la confiance de Zachary Sigvald. Ionnan savait qu’il l’avait blessé – et pas qu’un peu – et que ses blessures allaient mettre du temps à se refermer. Il l’avait trahi, il l’avait oublié et surtout même s’il lui avait donné une explication, même s’il s’était excusé physiquement plus que verbalement, Ionnan restait celui qu’il avait toujours été : un glaçon qu’il était difficile à faire fondre. Il n’exprimait jamais spontanément ce qu’il ressentait, figeant plutôt les traits de son visage et se refermant sur lui-même … qu’il soit vexé ou étrangement heureux. Il n’avait tout simplement plus ou pas l’habitude que ses sentiments et ses émotions soient autant sollicitées, mais la présence de Zachary à ses côtés avait toujours eu le don de déclencher un certain chaos à l’intérieur de l’ancien lieutenant.
Enfin après ces quelques semaines, ils parvenaient de nouveau à s’apprivoiser même s’ils s’engueulaient toujours beaucoup c’était leur façon de communiquer. Mais s’il n’en parlait pas, Ionnan sentait comme une ombre planée au-dessus d’eux, il y avait encore ce mystère « des autres que Zachary aimait aussi ». Qui étaient-ils ? S’agissait-il d’hommes ou de femmes ? Ionnan avait bien remarqué les regards parfois appuyés que Zach laissant aux discrètes mais pulpeuses femmes de la région. Mais il n’était pas du genre à lui faire une scène ou à le harceler pour qu’il parle … alors il ruminait ses pensées, le ventre un peu noué.

Et comme s’il n’avait pas déjà assez à faire avec sa « relation de couple », lui l’handicapé des sentiments, il avait fallu qu’il fasse une drôle de rencontre deux semaines tout juste après leur arrivée en Wuweishu.
Avant d’arriver dans cette nation, ils avaient fait une escale par Narthan. Visiblement Zachary avait pensé que Ionnan – lui qui était si frileux – serait séduit par le climat particulièrement chaud de cette nation. Mais la peau du Nordheimir avait réagit violemment à l’exposition au soleil et Ionnan avait vécu un véritable calvaire pendant deux semaines. Ça le démangeait constament, il avait du sable partout, il avait tout de même beaucoup trop chaud, il ne dormait plus réveillé par la douleur de ses coups de soleil dès qu’il bougeait dans son sommeil. Autant dire que Zachary n’avait pas pu beaucoup poser la main sur lui durant cette période et que le stoïque ex-lieutenant avait fini par l’engueuler copieusement sur son choix de nation.
Par compte, pour leur seconde nation à explorer, Zach avait visé beaucoup plus juste. Le climat doux avait bien plus convenu à Ionnan dont la peau avait fini par dorer – après avoir beaucoup pelé – ce qui l’avait aidé à supporter le soleil moins intense de cette nation. Avec des yeux d’enfants, le Nordheimir avait découvert une végétation qui n’avait rien à voir avec celle qu’il avait toujours connu, mais aussi une population un peu plus souriante et un style de vie plus « zen ». Doucement, les doutes d’Ionnan quant au choix qu’il avait fait – et qui était encore réversible – s’apaisèrent et il en vint à profiter de cette nouvelle façon de vivre. Leur mode de vie précaire n’était pas pour lui déplaire, il se fichait de l’inconfort – l’Armée l’avait habitué – ils mangeaient bien et à leur faim, Seihval qui attirait l’attention n’était pas toujours présent … mais un intru fit son apparition alors qu’ils trouvaient tout juste leur fragile équilibre.

L’intru s’appelait Volchonok, un drôle de dragon de chaleur qui avait l’apparence d’un gros loup aîlé et qui « flasha » littéralement sur Ionnan. Si les cheveux de l’ex-lieutenant avait poussé le temps qu’il prenne sa décision de rejoindre ou pas Zach, il ne les avait pas coupé et il était à présent capable de les attacher en une queue de cheval. Ça lui donnait un côté un peu moins militaire, un peu moins strict, même si son visage restait figé la plupart du temps. Mais cette froide apparence semblait avoir séduit le chaleureux dragon qui s’était approché de l’étrange couple un beau jour.
La méfiance qu’Ionnan avait fait preuve à son égard et la violence avec laquelle il avait repoussé le gros loup lorsque ce dernier était venu fourrer sa truffe trop près de lui, ne l’avait pas découragé. Volchonok avait lu quelque chose dans le regard d’Ionnan lorsque leurs yeux s’étaient croisés pour la première fois, une lueur de stupeur un peu curieuse, qui lui avait donné une conviction : Ionnan lui était destiné ! Il était vrai que malgré l’aversion qu’Ionnan avait développé à l’égard des dragons, l’apparence lupine de Volchonok le rendait plus « attirant » aux yeux de l’ancien lieutenant. Il avait un épais pelage qui lui avait donné envie d’y fourrer les doigts et un drôle de corps dont il pouvait augmenter la température qui attirait le frileux lieutenant.
Mais Volchonok était un peu trop vif, trop démonstratif et il braquait complètement Ionnan en s’imposant à lui. Zach et Ionnan n’avaient tout simplement pas eu le choix et le gros loup leur avait collé aux basques. Même le don de Zach était inutile contre lui, il suffisait au loup de souffler une vague de chaleur pour faire fondre instantanément les murs de glace du Wyrm – et d’ailleurs ça le faisait toujours bien rire. Volchonok appréciait Zach ressentant le caractère joyeux et taquin – bien qu’encore un peu enfoui – de l’homme, mais il le considérait comme son « rival en amour ». Il accaparait trop l’attention et le peu de gestes tendres d’Ionnan au goût du loup qui harcelait littéralement le froid jeune homme pour qu’il devienne son dragonnier.

C’était donc dans cette situation qu’ils se trouvaient depuis quelques semaines, voyageant à pied découvrant la nation en s’efforçant d’être discret malgré Volchonok qui leur sautillait autour en attirant – un peu – l’attention sur leur couple.
Et aujourd’hui, alors qu’ils se rapprochaient d’Enbizaka et qu’ils envisageaient au moins d’y passer la soirée, Volchonok était tout particulièrement intenable … et chiant.

« Non !! N’y va pas, c’est dangereux !! Et si vous vous faisiez attraper ?! Hein ?! Tu y as pensé ?! Je serais siiiiii malheureux !! »

Ionnan avançait, ou tout du moins il essayait, sur le chemin de terre espérant que le gros loup lui lâche la grappe afin qu’il puisse rattraper Zachary. Mais le louveteau était visiblement déterminé à ce qu’il n’y aille pas et lorsque la voix de Zach claqua soudainement dans l’air faisant battre un peu plus fort la petite veine sur la tempe du Nordheimir, Ionnan fit par craquer repoussant le gros loup qui lui barrait le passage pour accélérer le pas et passer la butte qui masquait encore son amant à sa vue.
Soudainement dépassé, le loup referma ses dents sur la ceinture du kimono d’Ionnan qui se déroula un peu avant de se bloquer freinant l’avancée de l’ancien soldat dont le visage était légèrement rougi sous l’effet de la colère. Le loup continuait ses suppliques les dents serrées marmonant « N’y va pas, reste avec moi » dans une lituanie étouffée. Alors bien entendu la dite colère retomba sur Zach qu’Ionnan venait tout juste d’apercevoir.

« T’as qu’à bouger ton cul et m’aider au lieu de rien foutre ! Bordel ! » Se tournant à demi, Ionnan attrapa sa ceinture et tira brusquement dessus « Lâche-moi ! Tu es en train de me la bousiller ! »

Tirant un coup sec de plus, l’extrémité de la ceinture échappa aux dents du dragon un peu effilochée et Ionnan trébucha sur quelques pas. Volchonok se précipita le stoppant en posant son gros museau son torse en partie dénudé à cause de son kimono desserré et il plongea ses grands yeux dans ceux d’Ionnan qui avait déjà posé ses mains sur les joues du loup pour le repousser.

« Ne m’abandonne pas pour passer la soirée avec lui. En plus j’en suis sûr qu’il va te délaisser pour les courtisanes du quartier, il va vouloir faire son beau avec son nouveau tatouage de voyou »

La tête repoussée, il la releva un peu pour échapper aux mains de l’ancien lieutenant et claqua légèrement des mâchoires en direction de Zachary. Ionnan soupira et reprit sa marche en direction de son amant, ses chaussures de bois claquant contre la terre, alors que les traits de son visage se refermaient à nouveau. Parce que Volchonok était loin d’être bête et il savait où placer ses arguments lorsqu’il voulait quelque chose. Oh bien sûr, il sentait bien qu’Ionnan avait besoin de Zachary pour son « équilibre », mais ça ne l’empêchait de les titiller comme cette fois pour essayer de garder Ionnan rien que pour lui et aussi pour le protéger en sachant que son humain n’était pas du genre à exprimer ses émotions ou ses sentiments.

« C’est qu’une soirée bon sang ! On sera de retour demain au plus tard ! »

Mais déjà le loup s’avançait pour le rattraper.



Si la route est longue,
C'est seulement pour vous rendre plus fort,
La vie est faite de tours et de détours,
Parfois il faut apprendre à oublier tout ça
Volchonok:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lindorm.forum2ouf.com/t1153-ionnan-van-haggen-amnesique-congele http://lindorm.forum2ouf.com/t1189-la-memoire-defaillante-du-lieutenant-de-nordheim
Wyrm Isolationniste
+ Date d'inscription : 01/10/2014
+ Messages : 243
+ Orbes + Orbes : 657
+ Âge du Personnage : 31 ans
+ Poste occupé : Éclaireur Isolationniste - Charpentier
+ Nom du dragon : Seihval
+ Type de Dragon : Glace
+ Le Don légué : Illusions Gelées
avatar
Zachary Sigvald
Message Sam 11 Avr - 13:46


Volchonok. Un bien étrange dragon comme Zach n'en avait que rarement vu. Et pourtant des dragons il en avait vu un paquet. Beaucoup d'immenses et de dangereux spécimens chez les Ailes Ecarlates. Celui-là, tenait plus du loup que du reptile mais ses immenses ailes prouvaient bien qu'il était pas de la race des lupins. Lupin, un mot que Ionnan lui avait apprit, car à part le traiter de chien, Zach n'aurait pas su faire la différence.

Voyant son amant apparaître au sommet de la colline, il esquissa un sourire et détourna le visage pour masquer le rire qui naissait dans sa gorge à sa remarque vulgaire. Oui Ionnan était aussi cru qu'il l'était, leur engueulades étaient souvent gratinés de mots secs et peu courtois. Mais que voulez-vous, les bas quartiers de Valhöll ne sont pas réputé pour être les plus aimable. Puis ils n'étaient pas dans leur nature de ne pas se dire ce qui pesait sur leur conscience, quand Zach essayait d'utiliser un langage plus châtier il avait la terrible impression de jouer un rôle et se retrouvait projeter dans la salle de réception d'un certain noble d'Aéria qu'il aurait aimer oublier. Il n'était pas fait pour ça. Définitivement non.

Se grattant le crâne, il fit quelques en direction du "couple" et ses yeux se posèrent sur le dragon velu, qui tentait désespérément de semer le chaos entre eux. Son bras passa autour des épaules de Ionnan, son torse se pressant contre son dos, sa main retombant nonchalamment entre les pans de son kimono, frôlant la peau du bout des doigts. Ses yeux bleus fixèrent l'impertinent et il rétorqua sarcastique : " Dégage de là Volcho ! Va foutre ta merde ailleurs...On va juste boire un coup, se bourrer la gueule et on revient, tu vas pas en faire un scandale, t'es pas sa mère que je sache..."

Sa main se posa sur la grosse tête du dragon et il frotta les poils dans tout les sens, secouant ses oreilles dans un geste un peu comique : " Tu es un gentil dragon hein ! Va rejoindre Seihval et lâche nous les basques..."

Poussant un soupir lasse, son bras pressa Ionnan contre lui et il déposa un baiser sur sa joue avant de faire un clin d'oeil au loup qui grondait : " Tu arrives milles ans trop tard nabot ! Retourne téter les mamelles de ta mère..."
Sa main descendit le long du bras de son compagnon et il lui attrapa la main pour le tirer vers Enbizaka. Il marcha à ses côtés, le gardant prés de lui, surveillant des yeux Volchonok.

La ville se rapprocha doucement, la nuit tombait et les lanternes des premières échoppes et gargotes s'allumèrent.
Tournant la tête vers son compagnon, Zachary sortit de la manche de son kimono une cigarette qu'il s'alluma et tira dessus, soufflant la fumée en l'air : "Il s'est rapidement attaché à toi le bougre...Je pourrais bien bientôt être jaloux !"

Un sourire en coin, il relâcha sa main et passa son bras autour de son cou pour l'attirer contre lui et lui souffler la fumée en plein visage : " Tu vois ce que ça fait la jalousie mal placée..." Le relâchant, il le repoussa un peu et sonda le visage de son amant, attrapant sa nuque pour échanger avec lui baiser qui n'avait rien de tendre. Il s'imposa rapidement avant de le délaisser et de porter sa cigarette à sa bouche.

Oui Zachary était un emmerdeur de première quand il voulait. La présence de Ionnan lui donnait envie de le secouer, de le taquiner, de le voir s'énerver car cela l'amusait terriblement. A vrai dire il avait espérer de tout son cœur que Ionnan s'attache à un dragon, pour lui montrer tout ce que cela pouvait lui apporter. La sensation grisante de ne plus jamais être seul, de voler à la surface des lacs, de se sentir libre et incontrôlable. Peut être que comme ça, Ionnan pourrait comprendre le lien qui unissait Seihval et Zachary, qu'il ne regarderait plus son dragon avec ce mélange de crainte de jalousie maladive. Seihval avait payé le prix de cette jalousie, et Zach aussi, beaucoup trop chèrement.

Ses yeux bleus se voilèrent un instant et il finit par détourner la tête relâchant son amant pour continuer à avancer vers la ville dont les odeurs de nourritures lui donnait terriblement faim.


Parfois j'ai l'impression de ne pas être à la hauteur
Mais quelque chose me pousse à continuer
J'en ai assez de ce petit cœur en acier
J'en ai assez de ces blessures qui ne guérissent jamais
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lindorm.forum2ouf.com/t1164-z-zachary-sigvald
Wyrm Isolationniste
+ Date d'inscription : 30/09/2014
+ Messages : 93
+ Orbes + Orbes : 603
+ Âge du Personnage : 30 ans
+ Poste occupé : Lieutenant de l'armée de Nordheim
avatar
Ionnan Van Haggen
Message Dim 12 Avr - 0:35

Lorsqu'Ionnan rejeta sa colère sur son amant, il n'aurait pas vraiment pensé qu'il viendrait à son "secours" et pourtant ce fut bien ce qu'il fit. Il se redressa et il se rapprocha enlaçant possessivement ses épaules et laissant traîner sa main sur son torse dénudé lui tirant un léger frisson coupable. Il était diablement réceptif au moindre contact avec son amant, il était bien le seul homme qu'il ait rencontré jusqu'à présent qui soit capable de le faire réagir autant.
Son corps se réchauffa à son contact et ce n'était pas dû à un quelconque don mais bien aux émotions et aux sensations que Zachary était capable d'animer au l'intérieur du froid Nordheimir.

Il regarda son amant taquiner et essayer à sa façon de raisonner l'envahissant dragon. Le dit dragon grogna, mais n'intervint pas pour les séparer vaincu par la distraite mais bien présente satisfaction qui se lisait dans la position d'Ionnan au contact du corps de son amant. Il dégagea sa tête et fit claquer ses dents à quelques centimètres de la main tendue.

« Je vais rattraper mon retard nabot »Comme un chien, il s'assit sur son postérieur observant Zachary emmener son amant par la main « Essaye au moins de ne pas lui vomir dessus ! »

Puis il émit un léger aboiement proche de la plainte faisant tourner la tête à Ionnan qui avait emboité le pas à Zachary soulagé parce que Volchonoz pouvait être fatiguant à le coller de la sorte, mais également tiraillé par cette légère plainte qui lui contracta un peu le ventre.
Il faillit ajouter quelque chose mais la pression autour de sa main se resserra légèrement et il détourna les yeux. Pensif, il ne parla pas de suite fouillant juste distraitement dans sa manche sans trouver la cigarette qu'il y cherchait et ce fut finalement Zachary qui prit la parole en commentant un peu le comportement de Volchonok faisant lever brièvement les yeux au ciel à Ionnan.

Il allait répliquer mais Zachary l'attira à lui pour lui souffler sa fumée à la figure mais surtout pour remuer un peu le couteau dans la plaie en lui rappelant sa trahison passée.
Ionnan grogna, le repoussa et lui attrapa sa cigarette dans un mouvement d'humeur. Le si froid ancien lieutenant de Nordheim devenait un petit plus expressif au fur et à mesure des jours, certainement parce que Zachary et Volchonok étaient là pour l'obliger à "ressentir".

« Ça va j'ai compris, il n'est pas une menace pour notre ... couple de toute manière »

Et pourtant n'est-ce pas lui qui avait été jaloux de Seihval le premier ?
Il avait maintenant pris conscience de son erreur, tout du moins en partie, mais ça ne l'empêchait pas qu'il n'aimait pas y faire référence. Il porta la cigarette empruntée ou plutôt volée à ses lèvres inspirant avec soulagement la fumée du bâton de tabac.
Ce fut d'ailleurs à ce moment qu'une ombre passa au-dessus d'eux et qu'une voix trop bien connue leur parvint.

« Essayez de rester loin des problèmes !! »

Ionnan expira la fumée de sa cigarette en soupirant levant quand même brièvement les yeux pour suivre du regard le dragon qui s'éloigna en quelques battements d'ailes prenant la direction des montagnes où Seihval avait du trouver refuge. C'était l'imposant dragon qui risquait d'être grognon une fois que Volchonok en aurait terminé avec lui ...
La poitrine d'Ionnan se serra un peu à la suite de la remarque de son amant et le fait qu'il reprenne sa marche sans lui, un peu en avant le visage fermé ne soulagea pas le poids qui pesait sur ses épaules. Accélérant un peu le pas, l'ancien lieutenant revint au niveau de son compagnon et presque distraitement il glissa sa main dans la sienne lui tendant la cigarette bien entamée qu'il lui avait pris.

« Qu'est-ce que tu veux manger? »

Il n'allait pas revenir sur le sujet, mais à sa façon il cherchait à apaiser la douleur éventuelle qui avait pu revenir en mémoire à Zachary lorsqu'il s'était une nouvelle fois remémoré sa trahison. Il changea plutôt de sujet et en refermant ses doigts sur les siens, il fit preuve d'une rare initiative qui montrait à Zach que les choses avaient changées.

« Il doit me rester un peu d'argent, on peut choisir un établissement qui loue des chambres ... ça nous changera un peu de la terre battue »

Simple remarque et pourtant une légère gêne vint marquer très légèrement les joues d'Ionnan ... parce qu'il se connaissait et il connaissait son amant, et dormir ne serait pas la seule chose qu'ils pouvaient faire en payant une chambre pour une nuit.



Si la route est longue,
C'est seulement pour vous rendre plus fort,
La vie est faite de tours et de détours,
Parfois il faut apprendre à oublier tout ça
Volchonok:
 


Dernière édition par Ionnan Van Haggen le Mar 14 Avr - 13:37, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lindorm.forum2ouf.com/t1153-ionnan-van-haggen-amnesique-congele http://lindorm.forum2ouf.com/t1189-la-memoire-defaillante-du-lieutenant-de-nordheim
Wyrm Isolationniste
+ Date d'inscription : 01/10/2014
+ Messages : 243
+ Orbes + Orbes : 657
+ Âge du Personnage : 31 ans
+ Poste occupé : Éclaireur Isolationniste - Charpentier
+ Nom du dragon : Seihval
+ Type de Dragon : Glace
+ Le Don légué : Illusions Gelées
avatar
Zachary Sigvald
Message Dim 12 Avr - 13:22


La rancune envers Ionnan était encore bien présente, il était difficile d'oublier dix ans de colère macérée dans le creux de son estomac, dix ans de rage contenue à décimer tout ceux qui portaient un uniforme militaire. Car implacablement, le souvenir de Ionnan se superposait à tous ces visages et si pendant des années, Zachary n'avait pas été capable de faire la différence, depuis son arrivé chez les Isolationnistes il parvenait peu à peu à prendre suffisamment de recul pour ne plus faire d'amalgame. C'était long et compliqué, mais les choses changeaient, lentement.
Grondant à l'attention du dragon lupin qui lui rétorqua de ne pas vomir sur Ionnan, il entraîna son amant vers la ville et s'alluma une clope. Le tabac le détendit et il poussa un soupir alors que Volchonok s'envolait vers d'autres cieux.

Enfin un peu de répis...

Ses yeux glissèrent vers Ionnan alors qu'il lui volait sa cigarette et il eut un léger sourire. L'ancien lieutenant avait beaucoup changé depuis leur toute première retrouvaille, ses cheveux étaient long, son visage quasiment toujours aussi figé, mais ses yeux brillaient doucement. Il était diablement beau, plus que dans ses souvenirs, et les tenues Wushei lui allait terriblement bien.

Marmonnant, Zachary répondit à Ionnan d'un ton peu bourru : " On est un couple maintenant, première nouvelle !"

Oui Zachary était dur avec Ionnan, mais il ne comptait pas l'épargner, il l'avait trop fait souffrir pour qu'il s'en tire à si bon compte. Alors il ne se privait pas de lui rappeler la réalité des choses. Zach n'appartenait à personne et même si le brun avait volé son cœur depuis leur plus tendre enfance, le moindre faux pas pouvait faire replonger le Wyrm et le faire rentrer dans une rage folle. Il avait déjà essayer de le tuer, il pouvait bien recommencer. Sentant la colère remonter, il fut cependant calmé par la main de Ionnan dans la sienne, par la cigarette qui lui fut rendue et par la légère rougeur sur les joues de son compagnon. Oui il pouvait être mignon quand il voulait, surtout quand il sous entendait ce genre de chose.

Poussant un soupir lasse, il serra la main plus fortement et ils pénétrèrent dans la ville d'un pas tranquille, il y avait peu de monde à cette heure là, et les échoppes ouvraient à peine.

"Des brochettes de viandes, bien grillé, avec du saké putain, un bon saké..."

Salivant d'avance ils se dirigèrent vers le quartier rouge mais Zachary fit un détour avant de s'arrêter devant un bâtiment d'où sortait de la vapeur : " Mais avant, un bon bain nous fera du bien...Puis comme ça j'aurais pas à retenir ma respiration quand je te ferais ton affaire cette nuit..." Riant comme un con bourru, il fit craquer sa nuque, il attrapa son compagnon par le cou et déposa un baiser sur sa joue avant de soulever les morceaux de tissus qui flottaient au dessus de l'entrée des bains. Il déposa quelques pièces dans le panier devant l'homme à l'entée et prit la direction des bains pour hommes. Il se déshabilla entièrement dans les vestiaires, dévoilant un corps plus grands que la moyenne Wushei, beaucoup plus musculeux et couvert de cicatrices. Il n'était pas un guerrier pour rien.
Laissant son kimono, son arme suspendu et quelques affaires, il jeta un coup d'oeil à Ionnan et profita du fait que personne ne se trouvait là pour le siffler ouvertement. Leurs corps étaient un peu sale, cela faisait quelques jours qu'ils n'avaient pas pu se laver correctement et les bains publics étaient une bénédiction Wushei.

Pénétrant dans l'alcôve remplit de vapeur, Z mit sa serviette sur son épaule tatouée et s'assit sur un petit tabouret en bois, devant un seau remplit d'eau chaude. Se fichant des regards qu'on lui jetait à cause de ses cheveux, il se savonna rapidement, nettoyant chaque recoins de son corps sans la moindre pudeur, frictionna ses cheveux et se rinça avec l'eau chaude. L'eau savonneuse et sale coula sur le sol en faïence et Zach put enfin allez rejoindre les grands bassins d'eaux. Il y pénétra tranquillement, se trouvant un coin tranquille d'où il pouvait mater Ionnan. Un soupir d'aise sortit de sa bouche alors qu'il senfonçait dans l'eau et il posa ses coudes sur le rebord du bassin, sa tête dessus, ses yeux fixa sans ciller son compagnon.


Parfois j'ai l'impression de ne pas être à la hauteur
Mais quelque chose me pousse à continuer
J'en ai assez de ce petit cœur en acier
J'en ai assez de ces blessures qui ne guérissent jamais
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lindorm.forum2ouf.com/t1164-z-zachary-sigvald
Wyrm Isolationniste
+ Date d'inscription : 30/09/2014
+ Messages : 93
+ Orbes + Orbes : 603
+ Âge du Personnage : 30 ans
+ Poste occupé : Lieutenant de l'armée de Nordheim
avatar
Ionnan Van Haggen
Message Dim 12 Avr - 20:16

Un couple.
Ce n’était pas le genre d’Ionnan d’employer ce genre de mots, mais il faisait des efforts à sa manière. Il était un peu trop fier pour s’excuser en bonne et due forme mais par quelques rares attentions, il prouvait qu’il changeait et qu’il essayait.
Et il se fit sévèrement rabrouer par Zachary.

Si son amant n’avait pas resserré sa main autour de la sienne, Ionnan l’aurait très certainement enlevé. Même si Zachary avait des circonstances atténuantes, même si Ionnan méritait ce qu’il lui arrivait, ça n’empêchait pas le Nordheimir d’être blessé par sa répartie. Surtout lorsqu'il y avait les baisers, les câlins parfois et leurs étreintes plus ou moins passionnées. Et surtout lorsque la menace des « autres que Zachary aimait aussi » continuait à planer au-dessus de leurs têtes.
Imbécile de Zachary !
Ionnan aurait pu passer, après avoir boudé un peu, mais son amant ne trouva rien de mieux que de rajouter une couche en le traitant un peu vulgairement lorsqu’ils s’arrêtèrent devant les bains publics. Retenir sa respiration pendant qu’ils faisaient leur affaire ?! Il était gonflé !
Même si l’envie ne manquait pas, il se mordit l’intérieur de la lèvre pour ne pas répliquer. Son visage se ferma complètement et son mécontement se matérialisa en un soupir et par le fait qu’il se dégagea de son étreinte lorsqu’il l’attrapa par le cou et qu’il déposa un baiser sur sa joue.

Il eut envie de lui lâcher une réplique cinglante, mais il pénétrait déjà à l’intérieur de l’établissement et Ionnan n’avait pas avoir de public. Alors il fit ce qu’il savait faire de mieux, il se tut et il suivit … et puis Zachary n’avait pas tord, un peu d’eau chaude et du savon allaient leur faire un bien fou, et ça allait les aider à passer un peu plus inaperçus dans la soirée.
Il l’ignora lorsqu’il le siffla dans les vestiaires pliant ses vêtements sales. Il n’avait pas de problèmes avec la nudité, mais il faisait un peu « crevette » aux côtés de Zachary. Son corps était plus blanc, il était plus petit, avec moins de cicatrices, moins musclé surtout depuis qu’il avait quitté l’armée il avait perdu un peu, et il n’était pas bien gros avec son appétit d’oiseau.

Il plia ses affaires et finit par se détacher les cheveux le laissant tomber sur ses épaules, ils avaient bien besoin d’un coup de propre. Il finit donc par prendre la même direction que son compagnon, sa serviette à la main et il le retrouva déjà à demi couvert de savon. Il fit comme lui, il s’installa sur un tabouret en tournant un peu le dos au grand bassin et méthodiquement il fit disparaître la crasse de son corps … et certainement pas pour que Zachary puisse en profiter par la suite.
Le décrassage lui prit un peu plus de temps surtout lorsqu’il s’attaqua à ses longs cheveux. Parfois il avait envie de tout couper, mais il avait besoin de changer un peu de tête depuis qu’il avait quitté si soudainement l’Armée … et ça plaisait à son amant, alors au final il les avait laissé pousser. Mais à l’instant, il avait bien envie de s’en séparer ! ça lui prit donc du temps, mais il arriva bientôt au bout de ses peines et il savoua le contact de l’eau chaude sur sa peau. Volchonok, maintenant qu’il commençait à le connaître, lui faisait parfois chauffer des petites quantités d’eau … mais ça n’avait rien à voir avec ces grands bains.

Propre comme un sou neuf, il finit par se relever et il regarda le bassin pour repérer son compagnon. Son regard glissa brièvement sur ses cheveux un peu plaqué par l’eau, ses larges épaules ainsi que le nouveau tatouage qu’il ne pouvait pas encore parcourir des doigts sans que Zachary grimace. Bordel ce qu’il le désirait … mais ce n’était clairement pas l’endroit et il n’était absolument pas d’humeur. Il pénétra donc dans l’eau en gardant sa serviette à la main, il la déposa sur le rebord du bassin lorsqu’il trouva sa place à deux bons mètres de son amant.
Clairement il était encore vexé par la gifle qu’il venait de se prendre et il ne la digérait toujours pas. Mais au lieu de lui crier dessus pour lui montrer son mécontentement, il se referma comme une huitre et il l’ignora. A la place, il s’occupa plutôt en observant les quelques personnes qui occupaient le bassin avec eux, il croisa un regard ou deux mais ne s’attarda pas.
Il finit par croiser le regard de Zachary et silencieusement il lui fit comprendre qu'il ne valait mieux pas qu'il cherche à s'approcher de lui. Finissant par soupirer il laissa son corps se détendre, s’enfonça jusqu’à avoir de l’eau jusqu’au cou et il ferma les yeux laissant l’arrière de sa tête reposer contre le bord du bassin. Même si Zachary cherchait à engager la conversation, Ionnan n’était pas prêt à desserrer les lèvres.

Lorsque les sentiments et les émotions influençaient forcément les actes et les paroles, et Ionnan ne faisait pas exception à la règle. Zachary l’avait vexé alors un peu bêtement, il chercha à lui rendre la pareille. Il connaissait son amant, même s’il ne savait pas encore tout de lui, il savait ce qui pouvait lui plaire ou au contraire, ce qui pouvait l’énerver.
Les yeux fermés, lorsqu’il entendit une personne se rapprocher légèrement de lui, Ionnan rouvrit un œil et observa son voisin de gauche. Un local très certainement, il avait le physique type Wushei, les cheveux sombres, les yeux un peu bridés et globalement il n’était pas vilain à regarder.
Etonnamment, au lieu d’ignorer l’homme à ses côtés qui semblait prêt à entamer la conversation, Ionnan se redressa un peu faisant réapparaître ses épaules et le haut de ses pectoraux … et il se mit à lui parler Wushei.

Si Ionnan n’avait pratiquement jamais quitté leur nation, l’Armée lui avait donné les bases des langages des autres nations et surtout elle lui avait permis de rencontrer des personnes de toutes les nations. Pendant une année, il avait travaillé avec un homme originaire de l’archipel Wuweishu, aussi étrange que ça pouvait paraître, les deux hommes s’étaient bien entendus ou plutôt l’autre était parvenu à passer outre le caractère si renfermé de Ionnan. Ils avaient discutés, afin surtout l’autre homme et il avait aidé le si froid lieutenant à améliorer son Wushei.

Alors même s’il savait que ça n’allait pas plaire à Zachary – justement il en faisait exprès – il entama la conversation avec l’homme à ses côtés dans cette langue que son compagnon n’était pas capable de comprendre. Quelques banalités, Ionnan souhaitait se renseigner sur les endroits où ils pouvaient se rendre plus tard et l’autre homme se montra un peu curieux sur leurs origines. Il désigna même Zachary d’un mouvement de tête, Ionnan répondant vaguement en offrant même un léger sourire à son vis-à-vis.
Alors oui Ionnan avait beau être un véritable glaçon, maintenant qu’il redécouvrait ses émotions, il était capable de se venger gentiment de son amant … à sa façon.



Si la route est longue,
C'est seulement pour vous rendre plus fort,
La vie est faite de tours et de détours,
Parfois il faut apprendre à oublier tout ça
Volchonok:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lindorm.forum2ouf.com/t1153-ionnan-van-haggen-amnesique-congele http://lindorm.forum2ouf.com/t1189-la-memoire-defaillante-du-lieutenant-de-nordheim
Wyrm Isolationniste
+ Date d'inscription : 01/10/2014
+ Messages : 243
+ Orbes + Orbes : 657
+ Âge du Personnage : 31 ans
+ Poste occupé : Éclaireur Isolationniste - Charpentier
+ Nom du dragon : Seihval
+ Type de Dragon : Glace
+ Le Don légué : Illusions Gelées
avatar
Zachary Sigvald
Message Lun 13 Avr - 14:23


Tout dans l’attitude de Ionnan criait qu’il faisait la gueule. Son visage était fermé, il ne lui jetait que de bref regard, l’ignorant le plus superbement possible. Zachary l’avait cherché et il l’avait trouvé. Oh il aurait espérer qu’il réplique histoire de le taquiner un peu mais il n’aimait pas beaucoup qu’il se renferme sur lui-même comme ça. Son visage lui rappelait trop celui de l’homme qu’il avait croiser il y avait quelques mois plus tôt en Nordheim et qui ignorait son existence. Ce regard vide de sa présence le hantait encore parfois, il rêvait qu’il se réveillait au côté de Ionnan et que celui-ci le fixait sans comprendre, lui demandant soudainement : « Qui est-tu ? ».
Alors il le forçait à tenir un journal, il lui racontait des anecdotes, le taquinait pour le faire réagir.

Le laissant se laver dans son coin, il se força à ne pas le mater ouvertement et s’enfonça dans l’eau avec un bonheur non feint. Il gronda presque de plaisir et rejeta sa tête en arrière, ignorant les autres hommes qui se trouvaient là. De toute façon que pouvait-il bien leur dire, il ne parlait quasiment pas Wushei, et les seuls mots qu’il avait apprit était « Saké » et « Yakitoris ». C’était amplement suffisant. Depuis qu’il avait quitté les Iso il ne faisait plus vraiment d’efforts social de toute façon. Puis dans leur petits groupes, il était plus souvent le baraqué qui se la fermait et qui était là pour faire peur plutôt que celui qu’on venait trouver pour discuter.
Fermant les yeux, il sentit l’eau chaude le détendre un peu, apaisant le picotement continu dans son tatouage. Il entrouvrit les yeux quand Ionnan rentra dans l’eau, le reluquant sans vergogne et se frotta le nez avant de pousser un soupir.
Si seulement il pouvait fumer dans le bassin, ça aurait été le pied total.

Ses bras posés sur le rebord, il tourna la tête vers son compagnon quand celui-ci se mit à parler avec un autre homme, plutôt jeune, pas trop mal foutu. Il émit un bruit de ré-approbation pour signifier son mécontentement mais détourna la tête vexé que Ionnan l’ignore aussi ouvertement. Il l’avait cherché mais il n’aimait pas ça, il était véritablement un con finit. Ça Venecia se faisait un plaisir de lui rappeler. Fermant les yeux, bercé par la voix claire mais un brin froide de Ionnan, il ne comprenait pas un traite mot de ce qu’il se racontait et il se sentit extrêmement bête comme ses pieds.
Un homme quitta le bassin, puis d’autres arrivèrent, Zachary resta là de longues minutes à essayer de contrôler le sentiment de colère qui gonflait sa poitrine, puis il craqua finalement et lâcha d’un ton glacial dans sa langue natale : « Ça t’amuses de me faire passer pour un con Ionnan ! Merci de me rappeler que je n’ai pas ta culture ! »

Le fusillant du regard, il sentit bien qu’il avait jeté un froid dans les bains car les hommes se regardaient sans comprendre ce qu’il avait dit. Se redressant, sa musculature se déploya et il toisa Ionnan avant de lui tourner le dos et de sortir du bain. L’eau coula le long de son corps, créant des flaques sur le sol, mais il prit sa serviette et s’essuya rapidement les cheveux tout en marchant vers la sortie. Il se retint de fracasser la porte battante et entreprit de se rhabiller. Son kimono brun absorba un peu l’eau et il secoua la tête pour faire sécher ses cheveux. Fumer, il devait fumer pour aller se calmer. Heureusement que le bain l’avait détendu !

Jetant la serviette dans le panier prévu à cette effet, il enfila ses sandales laissé dans l’entrée et fit quelques pas dans la rue, inspirait l’air frais. Un frisson le secoua car il était encore un peu mouillé, mais il fouilla dans sa manche pour sortir une cigarette, il la porta à sa bouche et l’alluma, se sentant tout d’un coup presque calme. Fermant les yeux, il s’appuya contre le mur des bains et fuma tranquillement, sa colère légèrement apaisée. Oui il avait fait le con, mais il estimait qu’il en avait le droit. Il était borné et il tenait à rappeler à Ionnan à chaque instant qu’il était en sursis à ses côtés.
Son regard suivit deux jeunes femmes qui passèrent devant lui et il soupira avant de se passer la main dans les cheveux. Il était vraiment trop con, il ne faisait que récolter ce qu’il semait. Il savait qu’il fallait se montrer patient avec son compagnon, mais il avait beau se le dire il lui arrivait parfois de ressentir encore tellement de haine à son égard que ça en devenait compliqué. Il ne pouvait pas laisser dix ans de rage s’effacer en à peine quelques mois.

Soupirant, il marcha un peu dans la rue, pas très loin, et s’assit sur le banc d’un restaurant ambulant. Il montra ce qu’il voulait manger, des brochettes et il patienta, gardant les bains dans son champ de vision. La nourriture fut posée devant lui et il saisit une brochette de boulette pour mordre dedans avec délice…

Quand est-ce que cet idiot allait sortir de là !



Parfois j'ai l'impression de ne pas être à la hauteur
Mais quelque chose me pousse à continuer
J'en ai assez de ce petit cœur en acier
J'en ai assez de ces blessures qui ne guérissent jamais
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lindorm.forum2ouf.com/t1164-z-zachary-sigvald
Wyrm Isolationniste
+ Date d'inscription : 30/09/2014
+ Messages : 93
+ Orbes + Orbes : 603
+ Âge du Personnage : 30 ans
+ Poste occupé : Lieutenant de l'armée de Nordheim
avatar
Ionnan Van Haggen
Message Mar 14 Avr - 17:58

Ionnan était vexé, ça ne faisait aucun doute et il le faisait clairement savoir à son compagnon … mais sans lui adresser la parole.
Non pas qu’il n’aimait pas lui crier dessus, ce n’était pas l’envie qu’il lui manquait de lui lancer une réplique cinglante et bien placée, mais il détestait par-dessus tout se donner en spectacle. Même en employant leur langue natale, le ton serait là et il ne tenait pas à ce qu’ils aient des spectateurs.
Mais visiblement ça ne dérangeait pas Zachary.

Ionnan avait visé plus ou moins juste en cherchant à titiller son amant sur le domaine de la jalousie, il n’apprécia clairement pas le fait qu’il se mette à parler à un inconnu, surtout dans une langue qu’il n’était pas en mesure de comprendre.
Alors lorsque l’homme partit et que d’autres prirent sa place, Zachary finit par craquer en l’engueulant copieusement. Mais ce ne fut pas sa jalousie qu’il parla, plutôt son égo alors qu’il l’excusait de le faire passer pour un imbécile. Le visage d’Ionnan resta fermé – comme à son habitude – il le fixa sans desserrer les lèvres, les muscles de la mâchoire un peu contracté signe de sa contrariété.
Et ce ne fut qu’une fois que Zachary quitta le bassin, lui offrant une fois plus une vue des plus agréables mais qui n’apaisa pas la tension entre eux, qu’Ionnan s’autorisa un bref soupir et qu’il se laissa glisser le long de la paroi du bassin jusqu’à s’immerger complètement.

Ce qu’il pouvait être buté par moment !
Ça n’avait absolument pas été son intention de montrer la différence de « culture » qu’il pouvait y avoir entre eux, c’était d’ailleurs complètement absurde. Ils avaient eu la même éducation jusqu’à ce qu’ils quittent l’école, alors oui il avait été un peu plus assidu pour faire plaisir à sa grand-mère, mais la différence entre eux n’était pas phénoménale. Bien entendu, l’Armée l’avait également aidé à en savoir plus sur les autres nations, sur les dialectes … mais en parlant de cette façon à un inconnu, son unique but avait été de rendre Zachary jaloux, pour lui faire les pieds. Rien de plus.

Tout à ses pensées, Ionnan se redressa lorsque les autres occupants du bassin s’inquiètent gentiment – ou tout simplement pour faire leurs fouines – sur l’échange qu’ils venaient d’avoir. Voilà, c’était justement ce qu’il avait voulu éviter en se retenant d’exprimer oralement sa vexation à Zach en entrant !
Même s’il était gêné par la situation, Ionnan garda son attitude froide et distante n’apportant qu’une vague réponse aux hommes leur signalant ainsi gentiment qu’ils pouvaient éviter de se mêler de leurs affaires. Ils ne cherchèrent pas à revenir à la charge, mais il sentit leurs regards sur lui et la sensation d’apaisement qui avait pu le prendre au départ en profitant du bassin avait à présent complètement disparu.

Soupirant une nouvelle fois, il finit donc par se redresser et il sortit du bassin. Il ne se pressa pas, même s’il avait déjà perdu un peu de temps à réfléchir de la sorte, ça ferait un peu les pieds à Zach de l’attendre. Après avoir pris le temps de se sécher correctement, notamment ses longs cheveux qu’il tressa un peu maladroitement pour qu’ils ne lui coulent pas trop dans le dos, il termina de se rhabiller et il sortit enfin.
Il ne mit pas bien longtemps à retrouver son amant qui l’attendait pas très loin finissant une brochette sur le banc d’un restaurant ambulant.

« C’est pour me venger de tes remarques à la con que j’ai parlé à cet homme»

Preuve que les faits et gestes de son amant avaient un impact sur lui, en s’approchant et en se mettant directement à parler de ce qui venait se passer, il lui montrait qu’il avait continué d’y penser au lieu de l’ignorer il cherchait à « s’expliquer ».
Bon il parlait avec leur langue d’origine, histoire de ne pas se donner trop en spectacle devant le restaurateur.

« Ce n’est pas parce que l’Armée m’a permis d’apprendre un peu plus de choses que toi que j’ai forcément plus de culture que toi. Tu sais des choses que je ne sais pas parce que tu as voyagé, tant mieux pour toi. Je ne vais pas en faire une maladie. On est pas là pour étaler notre science »

Ionnan n’était pas forcément très doué lorsqu’il s’agissait de parler et surtout de s’expliquer. C’était tellement plus facile de se taire et d’ignorer les autres, c’était bien moins de problèmes.
Mais là, il faisait un effort.

« J’ai réussi à avoir une bonne adresse pour qu’on boive un coup, ça t’intéresse toujours ? »



Si la route est longue,
C'est seulement pour vous rendre plus fort,
La vie est faite de tours et de détours,
Parfois il faut apprendre à oublier tout ça
Volchonok:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lindorm.forum2ouf.com/t1153-ionnan-van-haggen-amnesique-congele http://lindorm.forum2ouf.com/t1189-la-memoire-defaillante-du-lieutenant-de-nordheim
Wyrm Isolationniste
+ Date d'inscription : 01/10/2014
+ Messages : 243
+ Orbes + Orbes : 657
+ Âge du Personnage : 31 ans
+ Poste occupé : Éclaireur Isolationniste - Charpentier
+ Nom du dragon : Seihval
+ Type de Dragon : Glace
+ Le Don légué : Illusions Gelées
avatar
Zachary Sigvald
Message Mer 15 Avr - 14:16


Mâchonnant la viande d’un air dubitatif, ses yeux ne cessaient de jeter des coups d’œils récurant à l’entrée des bains publics. Quand il vit Ionnan en sortir, il poussa un grognement qui fit sursauter son voisin et tourna le dos ostensiblement à son amant. Ils étaient vraiment aussi idiot l’un que l’autre et Zachary commençait même à s’en vouloir de lui avoir parlé sur ce ton. Mais il avait constamment l’impression que Ionnan le cherchait et qu’il devait lui rappeler qu’ils existaient entre eux une certaine tension. Avec tous ce qui s’était passé, Zach n’était même pas sûr qu’ils arrivent un jour à retrouver la complicité qui existait entre eux il y a dix ans.
Comme un ours mal léché, il mangea en bougonnant, la sauce coulant sur ses doigts et il marmonna la bouche pleine : « Donc tu reconnais que tu veux te venger…T’es vraiment qu’un crétin ! »

Il n’aimait pas ça, vraiment, œil pour œil, dent pour dent. Deux gamins. Voilà ce qu’ils étaient.
Posant sa tête dans sa main en tournant plus ou moins le dos à Ionnan, il fixa l’homme qui faisait cuire les brochettes, fixant la viande qui grillait.

« Te fous pas de ma gueule Ionnan, tu sais très bien que je sais à peine lire. Pour t’écrire j’ai dû recopier ce que j’avais dicté à un écrivain public. Je n’aime pas ça, que tu parles à des inconnus, surtout quand je ne comprends pas… » Le visage un peu honteux et penaud, il avala deux boulettes d’un coup et détourna le regard pour ne pas que son compagnon voit qu’il était gêné. « J’veux pas qu’on se moque de moi parce que je suis analphabète… »

C’était étrange, mais avec Venecia et Lucia, il ressentait moins le fait d'être un crétin parfait. Peut être parce que Lucia était douce et patiente, qu’elle prenait de son temps pour lui apprendre tout ce qu’elle savait. Pourtant toutes les deux avaient été élevé en Aéria, dans de riches maisons où l’ont étalait sa culture par pot de peinture.
Marmonnant, il se frotta les cheveux pour les ébouriffer et posa quelques pièces prés de son assiette pour payer ce qu’il venait de manger. Il se releva et prit la dernière brochette pour se traîner vers Ionnan.

« Pour sûr que ça m’intéresse ! Puis c’est toi qui paie, pour t’excuser ! » Le charriant, il lui fit un sourire qui ressemblait à une grimace et passa son bras autour de ses épaules pour marcher à ses côtés en finissant sa viande. Il respira l’odeur de savon de Ionnan et lui jeta un regard en coin, soufflant doucement : « Tu sens bon ! »

Une manière à lui de s’excuser de son comportement. Son bras quitta ses épaules et lui prit la main pour l’entraîner dans la foule qui se faisait dense. Ils arrivèrent rapidement dans le quartier rouge Yoshiwara, et durent laisser leurs armes à l’entrée. Zach n’aimait pas trop ça, mais ses poings étaient aussi efficaces que sa hache de toute façon.
Ses yeux glissèrent sur les stands d’estampes et il s’arrêta pour regarder quelques dessins, avant de repartir et de sourire à des courtisanes enfermées dans leur maison de passe. Il bouscula quelques personnes à cause de sa carrure, mais au vu de sa mine patibulaire on ne lui chercha pas de noise.

« C’est où ton truc ? J’ai soif ! » L’odeur de viandes, mélangés à celle de l’alcool se faisait sentir et la nuit avait depuis maintenant un moment, envahit le ciel. Les lanternes de la ville brillaient de leur lueur rougeâtre et l’animation du quartier battait son plein. Les hommes riaient attablés dans les bars, jouant aux cartes, buvant et mangeant, certains étaient accompagnés de prostituées, d’autres faisaient des paris, buvant du saké, ou du thé. Des femmes tatouées vêtus de kimono slalomaient entre les hommes pour servir des plateaux chargés, certaine maison de passe laissait entrevoir derrière leurs murs de papiers les ébats de certains. D'autres vendaient des cerfs volants ou des feux d’artifices. Des charretiers poussaient des tonneaux de saké, certains montaient la garde même. Tout était animé, et Zachary aimait ça.

Sa main se referma plus fort sur celle de Ionnan et il le fixa avec amusement…


Parfois j'ai l'impression de ne pas être à la hauteur
Mais quelque chose me pousse à continuer
J'en ai assez de ce petit cœur en acier
J'en ai assez de ces blessures qui ne guérissent jamais
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lindorm.forum2ouf.com/t1164-z-zachary-sigvald
Wyrm Isolationniste
+ Date d'inscription : 30/09/2014
+ Messages : 93
+ Orbes + Orbes : 603
+ Âge du Personnage : 30 ans
+ Poste occupé : Lieutenant de l'armée de Nordheim
avatar
Ionnan Van Haggen
Message Ven 17 Avr - 17:08

Une fois de plus Zachary fait sa grosse brute en ronchonnant et en lui tournant ostensiblement le dos alors qu’Ionnan sortait des bains et qu’il le rejoignait. Les souvenirs de l’ancien lieutenant étaient encore un peu flous, mais il ne se rappelait pas de son amant avec un tel comportement. Il se rappelait de quelques vagues sourires, de rires qui lui réchauffaient là à l’intérieur et qui l’avait poussé à se sentir si bien ce matin là à la fenêtre avec son café.

Maintenant c’était un peu différent, même si Ionnan était revenu la queue entre les jambes abandonnant tout derrière lui, cela n’avait pas suffi à Zachary. Bien entendu, ça se comprenait après les dix années qu’il avait passé à le haïr, hanté par sa soudaine et brutale trahison. Mais il y avait toujours une certaine tension entre eux et la moindre contrariété, la moindre étincelle suffisait à faire exploser Zach … et Ionnan n’était pas du genre à le laisser faire sans rien dire. Oh bien entendu, il ne s’enflammait pas autant, mais il se vexait assez facilement et l’envoyait sur les roses par quelques froides paroles si besoin.

Il serra les dents lorsque Zachary le traita de crétin, alors que lui avait agi exactement de la même façon en se donnant en spectacle dans les bains, mais Ionnan préféra ne pas répliquer. Néanmoins sa colère s’apaisa lorsqu’il retrouva un peu cette sensibilité chez Zachary qui l’attirait à la façon d’un papillon. Il grogna encore un peu finissant par lui avouer qu’il n’était pas capable d’écrire par lui-même et surtout qu’il ne voulait pas qu’on se moque de lui. La poitrine du Nordheimir se serra et la tension qui tendait son corps s’apaisa, il eut envie de se rapprocher de lui et de le toucher … mais on les observait. Alors Ionnan ne dit rien et réprima son envie, il finit juste par changer de sujet sur la suite de leur soirée ce qui anima Zachary.

Le jeune homme termina son repas et le rejoignit passant un bras autour de son épaule en l’informant qu’il lui faudrait payer, Ionnan haussa légèrement les épaules. Il lui restait encore un peu de sous de son « ancienne vie », alors il s’en fichait. Au pire, s’il lui fallait se mettre à bosser dans le coin pour qu’ils aient de quoi vivre, ça ne le dérangerait pas non plus. Ça lui permettrait peut-être de reprendre un peu du muscle qu’il avait perdu et qui rendait son corps trop fin à son goût … surtout que leur relation le stressait un peu ce qui n’arrangeait pas son appétit de moineau.
En tout cas, il s’apaisa un peu lorsqu’il lui chuchota qu’il sentait bon et si Ionnan ne répondit pas c’était bien parce qu’il était trop occupé à regarder ailleurs espérant faire disparaître rapidement la légère rougeur qui lui chauffait le visage.

« C’est par là »

Ils rejoignirent le quartier rouge et son animation. Si Zachary s’anima à son tour à la vue de toute cette vie, ces commerces, ces femmes distantes mais aguichantes, Ionnan lui se tendit. Il n’était pas à l’aise lorsqu’il y avait trop de monde autour d’eux, surtout qu’ils avaient laissé leurs armes un peu plus tôt. Zachary pouvait faire usage de son don, mais Ionnan avait pour habitude de se défendre par lui-même et même s’il savait se battre il n’était pas forcément zen.
La pression autour de sa main manqua presque de le faire sursauter et il détourna les yeux d’un homme qui lui avait paru louche et qui venait de passer près d’eux. Il croisa brièvement le regard de Zachary et la lueur animée qu’il y eut le convainquit de faire un effort et de ne pas faire demi-tour.

« On est dans la bonne rue, on ne doit pas être très loin »

Continuant à avancer, toujours tendu, il ne s’intéressa même pas différents stands de nourriture malgré son estomac vide. Il chercha parmi les devantures le nom que l’homme des bains lui avait donné et il finit par trouver ce qu’il cherchait.

« C’est ici »

Là, voilà, il avait fait son boulot, comme promis il avait emmené Zachary dans un bon établissement où il pourrait boire. Lui allait pouvoir se détendre un peu en fuyant la foule un peu trop dense de la ruelle. Il y avait bien quelques tables à l’extérieur, mais un établissement avec des jeunes femmes plus belles les unes que les autres se trouvaient juste à côté … et il ne tenait pas à ce qu’il s’agisse de la vue de Zach toute la soirée.
Pourtant lorsqu’ils pénétrèrent dans l’établissement et que Ionnan prit la direction d’une table libre, il put se rendre compte que l’établissement d’à côté et celui dans lequel ils se trouvaient devaient travailler ensemble. Il y avait deux petites scènes dans la pièce avec une danseuse sur chaque avec une tenue plus ou moins habillé. L’ambiance semblait bonne enfant avec des discussions plus ou moins animés dans la pièce.

Il n’avait plus qu’à espérer que ça ne plaise pas trop à son compagnon.



Si la route est longue,
C'est seulement pour vous rendre plus fort,
La vie est faite de tours et de détours,
Parfois il faut apprendre à oublier tout ça
Volchonok:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lindorm.forum2ouf.com/t1153-ionnan-van-haggen-amnesique-congele http://lindorm.forum2ouf.com/t1189-la-memoire-defaillante-du-lieutenant-de-nordheim
Wyrm Isolationniste
+ Date d'inscription : 01/10/2014
+ Messages : 243
+ Orbes + Orbes : 657
+ Âge du Personnage : 31 ans
+ Poste occupé : Éclaireur Isolationniste - Charpentier
+ Nom du dragon : Seihval
+ Type de Dragon : Glace
+ Le Don légué : Illusions Gelées
avatar
Zachary Sigvald
Message Sam 18 Avr - 19:47


A aucun moment, il ne lâcha la main de Ionnan. Il sentait bien qu'il était mal à l'aise, dans cette foule et que ses habitudes de lieutenant reprenait le dessus. Tout analyser, prendre en compte chaque geste, anticiper pour réagir et mieux réussir à survivre. Mais maintenant Ionnan faisait partit de ceux qu'on traquait, et même si certains pouvaient encore venir les embêter, dans une foule de populace il ne risquait pas grand chose. Pas sans uniforme.

Mais par prudence, il serra ses doigts lui jetant quelques coups d'oeil alors que lui fouillait partout, émerveillé par ce qu'il voyait. Oh le Wuweishu il y avait déjà mit les pieds, quelques fois, pas vraiment souvent mais de toute façon où qu'il aille il découvrait des nouvelles choses. Il n'y avait vraiment que dans les grandes cités Aériennes où il ne se sentait pas à sa place. Nordheim lui manquait toujours un peu, alors il retournait souvent dans les plaines de Cristals, car sa véritable maison se trouvait là, aux abords des plaines.

S'arrêtant devant la gargote que lui montrait Ionnan, il s'engouffra à sa suite, son regard glissant sur les femmes voluptueuses en kimono qui jouait du shamisel, ou faisait des jeux de boisson avec les saoulards du crépuscule. Il aimait cette ambiance de bar, chaleureuse, un tantinet agressive ou ceux qui était bourré riait fort, ou le monde était refait en à peine cinq seconde, ou les hommes se tapaient dessus avant de bien souvent se tomber dans les bras trop bourré pour faire autres choses, tout le monde riait, bercé par l'alcool, de la bonne nourriture, de la bonne compagnie, une chope de bière à la main, il n'en fallait pas plus à Zachary.

Traversant l'établissement, il s'assit à une table libre, s'assayeant en tailleur sur les tatamis, tournant le dos aux jolies demoiselles. Il savait très bien que Ionnan le prendrait mal si il passait la soirée à les reluquer, alors il fit un effort. Son kimono s'ouvrit un peu et il s'affala à moitié sur la table basse et héla une serveuse.
Souriant à Ionnan, il lança : " Prêt à goûter à ton premier alcool fort Wushei ? On va laissé tomber le saké, c'est pour les lavettes..."

Souriant de toutes ses dents, il baragouina quelques mots en langue du coin, ce qui donna à peu prés : " Shōchū o shitai to omoi, tsukemono, tenpura, gyoza et euh des takoyaki, makis to yakitoris..."

La serveuse le regarda un peu étrangement avant d’acquiescer et de disparaître. Pas sûr qu'elle est comprit tout ce qu'il venait de dire, mais du moment qu'elle ramenait à boire où à manger, cela lui importait peu.

"Le shōchū c'est un alcool local, fait avec du riz, de la patate douce, de l'orge je crois et d'autres trucs, ça vaut bien notre vodka ou kvas nationale" Dit-il en plaisantant, sa bonne humeur revenant au galop d'être au milieu de tout ça. Se retournant pour zieuter la foule, il fixa Ionnan et lui attrapa le kimono par dessus la table pour lui ouvrir un peu : " Meilleure vue."

Lui faisant un clin d'oeil appuyé, il vit la serveuse arrivé avec la bouteille d'alcool et Zach se redressa, prenant les deux verres pour servir directement Ionnan. Il frappa son petit verre contre le sien, le porta à ses lèvres, le reniflant légèrement avant de l'avaler d'un trait. La liqueur lui brûla la gorge et il serra les dents avant de rire et de secouer la tête.

"Vingt à quarante degrés d'alcool, c'est pas des mauviettes les Wusheis !"

Passant sa langue sur ses dents, il se re-servit et savoura son verre avec plus de lenteur, buvant quelques gorgées par ci par là.

"Ton crétin de dragon te manque pas trop ? Tu verras, quand vous serez lié, tu ne sera plus jamais seul, profite de tes derniers instants de liberté...Enfin, si tu as envie de te lier à lui, pour le moment tu n'es pas encore hors la loi..."

S'appuyant sur son bras, il sourit à la serveuse qui revenait avec les tempuras de légumes et les gyozas, et il avala avec plaisir les raviolis frits.

"La bouffe Wushei est une bénédiction, rien à voir avec le poisson mariné, ou le bortsch..."

Léchant ses doigts, il marmonna dans sa barbe comme quoi la nourriture était délicieuse et continua de sourire tranquillement alors que l'alcool gagnait peu à peu son esprit.


Parfois j'ai l'impression de ne pas être à la hauteur
Mais quelque chose me pousse à continuer
J'en ai assez de ce petit cœur en acier
J'en ai assez de ces blessures qui ne guérissent jamais
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lindorm.forum2ouf.com/t1164-z-zachary-sigvald
Wyrm Isolationniste
+ Date d'inscription : 30/09/2014
+ Messages : 93
+ Orbes + Orbes : 603
+ Âge du Personnage : 30 ans
+ Poste occupé : Lieutenant de l'armée de Nordheim
avatar
Ionnan Van Haggen
Message Mar 21 Avr - 11:59

Ionnan s’apaisa un peu lorsqu’ils pénétrèrent dans l’établissement quittant la foule bruyante et hétéroclite de la rue principale. Il apprécia également que son compagnon s’installe de manière à tourner le dos aux danseuses et la tension qui parcourait son corps s’apaisa.
Le Nordheimir s’installa face à son compagnon, son regard s’attardant brièvement sur le torse dévoilé par le kimono mal serré, avant de relever les yeux sur son visage lorsqu’il lui parla d’un alcool autre que le saké. Il haussa les épaules, en tant que le soldat il avait rarement bu jusqu’à plus soif préférant toujours rester mettre de son corps et de son esprit … au cas où. Mais la situation avait changée, ce soir il pouvait se détendre – un peu – alors il était prêt à goûter. Il l’écouta donc passer commande auprès de la serveuse parlant un Wushei approximatif qu’Ionnan se garda bien de corriger, puis il l’écouta lui indiquer ce qu’ils allaient boire.
Si Ionnan avait voulu commenté – histoire de ne pas laisser Zachary parler tout seul, même s’il commençait un peu à avoir l’habitude – il resta muet lorsqu’il le vit se pencher vers lui pour lui ouvrir un peu son kimono. Ionnan se fit violence pour demeurer impassible, une idée lui traversa l’esprit mais la serveuse revint à ce moment avec leur commande.

Prenant donc le verre que Zachary lui tendait, il jeta un coup d’œil à la boisson avant de trinquer avec lui. Il l’observa boire son verre cul sec puis il fit de même. L’alcool lui satura les pupilles et lui brûla un peu la gorge marquant les traits préalablement figé du Nordheimir d’une légère grimace.

« Au moins ça a le mérite de tenir chaud »

Autant pour illustrer son propos que pour provoquer un peu son amant, Ionnan desserra complètement la ceinture de son kimono laissant les pans s’ouvrir sur son torse. Il ancra brièvement son regard dans le sien comme pour le provoquer un peu malgré son visage toujours impassible, avant de se resservir à son tour. Il but une nouvelle gorgée alors que Zachary lui parlait de « son » dragon et que l’histoire du « lien » revenait sur le tapis. Il n’y avait pas assez de Volchonok qui le harcelait avec ça, il fallait que son amant s’y mette, surtout que l’argument sur le fait qu’il ne serait plus jamais seul le fit un peu tiquer. Il comptait que leurs routes se séparent bientôt ou quoi ?!
Mais il était vrai que Zachary lui faisait bien comprendre depuis qu’il l’avait retrouvé que rien n’était garanti entre eux, rien ne lui disait qu’ils seraient encore ensemble dans un an, un mois ou même moins. Ionnan sentit sa poitrine se serrer à cette idée, mais il ne laissa rien paraître terminant son verre par deux rapides gorgées en observant la serveuse leur déposer le reste de leur commande sur leur table. Il n’avait pas vraiment faim contrairement à Zachary qui mangea avec appétit avant de lui offrir un sourire … l’alcool commençait visiblement à faire son effet.
Ionnan se servit un nouveau verre avant de répondre à sa précédente question.

« C’est quand même plus calme lorsqu’il n’est pas là » Il appréciait également de pouvoir passer quelques moments seuls tous les deux, mais il n’en dit rien « Pour le lien, je ne sais pas encore … rien que l’idée d’avoir sa voix dans ma tête même lorsque j’arriverai à le semer … ça me donne mal au crâne »

Rien qu’en évoquant cette possibilité, Ionnan ne put s’empêcher de soupirer passant une main dans ses cheveux écartant les mèches qui lui tombaient devant ses yeux avant de caler son coude sur la table puis sa joue dans la paume de sa main. Il but une nouvelle gorgée de son verre laissant l’alcool le réchauffer et lui embrumer un peu l’esprit avant de le poser et d’attraper un tempura qu’il grignota.

« Pour ce qui est d’être hors la loi, je m’en fiche un peu. De toute manière vu la façon dont je suis parti, je ne pense pas que je serais de nouveau bien accueilli dans les rangs de l’Armée »

Cette idée ne l’attrista pas vraiment. Il ne regrettait pas forcément sa vie passée, même s’ils passaient pas mal de temps à se prendre le bec, il appréciait la présence de Zach à ses côtés. Il se sentait un peu plus « vivant » depuis qu’il l’avait rejoint. Peut-être était-ce l’effet de leurs souvenirs passés … ou de sa simple présence.
Le tempura terminée, il joua un peu avec son troisième verre à moitié vide avant de le terminer attendant un peu avant de se resservir … l’alcool commençait doucement à faire son effet, le rendant un peu expressif.

« J’ai encore le temps de toute manière, on est pas pressé »

Il prit un ravioli qu’il mâcha distraitement observant distraitement la danseuse derrière Zachary sans vraiment la voir. Ses pensées dérivèrent un peu et il finit par reporter son regard sur son amant pour poser cette question qui lui taraudait l’esprit depuis un moment.

« C’est parce que tu te sentais seul que tu as choisi de te lier à Seihval alors que vous pouviez encore passer l’épreuve ? »



Si la route est longue,
C'est seulement pour vous rendre plus fort,
La vie est faite de tours et de détours,
Parfois il faut apprendre à oublier tout ça
Volchonok:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lindorm.forum2ouf.com/t1153-ionnan-van-haggen-amnesique-congele http://lindorm.forum2ouf.com/t1189-la-memoire-defaillante-du-lieutenant-de-nordheim
Wyrm Isolationniste
+ Date d'inscription : 01/10/2014
+ Messages : 243
+ Orbes + Orbes : 657
+ Âge du Personnage : 31 ans
+ Poste occupé : Éclaireur Isolationniste - Charpentier
+ Nom du dragon : Seihval
+ Type de Dragon : Glace
+ Le Don légué : Illusions Gelées
avatar
Zachary Sigvald
Message Ven 24 Avr - 14:19


L'alcool avait toujours joué un rôle dans la vie de Zachary. Il en avait bu en étant jeune pour avoir chaud, puis pour faire comme ses compagnons bûcherons, pour oublier la misère, pour s'évader, pour laisser glisser sur lui tous les problèmes, plus rien ne pouvait l'atteindre. Il avait bu beaucoup, jusqu'à en devenir violent, parfois jusqu'à s'écrouler et dormir sur le caniveau d'une rue, parfois jusqu'à vouloir se presser contre des chairs tendres. L'alcool ne lui faisait pas peur, il le connaissait bien.

Avalant quelques gorgées de son verre, grignotant un peu, avalant les gyozas en entier pour mâcher la bouche ouverte et se lécher les doigts, il marmonna à Ionnan : " Mange un peu sinon tu vas être bourré beaucoup top vite..."

Ses yeux glissèrent sur le torse dénudé et il fit claquer sa langue mais ne dit rien. De toute façon il suffisait de fixer la lueur dans ses yeux pour savoir ce qu'il éprouvait pour Ionnan.
Riant doucement quand son compagnon parla de Volchonok, il renifla et sembla réfléchir. Oui Volcho n'était pas le dragon le plus tranquille de la terre, si Ionnan se liait à lui, c'était la porte ouverte aux grands chamboulements.

"Ça se contrôle plus ou moins, je n'entends pas toujours Seihval, puis tu peux bloquer ses pensées, cela s'apprend, avec le temps...Mais au départ, oui, vu son exubérance il va te tanner l'esprit..."

Riant en se resservant, ses yeux glissèrent sur son amant, sa main se tendant pour repousser une mèche et lui dégager le visage. Il frôla sa joue de ses doigts rugueux et haussa finalement les épaules, se voûtant un peu : " Non ce n'est pas pressé, tu le sauras quand tu sera prêt...Puis tu n'es même pas obligé de le faire..."

Zach espérait juste que cela arrive un jour, que Ionnan comprenne ce qu'on ressentait à l'intérieur, ce lien si intense d'être lié véritablement à quelqu'un, de croiser son destin avec une telle force que pendant des siècles et des siècles elle laisserait son empreinte à tout jamais.

La question du lieutenant le déstabilisa et il le fixa sans ciller, reposant son verre. Cela le fit presque décuver d'un coup. Il savait que cela avait de l'importance pour son compagnon, qu'il en voulait à Seihval, qu'il pensait que le dragon l'avait arraché à lui.

La bouche pâteuse, il poussa un soupir et dit d'une voix claire : "Non, pas parce que je me sentais seul, parce qu'avec lui, j'étais invincible, libre comme l'air. Tout semblait à notre portée..."

Penchant la tête, le rouge aux joues, peut être à cause de l'alcool, il rajouta : " Je n'ai jamais ressentit la solitude, même dans à l'orphelinat..Tu étais là Ionnan, même quand nous n'étions pas ensemble, tu étais avec moi..."

Baissant les yeux, il se frotta la mâchoire, sa barbe grattant ses doigts : " Quand...quand tu es rentré dans l'armée, tu avais trouvé ta voie, tu étais si fier, tu allais devenir quelqu'un d'important de respectable...Et moi je n'étais qu'un voleur, un pauvre bûcheron qui gagnait trois sous en une semaine. J'avais honte Ionnan, j'ai eu si honte d'échouer ce jour là...J'en ai voulu à ce système qui me refusait d'être avec toi, qui m'éloignait de mes rêves. Tu..tu semblais hors de portée, tu partais, disparaissant sans un mot, j'était un moins que rien, tu me laissais là, comme si je n'étais rien d'autre qu'un coup d'un soir...Aurais-tu encore voulu de moi après être passé lieutenant, ou capitaine, aurais-tu pu assumé de vivre avec ce que je t'étais ?"

Honteux de ce qu'il racontait, il poussa un soupir lasse : "J'étais un gamin quand je me suis lié à Seihval, peut être pour te rendre jaloux, peut être par défi envers ce système archaïque prôné par Limlug, peut être pour te prouver que moi aussi j'étais capable de faire quelque chose...Je ne sais pas trop, cela s'est fait, s'est arrivé, mais pas parce que je me sentais seul..."

L'estomac retourné, il se passa la main dans les cheveux et marmonna : " Tu sais Seihval à toujours été jaloux de toi, car il ne se passait pas un instant sans que tu sois dans mes pensées. Je n'ai pas eu besoin de me lier à toi pour t'appartenir Ionnan, c'est arrivé, c'est tout..."

Baissant les yeux, il s'arrêta de parler quand la serveuse revint pour déposer la fin de leur commande et Zachary poussa un long soupir : " Ne me demandes plus de te dire ce genre de chose s'il te plaît...je ne suis pas doué pour ça..."

Avalant cul sec un nouveau verre, il sentait son coeur battre à tout rompre, se mélangeant au brouhaha ambiant, à la musique et aux rires et pourtant au milieu de tout ça, il n'y avait que Ionnan qui semblait briller doucement.


Parfois j'ai l'impression de ne pas être à la hauteur
Mais quelque chose me pousse à continuer
J'en ai assez de ce petit cœur en acier
J'en ai assez de ces blessures qui ne guérissent jamais
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lindorm.forum2ouf.com/t1164-z-zachary-sigvald
Wyrm Isolationniste
+ Date d'inscription : 30/09/2014
+ Messages : 93
+ Orbes + Orbes : 603
+ Âge du Personnage : 30 ans
+ Poste occupé : Lieutenant de l'armée de Nordheim
avatar
Ionnan Van Haggen
Message Lun 27 Avr - 17:47

Ecoutant son amant, il laissa son verre de côté pour s’intéresser un peu plus à l’alimentation solide. Zach n’avait pas vraiment tord, il n’avait pas le même entraînement que lui et les trois verres qu’il venait de boire commençaient déjà à lui embrumer les pensées.
En grignotant, il l’écouta alors qu’il cherchait un peu à le rassurer sur ce fameux lien dragon-dragonnier qui visiblement pouvait se contrôler … au bout d’un certain temps. Sauf qu’une seule journée avec Volchonok dans la tête risquait déjà de faire bien des dégâts. En tout cas, il ne chercha pas à le pousser lui rappelant une nouvelle fois qu’il n’était pas obligé, ce que Ionnan apprécia. Tout comme le geste qu’il eut à son attention. Même si ça le gênait un peu vu qu’ils n’étaient pas seuls.

A la manière d’un enfant, aidé également par l’alcool, Ionnan changea de sujet de conversion en posant une question qui lui trainait dans la tête. Il ne réfléchissait pas vraiment avant de poser sa question, il n’était pas du genre à se demander si la dite question pouvait blesser ou faire souffrir celui à qui il la posait.
La joue reposant toujours dans la paume de sa main, il l’écouta en reprenant un ravioli.
Si les traits de son visage restèrent plutôt figés, ses joues se colorèrent un peu et surtout Ionnan sentit son cœur s’animer au fur et à mesure que Zachary parlait. Progressivement, ses paroles se gravaient dans l’esprit du Nordheimir.

Il ne s’était jamais senti seul, parce qu’ils s’étaient rencontrés.
Il avait craint qu’il ait honte de lui au fur et à mesure qu’il se serait fait sa place dans l’Armée.
La jalousie qu’il éprouvait pour Seihval était réciproque.
Il était constamment dans ses pensées.
Il était lié à lui sans qu’ils n’aient eu à mêler à leurs sangs.
Il lui appartenait.

Pour Ionnan, les sentiments et les émotions s’apparentaient à des phénomènes un peu abstraits, il était incapable de parler avec son cœur et d’exprimer verbalement ce qu’il ressentait. Alors en s’exprimant de cette façon, Zachary mettait des mots sur les étranges sensations qui faisaient leur apparition à l’intérieur de l’ancien lieutenant.
Ionnan sentit son cœur battre un peu plus fortement dans sa poitrine alors qu’il concluait en soupirant avant de finir d’une traite son petit verre.

« Pourtant c’est pas désagréable à entendre »

Son regard s’anima très certainement d’une lueur de Zachary devait bien commencer à connaître alors qu’il posait ses deux mains sur la table se retenant assez difficilement de se redresser pour l’embrasser. Le désir qu’il ressentait pour lui à cet instant se lisait dans son regard, dans son corps alors qu’il était penché un peu en avant dans sa direction freiné par la table et surtout par les personnes qui se trouvaient dans la même pièce qu’eux.
Aussi, il prit sur lui et se força à se rasseoir sur ses pieds résistant à la tentation. Il se servit un nouveau verre après avoir rempli celui de Zachary, détournant ainsi les yeux de son amant pour reprendre plus facilement ses esprits.

« Je ne pensais pas que Seihval me considérait lui aussi comme un rival »

Ce n’était pas forcément ce terme que Zach avait employé, mais c’était celui qui convenait le mieux à Ionnan pour illustrer un peu difficilement les émotions qui s’animaient en lui en présence du gros dragon ou en pensant à lui.
Les yeux baissés, Ionnan semblait réfléchir alors qu’il portait son verre à ses lèvres. Il prit une gorgée puis reposa son verre relevant les yeux sur son amant.

« Même si ça ne sert plus à grand-chose que je te le dise maintenant, je ne pense pas que je t’aurais laissé parce que tu étais bucheron et que je serais passé lieutenant. Si j’ai été capable de te dénoncer pour te séparer de Seihval, je pense que je tenais assez à toi pour me foutre complètement de ce que les autres pouvaient penser de notre place dans la société »

C’était tout de même pour quitter la misère qu’il avait intégré l’Armée, parce que ça lui avait permis d’avoir un but, des repas conséquents et réguliers … et qu’il avait l’impression de faire honneur à la mémoire de sa grand-mère de cette façon.
Même s’il avait envie de terminer son verre d’une traite, Ionnan se retint sentant que la chaleur de ses joues ne le quittait plus à cause – entre autres – de l’alcool et qu’il avait la langue un peu plus pendue que d’habitude. Il laissa son verre de côté et reprit un dernier ravioli, son estomac de moineau déclarant forfait.
Craignant de parler un peu trop, Ionnan préféra changer de sujet de conversation.

« Tu as directement intégré les Wyrms lorsque tu as retrouvé Seihval ? »

Au final, il était plutôt curieux de connaître ces dix années qu’ils avaient passé séparés.
Il cherchait aussi à récupérer quelques informations sur ces « autres que Zach aimait aussi ».
Cette menace qui planait au-dessus de lui commençait sérieusement à devenir une foutue obsession.



Si la route est longue,
C'est seulement pour vous rendre plus fort,
La vie est faite de tours et de détours,
Parfois il faut apprendre à oublier tout ça
Volchonok:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lindorm.forum2ouf.com/t1153-ionnan-van-haggen-amnesique-congele http://lindorm.forum2ouf.com/t1189-la-memoire-defaillante-du-lieutenant-de-nordheim
Wyrm Isolationniste
+ Date d'inscription : 01/10/2014
+ Messages : 243
+ Orbes + Orbes : 657
+ Âge du Personnage : 31 ans
+ Poste occupé : Éclaireur Isolationniste - Charpentier
+ Nom du dragon : Seihval
+ Type de Dragon : Glace
+ Le Don légué : Illusions Gelées
avatar
Zachary Sigvald
Message Lun 18 Mai - 14:03


Parler de tous ses souvenirs, de tout ce qu'il n'avait pas pu lui dire à l'époque donna un goût amer à la nourriture. Il avoua à Ionnan le fond de sa pensée et cela l'apaisa, même si il sentait la rancune toujours tenace. Après tout, il ne pouvait pas effacer dix ans de rage d'un claquement de doigts. Mais lui avouer qu'il lui avait toujours plus ou moins appartenu le fit sourire. Les deux hommes se connaissaient depuis trop longtemps, et Zachary n'avait jamais envisagé son avenir sans lui, dû moins, pas avant d'avoir rencontré Venecia et Lucia.
Même si l'avenir qu'il avait imaginé il y avait dix ans se finissait de façon tragique, ils auraient été ensemble dans la mort.

Se servant encore à manger, il mâcha la bouche ouverte avant de gronder à Ionnan : "Peuh ! Parles pas comme une gonzesse s'te plaît !" Il disait cela mais il pouvait s'empêcher de détourner les yeux, le rouge aux joues, l'alcool, oui sans doute l'alcool.

Il vit Ionnan se lever à moitié, se pencher vers lui, ses yeux brillants et il se mordit la lèvre pour se retenir de lui choper la nuque pour dévorer ses lèvres. Il se contenta de croiser ses yeux verts et d'y lire toutes la passion qui enflammait le si froid ex-lieutenant. Il dû détourner le regard avec difficulté, avalant son cinquième verre, se sentant un peu lourd à cause de l'alcool.

"Ttss...Vous êtes pareils ! Aussi froid l'un que l'autre, aussi jaloux que des poux. Vous n'êtes que deux idiots." Cracha t-il à l'encontre de Ionnan pour répondre à sa réplique sur le fait que Seihval se sentait en rivalité avec Ionnan.
Ça c'était bien vrai, Seihval et Ionnan se ressemblait étrangement, à parler peu, à toujours faire la morale aux autres, à se croire un tant soi peu supérieur, à avoir besoin de solitude pour se ressourcer, à brûler à l'intérieur comme un feu qui les consumait et qu'ils essayaient d'apaiser sans succès.

Entendre parler de la trahison de Ionnan le fit se tendre et il maugréa dans sa barbe, se frottant la mâchoire aux souvenirs qui resurgissaient dans son esprit. Cette neige tâchée de sang, la douleur de sentir Seihval s'éloigner, l'abandonner, se mélanger à la souffrance de la trahison. Ce jour là, les deux seuls êtres qu'il aimait l'avait laissé là, à moitié mort dans la neige et il en avait perdu la raison. Il se rappelait de ses mois d'errance dans Valhöl, ce moment où l'alcool avait été son meilleur ami, où il avait buriné son visage pour le vieillir et l'emplir de haine, pour lui faire oublier, ce creux béant dans son coeur.
Il ne répondit pas à Ionnan, se contentant d'hausser les épaules. Il faudrait encore sans doute des années pour que le sujet soit aborder dans haine ni rancune entre eux, mais cela rassura Zach que le lieutenant lui avoue qu'il l'aurait garder auprès de lui. Mais ça, il ne le saurait jamais vraiment.

"On aurait dû parler un peu plus à l'époque, au lieu de passer notre temps à baiser ! Ça nous auraient épargner pas mal de problèmes..."

Poussant un long soupir, il ferma les yeux avant de les rouvrir et de fixer Ionnan : " Non, on est resté en Nordheim pendant presque deux ans, prés d'Yggdrasil, en ermite, avant de bouger vers les Plaines de Cristal où j'ai construits la cabane que tu connais. On a eu beaucoup de mal à s'en remettre, nous avions perdu ce lien qui nous unissait. J'ai apprit à utilisé mon don, on apprit à se faire confiance, à se connaître...Puis on a visiter Neralith, j'avais jamais posé un pied hors de Nordheim. C'est comme ça que j'ai connu le Wuweishu, même si j'en parle pas un mot..."

Zach ne voulait pas parler de la suite, car elle parlait de ce qu'il avait fait de son don, de comment il avait rejoint les Ailes Écarlates, de la bataille de Keven, de sa folie dévastatrice. Non...Il ne voulait pas en parler. C'était une part de son passé qu'il n'acceptait pas, il n'y avait que Venecia qui était au courant, et il lui avait raconter ça avec la plus grande honte.
Alors pour étouffer tout ça, il se pencha par dessus la table et attrapa le kimono de Ionnan pour l'attirer vers lui et l'embrasser avec force. Il connaissait ses lèvres par coeur et le goût de l'alcool sur sa langue le fit sourire.

"On bouge, je vais pas me retenir bien longtemps..."

Ses yeux glissèrent sur le torse un peu dénudé de son compagnon et il fit un signe à la serveuse pour payer. Fourrant des pièces dans les mains de Ionnan, il se leva en s'allumant une clope, le laissant se démerder avec l'addition : si il était plus à l'aise avec les chiffres qu'avec les lettres, il préférait ne pas trop s'en occuper.
Traversant la salle bondée, il reluqua une jeune femme avant de rejoindre la rue et de voir que la nuit était maintenant bien entamée.
Il s'appuya contre la devanture, fumant tranquillement.


Parfois j'ai l'impression de ne pas être à la hauteur
Mais quelque chose me pousse à continuer
J'en ai assez de ce petit cœur en acier
J'en ai assez de ces blessures qui ne guérissent jamais
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lindorm.forum2ouf.com/t1164-z-zachary-sigvald
Wyrm Isolationniste
+ Date d'inscription : 30/09/2014
+ Messages : 93
+ Orbes + Orbes : 603
+ Âge du Personnage : 30 ans
+ Poste occupé : Lieutenant de l'armée de Nordheim
avatar
Ionnan Van Haggen
Message Mer 20 Mai - 21:48

Ionnan grogna légèrement lorsque son amant le traita de gonzesse et ses joues se colorèrent à nouveau, un peu, alors qu'il se traitait mentalement d'imbécile.
Ça lui apprendra à dire ce qu'il pensait.
Pourtant il n'avait pas menti, il était heureux d'en savoir plus sur son amant et d'apprendre que Zachary lui appartenait. Une simple information qui pourtant allégeait cette pression qui lui tordait le ventre à chaque fois qu'il pensait à "ces autres que Zachary aimaient aussi".

Il pesta encore en retenant son envie pour lui qui le poussait à vouloir lui bouffer les lèvres par-dessus la table ... le regard que lui renvoya Zachary lui enflamma d'ailleurs les reins et il l'écouta à peine lorsqu'il le traita d'idiot en même temps que Seihval.
Il se refroidit un peu à la remarque juste de son amant sur le fait qu'ils auraient plus du communiquer la première fois qu'ils avaient été ensemble. Au final, ils n'avaient fait que vivre à côté l'un de l'autre, se rapprochant à chaque fois que l'un avait envie de l'autre. Mais Ionnan savait qu'il n'était pas un grand parleur, il n'était pas du genre à parler de ce qu'il pensait ou ressentait ... pourtant il se rendait compte à présent qu'il appréciait ce qu'il découvrait sur son amant.

Il lui posa donc une autre question l'interrogeant sur leurs activités après les retrouvailles. Il l'écouta parler de Nordheim, de la plaine de glace et de la cabane qu'il avait bâti et d'un de leur voyage. Il sentait bien que son amant ne lui disait pas tout, mais il ne chercha pas à creuser.
Et pour cause, Zach craqua le premier ne faisant pas preuve de la retenue dont Ionnan avait fait preuve un peu plus trop, il se pencha au-dessus de la table l'attrapant par son kimono ouvert et le rapprochant de lui. Ionnan lâcha un bref gémissement étouffé par leur baiser et ses doigts se serrèrent contre la table, parce qu'il luttait pour ne pas pousser les choses plus loin.
Le baiser cessa aussi soudainement laissant l'ancien lieutenant la respiration un peu saccadée, les jambes légèrement tremblantes et Zachary sonna leur retrait.

Ionnan ne se fit pas prier, ils avaient beau profiter l'un de l'autre pratiquement tous les soirs - lorsque Volchonok n'en faisait pas exprès de traîner non loin d'eux - et pourtant le Nordheimir n'avait pas l'impression que ce désir qui brûlait entre eux s'éteindrait un jour.
Récupérant les pièces, il le suivit du regard mordillant légèrement sa lèvre dans un geste non réfléchi qui laissait tellement transparaître ce qu'il ressentait qu'une fois qu'il se tourna vers la serveuse, il remarqua sa gêne.
Ionnan redevint impassible lui demandant le montant de leur note et la réglant avec l'argent de Zachary récupérant la monnaie en la remerciant froidement.

Elle était bien incapable de capter un instant l'attention d'Ionnan, son attention était complètement focalisée sur cette silhouette qui venait de disparaître à l'extérieur. Il se dirigea vers la sortie d'un pas vif, retrouva Zach appuyé contre la devanture et Ionnan se colla pratiquement à lui pour venir lui glisser sa monnaie dans une petite poche à l'intérieur de son kimono. Il prit un malin plaisir à lui frôler le torse et son ventre tendu durant la manœuvre gardant son regard brûlant ancré au sien. Ayant la flemme de s'allumer une cigarette, il piqua celle de son amant retrouvant très légèrement son goût avant que le tabac ne sature ses papilles.

« Je paye le prochain arrêt »

En temps normal, il ne se serait pas montré aussi proche dans une rue tant fréquentée, mais l'alcool le rendait moins "coincé" et leur discussion l'avaient mis de bonne humeur. Et qui disait Ionnan de bonne humeur, disait une envie plus importante encore de son partenaire.
Il se recula tirant sur la cigarette pour saturer complètement ses poumons avant de détourner la tête et de lui attraper la main. Il ne rajouta rien, de toute manière ils souhaitaient à peu près la même chose à cet instant, et il l'entraîna à sa suite dans la rue toujours largement fréquentée. Cette fois, la foule lui faisait moins peur, il était moins sur ses gardes, la grande partie de son attention était focalisée sur la recherche d'un établissement convenable pour qu'ils y passent la nuit, le peu qui restait était concentré au niveau de sa main là où sa chaleur l'inondait.

Ionnan ne se montra pas forcément exigeant, il avait envie de son amant alors il n'était pas patient. De toute manière, après les nombreuses nuits durant lesquelles ils avaient dormi à la belle étoile, rien qu'un matelas allait leur sembler être un grand luxe.
Ils trouvèrent leur bonheur pas très loin dans une ruelle adjacente à la rue principale et animée, un établissement qui ne payait pas de mine mais dont les habits propres du propriétaire qui buvait un coup à l'extérieur inspira confiance à Ionnan. Il ne tenait pas non plus à se retrouver dans une chambre infestée par de la vermine.
Rapidement, il entraîna son amant et enchaîna quelques mots en Wushei sachant que ça lui permettait de négocier un prix plus bas de la chambre. L'accord fut rapidement trouvé, Ionnan laissa quelques pièces au creux de la main de l'homme, laissa tomber son mégot qu'il écrasa, récupéra une clé que l'homme avait sorti d'une boite à côté de lui, et il pénétra dans l'établissement.

Ionnan ne fit absolument pas attention à la décoration du bâtiment, il était complètement focalisé sur la recherche de leur numéro de chambre. Il lutta un bref instant avec la serrure et lâcha un grondement d'approbation lorsque la porte s'ouvrit enfin. Il se retourna alors vers son amant refermant sa main sur un pan de son kimono pour l'attirer jusqu'à lui afin de l'embrasser avec fougue. Il eut juste la présence d'esprit de pousser sur la porte ouverte pour qu'elle se ferma en claquant et il s'abandonna enfin à ce feu que Zachary faisait brûler si fortement en lui.



Si la route est longue,
C'est seulement pour vous rendre plus fort,
La vie est faite de tours et de détours,
Parfois il faut apprendre à oublier tout ça
Volchonok:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lindorm.forum2ouf.com/t1153-ionnan-van-haggen-amnesique-congele http://lindorm.forum2ouf.com/t1189-la-memoire-defaillante-du-lieutenant-de-nordheim
Wyrm Isolationniste
+ Date d'inscription : 01/10/2014
+ Messages : 243
+ Orbes + Orbes : 657
+ Âge du Personnage : 31 ans
+ Poste occupé : Éclaireur Isolationniste - Charpentier
+ Nom du dragon : Seihval
+ Type de Dragon : Glace
+ Le Don légué : Illusions Gelées
avatar
Zachary Sigvald
Message Jeu 21 Mai - 11:44


Entre eux, il n’y avait jamais eux beaucoup de mot, ou de parole. Ionnan était bien incapable d’exprimer quoi que se soit, et il n’y avait que peau contre peau, chair contre chair qu’ils parvenaient à se retrouver réellement. Mais cet échange n’était pas parvenu à les garder ensemble, et même si Zachary pouvait dessiner les courbes anguleuses du lieutenant les yeux fermés, il s’était promis de faire en sorte que cela fonctionne, pour de bon. Ionnan devait s’ouvrir, parler, dire ce qu’il ressentait. Car même si ils se connaissaient sur le bout des doigts, Zachary ne pouvait pas lire dans les pensées de son amant.

Le Wyrm sourit en voyant son compagnon si empressé, frôlant sa peau, fixant ses yeux sans un mot, lui volant sa cigarette pour tenir encore quelques secondes. Ils étaient des bêtes, des bêtes sauvages qui n’avait que peu de retenu pour ce genre de chose. Si le sexe avait souvent été absent de sa vie, il était content d’y revenir, d’autant plus avec quelqu’un qui savait comment fonctionnait son corps, ses envies, ses lubies et son désir.
Il gronda et emboîta le pas à Ionnan, souriant doucement de le voir chercher un endroit. Si ça n’avait tenu qu’à lui, il l’aurait coincé dans une ruelle. Ionnan avait beau faire sa prude, dés qu’il l’enflammait, le feu entier dévorait son corps et Zach pouvait bien souvent en faire ce qu’il voulait. Cela lui plaisait, ce paradoxe entre cette attitude si froide et lointaine et les halètements rauques qu’il poussait à son oreille.

Son amant trouva un hôtel, et il le suivit, jetant un regard à l’homme devant avant de grimper à l’étage avec lui. Il rit doucement au grondement empressé, et fut plaquer contre le mur quand la chambre fut ouverte. Ionnan n’était pas quelqu’un de patient. Sa main remonta jusqu’à la nuque de son compagnon et lui releva le menton pour l’embrasser avec une étrange douceur empreinte de mélancolie. Il garda ses yeux bleus ouvert, pressant ses lèvres avec fermetés, les entrouvrant doucement, pressant ses cheveux pour lui voler son souffle.
Son cœur battait fort, comme à chaque fois, ses mains tremblaient. Pourtant ce n’était pas la première fois. Non, il l’avait déjà fait, déjà dit, alors doucement, il souffla dans leur langue natale : « Я тебя люблю Ionnan * »

Ses mains glissèrent sur son corps et s’il se montra doux la première fois, il s’abandonna peu à peu, dévorant cette chair qu’il avait tant et tant espérée. Le brouhaha de la rue pouvaient bien continuer, rien n’aurait pu à cet instant les troubler…



* Je t'aime Ionnan


Parfois j'ai l'impression de ne pas être à la hauteur
Mais quelque chose me pousse à continuer
J'en ai assez de ce petit cœur en acier
J'en ai assez de ces blessures qui ne guérissent jamais
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lindorm.forum2ouf.com/t1164-z-zachary-sigvald
Contenu sponsorisé
Message

Revenir en haut Aller en bas

Quartier Rouge

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lindorm :: La Taverne du Flood :: Le Grenier de Lindorm :: Les Archives RP :: Rp V2 saison 1-